Exporter (0) Imprimer
Développer tout
2 sur 10 ont trouvé cela utile - Évaluez ce sujet

Configuration requise pour Exchange 2010

S'applique à : Exchange Server 2010

Dernière rubrique modifiée : 2010-02-02

Avant d’installer Microsoft Exchange Server 2010, il est recommandé de parcourir les sections de cette rubrique pour vous assurer que votre réseau, votre matériel, vos logiciels, clients et autres éléments sont conformes à la configuration requise pour Exchange 2010. Assurez-vous également que vous comprenez les scénarios de coexistence pris en charge par Exchange 2010 et les versions antérieures d’ Exchange.

Le tableau suivant répertorie les scénarios pour lesquels la coexistence entre Exchange 2010 et les versions précédentes de Exchange est prise en charge.

Coexistence entre Exchange 2010 et les versions antérieures d’Exchange Server

Version Exchange Coexistence d’organisation Exchange

Exchange 2000 Server

Non pris en charge

Exchange Server 2003

Pris en charge

Exchange 2007

Pris en charge

Organisation mixte Exchange 2007 et Exchange Server 2003

Pris en charge

Vous ne pouvez pas mettre à niveau une organisation existante Exchange 2000 à Exchange 2010. Vous devez d’abord mettre à niveau l’organisation Exchange 2000 à une organisation Exchange 2003 ou Exchange 2007, et ensuite mettre à niveau l’organisation Exchange 2003 ou Exchange 2007 à l’organisation Exchange 2010. Nous vous recommandons de mettre à niveau votre organisation de Exchange 2000 à Exchange 2003, puis de mettre à niveau de Exchange 2003 à Exchange 2010. Pour plus d’informations sur la mise à niveau d’Exchange 2000, voir Planification d’une mise à niveau à partir d’Exchange 2000 et Mise à niveau vers Exchange 2007.

Le tableau suivant présente la configuration requise pour les serveurs réseau et d’annuaire au sein de votre organisation Exchange 2010.

Configuration requise des serveurs réseau et d’annuaire pour Exchange 2010

Composant Conditions requises

Contrôleur de schéma

Par défaut, le contrôleur de schéma utilise le premier contrôleur de domaine R2 de Windows Server 2003, Windows Server 2008 ou Windows Server 2008 installé dans une forêt. Le contrôleur de schéma doit utiliser l’une des versions suivantes :

  • Windows Server 2003 Standard Edition avec Service Pack 1 (SP1) ou version ultérieure (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2003 Enterprise Edition avec SP1 ou version ultérieure (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2008 Standard ou Enterprise (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2008 R2 Standard ou Enterprise

Serveur de catalogue global

Chaque site Active Directory où vous prévoyez d’installer Exchange 2010 doit disposer d’au moins un serveur de catalogue serveur exécutant l’une des versions suivantes :

  • Windows Server 2003 Standard Edition avec SP1 ou version ultérieure (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2003 Enterprise Edition avec SP1 ou version ultérieure (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2008 Standard ou Enterprise (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2008 R2 Standard ou Enterprise

Pour plus d’informations sur les serveurs de catalogue global, consultez la rubrique Qu’est-ce que le catalogue global.

Contrôleur de domaine

Chaque site Active Directory où vous prévoyez d’installer Exchange 2010 doit disposer d’au moins un contrôleur de domaine accessible en écriture exécutant l’une des versions suivantes :

  • Windows Server 2003 Standard Edition avec SP1 ou version ultérieure (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2003 Enterprise Edition avec SP1 ou version ultérieure (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2008 Standard ou Enterprise (32 bits ou 64 bits)
  • Windows Server 2008 R2 Standard ou Enterprise

Forêt Active Directory

Active Directory doit être en mode de fonctionnalité de forêt Windows Server 2003 ou supérieur.

L’utilisation de contrôleurs de domaine Active Directory 64 bits augmente les performances du service d’annuaire. Les versions précédentes d’Exchange recommandaient un ratio 4:1 de processeurs Exchange par rapport aux processeurs de serveur de catalogue global, en supposant que ces derniers soient de modèle et de vitesse similaires. Cette recommandation reste applicable à Exchange 2010.

Aa996719.note(fr-fr,EXCHG.140).gifRemarque :
Dans le cas d’environnements à domaines multiples dans lesquels le japonais a été défini comme langue locale d’Active Directory pour les contrôleurs de domaine Windows Server 2008, les serveurs peuvent ne pas recevoir certains attributs stockés sur un objet pendant la réplication entrante. Pour plus d’informations, consultez l’article 949189 de la Base de connaissances Microsoft, Un contrôleur de domaine Windows Server 2008 qui est configuré avec les paramètres régionaux japonais peut ne pas appliquer des mises à jour aux attributs d’un objet lors la réplication entrante.

Pour des raisons de sécurité et de performances, il est recommandé d’installer Exchange 2010 sur des serveurs membres uniquement et non sur des serveurs d’annuaire Active Directory. Toutefois, vous ne pouvez pas exécuter DCPromo sur un ordinateur exécutant Exchange 2010. Après l’installation d’Exchange 2010, la modification de son rôle de serveur membre en serveur d’annuaire, ou inversement, n’est pas prise en charge.

La configuration matérielle requise pour les serveurs Exchange 2010 varie en fonction d’un certain nombre de facteurs incluant les rôles serveurs installés et la charge anticipée qui sera placée sur les serveurs. Pour plus d’informations sur les configurations matérielles minimale, maximale et recommandée pour les serveurs de Exchange 2010 , consultez Performances et évolutivité.

Configuration matérielle requise pour Exchange 2010

Composant Conditions requises notes ;

Processeur

  • ordinateur basé sur une architecture x64 équipé d’un processeur Intel prenant en charge l’architecture 64 d’Intel (Intel EM64T) ;
  • processeur AMD prenant en charge la plate-forme AMD64 ;
  • les processeurs Intel Itanium IA64 ne sont pas pris en charge ;

L’installation des outils de gestion Exchange sur un ordinateur équipé d’un processeur 64 bits est prise en charge.

Pour plus d’informations, consultez les rubriques Installer les outils de gestion Exchange 2010 et Préparer Active Directory et les domaines.

Mémoire

Varie en fonction des fonctionnalités Exchangequi sont installées

Pour plus d’informations sur la mémoire requise pour Exchange 2010, consultez la rubrique Présentation des configurations mémoire et des performances Exchange.

Taille de fichier d’échange

La taille minimale et maximale du fichier d’échange doit correspondre à la taille de la RAM physique augmentée de 10 Mo.

La taille de fichier d’échange recommandée tient également compte de la quantité de mémoire nécessaire pour collecter les informations en cas d’arrêt inattendu du système d’exploitation. Sous les systèmes d’exploitation 64 bits, il est possible d’écrire la mémoire en tant que fichier de vidage dans le fichier d’échange. Ce fichier doit être présent sur le volume de démarrage du serveur.

Pour plus d’informations sur les options de configuration disponibles pour les données d’image mémoire, consultez l’article 254649 de la Base de connaissances Microsoft Présentation des options de fichier d’image mémoire de Windows Vista, Windows Server 2008 R2, Windows Server 2008, Windows Server 2003, Windows XP et Windows 2000.

Espace disque

  • au moins 1,2 Go sur le lecteur sur lequel vous voulez installer Exchange ;
  • 500 Mo supplémentaires d’espace disque disponible pour chaque module linguistique de la messagerie unifiée (MU) que vous prévoyez d’installer ;
  • 200 Mo d’espace disque disponible sur le lecteur système ;
  • un disque dur qui stocke la base de données des files d’attente de messages sur un serveur de transport Edge ou Hub avec au moins 500 Go d’espace libre.

Les tailles minimales d’espace disque nécessaire présentées ici ne tiennent pas compte de la configuration requise pour une performance adéquate des sous-systèmes de disques.

Lecteur

lecteur de DVD-ROM, local ou accessible sur le réseau ;

Aucune.

Résolution d’écran

800 x 600 pixels ou supérieure ;

Aucune.

Format de fichier

Partitions de disque formatées comme systèmes de fichiers NTFS, ce qui s’applique aux partitions suivantes :

  • partition système ;
  • Partition de stockage des fichiers binaires d’Exchange :
  • partitions contenant des fichiers du journal des transactions ;
  • partitions contenant des fichiers de base de données ;
  • partitions contenant d’autres fichiers Exchange.

Aucune.

Pour plus d’informations sur la planification du matériel pour Exchange 2010, consultez les rubriques suivantes :

Le tableau suivant répertorie les systèmes d’exploitation pris en charge pour Exchange 2010.

Systèmes d’exploitation pris en charge pour Exchange 2010

Composant Conditions requises

Système d’exploitation sur un ordinateur équipé d’un processeur 64 bits

L’un des programmes suivants :

  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 Standard avec Service Pack 2 (SP2)
  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 Enterprise avec Service Pack 2
  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 R2, Standard
  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 R2, Enterprise

Système d’exploitation pour l’installation des outils de gestion Exchange sur un ordinateur équipé d’un processeur 64 bits

L’un des programmes suivants :

  • Windows Vista avec SP2 uniquement pour l’installation des outils de gestion
  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 Standard avec SP2
  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 Enterprise avec Service Pack 2
  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 R2, Standard
  • Édition 64 bits de Windows Server 2008 R2, Enterprise
  • Windows 7

Aa996719.important(fr-fr,EXCHG.140).gifImportant :
La version finale d’Exchange 2010 n’est pas exécutable sur les ordinateurs configurés pour se conformer aux normes FIPS (Federal Information Processing Standards) des États-Unis (FIPS). Si les paramètres FIPS sont activés sur vos ordinateurs exécutant Windows Server 2008 SP2 ou Windows Server 2008 R2, Exchange 2010, la version finale ne fonctionnera pas correctement. Pour plus d’informations, consultez l’article 811833 de la Base de connaissances Microsoft, The effects of enabling the « System cryptography: Use FIPS compliant algorithms for encryption, hashing, and signing » security setting in Windows XP and in later versions of Windows.

Microsoft prend en charge Exchange 2010 en production sur un logiciel de virtualisation de matériel si toutes les conditions suivantes sont remplies :

  • Le logiciel de virtualisation de matériel est en cours d’exécution :
  • L’ordinateur virtuel invité Exchange :
    • exécute Microsoft Exchange 2010
    • est déployée sur le système d’exploitation Windows Server 2008 avec SP2 ou Windows Server 2008 R2.
    • N’a pas de rôle de serveur de messagerie unifiée installé. Tous les rôles serveur d’Exchange 2010, à l’exception de celui de messagerie unifiée, sont pris en charge dans un environnement de virtualisation, en raison des exigences de réponse en temps réel associées à la communication vocale avec le rôle serveur de messagerie unifiée.
    • Répond à toutes les conditions énoncées précédemment dans cette rubrique.
  • Le stockage utilisé par l’ordinateur invité Exchange peut être un stockage virtuel à taille fixe (par exemple, disques durs virtuels fixes dans un environnement Hyper-V), un stockage direct SCSI ou un stockage Internet SCSI (iSCSI). Le stockage direct est un stockage configuré au niveau de l’hôte et dédié à un seul ordinateur invité. Les volumes directs doivent être présentés au logiciel de virtualisation de matériel comme un stockage au niveau du bloc car Exchange 2010 ne prend pas en charge l’utilisation des volumes NAS (Network Attached Storage). Les exigences de disque virtuel suivantes s’appliquent :
    • Les disques virtuels à expansion dynamique ne sont pas pris en charge par Exchange.
    • Les disques virtuels qui utilisent des mécanismes de différenciation (tels que les captures instantanées ou disques durs virtuels différentiels d’Hyper-V) ne sont pas pris en charge.
      Aa996719.note(fr-fr,EXCHG.140).gifRemarque :
      Dans un environnement Hyper-V, chaque disque dur virtuel fixe doit avoir une taille inférieure à 2 040 Go. Pour les hyperviseurs tiers pris en charge, contactez l’éditeur pour connaître les limites éventuelles applicables de taille de disque.
  • Seuls les logiciels de gestion (par exemple, logiciel antivirus, logiciel de sauvegarde, logiciel de gestion des ordinateurs virtuels) peuvent être déployés sur l’ordinateur racine physique. Aucune autre application serveur (par exemple, Exchange, SQL Server, Active Directory ou SAP) ne doit être installée sur l’ordinateur racine. L’ordinateur racine doit être dédié à l’exécution des ordinateurs virtuels invités.
  • Microsoft ne prend pas en charge la combinaison des solutions à haute disponibilité d’Exchange (groupes de disponibilité de bases de données) avec des solutions de clustering basées sur un hyperviseur, de haute disponibilité ou de migration. Les groupes de disponibilité de bases de données sont pris en charge dans les environnements de virtualisation de matériel à condition que ceux-ci n’utilisent pas de serveurs racine en cluster.
  • Certains hyperviseurs intègrent des fonctionnalités de génération de captures instantanées des ordinateurs virtuels, qui capturent l’état d’un ordinateur virtuel pendant son exécution. Cette fonctionnalité permet de générer plusieurs captures instantanées d’un ordinateur virtuel, puis de restaurer celui-ci dans un état précédent via l’application d’une capture instantanée à l’ordinateur virtuel. Les captures instantanées d’ordinateur virtuel ne sont toutefois pas compatibles avec les applications. Leur utilisation peut avoir des conséquences non souhaitées et inattendues pour une application serveur chargée de conserver les données d’état, telle qu’Exchange. Aussi, la génération de captures instantanées d’un ordinateur virtuel Exchange n’est-elle pas prise en charge.
  • De nombreux produits de virtualisation de matériel permettent de spécifier le nombre de processeurs virtuels devant être alloués à chaque ordinateur virtuel invité. Les processeurs virtuels dans l’ordinateur virtuel invité partagent un nombre fixe de processeurs logiques dans le système physique. Exchange ne prend pas en charge un ratio processeur virtuel/processeur logique supérieur à 2/1. Par exemple, pour un système biprocesseur basé sur des processeurs quadri-cœur, le système hôte comporte 8 processeurs logiques. Dans un système présentant une telle configuration, vous ne devez pas allouer plus de 16 processeurs virtuels à l’ensemble des ordinateurs virtuels invités.
  • Le calcul du nombre total de processeurs virtuels requis pour l’ordinateur racine doit également tenir compte des configurations de système d’exploitation et d’E/S. Dans la plupart des cas, deux processeurs virtuels sont requis dans le système d’exploitation racine pour un système hébergeant des ordinateurs virtuels Exchange. Cette valeur doit être utilisée comme base pour le processeur virtuel du système d’exploitation racine lors du calcul du ratio global cœurs physiques/processeurs virtuels. Si le contrôle des performances du système d’exploitation racine indique que vous consommez davantage d’utilisation processeur que l’équivalent de deux processeurs, vous devez réduire le nombre de processeurs virtuels affectés aux ordinateurs virtuels invités en conséquence et vérifier que le ratio global processeur virtuel/cœurs physiques ne dépasse pas 2/1.
  • Le système d’exploitation d’un ordinateur invité Exchange doit utiliser un disque à taille fixe avec une taille minimale de 15 Go plus la taille de la mémoire virtuelle allouée à l’ordinateur invité. Cette exigence est nécessaire pour tenir compte de la configuration requise du disque pour le système d’exploitation et le fichier de pagination. Par exemple, si 16 Go de mémoire sont affectés à l’ordinateur invité, un minimum de 31 Go d’espace disque est requis pour le disque du système d’exploitation.
    Par ailleurs, il se peut que la communication directe entre les ordinateurs virtuels invités et les adaptateurs de bus hôte SCSI ou Fibre Channel installés sur l’ordinateur racine soit empêchée. Dans ce cas, vous devez configurer les adaptateurs dans le système d’exploitation de l’ordinateur racine et présenter les numéros d’unité logique aux ordinateurs virtuels invités comme disque virtuel à taille fixe ou disque amovible.

Un espace disque minimal est requis pour chaque ordinateur racine :

  • Les ordinateurs racines dans certaines applications de virtualisation de matériel requièrent de l’espace de stockage pour un système d’exploitation et ses composants. Par exemple, dans le cadre de l’exécution de Windows Server 2008 avec Hyper-V, un minimum de 10 Go est requis pour satisfaire aux exigences indiquées dans la page Windows Server 2008 R2 System Requirements (en anglais) pour le système d’exploitation. Un espace de stockage supplémentaire est également requis pour prendre en charge le fichier de pagination, les logiciels de gestion et les fichiers de récupération sur incident (vidage) du système d’exploitation.
  • Certains hyperviseurs conservent des fichiers sur l’ordinateur racine qui sont uniques à chaque ordinateur virtuel invité. Par exemple, dans un environnement Hyper-V, un fichier de stockage de mémoire temporaire (fichier BIN) est créé et conservé pour chaque ordinateur invité. La taille de chaque fichier BIN correspond au volume de mémoire alloué à l’ordinateur invité. D’autres fichiers peuvent également être créés et conservés sur l’ordinateur hôte pour chaque ordinateur invité.

La configuration de stockage suivante est requise pour une connexion à un serveur virtualisé Exchange :

  • À chaque ordinateur invité Exchange doit être alloué un espace de stockage suffisant sur l’ordinateur racine pour le disque fixe contenant le système d’exploitation de l’ordinateur invité, les fichiers de stockage de mémoire temporaire utilisés et les fichiers des ordinateurs virtuels hébergés sur l’ordinateur hôte. Pour chaque ordinateur invité Exchange, vous devez également allouer un stockage suffisant pour les files d’attente des messages sur les serveurs de transport Edge et Hub, ainsi que pour les bases de données et fichiers journaux sur les serveurs de boîtes aux lettres.
  • Le stockage utilisé par Exchange doit être hébergé en piles de disque distinctes du stockage hébergeant le système d’exploitation de l’ordinateur virtuel invité.
  • La configuration du stockage iSCSI pour l’utilisation d’un initiateur iSCSI sur un ordinateur virtuel invité Exchange est prise en charge. Cette configuration présente toutefois des performances réduites car la pile de mise en réseau d’un ordinateur virtuel inclut moins de fonctionnalités (par exemple, toutes les piles de mise en réseau virtuel ne prennent pas en charge les trames Jumbo).
Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.
Microsoft réalise une enquête en ligne pour recueillir votre opinion sur le site Web de MSDN. Si vous choisissez d’y participer, cette enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de MSDN.

Si vous souhaitez y participer,
Afficher:
© 2014 Microsoft. Tous droits réservés.