Skip to main content

Cinq étapes pour préparer vos applications à Windows 7

Dans cet article :


Rationalisation de votre projet d'analyse et de test d'applications

De quel projet s'agit-il ? Tester nos applications pour se préparer à Windows 7 ? Aucun problème, patron. Après tout, nous n'en avons que 950 à examiner…

Le soin que vous avez apporté à la partie du projet de migration lié à la compatibilité des applications déterminera si votre déploiement du système d'exploitation sera relativement aisé ou si votre équipe informatique devra passer des soirées entières suspendue aux lèvres des techniciens du support technique, s'efforçant de comprendre les pendants et les aboutissants.

Lorsque des entreprises ont commencé à évaluer Windows Vista, il y a de cela quelques années, le problème lié à la compatibilité des applications a stoppé net bon nombre d'entre-elles. Pour beaucoup, des applications critiques sur lesquelles les organisations comptaient pour gérer des fonctions clés de l'entreprise n'étaient tout simplement pas disponibles pour Windows Vista. Pour d'autres, les organisations n'avaient pas le budget nécessaire, ni l'envie, d'acquérir les licences requises par la nouvelle version conçue pour Windows Vista. Enfin, dans certains cas, des applications clés étaient le fruit d'efforts de développement personnalisés ou internes, dont les développeurs initiaux n'étaient plus présents ou n'étaient pas disponibles pour remanier la base de code.

Si vous envisagez d'effectuer une migration vers Windows 7, vous découvrirez que la situation n'est pas aussi complexe qu'elle l'était il y a quelques années de cela. La plupart des applications conçues pour fonctionner avec Windows Vista fonctionneront correctement avec Windows 7 et la plupart des éditeurs de logiciels indépendants ont déjà mis à jour leurs applications pour qu'elles fonctionnent avec cette nouvelle génération de système d'exploitation Windows. Ainsi, que vous réalisiez une migration à partir de Windows XP ou Windows Vista, la situation n'est pas aussi ardue qu'elle l'était par le passé.

Cela étant, la préparation de votre portefeuille d'applications pour une migration du système d'exploitation peut se révéler une entreprise majeure, mais en suivant les étapes dans l'ordre approprié et en faisant certains choix difficiles pour réduire l'étendue des tests, vous pouvez réduire quelque peu le poids de la tâche qui vous incombe.

Retour au début


Pourquoi certaines applications rencontrent-elles des problèmes dans Windows Vista et Windows 7 ?

Quelles modifications introduites dans Windows 7 (et Windows Vista) ont posé des problèmes aux applications conçues pour Windows XP ? Pour répondre à cette question, les équipes d'ingénieurs responsables de Windows Vista et de Windows 7 n'ont pas épargné leurs efforts. 

Les modifications apportées à Windows avaient pour but d'améliorer la sécurité, la fiabilité, les performances et la simplicité d'utilisation et, dans certains cas, de supprimer des composants hérités qui étaient tout simplement arrivés au terme de leur cycle de vie. Nous ne prendrons pas le temps de répertorier toutes ces modifications dans cet article, mais les modifications les plus significatives en matière de compatibilité d'applications incluent les éléments suivants :

Contrôle de compte d'utilisateur (UAC)/Comptes d'utilisateurs standard. Dans le cadre du développement de Windows Vista, l'équipe d'ingénierie a entrepris de permettre à la plupart des organisations de déployer leurs utilisateurs en tant qu'utilisateurs standard et de réserver les privilèges d'administrateur à ceux qui en ont besoin, à savoir les informaticiens. L'adoption du principe de ce que nous appelions « les comptes d'utilisateurs à faibles privilèges » pour les PC clients aide à bloquer les intrusions des logiciels malveillants, réduit les erreurs de configuration des utilisateurs finaux et empêche le chargement d'applications non autorisées sur l'ordinateur. Dans le passé, une application était capable d'écrire dans les paramètres de registre, de modifier le noyau et d'effectuer d'autres actions invasives. Malheureusement, ce degré de liberté avait un prix : la sécurité. Windows limite à présent les paramètres du système d'exploitation qu'une application est en mesure de modifier, réduisant ainsi l'impact qu'un logiciel malveillant peut avoir, mais les applications qui ont été écrites pour utiliser ce comportement devront être modifiées ou corrigées pour fonctionner dans Windows 7.

Les applications qui effectuent des vérifications codées en dur de la version du système d'exploitation Windows XP sont également affectées. Il est compréhensible qu'un développeur verrouille la prise en charge et les fonctionnalités pour l'application avec la version du système d'exploitation qu'il utilisait initialement pour les tests, mais cela suppose également que les utilisateurs n'essaieront jamais d'installer cette application sur un système d'exploitation plus récent ni d'installer un Service Pack plus récent sur ce même système d'exploitation. Il est relativement simple d'atténuer ce problème à l'aide des modes ou des correctifs de compatibilité, mais vous verrez souvent émerger ce problème lors du passage de Windows XP à Windows 7.

Retour au début


Les cinq étapes pour gérer la préparation des applications pour Windows 7

Comme pour la plupart des entreprises majeures, le défi n'est pas insurmontable si vous prenez le temps de décomposer le problème en tâches gérables et logiques. 

Un projet de préparation des applications se divise en trois sections principales : la collecte, l'analyse et l'atténuation. Toutefois, il existe plusieurs étapes supplémentaires que nous aimerions énoncer : envisagez l'utilisation des technologies de virtualisation avant de démarrer les tests pour favoriser la réduction du processus de test et améliorer potentiellement votre infrastructure de postes de travail, afin de faciliter la gestion des migrations futures, et séquencez la phase de tests pour vous aligner sur votre stratégie de déploiement.

Si vous êtes prêt à passer à l'action, ne perdons plus de temps.

Étape 1 : procédez à l'inventaire des applications

La première étape consiste à établir un inventaire des applications pour comprendre exactement votre situation et il est fort probable que vous réalisiez à ce stade que le problème est plus sérieux que vous ne pensiez. Mais le plus important est que vous mettiez en lumière les zones d'ombre et que vous soyez mieux armé pour définir l'étendue des tests et du programme de préparation et pour comprendre les défis que vous devrez relever. 

Heureusement, différents outils sont à votre disposition qui vous aideront à automatiser le processus. Votre logiciel de gestion client intègre peut-être cette fonctionnalité ou vous pouvez utiliser également le kit d'outils Application Compatibility Toolkit, que vous pouvez télécharger gratuitement. Si vous possédez déjà un autre mécanisme d'inventaire, tel que System Center Configuration Manager, Asset Inventory Service ou autre, vous pouvez l'utiliser dans un premier temps. 

Pour rendre l'inventaire plus utile en aval, capturez plus qu'une simple liste d'applications. Vous voudrez connaître plus de détails sur les personnes qui utilisent une application, sur leurs rôles et sur l'importance que cette application a pour ces utilisateurs. Ces informations vous permettent de définir des priorités sur ces applications stratégiques et d'éliminer les applications inutilisées ou redondantes (plus de détails sont fournis à l'étape suivante).

Vous bénéficiez ainsi d'un avantage collatéral : l'identification des applications les plus utilisées que vous ne gérez pas actuellement. Vous voudrez garder ces applications dans votre giron afin de vous assurer qu'elles sont gérées correctement, que leur version est approuvée et qu'elles disposent des mises à jour logicielles requises.

Étape 2 : analysez vos applications

Combien d'applications prenez-vous en charge actuellement qui ont été remplacées ou qui n'ont plus les faveurs des employés de votre entreprise ? Dans la plupart des organisations, leur nombre est assez grand et dans certains cas il s'agit de la majorité des applications. Ainsi, une fois que vous avez effectué votre évaluation et disposez d'un état des lieux de qualité, l'étape suivante consiste à nettoyer votre liste d'applications prises en charge et à les filtrer avant d'entreprendre le processus laborieux et coûteux des tests de régression.

Définissez des objectifs appropriés pour votre portefeuille d'applications. Combien d'applications au total voulez-vous prendre en charge ? À quel stade une application s'élève-t-elle au statut « gérée » ? 

Une fois vos objectifs définis, il est temps de mettre à part les éléments facilement identifiables et de restreindre l'ensemble des applications qui requièrent des tests.

  • Éliminez les applications redondantes ou inutilisées. Vous découvrirez sans aucun doute que vous possédez plusieurs applications qui effectuent les mêmes tâches. Le moment est judicieux de standardiser une application unique par fonction et d'éliminer les applications devenues obsolètes. Il est conseillé ici d'essayer de mapper les dépendances des applications. En effet, vous pouvez avoir besoin de prendre en charge une version héritée d'une application pour maintenir la prise en charge d'une autre application par l'éditeur de logiciels indépendant. Bien entendu, supprimez celles qui sont rarement ou jamais utilisées. Cela facilitera les tests et vous permettra peut-être également de réaliser des économies en matière de licences.
  • Supprimez plusieurs versions d'une même application et standardisez la version la plus récente. Dans presque tous les cas, cette dernière fonctionne mieux et est plus sécurisée et plus fiable. De nouveau, prenez garde aux dépendances entre les applications.

Recueillez des informations auprès des utilisateurs professionnels afin de privilégier les applications essentielles et de déterminer quels services utilisent quelles applications. Cela sera utile lorsque vous séquencerez votre processus de test ; vous voudrez aligner le planning de vos tests sur votre déploiement intermédiaire de la nouvelle image du poste de travail.

Étape 3 : évaluez les incompatibilités et les options d'atténuation

Il ne fait aucun doute que vous détecterez certaines applications nécessitant des efforts pour être préparées pour Windows 7. À ce stade, vous avez plusieurs options :

  1. Vous pouvez remplacer l'application non compatible par une nouvelle version. Il s'agit certainement de la méthode la plus fiable, mais malheureusement de la plus coûteuse aussi. Si l'application est stratégique ou essentielle au fonctionnement, c'est l'option que vous voudrez choisir.
  2. Vous pouvez créer des shims pour vos applications existantes. Les shims sont de petits fragments de code insérés entre l'application et Windows pour modifier les appels au système d'exploitation sous-jacent (par exemple, pour faire croire à votre application que l'utilisateur s'exécute en tant qu'administrateur, tout en maintenant le mode utilisateur standard). Vous connaîtrez une surcharge de gestion, étant donné que vous devrez gérer une base de données de shims, mais cette approche résoudra de nombreux problèmes d'application. Il s'agit de la voie la plus économique et cela peut être la seule option si le fournisseur de l'application n'est plus présent. Un inconvénient est toutefois à noter : de nombreux fournisseurs ne prendront pas en charge les applications dotées de shims.
  3. Vous pouvez utiliser une stratégie de groupe pour modifier le comportement offensant de l'application. Comme avec l'affectation de shims, cela règle habituellement le problème de compatibilité mais présente également quelques inconvénients. Globalement, cette approche utilise une stratégie pour désactiver une fonctionnalité ou une fonction particulière qui entraîne l'instabilité de l'application. Malheureusement, dans de nombreux cas, ces fonctions impliquent la sécurité du système sous-jacent, si bien que la contrepartie est importante. De même, l'application doit posséder des paramètres de stratégie de groupe pour pouvoir être gérée.

Pour les applications personnalisées ou développées en interne, vous pouvez bien entendu modifier le code. Cela n'est pas toujours possible mais, dans l'affirmative, des ressources intéressantes peuvent vous aider. L'ouvrage intitulé Instructions et conseils relatifs à la compatibilité des applications, par exemple, fait état des modifications apportées de Windows Vista vers Windows 7. C'est un guide gratuit qui aide les développeurs à recoder une application pour mettre en œuvre une compatibilité native.

Étape 4 : préparez les options de déploiement du système d'exploitation et de distribution d'applications nouvelles

Le début d'un projet de migration du système d'exploitation est une opportunité parfaite pour repenser la manière dont vous conditionnez et distribuez les applications à vos utilisateurs finaux. Les technologies de virtualisation ont donné naissance à des options qui n'étaient tout simplement pas disponibles pour la dernière migration majeure du système d'exploitation. Vous devriez prendre en considération différents modèles pour la distribution d'images de postes de travail et d'applications avant de démarrer le processus de test. Vous découvrirez peut-être que les économies liées à la préparation et au test des applications font plus que compenser le coût de l'implémentation d'un environnement virtualisé, tout en fournissant un environnement plus flexible et plus simple à gérer pour les efforts à venir.

Il existe deux formes majeures de virtualisation qui peuvent résoudre les problèmes de compatibilité des applications : la virtualisation d'applications et la virtualisation du système d'exploitation. La virtualisation d'applications sépare la couche application du système d'exploitation, y compris les fichiers des applications et les paramètres de registre, et conditionne l'application pour sa diffusion en continu. La virtualisation du système d'exploitation se présente sous plusieurs formes différentes, mais crée essentiellement une image du système d'exploitation indépendante de l'image native sur l'ordinateur.

La virtualisation de votre portefeuille d'applications fournit de nombreux avantages en matière de gestion et de flexibilité, mais l'un de ses avantages clés est qu'elle permet de réduire au maximum les conflits entre les applications. Ce type de conflit se manifeste, par exemple, lorsque vous devez exécuter deux versions de la même application simultanément, ce qui est fréquent dans des situations de formation où vous voulez comparer la réalisation d'une tâche spécifique dans une application ancienne par rapport à une nouvelle, ou lorsque le service financier migre vers une nouvelle version de son logiciel de comptabilité mais a besoin d'un accès à l'ancienne version pour clore l'exercice.

Une utilisation plus générale de la virtualisation permettant de surmonter la compatibilité des applications consiste à créer une image virtuelle qui contient une application critique et le système d'exploitation sur lequel elle est conçue pour s'exécuter. Il existe plusieurs outils permettant d'implémenter la virtualisation du système d'exploitation, de Virtual PC et du mode Windows XP dans Windows 7 Professionnel et les versions ultérieures (image virtuelle non gérée qui exécutera les applications conçues pour Windows XP et incompatibles avec Windows 7) à Microsoft Enterprise Desktop Virtualization (MED-V), inclus dans Microsoft Desktop Optimization Pack (MDOP), qui permet à un ordinateur virtuel d'être aisément mis en service, configuré et géré à l'aide de stratégies pour déterminer comment les environnements physique et virtuel interagissent.

Bien entendu, l'adoption d'un modèle informatique alternatif pour vos PC clients est une entreprise légitime, mais il serait opportun d'évaluer si les avantages pour votre organisation (flexibilité et simplicité de gestion renforcées) l'emportent sur l'effort supplémentaire requis pour adopter ce modèle pour la mise en service des PC.

Étape 5 : séquencez vos efforts de test, d'application et de déploiement

Utilisez la hiérarchie établie à l'étape 2 pour séquencer vos efforts de test, afin de pouvoir commencer le déploiement intermédiaire et mener les tests consécutifs en parallèle.

Lorsque vous commencez le processus de test, vous pouvez utiliser deux approches, une analyse statique ou dynamique. L'analyse statique est relativement nouvelle et des tests complets utiliseront les deux approches. 

  • L'analyse statique examine la structure de l'application et identifie les problèmes qui se manifesteront de façon certaine, soit à l'installation, soit en cours d'exécution. De nombreux outils et services peuvent vous aider à automatiser ce processus et mettront rapidement à jour les problèmes évidents.
  • L'analyse dynamique examine le comportement de l'application au moment de l'exécution et correspond à ce qui se fait habituellement dans les tests de régression. Vous effectuez ici un test de détection de fumée pour l'application dans votre environnement spécifique, en répliquant l'expérience que divers utilisateurs connaîtront avec leur matériel et les autres applications et pilotes clés.
  • Enfin, vous voudrez obtenir une poignée d'utilisateurs réels qui exécuteront les applications et rechercheront tout comportement étrange qui n'a pas émergé dans les tests structurés. La promesse qu'ils pourront conserver le nouveau PC en échange de leur participation peut être un facteur de motivation important à ce stade.

Une fois que vous êtes prêt à démarrer le déploiement en production, commencez par identifier les personnes pour lesquelles une migration est logique (en fonction des capacités spécifiques dont elles ont besoin ou pour une interruption minimale des activités). Il sera plus simple de migrer un groupe d'utilisateurs expérimentés que de gérer les appels au support technique d'utilisateurs confrontés à un écran qu'ils ne connaissent pas et ne savent pas utiliser. Ensuite, identifiez les applications dont ces groupes auront besoin pour pouvoir travailler. Commencez avec les groupes qui sont très peu affectés voire pas affectés du tout par la compatibilité des applications, en fonction des applications qu'ils utilisent. Cela vous permettra de valider le processus de déploiement et le système d'exploitation. Lorsque vous étudiez votre portefeuille d'applications et que de nouveaux groupes sont débloqués à partir d'applications incompatibles, ciblez ces groupes.

Comme dernière mise en garde, évitez de pousser trop loin le processus. Si vous laissez votre projet évoluer de la compatibilité des applications en un projet complet de qualité des applications, vous n'en verrez peut-être jamais le bout. Acceptez l'objectif de corriger les bogues qui empêchent les utilisateurs de faire leur travail, mais n'essayez pas d'éliminer chaque bogue existant ; vous avez sans doute mieux à faire de votre temps.

Retour au début


Plus de ressources

La préparation de votre portefeuille d'applications pour une migration vers Windows 7 est une entreprise majeure, mais heureusement de nombreux outils et une multitude de conseils et d'instructions sont disponibles pour rationaliser le processus et vous en faciliter la gestion. Dans cet article, nous n'avons fait qu'effleurer le sujet. Si vous êtes prêt à approfondir ce sujet, nous vous conseillons vivement de visiter la page Tâche principale dédiée à la compatibilité des applications Windows Client sur TechNet, de télécharger le Kit ACT (Application Compatibility Toolkit) et de commencer à élaborer votre plan de projet.

Vous trouverez également des informations et des conseils utiles sur le blog de Chris Jackson et dans le livre blanc sur la compatibilité des applications avec Windows 7, qui couvre les sujets suivants : Présentation de la compatibilité des applications et Présentation de la compatibilité des applications dans votre environnement. Pour plus d'informations sur les technologies de virtualisation mentionnées dans cet article, consultez la zone de ressources MDOP.

Pour en savoir plus sur Windows 7 ou toute autre technologie de Windows Client, visitez le TechCenter Windows 7. Les informations, conseils et références que vous y trouverez sont régulièrement mis à jour.

Retour au début

Ressources connexes

Microsoft réalise une enquête en ligne pour comprendre votre opinion sur le site Web de. Si vous choisissez de participer, l’enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de.

Souhaitez-vous y participer ?