Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Cet article a fait l'objet d'une traduction manuelle. Déplacez votre pointeur sur les phrases de l'article pour voir la version originale de ce texte. Informations supplémentaires.
Traduction
Source

Nouveautés (moteur de base de données)

Cette nouvelle version du Moteur de base de données SQL Server intègre de nouvelles fonctionnalités et des améliorations qui augmentent la puissance et la productivité des architectes, des développeurs et des administrateurs qui conçoivent, développent et maintiennent des systèmes de stockage de données. Vous trouverez ci-dessous les domaines d'amélioration du Moteur de base de données.

Tables mémoire optimisées

L'OLTP en mémoire est un moteur de base de données mémoire optimisé intégré au moteur SQL Server. L'OLTP en mémoire est optimisé pour OLTP. Pour plus d'informations, consultez OLTP en mémoire (optimisation en mémoire).

Haut

Fichiers de données SQL Server dans Windows Azure

Fichiers de données SQL Server dans Windows Azure prend en charge en mode natif les fichiers de base de données SQL Server stockés en tant qu'objets blob Windows Azure. Cette fonctionnalité vous permet de créer une base de données dans SQL Server exécuté localement ou sur une machine virtuelle dans Windows Azure, avec un emplacement de stockage dédié pour vos données dans le stockage Blob Windows Azure.

Haut

Héberger une base de données SQL Server sur un ordinateur virtuel Windows Azure

Utilisez l'Assistant Déployer une base de données SQL Server sur un ordinateur virtuel Windows Azure pour héberger une base de données d'une instance de SQL Server sur un ordinateur virtuel Windows Azure.

Haut

Améliorations de la sauvegarde et de la restauration

SQL Server 2014 contient les améliorations suivantes pour les sauvegardes et les restaurations SQL Server :

  • Sauvegarde SQL Server vers une URL

    La fonctionnalité Sauvegarde SQL Server vers une URL a été présentée dans SQL Server 2012 SP1 CU2 et n'est prise en charge que par Transact-SQL, PowerShell et SMO. Dans SQL Server 2014, vous pouvez utiliser SQL Server Management Studio pour effectuer des sauvegardes ou des restaurations à partir du service de stockage d'objets blob Windows Azure. La nouvelle option est disponible pour les tâches de sauvegarde et les plans de maintenance à la fois. Pour plus d'informations, consultez Utilisation de la tâche de sauvegarde dans SQL Server Management Studio, Sauvegarde SQL Server vers une URL avec l'Assistant Plan de maintenance, et Restauration à partir du stockage Windows Azure avec SQL Server Management Studio.

  • Sauvegarde managée SQL Server sur Windows Azure

    Reposant sur la fonctionnalité Sauvegarde SQL Server vers une URL, Sauvegarde managée SQL Server sur Windows Azure est un service fourni par SQL Server pour gérer et planifier les sauvegardes de base de données et de journaux. Dans cette version, seule la sauvegarde vers le stockage Windows Azure est prise en charge. La Sauvegarde managée SQL Server sur Windows Azure peut être configurée au niveau de la base de données ou de l'instance, ce qui permet un contrôle granulaire au niveau de la base de données, et l'automatisation au niveau de l'instance. La Sauvegarde managée SQL Server sur Windows Azure peut être configurée sur les instances de SQL Server exécutées localement et sur les instances SQL Server exécutées sur des ordinateurs virtuels Windows Azure. Elle est recommandée pour les instances de SQL Server exécutées sur des ordinateurs virtuels Windows Azure. Pour plus d'informations, consultez Sauvegarde managée SQL Server sur Windows Azure.

  • Chiffrement des sauvegardes

    Vous pouvez maintenant choisir de chiffrer le fichier de sauvegarde pendant l'opération de sauvegarde. Plusieurs algorithmes de chiffrement sont pris en charge, dont AES 128, AES 192, AES 256, et Triple DES. Vous devez utiliser un certificat ou une clé asymétrique pour effectuer un chiffrement pendant une sauvegarde. Pour plus d'informations, consultez Chiffrement de sauvegarde.

Haut

Nouvelle conception pour l'estimation de la cardinalité

La logique d'estimation de la cardinalité, appelée estimateur de cardinalité, est remodelée dans SQL Server 2014 afin d'améliorer la qualité des plans de requête, et par conséquent, améliorer les performances des requêtes. Le nouvel estimateur de cardinalité incorpore des hypothèses et des algorithmes qui fonctionnent sur les charges de travail OLTP et de stockage de données modernes. Il repose sur la recherche détaillée des estimations de cardinalité sur les charges de travail modernes et sur nos connaissances acquises au cours des 15 dernières années sur l'amélioration de l'estimateur de cardinalité SQL Server. Les commentaires des clients indiquent que bien que la plupart des requêtes tirent parti des modifications ou demeurent inchangées, un petit nombre d'entre elles présente des régressions par rapport à l'estimateur de cardinalité précédent. Pour des recommandations sur le test des performances et le paramétrage, consultez Évaluation de la cardinalité (SQL Server).

Haut

Durabilité différée

SQL Server 2014 offre la possibilité de réduire la latence en désignant tout ou partie des transactions en tant que transactions durables différées. Une transaction durable différée restitue le contrôle au client avant l'écriture de l'enregistrement du journal des transactions sur le disque. La durabilité peut être contrôlée au niveau de la base de données, de COMMIT ou d'un bloc ATOMIC.

Pour plus d'informations, consultez la rubrique Contrôler la durabilité d'une transaction.

Haut

Améliorations AlwaysOn

SQL Server 2014 contient les améliorations suivantes pour les instances de cluster de basculement AlwaysOn et les groupes de disponibilité AlwaysOn :

Haut

Basculement et indexation de partitions

Les partitions individuelles de tables partitionnées peuvent maintenant être reconstruites. Pour plus d'informations, consultez ALTER INDEX (Transact-SQL).

Haut

Gestion de la priorité de verrouillage des opérations en ligne

L'option ONLINE = ON contient maintenant une option WAIT_AT_LOW_PRIORITY qui vous permet de spécifier la durée pendant laquelle le processus de reconstruction doit attendre les verrous nécessaires. L'option WAIT_AT_LOW_PRIORITY vous permet également de configurer la fin des processus de blocage liés à cette instruction de reconstruction. Pour plus d'informations, consultez ALTER TABLE (Transact-SQL) et ALTER INDEX (Transact-SQL). Des informations de dépannage sur les nouveaux types d'états de verrou sont disponibles dans sys.dm_tran_locks (Transact-SQL) et sys.dm_os_wait_stats (Transact-SQL).

Haut

Index columnstore

Nouvelles fonctionnalités disponibles pour les index columnstore :

  • Index columnstore cluster

    Utilisez un index columnstore cluster pour améliorer la compression de données et les performances des requêtes pour les charges de travail de stockage des données qui exécutent principalement des chargements en masse et des requêtes en lecture seule. Étant donné que l'index columnstore cluster est modifiable, la charge de travail peut exécuter certaines insertions, mises à jour, et suppressions. Pour plus d'informations, consultez Description des index columnstore et Utilisation d'index columnstore cluster.

  • SHOWPLAN

    SHOWPLAN affiche des informations à propos des index columnstore. Les propriétés EstimatedExecutionMode et ActualExecutionMode ont deux valeurs possibles : Batch ou Row. La propriété Storage a deux valeurs possibles : RowStore et ColumnStore.

  • Compression des données d'archive

    ALTER INDEX … REBUILD possède une nouvelle option de compression des données COLUMNSTORE_ARCHIVE qui compresse encore les partitions spécifiées d'un index columnstore. Utilisez cette option pour l'archivage ou dans d'autres situations qui nécessitent une plus petite taille de stockage des données et qui supportent un temps de stockage et de récupération plus long. Pour plus d'informations, consultez ALTER INDEX (Transact-SQL).

Haut

Extension du pool de mémoires tampons

Le Extension du pool de mémoires tampons permet l'intégration transparente de disques SSD en tant qu'extension NvRAM (nonvolatile random access memory) du pool de mémoires tampons du Moteur de base de données pour améliorer considérablement le débit d'E/S.

Haut

Statistiques incrémentielles

CREATE STATISTICS et les instructions statistiques connexes permettent désormais de créer des statistiques par partition à l'aide de l'option INCREMENTAL. Les instructions connexes autorisent ou signalent des statistiques incrémentielles. La syntaxe concernée comprend UPDATE STATISTICS, sp_createstats, CREATE INDEX, ALTER INDEX, ALTER DATABASE SET, DATABASEPROPERTYEX, sys.databases et sys.stats. Pour plus d'informations, consultez CREATE STATISTICS (Transact-SQL).

Haut

Optimisations du gouverneur de ressources pour le contrôle des E/S physiques

Le gouverneur de ressources vous permet de spécifier des limites sur la quantité d'UC, les E/S physiques et la mémoire que les demandes d'application entrantes peuvent utiliser avec le pool de ressources. Dans SQL Server 2014, vous pouvez utiliser les nouveaux paramètres MIN_IOPS_PER_VOLUME et MAX_IOPS_PER_VOLUME pour contrôler les entrées/sorties physiques des threads utilisateur pour un pool de ressources spécifique. Pour plus d'informations, consultez Pool de ressources du gouverneur de ressources et CREATE RESOURCE POOL (Transact-SQL).

Le paramètre MAX_OUTSTANDING_IO_PER_VOLUME de ALTER RESOURCE GOVENOR correspond aux opérations d'E/S en attente maximales par volume disque. Utilisez-le pour ajuster la gouvernance des ressources d'E/S aux spécifications d'E/S d'un volume disque et pour limiter le nombre d'entrées/sorties émises à la limite de l'instance de SQL Server. Pour plus d'informations, consultez ALTER RESOURCE GOVERNOR (Transact-SQL).

Haut

Classe d'événements Online Index Operation Event Class

Le rapport de progression de la classe d'événements d'opération d'index en ligne présente désormais deux nouvelles colonnes de données : PartitionId et PartitionNumber. Pour plus d'informations, consultez Classe d'événements Progress Report: Online Index Operation.

Haut

Niveau de compatibilité de la base de données

Le niveau de compatibilité 90 n'est pas pris en charge dans SQL Server 2014. Pour plus d'informations, consultez Niveau de compatibilité ALTER DATABASE (Transact-SQL).

Spécification incluse d'index CLUSTERED et NONCLUSTERED

La spécification incluse des index CLUSTERED et NONCLUSTERED est maintenant autorisée dans les tables sur disque. Créer une table contenant des index intégrés revient à émettre une instruction create table suivie des instructions CREATE INDEX correspondantes. Les colonnes incluses et les conditions de filtre ne sont pas prises en charge par les index intégrés.

SELECT … INTO

L'instruction SELECT … INTO est améliorée et peut maintenant se produire simultanément. Le niveau de compatibilité de la base de données doit être au moins 110.

Améliorations Transact-SQL pour l'OLTP en mémoire

Pour plus d'informations sur les modifications Transact-SQL pour la prise en charge de l'OLTP en mémoire, consultez Prise en charge d'OLTP en mémoire par Transact-SQL.

Haut

sys.xml_indexes

sys.xml_indexes (Transact-SQL) contient trois nouvelles colonnes : xml_index_type, xml_index_type_description et path_id.

sys.dm_exec_query_profiles

sys.dm_exec_query_profiles (Transact-SQL) contrôle la progression en temps réel lorsqu'une requête est en cours de exécution.

sys.column_store_row_groups

sys.column_store_row_groups (Transact-SQL) fournit des informations sur les index cluster columnstore pour chaque segment afin d'aider l'administrateur à prendre des décisions de gestion du système.

sys.databases

sys.databases (Transact-SQL) contient trois nouvelles colonnes : is_auto_create_stats_incremental_on, is_query_store_on et resource_pool_id.

Améliorations des vues système pour l'OLTP en mémoire

Pour plus d'informations sur les améliorations des vues système pour la prise en charge de l'OLTP en mémoire, consultez Propriétés, vues système, procédures stockées, types d'attente et vues de gestion dynamique nouvelles et mises à jour pour OLTP en mémoire.

Haut

Autorisation CONNECT ANY DATABASE

Nouvelle autorisation au niveau serveur. Accordez l'autorisation CONNECT ANY DATABASE à une connexion qui doit se connecter à toutes les bases de données existantes et à celles qui pourront être créées. N'accorde pas d'autorisation dans une base de données au-delà de la connexion. Associez cette autorisation à SELECT ALL USER SECURABLES ou VIEW SERVER STATE pour autoriser un processus d'audit à consulter toutes les données ou toutes les bases de données sur l'instance de SQL Server.

Autorisation IMPERSONATE ANY LOGIN

Nouvelle autorisation au niveau serveur. Lorsque cette autorisation est accordée, elle permet à un processus de niveau intermédiaire d'emprunter l'identité du compte des clients qui se connectent, à mesure qu'il se connecte aux bases de données. Si cette autorisation est refusée, une connexion dotée de privilèges élevés peut être bloquée à partir de l'emprunt d'identité d'autres connexions. Par exemple, une connexion dotée de l'autorisation CONTROL SERVER peut être bloquée à partir de l'emprunt d'identité d'autres connexions.

Autorisation SELECT ALL USER SECURABLES

Nouvelle autorisation au niveau serveur. Lorsque cette autorisation est accordée, une connexion telle qu'un auditeur peut afficher les données de toutes les bases de données auxquelles l'utilisateur se connecte.

Haut

Déployer une base de données SQL Server sur un ordinateur virtuel Windows Azure permet le déploiement d'une base de données SQL Server sur un ordinateur virtuel Windows Azure.

Haut

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft