Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Développer Réduire

Création d'un système de messagerie unifiée évolutif et disponible

 

Dernière rubrique modifiée : 2007-05-15

Par Tony Smith

Dans de nombreuses organisations actuelles, l'accès à la messagerie électronique et vocale est essentiel pour le succès des opérations quotidiennes. Pour offrir un accès continu à la messagerie électronique et vocale, vous devez correctement planifier et implémenter une solution pour votre organisation Microsoft Exchange Server 2007, qui garantisse la disponibilité des serveurs fournissant ces services.

Pour offrir une solution très évolutive et disponible dans une messagerie unifiée Exchange 2007, vous devez comprendre comment il est possible de faire évoluer les composants de messagerie unifiée pour prendre en charge vos utilisateurs. Vous devez également comprendre comment implémenter une solution rendant vos serveurs de messagerie unifiée hautement disponibles.

L'évolutivité est la capacité à augmenter des ressources afin d'élargir la capacité d'un service donné. Deux types d'évolutivité permettent d'augmenter la capacité de serveurs de messagerie unifiée dans votre organisation : horizontale et verticale. Dans une messagerie unifiée Exchange 2007, en cas d'évolution verticale, vous ajoutez des ressources matérielles à un serveur de messagerie unifiée unique ou à plusieurs serveurs de messagerie unifiée, comme suit :

  • ajout d'espace disque pour le stockage des messages ;

  • augmentation de la vitesse ou du nombre de processeurs ;

  • augmentation de la capacité ou de la vitesse de la RAM ;

  • augmentation du nombre de cartes réseau ou augmentation du nombre de ports LAN par carte réseau.

Dans une messagerie unifiée, en cas d'évolutivité horizontale, vous installez le rôle serveur de messagerie unifiée sur de nouveaux serveurs de messagerie unifiée, puis ajoutez les serveurs de messagerie unifiée au plan de commutation des appels afin d'augmenter le nombre d'appels entrants simultanés que le système peut accepter. Pour une évolution horizontale de votre environnement de messagerie unifiée, vous pouvez également augmenter le nombre de passerelles IP/VoIP. Cela augmente le nombre de ports disponibles pour les appels entrants.

Une messagerie unifiée Exchange 2007 offre un modèle de déploiement efficace et simple hautement évolutif sans augmentation de la complexité du déploiement. Il existe plusieurs modèles de déploiement pour la messagerie unifiée. Toutefois, le modèle de déploiement d'une messagerie unifiée recommandé consiste à centraliser vos serveurs de messagerie unifiée. Toutes les options de déploiement disponibles pour la messagerie unifiée ont plusieurs étapes en commun, qui sont obligatoires pour créer un système évolutif prenant en charge des nombres importants d'utilisateurs de messagerie unifiée. Ces étapes sont les suivantes :

  1. Fourniture de lignes PBX   La première étape de la construction d'une solution de messagerie unifiée hautement évolutive consiste à fournir des lignes PBX.

  2. Organisation de canaux   Après avoir fourni des canaux vocaux PBX, vous pouvez les organiser comme groupements de postes.

  3. Déploiement de passerelles IP/VoIP   Après avoir organisé vos canaux vocaux en groupements de postes, vous terminez ceux-ci au niveau des passerelles IP/VoIP. Des passerelles IP/VoIP sont utilisées avec un PBX hérité pour convertir les protocoles de commutation par circuit trouvés sur un réseau téléphonique en protocoles de commutation par paquets IP.

  4. Ajout de serveur de messagerie unifiée à un plan de commutation des appels   Si vous devez augmenter le nombre d'appels que peut gérer la messagerie unifiée, vous pouvez installer et configurer des serveurs de messagerie unifiée supplémentaires et les ajouter à un plan de commutation des appels. Dans la plupart des cas, les passerelles IP/VoIP utilisent DNS pour l'équilibrage de charge entre les serveurs de messagerie unifiée existants et les serveurs de messagerie unifiée supplémentaires installés.

Chaque appel entrant reçu d'une passerelle IP génère un trafic réseau IP/VoIP et consomme une partie de la bande passante réseau disponible. Comme tous les appels IP sont routés directement vers vos serveurs de messagerie unifiée à partir des passerelles IP/VoIP de votre réseau et que ce trafic réseau IP consomme une partie de la bande passante disponible, vous devez suivre ces recommandations et instructions :

  • Effectuez une analyse du trafic réseau pour déterminer les modèles d'utilisation actuels et identifier des problèmes potentiels. Sur la plupart des réseaux, la bande passante n'est pas uniformément répartie sur l'ensemble des heures de travail.

  • Placez vos PBX à proximité physique de vos passerelles IP/VoIP.

  • Placez au même endroit vos passerelles IP/VoIP et vos serveurs de messagerie unifiée.

  • Placez vos serveurs de messagerie unifiée et vos passerelles IP/VoIP sur le même sous-réseau.

  • Placez vos serveurs de messagerie unifiée et vos passerelles IP/VoIP sur le même réseau local virtuel.

  • Placez vos serveurs de messagerie unifiée près des autres ordinateurs sur lesquels sont installés des rôles serveurs Exchange 2007 notamment des serveurs de boîtes aux lettres, de transport Hub et d'accès au client.

  • Terminez les connexions de votre réseau étendu (WAN) à proximité de l'endroit où se trouve votre équipement téléphonique.

  • Dans les scénarios de succursale ou de connexions WAN, utilisez le codec G.723.1 au lieu du codec G.711u ou G.711A afin de réduire le trafic réseau entre vos passerelles IP/VoIP et vos serveurs de messagerie unifiée.

Généralement, l'évolutivité de la messagerie unifiée est déterminée par le nombre d'appels simultanés. By par défaut un serveur de messagerie unifiée unique peut accepter simultanément, au maximum, 100 appels vocaux et 100 appels de télécopie entrants. Ces appels peuvent être entrants ou sortants, et générés par un utilisateur laissant un message vocal, un utilisateur d'Outlook Voice Access accédant à sa boîte aux lettres Exchange 2007 ou un utilisateur se servant de la fonctionnalité Émettre au téléphone pour écouter ses messages vocaux. Bien que le nombre d'appels simultanés soit un facteur important à prendre en compte lors de la création d'une infrastructure de messagerie unifiée évolutive, vous devez également déterminer le meilleur codec à utiliser pour coder les messages vocaux, ainsis que les types et le nombre d'utilisateurs que vous devez prendre en charge.

  • Nombre d'appels simultanés   Bien que, par défaut, un serveur de messagerie unifiée puisse accepter 100 messages vocaux et 100 messages de télécopie simultanés, il est possible de configurer un serveur de messagerie unifiée pour accepter simultanément jusqu'à 200 messages vocaux et 200 messages de télécopie entrants. Lorsque vous augmentez le nombre de connexions de télécopie simultanées sur un seul serveur de messagerie unifiée, le nombre de ressources système requises est plus élevé que si vous réduisez le nombre de connexions simultanées. L'abaissement de la valeur de ce paramètre est particulièrement important pour des ordinateurs bas de gamme, plus lents, sur lesquels le serveur de messagerie unifiée est installé. Des compteurs de performance sont disponibles et la cmdlet Get-UMActiveCalls permet également de surveiller le nombre actuel d'appels simultanés connectés à un serveur de messagerie unifiée.

    Si le nombre d'appels simultanés requis par votre organisation est supérieur au nombre d'appels pris en charge par un seul serveur de messagerie unifiée, vous pouvez opter pour une évolution horizontale et augmenter la capacité d'appels simultanés en installant le rôle serveur de messagerie unifiée, puis en ajoutant le serveur de messagerie unifiée à un plan de commutation des appels.

  • Codec de stockage de messagerie vocale   Le terme « codec » est une combinaison des mots « codage » et « décodage » et a trait aux données numériques. Un codec est un programme ou un logiciel informatique qui transforme les données numériques au format fichier audio ou au format du flux audio.

    Dans une messagerie unifiée Exchange, il y a deux types généraux de codecs : le codec utilisé entre passerelles IP/VoIP et le codec utilisé pour coder les messages vocaux. Les codecs audio Windows Media Audio (WMA), Group System Mobile (GSM) 06.10 et G.711 Pulse Code Modulation (PCM) Linear sont utilisés pour créer des fichier audio .wma et .wav pour les messages vocaux. Toutefois, le type de fichier utilisé dépend du codec audio utilisé pour créer le fichier audio du message vocal. Dans une messagerie unifiée Exchange, le codec audio .wma crée des fichiers audio .wma et les codecs audio GSM 06.10 et G.711 PCM Linear créent des fichiers audio .wav. Toutefois, en fonction du codec utilisé, un fichier audio au format .wma ou .wav est envoyé au destinataire de messagerie vocale souhaité, en pièce jointe au message électronique. La taille des messages vocaux de messagerie unifiée dépend de la taille de la pièce jointe contenant les données vocales. De plus, la taille de la pièce jointe dépend des facteurs suivants :

    • durée de l'enregistrement du message vocal ;

    • codec audio utilisé ;

    • format de stockage du fichier audio.

    La figure suivante montre comment la taille du fichier audio dépend de la durée de l'enregistrement du message vocal pour les trois codecs audio que vous pouvez utiliser dans une messagerie unifiée.

    noteRemarque :
    Dans la figure suivante, la durée moyenne d'un message vocal de répondeur automatique est d'environ 30 secondes.

    Taille de fichier audio

    Taille_Message_MU

    La vitesse de transmission d'échantillonnage (bit/s) et les propriétés de compression de chaque codec audio utilisé dans la messagerie unifiée se présentent comme suit :

    • WMA – 16 bits – fichier compressé

    • G.711 – 16-bit – fichier décompressé

    • GSM 06.10 – 8 bits – fichier compressé

    En utilisant le codec WMA, nous estimons que chaque serveur de messagerie unifiée peut gérer entre 60 et 75 appels IP simultanés. Cette estimation est également basée sur l'hypothèse que 14 pour cent de tous les appels IP interviennent durant l'heure la plus occupée de la journée. Sur la base de ces hypothèses et en supposant que vos utilisateurs accèdent fréquemment à leurs messages vocaux à l'aide d'Outlook Voice Access, nous estimons que chaque serveur de messagerie unifiée peut prendre en charge entre 2000 et 10 000 utilisateurs.

    Généralement, il est conseillé d'autoriser le nombre suivant d'appels simultanés par serveur de messagerie unifiée :

    • 60 si le codec du plan de commutation des appels par défaut est WMA ;

    • 75 si le codec du plan de commutation des appels par défaut est GSM.

  • Types d'utilisateurs   Deux types d'utilisateurs accèdent au système de messagerie unifiée : des utilisateurs authentifiés et des utilisateurs non authentifiés. Ces deux types d'utilisateurs consomment des ressources de messagerie unifiée. Lorsque vous créez un environnement de messagerie unifiée évolutif, vous devez prendre en considération l'impact de ces utilisateurs sur le système et les ressources que chacun d'eux consommera.

    • Authentifiés   Les utilisateurs authentifiés sont des utilisateurs à extension messagerie unifiée ; ils peuvent accéder à leur boîte aux lettres à l'aide d'Outlook Voice Access. Les utilisateurs authentifiés consomment des ressources du serveur de messagerie unifiée de plusieurs façons, notamment en appelant directement un numéro d'accès d'abonné, en se connectant à leurs boîtes aux lettres, en accédant à leurs messages, calendrier, contacts ou à l'annuaire, et en utilisant le serveur de messagerie unifiée pour lire des messages vocaux au téléphone à l'aide de la fonctionnalité Émettre au téléphone. Ils peuvent consommer des ressources indirectement en transférant un appel, en envoyant un message vocal ou en appelant le numéro de poste d'un utilisateur et en laissant un message vocal ou en envoyant une télécopie.

    • Non authentifiés   Les utilisateurs qui appellent un standard automatique de messagerie unifiée ou un numéro d'accès d'abonné mais qui ne se connectent pas à leur boîte aux lettres sont des appelants non authentifiés. Toutefois, des ressources de messagerie unifiée sont utilisées pour servir leurs demandes. Chaque fois qu'un appelant appelle un standard automatique de messagerie unifiée ou utilise un numéro d'accès d'abonné mais ne se connecte pas à sa boîte aux lettres, il consomme encore des ressources en transférant un appel, en envoyant un message vocal, en transférant vers un autre standard automatique, en transférant vers un autre numéro de téléphone ou en écoutant des messages d'assistance audio enregistrés.

La messagerie unifiée s'appuie sur la capacité de la passerelle IP/VoIP à convertir des protocoles basés sur MRT ou la commutation de circuits, tels que de réseau numérique à intégration de services (RNIS) ou QSIG, à partir d'un PBX en protocoles basés sur VoIP ou IP, tels que SIP, RTP ou T.38 pour la transmission de télécopies en temps réel.

Des passerelles IP/VoIP sont proposées par de nombreux fabricants, dont les tailles et les modèles varient de 4 à 32 ports. Vous pouvez déployer le nombre de passerelles IP/VoIP nécessaires pour offrir une capacité suffisante et une tolérance de panne. Si le nombre d'appels ou de ports requis est plus important que le nombre d'appels ou de ports pris en charge par une seule passerelle IP/VoIP, vous pouvez opter pour une évolution horizontale et augmenter le nombre d'appels qui peuvent être acceptés ou le nombre de ports en installant et configurant des passerelles IP supplémentaires, en créant l'objet passerelle IP/VoIP de messagerie unifiée, puis en configurant les groupements de postes appropriés pour prendre en charge votre environnement.

Il est également important de faire correspondre le nombre de passerelles IP/VoIP présentes dans votre environnement au nombre de serveurs de messagerie unifiée disponibles. Par exemple, vous ne devez pas configurez 10 passerelles IP/VoIP connectées respectivement avec une ligne T-1 à un serveur de messagerie unifiée unique. Cela signifierait que le serveur de messagerie unifiée devrait prendre en charge 240 appels entrants simultanés. Vous devez prendre cela en considération et faire évoluer vos passerelles IP/VoIP vers des serveurs de messagerie unifiée de façon appropriée.

Les exigences de disponibilité minimale peuvent varier d'une organisation à l'autre. Toutefois, chaque organisation souhaite atteindre un niveau élevé de disponibilité, en particulier pour leur système téléphonique. Le système téléphonique d'une organisation est souvent un élément essentiel pour son activité et doit être hautement disponible pour les utilisateurs. L'un des facteurs à prendre en considération lors du déploiement d'un système de messagerie unifiée est la capacité du système à fournir des services aux utilisateurs quand un composant clé, tel qu'un serveur de messagerie unifiée ou une passerelle IP/VoIP devient indisponible.

  • Serveurs de messagerie unifiée   Dans Exchange 2007, la messagerie unifiée est conçue pour s'exécuter comme service et processus de travail. Cela signifie que, si le service utilise de nombreuses ressources système ou cesse de réagir, un recyclage du processus de travail est possible. Le processus de travail de messagerie unifiée doit être responsable de la prise en charge des interruptions des serveurs de boîtes aux lettres, des serveurs de transport Hub et des contrôleurs de domaine. Par exemple, si un serveur de boîtes aux lettres est indisponible pour un utilisateur, le serveur de messagerie unifiée continue à accepter les appels pour le compte de l'utilisateur. En revanche, le message d'accueil personnalisé de l'utilisateur n'est pas lu. Au lieu de cela, un message d'accueil standard est utilisé pour répondre aux appels destinés à cet utilisateur. En outre, si le serveur de transport Hub est indisponible, le serveur de messagerie unifiée continue à accepter les appels et à les mettre en file d'attente, en fonction de la manière dont vous avez configuré la limite de mise en file d'attente, jusqu'à ce que le serveur de transport Hub redevienne disponible. Toutefois, si tous les contrôleurs de domaine sont indisponibles, le serveur de messagerie unifiée ne peut pas accepter d'appels.

    Il est possible de rendre les déploiements de messagerie unifiée plus résilients et disponibles en ajoutant des serveurs de messagerie unifiée à un plan de commutation des appels unique dans une configuration N+1. Cela signifie que, si vous avez besoin de deux serveurs de messagerie unifiée, vous devez installer et configurer un serveur de messagerie unifiée supplémentaire de façon à ce qu'un serveur puisse en remplacer un autre en cas de panne ou de mise hors connexion.

    Lorsque vous ajoutez plusieurs serveurs à un plan de commutation des appels unique, la passerelle IP tente de se connecter à un serveur de messagerie unifiée répertorié dans la configuration sur la passerelle IP/VoIP en utilisant l'adresse IP ou le nom de domaine complet (FQDN) pour des déploiements TLS. Si le serveur de messagerie unifiée est indisponible, la passerelle IP/VoIP tente de nouveau de se connecter au serveur de messagerie unifiée après 5 secondes. À défaut de réponse du serveur de messagerie unifiée, la passerelle IP/VoIP tente de se connecter au serveur de messagerie unifiée suivant dans la liste configurée sur la passerelle IP/VoIP.

  • Passerelles IP/VoIP   Si vous voulez créer une redondance pour assurer la disponibilité de la passerelle IP/VoIP, vous devez ajouter plusieurs passerelles IP/VoIP dans une configuration N+1. Cela signifie que, si vous avez besoin de deux passerelles IP/VoIP, vous devez installer et configurer une passerelle IP/VoIP supplémentaire de façon à ce qu'une passerelle IP/VoIP puisse en remplacer une autre en cas de panne ou de mise hors connexion.

    Vous devez configurer votre PBX de façon à ce qu'il envoie les appels entrants qu'il reçoit à différentes passerelles IP/VoIP. Une fois le PBX configuré, il détecte une panne, une absence de signal ou la non-réaction d'un port à un appel. Cela permet au PBX de rediriger des appels vers une passerelle IP/VoIP pouvant répondre aux appels entrants.

    Les passerelles IP/VoIP prises en charge par la messagerie unifiée peuvent être configurées pour router des appels vers des serveurs de messagerie unifiée à la manière d'un tourniquet (round robin). Pour activer une passerelle IP/VoIP, vous devez configurer chaque passerelle IP/VoIP avec les adresses IP de vos serveurs de messagerie unifiée qui répondront aux appels de la passerelle IP/VoIP. Il s'agit des serveurs de messagerie unifiée associés au même plan de commutation des appels que l'objet passerelle IP de messagerie unifiée qui représente logiquement la passerelle IP/VoIP. Cela permet à toutes les passerelles IP de messagerie unifiée de transférer des appels entrants aux serveurs de messagerie unifiée associés au même plan de commutation des appels. Ensuite, en cas de panne d'une passerelle IP/VoIP, le PBX envoie l'appel à une passerelle IP/VoIP capable d'y répondre. La passerelle IP/VoIP, à son tour, transfère l'appel à un serveur de messagerie unifiée figurant dans le même plan de commutation des appels. Si l'appel est envoyé à un serveur de messagerie unifiée indisponible, la passerelle IP/VoIP tente de nouveau de contacter le serveur de messagerie unifiée. Si elle ne parvient pas à contacter le serveur de messagerie unifiée, elle utilise le serveur de messagerie unifiée suivant dans la liste configurée sur la passerelle IP/VoIP pour répondre à l'appel. Toutefois, les passerelles IP/VoIP prises en charge ne peuvent pas toutes être configurées pour prendre en charge l'équilibrage de charge et la détection de panne ou de mise hors connexion d'un serveur.

Il est possible de rendre les déploiements de messagerie unifiée Exchange 2007 plus résilients en déployant plusieurs serveurs de messagerie unifiée dans un plan de commutation des appels unique afin d'équilibrer la charge des appels entrants. Les passerelles IP/VoIP prises en charge par la messagerie unifiée peuvent être configurées pour router des appels à la manière d'un tourniquet (round robin) pour équilibrer la charge entre plusieurs serveurs de messagerie unifiée à l'intérieur d'un plan de commutation des appels.

Le tourniquet (round robin) est une méthode de répartition de la charge de travail entre plusieurs serveurs. Toutefois, un tourniquet (round robin) ne permet pas, en soi, à passerelle IP/VoIP de détecter une panne de serveur. En cas de panne de l'un des serveurs de messagerie unifiée, si la passerelle IP/VoIP ne peut pas détecter qu'un serveur de messagerie unifiée est indisponible, elle continue à envoyer des appels entrants au serveur de messagerie unifiée jusqu'à ce que vous détectiez la panne et supprimiez le serveur du plan de commutation des appels. Après avoir supprimé le serveur de messagerie unifiée du plan de commutation des appels, vous devez également supprimer l'adresse IP/VoIP ou le nom de domaine complet du serveur de messagerie unifiée de la configuration de la passerelle IP.

Une messagerie unifiée n'utilise pas de DNS tourniquet (round robin) ni d'équilibrage de la charge du réseau pour répartir les appels entrants. Un DNS tourniquet (round robin) peut être utilisé sur des ordinateurs multirésidents ; il permet de répartir la charge pour d'autres services, mais pas pour une messagerie unifiée. Un équilibrage de la charge du réseau est utilisé avec d'autres services pour répartir des demandes des clients et détecter automatiquement si un serveur est indisponible, puis redistribuer d'autres demandes des clients au serveur restant. Toutefois, il n'est pas possible de l'utiliser avec une messagerie unifiée. La seule manière de répartir ou d'équilibrer la charge entre des serveurs de messagerie unifiée dans un plan de commutation des appels est de configurer la passerelle IP/VoIP avec les adresses IP ou noms de domaine complets des serveurs de messagerie unifiée du plan de commutation des appels. La passerelle IP/VoIP utilise la liste pour répartir la charge entre tous les serveurs de messagerie unifiée du plan de commutation des appels et peut également détecter une panne de serveur si IP/VoIP prend en charge cette fonctionnalité.

Une autre manière d'équilibrer la charge pour votre déploiement de messagerie unifiée consiste à configurer des groupements de postes PBX pour qu'ils se connectent à plusieurs passerelles IP/VoIP, puis à configurer les groupements de postes pour équilibrer la charge entre les passerelles IP/VoIP.

En tant qu’administrateur système ou administrateur téléphonique, vous devez prévoir le placement de vos serveurs Exchange et des composants téléphoniques. Vous devez également prévoir une configuration de ces composants permettant de prendre en charge les utilisateurs de votre organisation. Lorsque vous planifiez le déploiement d’une messagerie unifiée Exchange 2007, plusieurs éléments sont à prendre en compte pour dimensionner correctement votre système de messagerie unifiée et le rendre hautement disponible pour tous les utilisateur de votre organisation.

Si vous avez trouvé cet article utile, faites-le nous savoir. Vous pouvez même nous faire part de ce qui vous a plu dans le champ Commentaires. Si cette rubrique ne vous a pas été utile, veuillez nous en informer en indiquant pourquoi : informations manquantes, etc. Les commentaires font toujours l'objet d'une grande attention. Notez que l'outil de commentaires est également disponible en ligne dans la partie inférieure de la page Web de la documentation technique d'Exchange Server 2007.

Pour plus d'informations sur la messagerie unifiée Exchange 2007, consultez les ressources suivantes :

976752c4-35b8-45b7-b97a-0beb7b770524 Tony Smith - Rédacteur technique, Microsoft Exchange Server

 
Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.
Afficher:
© 2014 Microsoft