Skip to main content

Gestion des shims dans une entreprise

En matière de traitement des problèmes de compatibilité des applications pour la préparation d'un déploiement de Windows, les correctifs de compatibilité des applications, communément appelés les shims, font partie des outils les plus flexibles et les plus puissants. Toutefois, la plupart des organisations ne tirent pas suffisamment parti des shims, soit parce qu'elles ne comprennent pas la technologie sous-jacente, soit parce qu'elles n'ont pas de processus en place pour gérer les shims tout au long de la durée de vie des applications dont elles disposent.

Cet article partage les meilleures pratiques en matière de traitement des problèmes de compatibilité des applications à l'aide de shims. Il détaille le fonctionnement des shims, le moment le plus approprié pour leur application et la façon de gérer les shims appliqués.

Dans cet article :


Présentation des shims

Fonctionnement des shims

La compatibilité des applications au sein des systèmes d'exploitation Microsoft Windows représente les bases fondamentales de son développement, auxquelles il faut ajouter les performances, la fiabilité et la simplicité de gestion. Pour réduire les coûts de déploiement et accélérer l'adoption, Microsoft investit dans des solutions techniques de premier plan qui garantissent une large compatibilité des logiciels existants, en intégrant le principe de compatibilité au cœur du processus d'ingénierie et de commercialisation.

L'infrastructure de compatibilité des applications Microsoft Windows (infrastructure de shim) est l'une de ces puissantes solutions techniques. Dans la mesure où le système d'exploitation Windows évolue (prise en charge des nouvelles technologies, intégration des résolutions de bogues et/ou changements de stratégies), les modifications apportées à l'implémentation de certaines fonctions d'interface de programmation d'applications (API) peuvent affecter les applications qui les utilisent. Comme la nature des dépendances sur des implémentations particulières varie beaucoup, il se peut qu'il ne soit pas possible de créer une seule implémentation qui fonctionne pour tous les logiciels existants, tout en fournissant simultanément le nouveau comportement souhaité. Dans le passé, nous aurions résolu de tels problèmes de compatibilité en plaçant des branches dans le code source de Windows, mais cette approche présente un défi à long terme pour la facilité de gestion et la fiabilité du système d'exploitation Windows. Nous devons donc être conscients du problème avant de lancer Windows, ce qui n'est certainement pas toujours le cas pour les logiciels d'entreprise ! Néanmoins, à l'aide de l'infrastructure de shim, vous pouvez cibler un correctif spécifique pour une application précise (et, en règle générale, pour les versions particulières de cette application). Le correctif est situé en dehors des fonctions principales de Windows et sa maintenance est assurée séparément.

L'infrastructure de shim implémente une forme d'interception d'interface de programmation d'applications (API). En particulier, elle tire parti de l'implémentation de la liaison dynamique pour rediriger les appels d'API de Windows vers le code de remplacement (le shim proprement dit). Plusieurs en-têtes sont inclus dans la spécification Windows PE (Portable Executable) et COFF (Common Object File Format). Par ailleurs, les répertoires de données de cet en-tête fournissent une couche d'indirection entre l'application et le fichier lié. Les appels aux fichiers binaires externes ont lieu via la table d'importation d'adresses (IAT, Import Address Table). Par conséquent, pour le système, un appel dans Windows ressemble au contenu de la figure 1.

Figure illustrant une application effectuant un appel dans Windows via la table IAT
Figure 1. Application effectuant un appel dans Windows via la table IAT

Vous pouvez modifier l'adresse de la fonction Windows résolue dans la table d'importation, puis la remplacer par un pointeur vers une fonction du code shim de remplacement, comme illustré dans la figure 2.

Figure illustrant une application redirigée vers le shim avant l'appel de Windows
Figure 2. Application redirigée vers le shim avant l'appel de Windows

Cette indirection se produit pour les fichiers .dll liés de manière statique lorsque l'application est chargée. Windows redirige également vers un shim les fichiers .dll liés de manière dynamique en interceptant l'API GetProcAddress.

Implications au niveau de la conception de l'infrastructure de shim

Vous remarquerez peut-être avec intérêt certaines conséquences liées à la conception de l'infrastructure de shim au moment de déterminer votre stratégie de shims.

En premier lieu, comme l'illustre la figure 2, le code qui s'exécute dans un shim se trouve toujours à l'extérieur de Windows. Par conséquent, Windows applique au code du shim les mêmes restrictions de sécurité qu'au code de l'application proprement dite. En fait, pour Windows, le code du shim équivaut à du code d'application. C'est la raison pour laquelle, vous ne pouvez pas utiliser les shims pour contourner les mécanismes de sécurité présents dans Windows. Par exemple, aucun shim ne peut contourner les alertes du contrôle de compte d'utilisateur alors que l'application s'exécute avec des privilèges élevés (une requête courante de la part des clients professionnels faisant leur première expérience des shims pour supprimer les droits d'administrateur de plus d'utilisateurs. Vous pouvez créer un shim pour qu'une application n'exige pas de droits d'administrateur ou pour demander à l'utilisateur de fournir des droits d'administrateur ; toutefois, pour permettre l'attribution de droits d'administrateur lorsque le contrôle de compte d'utilisateur est activé, l'utilisateur doit approuver l'élévation de privilèges. Il en est de même pour le code que vous écrivez.

Par conséquent, lors de l'évaluation des implications de sécurité liées à l'utilisation des shims dans votre entreprise, vous n'ajoutez aucune faille de sécurité. En fait, selon que vous voulez éviter de réduire les descripteurs de sécurité ou que vous souhaitez assouplir la stratégie de sécurité, l'utilisation de shims représente souvent le choix le plus sécurisé. Par exemple, si vous n'avez pas recours aux shims, vous pouvez réduire les problèmes de compatibilité en assouplissant les listes de contrôle d'accès d'un répertoire particulier. Cependant, cette décision a des répercussions sur l'ensemble du système. À l'aide des shims, vous pouvez rediriger l'accès aux fichiers vers un emplacement spécifique à chaque utilisateur pour l'application considérée. Prenons un autre exemple : une application vérifie de manière explicite l'existence de droits d'administrateur. Si vous n'avez pas recours aux shims, vous pouvez être amené à accorder des droits d'administrateur sur l'application pour réussir cette vérification. Toutefois, si cette vérification est superflue, vous pouvez créer un shim pour prétendre que l'utilisateur actuel dispose de droits d'administrateur, ce qui permet la réussite de la vérification sans que la sécurité de la surface d'exposition soit affectée.

Dans la mesure où l'infrastructure de shim injecte du code supplémentaire dans l'application avant de faire appel à Windows, toute réduction des problèmes à l'aide d'un shim peut être effectuée en modifiant le code de l'application. Au minimum, l'application peut inclure du code similaire à celui que Windows implémente dans le shim immédiatement avant l'appel des API Windows. Par conséquent, même lorsque les shims ne sont pas utilisés comme correction finale, ils peuvent souvent être très instructifs pendant le dépannage.

L'impact sur les performances des shims varie en fonction de l'activité du shim. Prenons quelques examples. Un shim de « mensonge de version », qui prétend simplement être une version antérieure de Windows, s'exécute de la même façon. Il n'a pas plus à faire pour retourner une valeur 5.1 que pour retourner une valeur 6.2. Prenons un autre exemple : le shim ForceAdminAccess s'exécute beaucoup plus vite que les API qu'il intercepte. Comme il dit toujours « oui, l'utilisateur est un administrateur » sans vérifier, il évite ainsi l'impact sur les performances pour déterminer si l'utilisateur est un administrateur ! De même, le shim CorrectFilePaths inspecte le chemin d'accès pour déterminer s'il doit être modifié, vous ajoutez donc une perte de performances pour la comparaison de chaînes de tous les appels de système de fichiers, plus une perte supplémentaire pour le remplacement de l'argument de chaîne lorsqu'une correspondance est trouvée. Comme vous pouvez le constater, il n'existe pas une seule réponse facile possible. Les tests sont donc indispensables lorsque vous avez des exigences en termes de performances. Cependant, les clients trouvent que les applications qui requièrent des shims à des fins de correction sont souvent anciennes, et par conséquent satisfont aux critères de performance dans la mesure où le matériel actuel est beaucoup plus rapide que celui sur lequel il s'exécutait il y a des années au moment de l'acquisition du logiciel.

Enfin, comme les shims s'exécutent sous forme de code en mode utilisateur dans un processus d'application en mode utilisateur, vous ne pouvez pas vous servir d'un shim pour corriger du code en mode noyau. Par exemple, vous ne pouvez pas utiliser de shims pour résoudre les problèmes de compatibilité liés à des pilotes de périphériques ou à du code en mode noyau. (Le code de certains antivirus, pare-feu et logiciels anti-espion s'exécute en mode noyau).

Retour au début


Quand utiliser les shims pour réduire les problèmes de compatibilité

Lorsque des consultants Microsoft conseillent des clients sur l'utilisation des shims pour résoudre les problèmes de compatibilité avec Windows, ils commencent par présenter le fonctionnement général des shims. Cela leur permet de s'assurer que tous les acteurs de l'organisation comprennent les implications techniques des shims en matière de réduction des problèmes. Toutefois, il ne s'agit pas simplement d'une décision technique.

Lorsque vous vous demandez si les shims sont appropriés, vous devez d'abord vous demander si l'entreprise requiert un contrat de support valide pour l'application sur la version de Windows que vous souhaitez déployer. Si la réponse est oui, vous devez d'abord vérifier si vous disposez d'une version prise en charge par le fournisseur. Si une application prise en charge par le fournisseur échoue, vous n'avez pas besoin d'utiliser les shims. Contactez juste le fournisseur et faites une demande de prise en charge pour résoudre le problème !

C'est précisément lorsque la prise en charge du fournisseur n'est pas requise que la plupart des clients envisagent d'utiliser les shims. Vous prendrez peut-être une version non prise en charge sur la version de Windows que vous tentez de déployer et qui comporte une défaillance, puis vous essaierez peut-être de la refaire fonctionner. Mais gardez à l'esprit que la création d'un shim de l'application pour la faire fonctionner ne modifie pas l'état de la prise en charge. Elle restera non prise en charge par le fournisseur même après l'avoir fait fonctionner.

Scénarios incitant les clients à utiliser des shims

Voici les scénarios où des consultants Microsoft ont aidé les clients à utiliser des shims pour réduire les problèmes de compatibilité des applications :

  • Vous avez acquis l'application auprès d'un fournisseur qui s'est retiré du marché.
    Plusieurs applications sur lesquelles des consultants Microsoft ont travaillé proviennent de fournisseurs qui se sont retirés du marché ; par conséquent, le support n'est plus une option. L'application reste intéressante si les consultants peuvent continuer à la faire fonctionner, car cela vous évite d'avoir à implémenter le logiciel vous-même (bien souvent, aucun autre revendeur ne propose d'offre concurrente). Toutefois, dans la mesure où le code source n'est pas disponible, la création de shim est la seule option en matière de réduction des problèmes de compatibilité. Lorsque c'est le cas, nous vous recommandons de noter le risque d'utilisation à long terme d'une application pour laquelle la prise en charge n'est plus disponible.
  • Vous avez développé l'application en interne.
    Bien que la plupart des clients préfèrent corriger toutes leurs applications de sorte qu'elles soient compatibles de manière native, il existe des scénarios où l'urgence est un facteur crucial. Il se peut que l'équipe de travail ne soit pas en mesure de corriger toutes les applications avant le déploiement planifié de Windows ; par conséquent, elle peut corriger par des shims les applications susceptibles de l'être et modifier le code des applications pour lesquelles il est impossible de résoudre les problèmes de compatibilité à l'aide de shims. Il se peut également que vous travailliez sur un projet de longue haleine visant à remplacer l'application actuelle par une nouvelle et que vous ne souhaitiez pas investir davantage dans la version existante. Vous utiliserez plutôt des shims pour résoudre les problèmes de compatibilité le temps que la nouvelle application soit prête. Le client pourra ensuite déployer la version compatible nativement dès qu'elle sera terminée, sans être obligé de retarder le déploiement de Windows.
  • Vous avez acquis l'application auprès d'un fournisseur qui mettra prochainement à disposition une version compatible, mais le support n'est pas un aspect crucial.
    Lorsqu'une application du commerce ne revêt pas un aspect crucial, ni même important, certains clients utilisent les shims comme solution de dépannage. En théorie, les utilisateurs peuvent attendre qu'une version compatible soit disponible, sans que cela bloque le déploiement. Toutefois, mettre à disposition des utilisateurs une version fonctionnelle, corrigée par des shims, peut servir de solution de dépannage le temps qu'une version compatible soit prête (ou le temps d'obtenir le budget nécessaire à son acquisition).

En règle générale, les consultants Microsoft se rendent compte qu'une bonne communication et une collaboration efficace entre les détenteurs de technologie (« est-ce que les shims peuvent rendre l'application suffisamment compatible ? ») et les responsables d'entreprise (« est-il raisonnable d'utiliser une version corrigée par des shims de cette application incompatible ? ») facilitent le processus de décision.

Choix des versions d'une application à corriger par des shims

La description détaillée de l'intégration d'un shim à une application particulière dépasse le cadre de ce livre blanc. Toutefois, il est important de noter que les shims peuvent être appliqués à des versions spécifiques des applications, aussi bien jusqu'à une version précise (incluse ou non incluse) que pour une version déterminée. Quel que soit le choix retenu, il permet de s'assurer que la prochaine version de l'application commercialisée ne disposera plus du shim.

Ceci est très important pour de nombreux clients. En effet, ils veulent s'assurer qu'ils peuvent corriger l'incompatibilité d'une application pour une version particulière tout en encourageant le développeur (qu'il s'agisse d'une équipe de développement interne ou d'un fournisseur) à corriger l'application, dans la mesure où le shim ne sera plus appliqué lors de l'incrémentation du numéro de version.

Prise en charge des shims

Les stratégies de support pour les applications rendues compatibles avec Windows via des shims dépendent des fournisseurs de logiciels. Toutefois, une autre question récurrente se pose : comment le support du code des shims est-il assuré ?

Les shims font partie de Windows et sont mis à jour via Windows Update. Par conséquent, ils sont régis par les mêmes termes que le reste du système d'exploitation Windows en matière de support.

Vous pouvez appliquer des shims créés par l'équipe de produit Windows pour vos propres applications, mais Microsoft ne fournit pas les outils nécessaires pour que vous puissiez créer vos propres shims personnalisés en tirant parti de l'infrastructure de shim.

Retour au début


Stratégies de gestion des bases de données de shims personnalisées

Si vous avez décidé d'utiliser des shims dans le cadre d'une stratégie de réduction des problèmes de compatibilité des applications (pour certaines catégories d'applications), une nouvelle question se pose : quelle stratégie employer pour gérer les bases de données de shims personnalisées ? Les clients des consultants Microsoft ont tendance à choisir l'une des deux approches suivantes en matière de gestion des bases de données de shims personnalisées : déploiement des correctifs dans le cadre du package d'application ou gestion d'une base de données de shims personnalisée centralisée.

Quelle que soit l'approche retenue par votre organisation, voici des recommandations générales sur l'amélioration de la gestion des bases de données de shims personnalisées :

  • Définissez les normes d'application des shims.
    Vous définissez les scénarios les plus appropriés pour l'utilisation des shims, comme nous l'avons vu précédemment, en fonction des besoins commerciaux et technologiques spécifiques à votre entreprise.
  • Définissez les normes des bases de données de shims personnalisées.
    Vous pouvez définir les normes de mappage des shims à des applications particulières. Par exemple, vous pouvez vous assurer que les shims incluent une vérification de version de sorte qu'ils cessent d'être appliqués aux versions ultérieures des applications.
  • Définissez une ressource responsable de l'examen des questions et de l'application des normes.
    Le fait de disposer d'une personne ou d'une équipe responsable de la technologie et des normes relatives à l'utilisation des shims est un facteur de succès important. De nombreux clients se précipitent généralement sur les shims et les solutions de réduction des problèmes de compatibilité lors de la migration vers un système d'exploitation mais ils oublient rapidement certains détails importants une fois la migration effectuée. Dans la mesure où les bases de données sont gérées sur une longue période, vous devez vous assurer que certaines ressources ne perdent pas de vue ces détails.
  • Évitez de surplanifier votre solution de gestion des shims.
    Alors que nous recommandons d'élaborer une stratégie, de nombreux clients ont planifié un processus d'examen et de déploiement mensuels des mises à jour des shims. Cependant, dans la pratique, les clients qui utilisent des shims pour résoudre les problèmes liés aux applications ont tendance à trouver presque tous les shims avant le déploiement initial, et à ne trouver qu'occasionnellement les nouveaux shims qu'ils souhaitent appliquer par la suite. Le fait d'avoir un processus sophistiqué pour la gouvernance en cours en supposant une évolution constante dans ce domaine est généralement un effort inutile.

Déploiement de correctifs dans le cadre d'un package d'application

L'une des stratégies de déploiement des correctifs d'application consiste à inclure la base de données de shims personnalisée (contenant une seule entrée pour l'application installée par le package) directement dans le package d'installation. Durant les premières phases des tests de compatibilité, cette approche semble être la plus simple. Toutefois, avec le temps, cette approche peut devenir plus complexe. Les consultants Microsoft recommandent de prendre en considération les aspects suivants avant de choisir cette approche.

Combien d'applications doivent être corrigées par des shims ?
Il faut garder à l'esprit que les bases de données de shims personnalisées sont d'abord des bases de données. Par conséquent, si vous disposez de 1 000 applications corrigées par des shims, il est plus long d'ouvrir et d'interroger 1 000 bases de données différentes d'une seule ligne pour trouver une application spécifique que d'ouvrir une seule base de données et d'interroger 1 000 lignes. Notez que vous subissez cette perte de performances chaque fois qu'un nouveau processus est créé sur Windows. Alors que cette perte n'est en général pas suffisamment importante pour être remarquée par les utilisateurs finaux, en fonction de l'environnement (à cause de la loi des grands nombres), elle peut finalement s'équilibrer et aboutir, à l'échelle de l'entreprise, à une hausse de consommation d'énergie plus importante qui n'est plus de nature insignifiante.

tableau montrant le rapport temps de recherche des applications/nombre d'applications dotées de shims

Est-il possible d'assurer le suivi des applications déployées en fonction des ordinateurs ?
Vous pouvez être amené à constater que les shims dédiés à la résolution d'un ensemble de problèmes de compatibilité d'une application ne sont pas suffisants et que vous devez déployer une version mise à jour de la base de données de shims personnalisée afin de résoudre les problèmes supplémentaires identifiés ultérieurement par votre organisation. Si vous avez déployé la base de données de shims personnalisée d'origine dans le cadre du package d'installation, vous devez localiser chaque client ayant installé cette application et la base de données de shims personnalisée d'origine afin de la remplacer par une nouvelle version. Bien que cette stratégie puisse être une bonne approche si vous appliquez des shims à un petit nombre d'applications, lorsque le nombre d'applications ne dépassent pas quelques applications, la plupart des clients finissent par s'en détourner.

Gestion d'une base de données de shims personnalisée centralisée

Il existe une autre stratégie à laquelle la plupart des clients s'intéressent et qu'ils finissent par adopter. Elle consiste à gérer une seule base de données de shims personnalisée ou plusieurs bases de données de shims personnalisées pour les sous-ensembles de grande taille d'une entreprise. Cela facilite l'application de la stratégie et vous permet d'obtenir des mises à jour cohérentes des solutions de réduction des problèmes de compatibilité dont vous avez besoin pour votre migration vers Windows 7. Les consultants Microsoft recommandent de prendre en considération les aspects suivants avant de choisir cette approche.

Est-ce que l'entreprise dispose des outils nécessaires pour déployer et mettre à jour les bases de données de shims personnalisées sur tous les ordinateurs cibles ?
Si vous envisagez de gérer une base de données de shims personnalisée centralisée, assurez-vous que tous les outils sont en place pour déployer et mettre à jour cette base de données de shims personnalisée sur l'ensemble des ordinateurs ciblés dans votre entreprise. Dans la mesure où des applications supplémentaires disposent de shims, assurez-vous que la base de données de shims mise à jour est installée sur les ordinateurs cibles avant d'utiliser l'application.

Est-ce que l'entreprise dispose de ressources centralisées pouvant être dédiées à la gestion et à la mise à jour de la base de données de shims personnalisée centralisée ?
Si vous choisissez l'approche centralisée, veillez à identifier les propriétaires adéquats ; en outre, assurez-vous que les propriétaires et les testeurs d'applications disposent d'une méthode claire pour transmettre une demande de shim dans le cadre du déploiement d'une mise à jour sur des ordinateurs cibles.

Les consultants Microsoft se sont aperçus que cette stratégie semble être la meilleure approche, à condition de disposer d'une infrastructure de déploiement solide et d'une gestion centralisée du processus. Les principaux avantages sont une meilleure définition des responsabilités et une simplification des tâches (dans la mesure où le déploiement d'une version particulière d'un shim est plus cohérent au sein de l'entreprise).

Retour au début


Fusion de bases de données de shims personnalisées

Les clients qui choisissent l'approche de type base de données de shims personnalisée centralisée tirent parti de l'amélioration des performances de recherche dans une base de données unique lorsqu'il s'agit de déterminer si Windows doit appliquer un shim à un fichier exécutable spécifique. Une question récurrente est posée aux consultants Microsoft : comment fusionner des bases de données de shims personnalisées pour créer une base de données de shims personnalisée unique ? En règle générale, les clients adoptent l'approche suivante :

  • Des tests de compatibilité de l'application sont généralement exécutés sur un ordinateur qui contient la dernière version de la base de données de shims personnalisée de l'entreprise (qui peut être une version préliminaire).
  • Si une application nécessite un shim supplémentaire, le testeur crée une autre base de données de shims personnalisée contenant les shims requis par l'application et s'en sert pour vérifier les corrections, tout au long des tests d'acceptation.
  • Si l'application réussit tous les tests de fonctionnalité et d'intégration, la base de données de shims personnalisée d'application unique est transmise à l'équipe chargée de gérer la base de données de shims personnalisée.
  • L'équipe centrale ouvre la copie principale de la base de données de shims personnalisée de l'entreprise. Cette étape est importante, car la base de données contient un identificateur global unique (GUID) qui facilite la mise à jour de la base de données (l'installation d'une nouvelle version d'une base de données avec le même GUID qu'une base de données existante installée sur l'ordinateur entraîne la désinstallation de l'ancienne version).
  • L'équipe centrale peut ensuite copier les shims appliqués dans la nouvelle base de données de shims personnalisée pour les coller vers la base de données de shims principale de l'entreprise. (Il s'agit d'options du menu contextuel de l'Administrateur de compatibilité.)
  • L'équipe centrale redéploie ensuite la nouvelle version de la base de données de shims personnalisée contenant le correctif d'application supplémentaire vers tous les utilisateurs.

Retour au début


Déploiement d'une base de données de shims personnalisée

Les deux actions suivantes sont nécessaires pour déployer une base de données de shims personnalisée vers des utilisateurs :

  • Transfert de la base de données de shims personnalisée (fichier *.sdb) à un emplacement accessible à l'ordinateur de l'utilisateur (soit localement, soit sur le réseau).
  • Appel de l'outil en ligne de commande sdbinst.exe pour installer la base de données de shims personnalisée de manière locale, sdbinst.exe est situé dans le répertoire system32, qui se trouve dans le chemin d'accès de presque toutes les configurations Windows.

Bien que n'importe quelle approche basée sur ces deux actions soit valable, les clients utilisent généralement l'une des deux approches suivantes :

  • Création d'un package comprenant le fichier *.sdb et un script sous forme de fichier .msi, puis déploiement du fichier .msi en veillant à ce que l'action personnalisée n'emprunte pas l'identité de l'utilisateur à l'origine de l'appel. Par exemple, si vous utilisez un script Microsoft Visual Basic® Scripting Edition (VBScript), le type d'action personnalisée doit être msidbCustomActionTypeVBScript + msidbCustomActionTypeInScript + msidbCustomActionTypeNoImpersonate = 0x0006 + 0x0400 + 0x0800 = 0x0C06 = 3078 decimal.
  • Placement du fichier *.sdb sur un partage réseau, puis appel d'un script sur les ordinateurs cibles en veillant à appeler le script lorsqu'il dispose de droits élevés (par exemple, via le script de démarrage d'un ordinateur au lieu du script de connexion d'un utilisateur).

Notez que vous devez vous assurer que l'installation de la base de données de shims personnalisée s'exécute avec des droits d'administration.

Cet exemple de script provient de l'action personnalisée d'une installation de base de données de shims personnalisée par Windows Installer (via un fichier MSI) :

exemples de scripts

Déploiement initial et mises à jour

Dans la mesure où les tests et la réduction des problèmes de compatibilité des applications ont lieu généralement avant le déploiement d'une nouvelle version de Windows, l'approche classique consiste à inclure la base de données de shims personnalisée contenant tous les problèmes connus au moment du déploiement dans l'image d'entreprise. Lorsque vous devez mettre à jour votre base de données de shims personnalisée, vous pouvez fournir les mises à jour requises à l'aide de l'un des mécanismes décrits ci-dessus. Ceci est la méthodologie utilisée par Microsoft pour gérer la base de données de shims système. La version initiale est incluse dans la version RTM (Release to Manufacturing) de Windows et des mises à jour sont fournies via Windows Update. Lorsque vous adoptez cette approche, vous utilisez une méthodologie ayant fait ses preuves à grande échelle.

Retour au début


Résumé

Les shims sont un outil puissant qui permet de réduire les problèmes de compatibilité des applications dans le cadre d'un déploiement de Windows 7. Toutefois, le choix de l'utilisation ou non des shims et leur mode de gestion dans une entreprise peuvent s'avérer complexes.

Toutefois, le choix de l'utilisation ou non des shims et leur mode de gestion dans une organisation peuvent s'avérer complexes. La compréhension du fonctionnement des shims est souvent l'étape la plus importante au moment d'opter pour cette technologie. Vous avez vu comment définir les critères de sélection des applications pour lesquelles cet outil est adapté, une fois l'adoption de cette technologie décidée. Enfin, ce livre blanc a décrit les approches utilisées par la plupart des clients en matière de gestion et de déploiement d'une base de données de shims personnalisée.

Retour au début

Tâches importantes

À propos de l'auteur

Photo de Chris JacksonChris Jackson, alias «  le superman de la compatibilité des applications », est conseiller en chef chez Microsoft et responsable technique de l'équipe d'intervention Windows Application Experience SWAT Team. Expert reconnu dans le domaine de la compatibilité des applications Windows, Chris a créé la documentation technique et les offres de formation et de service utilisées au sein et en dehors de Microsoft, exploitant avec savoir-faire sa longue expérience auprès de clients d'entreprise et d'éditeurs de logiciels indépendants.

Chris est l'auteur et le co-auteur de nombreux documents techniques et articles sur la compatibilité des applications, et contribue à l'élaboration de TechNet Magazine. Il est également conférencier vedette lors de conférences majeures du secteur informatique dans le monde entier, y compris TechEd, IT Forum et Microsoft Management Summit.

Ressources connexes

Rester informé