Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Résolution des problèmes liés au TCP/IP

Chapitre16 – Résolution des problèmes liés au TCP/IP

Paru le 28 février 2006 | Derniére mise à jour le 19 avril 2006

Résumé

Ce chapitre vous explique comment résoudre les problèmes liés à la connectivité, à la résolution de noms et aux sessions utilisant le protocole TCP (Transmission Control Protocol) à l'aide de l'ensemble d'outils et de fonctionnalités associé à Microsoft® Windows Server™ 2003 et à Windows® XP. Tout administrateur réseau doit savoir analyser méthodiquement un problème de réseau lié au TCP/IP, notamment en ce qui concerne les différentes couches du modèle TCP/IP. Il doit également être capable d'utiliser les outils appropriés pour isoler et résoudre efficacement les difficultés pouvant gêner le fonctionnement des communications sur un réseau TCP/IP.

Sur cette page

 Objectifs du chapitre
 Identification de l'origine du problème
 Outils de dépannage de Windows
 Résolution des problèmes liés à IPv4
 Résolution des problèmes liés à l'IPv6
 Résumé du chapitre
 Glossaire du chapitre

Objectifs du chapitre

À la fin de ce chapitre, vous pourrez :

  • Répertorier les questions les plus courantes à poser lors du dépannage.

  • Répertorier l'ensemble d'outils de dépannage du TCP/IP fournis avec Windows Server 2003 et Windows XP, et expliquer comment chacun d'eux s'utilise pour obtenir des informations de dépannage.

  • Répertorier et décrire les instructions, outils et techniques de dépannage des communications utilisant le protocole IP (Internet Protocol) version 4 (IPv4) et s'appliquant notamment aux questions de connectivité IPv4, de résolution de noms DNS (Domain Name System) pour les adresses IPv4, de résolution de noms NetBIOS (Network Basic Input/Output System) et aux sessions TCP de type IPv4.

  • Répertorier et décrire les instructions, outils et techniques de dépannage des communications utilisant le protocole IP (Internet Protocol) version 6 (IPv6) et s'appliquant notamment aux questions de connectivité IPv6, de résolution de noms DNS pour les adresses IPv6 et aux sessions TCP de type IPv6.

Identification de l'origine du problème

Une approche logique est particulièrement indiquée pour résoudre un problème quel qu'il soit. Exemples de questions courantes à poser lors de la résolution des problèmes :

  • Qu'est-ce qui fonctionne correctement ?

  • Qu'est-ce qui ne fonctionne pas ?

  • Quelles relations entretiennent les éléments qui fonctionnent et ceux qui ne fonctionnent pas ?

  • Les éléments qui ne fonctionnent pas ont-ils fonctionné correctement à un moment donné ?

  • Dans l'affirmative, qu'est-ce qui a changé depuis la dernière fois où ces éléments fonctionnaient correctement ?

Les réponses à ces questions peuvent indiquer par où commencer les opérations de dépannage. Il se peut également qu'elles vous permettent d'isoler le composant, la couche ou le problème de configuration à l'origine du problème.

Outils de dépannage de Windows

Windows Server 2003 et Windows XP s'accompagnent d'un ensemble complet d'outils et de services de configuration, d'administration et de diagnostic, présentés dans le Tableau16-1, dont vous pouvez vous servir pour résoudre les problèmes liés au TCP/IP.

Tableau 16-1 Outils et services permettant de résoudre les problèmes liés au TCP/IP

Outil

Description

Arp

Permet d'afficher et de modifier le cache ARP (Address Resolution Protocol).

Hostname

Affiche le nom d'hôte de l'ordinateur.

Ipconfig

Affiche la configuration TCP/IP actuelle pour IPv4 et IPv6. Sert également à gérer les configurations d'adresses IPv4 affectées par le protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol), à afficher ou à vider le cache de résolution client DNS et à enregistrer les noms DNS.

Nbtstat

Affiche la configuration NetBIOS avec TCP/IP (NetBT) et permet de gérer le cache de noms NetBIOS.

Netsh

Outil de configuration utilisé par de nombreux services réseau. À chaque service réseau correspond un contexte précis contenant des commandes spécifiques à ce service. Dans le cas des contextes des commandes netsh interface ip et netsh interface ipv6, affiche et administre les paramètres du protocole TCP/IP sur l'ordinateur local ou sur un ordinateur distant.

Netstat

Affiche des statistiques relatives au protocole et des informations sur les connexions TCP actuelles.

Nslookup

Exécute des requêtes DNS et en affiche les résultats.

Ping

Envoie des messages ICMP (Internet Control Message Protocol) Echo ou ICMPv6 (Internet Control Message Protocol for IPv6) de demande d'écho afin de tester l'accessibilité.

Route

Permet d'afficher les tables de routage IPv4 et IPv6 et de modifier la table de routage IPv4.

Tracert

Envoie des messages ICMP Echo ou ICMPv6 de demande d'écho afin de déterminer l'itinéraire réseau emprunté par les paquets IPv4 ou IPv6 pour parvenir à une destination précise.

Pathping

Envoie des messages ICMP Echo ou ICMPv6 de demande d'écho afin de déterminer l'itinéraire suivi par un paquet IPv4 ou IPv6 pour parvenir à une destination et affiche des informations sur les pertes de paquets de chaque routeur et de chaque liaison du chemin.

Service SNMP

Fournit des informations de statut ainsi que des statistiques aux systèmes de gestion SNMP (Simple Network Management System).

Observateur d'événements

Enregistre les erreurs et les événements.

Journaux et alertes de performance

Consignent les performances du protocole TCP/IP essentiel et envoient des alertes (le service SNMP doit être installé).

Moniteur réseau

Capture et affiche le contenu des paquets TCP/IP envoyés depuis, ou vers, des ordinateurs exécutant Windows Server 2003.

Netdiag

Exécute une batterie de tests de diagnostic sur les composants réseau. Netdiag fait partie des outils de support de Windows XP et de Windows Server 2003 qui figurent dans le dossier Support\Outils du CD-ROM du produit Windows XP ou Windows Server 2003.

Telnet

Teste l'établissement de la connexion TCP entre deux nœuds.

Ttcp

Écoute ou envoie des données des segments TCP et des messages UDP entre deux nœuds. Ttcp.exe accompagne Windows Server 2003 ; il se trouve dans le dossier Valueadd\Msft\Net\Tools du CD-ROM du produit Windows Server 2003.

Résolution des problèmes liés à IPv4

Les sections suivantes décrivent les outils et techniques utilisés pour identifier un problème dans les couches successives de la pile de protocole TCP/IP utilisant une couche Internet IPv4. Selon le type de problème, vous appliquerez l'une des méthodes suivantes :

  • Commencer au bas de la pile et remonter.

  • Commencer en haut de la pile et descendre.

Les sections suivantes se rapportent à une méthode commençant au sommet de la pile et expliquent comment :

  • Vérifier la connectivité IPv4.

  • Vérifier la résolution des noms DNS pour les adresses IPv4.

  • Vérifier la résolution des noms NetBIOS.

  • Vérifier les sessions TCP fondées sur IPv4.

Bien que ceci ne soit pas évoqué dans les sections suivantes, vous pouvez également vous servir du Moniteur réseau pour capturer le trafic IPv4 afin de résoudre de nombreux problèmes affectant les communications TCP/IP de type IPv4. Le Moniteur réseau est fourni avec Microsoft Systems Management Server et il est proposé en tant que composant réseau facultatif avec Windows Server 2003. Vous devez cependant posséder des connaissances approfondies des protocoles inclus dans chaque paquet pour pouvoir interpréter correctement l'affichage des paquets IPv4 dans le Moniteur réseau.

Vérification de la connectivité IPv4

Les tâches suivantes vous aideront à résoudre les problèmes de connectivité IPv4 :

  • Réparation de la connexion

  • Vérification de la configuration

  • Gestion de la configuration

  • Vérification de l'accessibilité

  • Affichage et gestion de la table de routage IPv4

  • Vérification de la fiabilité du routeur

Réparation de la connexion

La fonctionnalité de réparation de la connexion réseau permet de renouveler rapidement des paramètres de connexion réseau IPv4 pour tenter de corriger des problèmes courants de configuration. La fonctionnalité de réparation de la connexion réseau effectue toute une série de tâches pour tenter de renouveler la connexion comme si elle venait de s'initialiser. Pour accéder à cette fonctionnalité, procédez comme suit :

  1. Cliquez sur Démarrer, puis sur Panneau de configuration et double-cliquez sur Connexions réseau.

  2. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur la connexion que vous souhaitez réparer et cliquez ensuite sur Réparer.

Vous pouvez également cliquer sur Réparer depuis l'onglet Support pour connaître le statut d'une connexion réseau.

La fonctionnalité de réparation de la connexion réseau effectue les tâches suivantes :

  • Elle cherche à déterminer si le DHCP est activé. Dans l'affirmative, elle envoie un message de diffusion DHCPRequest pour actualiser la configuration de l'adresse IPv4.

  • Elle vide le cache ARP. Ceci est l'équivalent de la commande arp -d *.

  • Elle vide le cache de résolution client DNS et le recharge avec des entrées provenant du fichier Hosts. Ceci est l'équivalent de la commande ipconfig /flushdns.

  • Elle enregistre à nouveau les noms DNS grâce à une mise à jour dynamique du DNS. Ceci est l'équivalent de la commande ipconfig /registerdns.

  • Elle vide le cache de noms NetBIOS et le recharge à l'aide d'entrées #PRE provenant du fichier Lmhosts. Ceci est l'équivalent de la commande nbtstat -R.

  • Elle libère puis enregistre à nouveau les noms NetBIOS à l'aide du service WINS (Windows Internet Name Service). Ceci est l'équivalent de la commande nbtstat -RR.

Vérification de la configuration

Lorsque vous désirez vérifier les paramètres IPv4 actuels pour contrôler que la configuration des adresses est correcte (en cas de configuration manuelle) ou appropriée (en cas de configuration automatique), vous pouvez utiliser les outils suivants :

  • ipconfig /all

    L'affichage de la commande ipconfig /all inclut les adresses IPv4, les passerelles par défaut et les paramètres DNS de toutes les interfaces. L'outil Ipconfig ne fonctionne que sur l'ordinateur local.

  • netsh interface ip show config

    L'affichage de la commande netsh interface ip show config inclut les serveurs DNS et WINS par interface. Vous pouvez également utiliser Netsh pour afficher la configuration d'un ordinateur distant en utilisant l'option de ligne de commande –r RemoteComputerName. Ainsi, pour afficher la configuration d'un ordinateur distant appelé FILESRV1, utilisez la commande netsh –r filesrv1 interface ip show config.

  • Onglet Support de la boîte de dialogue État de connexion au réseau local

    Pour connaître l'état d'une connexion réseau, double-cliquez sur cette connexion dans le dossier Connexions réseau, puis cliquez sur l'onglet Support. L'onglet Support indique le type de l'adresse (DHCP ou configurée manuellement), l'adresse IPv4, le masque de sous-réseau et la passerelle par défaut. Cliquez sur l'option Détails de l'onglet Support pour afficher l'adresse MAC (Media Access Control), les informations sur le bail DHCP, les serveurs DNS et les serveurs WINS.

Gestion de la configuration

Pour modifier la configuration des adresses IPv4, vous pouvez utiliser les outils suivants :

  • Dossier Connexions réseau

    Vous pouvez modifier les propriétés du composant Internet Protocol (TCP/IP) de la connexion réseau appropriée depuis le dossier Connexions réseau.

  • Commandes netsh interface ip set

    La commande netsh interface ip set address permet de configurer le type d'adresse (DHCP ou configurée manuellement), l'adresse IPv4, le masque de sous-réseau et la passerelle par défaut. La commande netsh interface ip set dns permet de configurer la source des adresses des serveurs DNS (DHCP ou configurées manuellement), une adresse de serveur DNS et un comportement d'enregistrement DNS. La commande netsh interface ip set wins permet de configurer la source des adresses des serveurs WINS (DHCP ou configurées manuellement) et une adresse de serveur WINS.

    Il est également possible d'utiliser l'option de ligne de commande –r RemoteComputerName de l'outil Netsh pour gérer la configuration IPv4 d'un ordinateur distant.

  • Commandes Ipconfig de gestion des adresses DHCP

    Les commandes suivantes permettent de gérer les adresses DHCP :

    • ipconfig /release

    • ipconfig /renew

    • ipconfig /showclassid

    • ipconfig /setclassid

Pour obtenir plus d'informations sur l'utilisation des commandes Ipconfig pour gérer les configurations d'adresses DHCP, reportez-vous au chapitre 6 intitulé « Protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol) »

Vérification de l'accessibilité

Pour vérifier l'accessibilité d'une destination locale ou distante, il est possible d'utiliser l'une méthodes suivantes :

  • Vérification et vidage du cache ARP

    Utilisez la commande arp –a pour afficher le contenu actuel du cache ARP. Utilisez la commande arp –d * pour vider le cache ARP. Cette commande supprime également les entrées statiques du cache ARP.

  • Exécution d'une commande Ping sur la passerelle par défaut

    Utilisez l'outil Ping pour exécuter une commande ping sur votre passerelle par défaut en fonction de son adresse IPv4. Vous pouvez vous procurer l'adresse IPv4 de votre passerelle par défaut en affichant les commandes ipconfig, netsh interface ip show config ou route print. En exécutant une commande ping sur la passerelle par défaut, vous testez l'accessibilité des nœuds locaux et celle de la passerelle par défaut servant à transférer des paquets IPv4 vers des nœuds distants. Cette étape risque de ne pas réussir si la passerelle par défaut filtre tous les messages ICMP.

  • Exécution d'une commande ping sur une destination distante à l'aide de son adresse IPv4

    Si vous parvenez à exécuter une commande ping sur votre passerelle par défaut, exécutez une commande ping sur une destination distante en utilisant son adresse IPv4. Cette étape risque de ne pas réussir si la destination filtre tous les messages ICMP. Le filtrage des messages ICMP est extrêmement courant sur Internet.

  • Définition de l'itinéraire jusqu'à une destination distante

    Si vous ne parvenez pas à exécuter une commande ping sur une destination distante d'après son adresse IPv4, il existe peut-être un problème de routage entre votre nœud et le nœud de destination. Utilisez la commande tracert –d IPv4Address pour déterminer l'itinéraire de routage vers la destination distante. L'option de ligne de commande –d empêche l'outil Tracert d'effectuer une requête DNS inversée sur chaque interface de routeur de côté proche sur l'itinéraire de routage, ce qui accélère l'affichage de l'itinéraire de routage. Cette étape risque de ne pas réussir si les routeurs intermédiaires ou la destination filtrent tous les messages ICMP. Le filtrage des messages ICMP est extrêmement courant sur Internet.

Contrôle du filtrage des paquets

Le problème empêchant d'atteindre un nœud de destination peut être dû à la configuration du protocole IPsec (Internet Protocol security) ou au filtrage des paquets sur le nœud source, les routeurs intermédiaires ou le nœud de destination qui empêche que les paquets soient envoyés, transmis ou reçus.

Sur le nœud source, vérifiez les éléments suivants :

  • Stratégies IPsec actives avec le composant logiciel enfichable Moniteur IPsec

  • Pour les ordinateurs exécutant Windows Server 2003, vérifiez les filtres de paquets IPv4 de routage et d'accès distant sur les interfaces de routage avec le composant logiciel enfichable Routage et accès distant.

Sur les routeurs IPv4 intermédiaires exécutant Windows XP, vérifiez les éléments suivants :

  • Stratégies IPsec actives avec le composant logiciel enfichable Moniteur IPsec

Sur les routeurs IPv4 intermédiaires qui exécutent Windows Server 2003 et la fonction Routage et accès distant, vérifiez les éléments suivants :

  • Stratégies IPsec actives avec le composant logiciel enfichable Moniteur IPsec

  • Filtres de paquets IPv4 de routage et d'accès distant sur les interfaces de routage comportant le composant logiciel enfichable Routage et accès distant

  • Composant du protocole de routage du pare-feu NAT/Basique de la fonction Routage et accès distant

Sur les routeurs IPv4 intermédiaires ou les pare-feux de fournisseurs de matériel tiers, vérifiez la configuration des filtres de paquets (également appelés listes d'accès) ainsi que les stratégies et filtres IPsec.

Sur le nœud de destination exécutant Windows XP ou Windows Server 2003, vérifiez les éléments suivants :

  • Stratégies IPsec actives avec le composant logiciel enfichable Moniteur IPsec

  • Déterminez si le pare-feu de connexion Internet (ICF) ou le pare-feu Windows est activé.

  • Filtrage TCP/IP

Sur le nœud de destination qui exécute Windows Server 2003 et la fonction Routage et accès distant, vérifiez les éléments suivants :

  • Stratégies IPsec actives avec le composant logiciel enfichable Moniteur IPsec

  • Filtres de paquets IPv4 de routage et d'accès distant sur les interfaces de routage comportant le composant logiciel enfichable Routage et accès distant

  • Composant du protocole de routage du pare-feu NAT/Basique de la fonction Routage et accès distant

  • Déterminez si le pare-feu de connexion Internet (ICF) ou le pare-feu Windows est activé.

  • Filtrage TCP/IP

Pour plus d'informations sur IPsec et les composants du filtrage de paquets, reportez-vous au chapitre 13 intitulé « IPSec (Internet Protocol Security) et filtrage des paquets ».

Affichage et gestion de la table de routage IPv4

L'impossibilité d'atteindre une destination locale ou distante peut être due à l'absence d'itinéraires, ou à la présence d'itinéraires incorrects, dans la table de routage IPv4. Utilisez les commandes route print ou netstat –r pour afficher la table de routage IPv4. Assurez-vous que la table contient un itinéraire correspondant à votre sous-réseau local et un itinéraire par défaut si une passerelle par défaut est configurée. Si vous trouvez plusieurs itinéraires par défaut comportant la même valeur la plus faible, modifiez votre configuration IPv4 afin qu'il n'en existe plus qu'un et que celui-ci utilise l'interface qui se connecte au réseau avec le plus grand nombre de sous-réseaux, par exemple Internet.

Pour ajouter un itinéraire à la table de routage IPv4, utilisez la commande route add. Pour modifier un itinéraire existant, utilisez la commande route change. Pour supprimer un itinéraire existant, utilisez la commande route delete.

Vérification de la fiabilité du routeur

Si vous pensez que les performances du routeur sont inadéquates, utilisez la commande pathping –d IPv4Address pour déterminer l'itinéraire suivi par un paquet jusqu'à une destination et affichez les informations relatives aux pertes de paquets pour chaque routeur et liaison de l'itinéraire. L'option de ligne de commande –d empêche l'outil Pathping d'effectuer une requête DNS inversée sur chaque interface de routeur de côté proche sur l'itinéraire de routage, ce qui accélère l'affichage de l'itinéraire de routage.

Vérification de la résolution des noms DNS pour les adresses IPv4

Si l'accessibilité par le biais d'adresses IPv4 est opérationnelle mais pas l'accessibilité par le biais des noms d'hôtes, il se peut que vous ayez un problème au niveau de la résolution des noms d'hôtes, ce qui se produit généralement lorsqu'il existe un problème de configuration du client DNS ou d'enregistrement DNS.

Les tâches suivantes vous aideront à résoudre les problèmes de résolution de noms DNS :

  • Vérification de la configuration DNS

  • Affichage et vidage du cache de résolution client DNS

  • Test de la résolution de noms DNS à l'aide de l'outil Ping

  • Utilisation de l'outil Nslookup pour afficher les réponses du serveur DNS

Vérification de la configuration DNS

Sur le nœud présentant des problèmes de résolution des noms DNS, vérifiez les éléments suivants :

  • Nom d’hôte

  • Suffixe DNS principal

  • Liste de recherche du suffixe DNS

  • Suffixes DNS spécifiques à la connexion

  • Serveurs DNS

Vous pouvez obtenir ces informations en affichant la commande ipconfig /all. Pour obtenir des informations sur les noms DNS qui devraient être enregistrés dans le DNS, utilisez la commande netsh interface ip show dns.

Pour enregistrer les noms DNS appropriés en tant qu'enregistrements de ressources d'adresses IPv4 (aussi appelés enregistrements de ressources A) avec mise à jour dynamique DNS, utilisez la commande ipconfig /registerdns.

Affichage et vidage du cache de résolution client DNS

Le TCP/IP vérifie le cache de résolution client DNS avant d'envoyer les requêtes de noms DNS. S'il existe une entrée de cache positive pour le nom, l'adresse IPv4 correspondante est utilisée. S'il existe une entrée de cache négative pour le nom, les requêtes de nom DNS ne sont pas envoyées.

Pour afficher le contenu du cache de résolution client DNS, utilisez la commande ipconfig /displaydns. Pour vider le contenu du cache de résolution client DNS et le recharger à l'aide d'entrées provenant du fichier Hosts, utilisez la commande ipconfig /flushdns.

Test de la résolution de noms DNS à l'aide de l'outil Ping

Pour tester la résolution de noms DNS, utilisez l'outil Ping et exécutez une commande ping sur une destination en utilisant son nom d'hôte ou son nom de domaine pleinement qualifié (FQDN). L'outil Ping affiche le FQDN et son adresse IPv4 résolue. Si l'hôte sur lequel l'outil Ping est en cours d'utilisation se sert de l'IPv4 et de l'IPv6 et que la requête DNS renvoie aussi bien des adresses IPv4 que des adresses IPv6, l'outil Ping utilisera les adresses IPv6 avant les adresses IPv4. Pour obliger l'outil Ping à se servir d'une adresse IPv4, utilisez la commande –4 Ping.

Utilisation de l'outil Nslookup pour afficher les réponses du serveur DNS

Si l'outil Ping utilise une mauvaise adresse IPv4, videz le cache de résolution client DNS à l'aide de la commande ipconfig /flushdns et servez-vous de l'outil Nslookup pour déterminer l'ensemble d'adresses renvoyé dans le message de réponse de requête de nom DNS. Lorsque Nslookup > vous y invite, utilisez la commande set d2 pour afficher le plus grand nombre possible d'informations sur les messages de réponse DNS. Servez-vous ensuite de l'outil Nslookup pour rechercher le FQDN voulu et afficher les détails du message de réponse DNS. Recherchez les enregistrements A dans l'affichage détaillé des messages de réponse DNS.

Vérification de la résolution de noms NetBIOS

Si l'accessibilité via des adresses IPv4 fonctionne, mais pas l'accessibilité via des noms NetBIOS, il existe peut-être un problème au niveau de la résolution des noms NetBIOS. La plupart du temps, il s'agit d'un problème de configuration de NetBIOS avec TCP/IP ou d'enregistrement WINS.

Les outils et les tâches suivants permettent de résoudre les problèmes relatifs à la résolution de noms NetBIOS :

  • Vérification de la configuration NetBT

  • Affichage et rechargement du cache de noms NetBIOS

  • Test de la résolution de noms NetBIOS à l'aide de l'outil Nbtstat

Vérification la configuration de NetBIOS avec TCP/IP

Sur le nœud présentant des problèmes de résolution des noms NetBIOS, vérifiez les éléments suivants :

  • Nom NetBIOS de l'ordinateur

  • Type de nœud NetBIOS

  • Serveur WINS principal

  • Serveur WINS secondaire

  • Déterminez si NetBIOS avec TCP/IP est désactivé

Vous pouvez obtenir ces informations en affichant la commande ipconfig /all. Pour obtenir des informations sur l'ID de portée NetBIOS affecté à chaque interface, utilisez la commande nbtstat -c. Pour déterminer si la recherche Lmhosts est activée, consultez l'onglet WINS des propriétés avancées du composant Internet Protocol (TCP/IP).

Pour afficher la table locale de noms NetBIOS, utilisez la commande nbtstat –n. Pour afficher la table de noms NetBIOS d'un ordinateur distant, utilisez les commandes nbtstat –a ComputerName ou nbtstat –A IPv4Address.

Pour libérer et enregistrer à nouveau les noms NetBIOS du nœud dans WINS, utilisez la commande nbtstat -RR.

Affichage et rechargement du cache de noms NetBIOS

Le cache de noms NetBIOS est vérifié avant l'envoi de requêtes WINS ou de diffusion de nom. S'il existe une entrée pour un nom résolu, le TCP/IP utilise l'adresse IPv4 correspondante. Pour afficher le contenu du cache de noms NetBIOS, utilisez la commande nbtstat -c. Pour vider le contenu du cache de noms NetBIOS et recharger ce dernier à l'aide d'entrées #PRE du fichier Lmhosts, utilisez la commande nbtstat -R.

Test de la résolution de noms NetBIOS à l'aide de l'outil Nbtstat

Pour tester la résolution de noms NetBIOS, utilisez la commande nbtstat –a ComputerName. Cette commande affiche la table de noms NetBIOS d'un ordinateur désigné par son nom NetBIOS d'ordinateur.

Vérification des sessions TCP fondées sur IPv4

Si l'accessibilité et la résolution de noms fonctionnent mais que vous ne parvenez pas à établir une session TCP avec un hôte de destination, utilisez les tâches suivantes :

  • Vérification du filtrage des paquets

  • Vérification de l'établissement de la session TCP

  • Vérification des sessions NetBIOS

Vérification du filtrage des paquets

Ainsi que nous l'avons évoqué précédemment dans la section intitulée « Vérification des communications IPv4 » de ce chapitre, le filtrage des paquets par le nœud source, les routeurs intermédiaires et le nœud de destination peut empêcher l'établissement des sessions TCP. Utilisez les informations fournies dans la section « Vérification des communications IPv4 » de ce chapitre pour vérifier le filtrage des paquets ou les stratégies IPsec au niveau du nœud source, des routeurs intermédiaires et des pare-feux et du nœud de destination.

Le filtrage des paquets est souvent configuré de façon à autoriser certains types de trafic précis et à rejeter tous les autres, ou de manière à rejeter certains types de trafic précis et à accepter tous les autres. Ainsi, dans ce dernier cas de figure, un pare-feu ou un serveur Web peut être configuré afin de n'autoriser que le trafic HTTP (HyperText Transfer Protocol) et de rejeter tout autre trafic à destination du serveur Web. Ceci implique que vous continuerez à pouvoir afficher les pages Web sur le serveur Web mais sans qu'il soit possible d'exécuter une commande Ping sur le serveur Web ni d'accéder à ses dossiers et fichiers partagés.

Vérification de l'établissement de la session TCP

Pour vérifier qu'il est possible d'établir une connexion TCP à l'aide d'un numéro de port TCP de destination connu, vous pouvez utiliser la commande telnet IPv4Address TCPPort. Ainsi, pour vérifier par exemple que le service de serveur Web de l'ordinateur dont l'adresse IPv4 est 131.107.78.12 accepte les connexions TCP, utilisez la commande telnet 131.107.78.12 80.

Si l'outil Telnet parvient à établir une connexion TCP, la fenêtre d'invite de la commande s'efface et, selon le protocole, peut afficher un texte. Cette fenêtre vous permet de saisir des commandes à l'intention du service auquel vous vous êtes connecté. Saisissez Control-C pour quitter l'outil Telnet. Si l'outil Telnet ne parvient pas à établir une connexion TCP, il affiche le message suivant : « Connexion à IPv4Address... Impossible d'ouvrir une connexion à l'hôte sur le port TCPPort : Échec de la connexion ».

Pour tester les connexions TCP, vous pouvez également utiliser Port Query, un outil gratuit proposé par Microsoft pour vous aider à résoudre les problèmes de connectivité TCP/IP pour des types précis de trafic TCP et UDP. Port Query existe en version ligne de commande (Portqry.exe), disponible à partir de la page PortQry Command Line Port Scanner Version 2.0) et en version interface utilisateur graphique (Portqueryui.exe), disponible à partir de la page PortQryUI - User Interface for the PortQry Command Line Port Scanner (sites en anglais). Ces deux versions s'exécutent sur des ordinateurs équipés de Windows 2000, Windows XP et Windows Server 2003.

Test TCP (Ttcp) est un autre outil dont vous pouvez vous servir pour tester l'établissement de connexions TCP. Avec Ttcp, vous pouvez aussi bien initier des connexions TCP qu'en écouter. L'outil Ttcp peut également être utilisé pour le trafic UDP. Grâce à l'outil Ttcp, vous pouvez configurer un ordinateur afin qu'il écoute sur un port TCP ou UDP spécifique sans qu'il soit nécessaire d'installer l'application ou le service sur l'ordinateur. Il est ainsi possible de tester la connectivité du réseau pour un trafic spécifique avant que les services ne soient mis en place.

Pour plus d'informations sur les outils Port Query et Ttcp, reportez-vous à la section Test des chemins réseau pour les types de trafic courants.

Vérification des sessions NetBIOS

Pour vérifier que vous avez bien établi des sessions NetBIOS, vous pouvez utiliser la commande nbtstat –s qui affiche la table des sessions NetBIOS.

Résolution des problèmes liés à l'IPv6

Les sections suivantes décrivent les outils et techniques utilisés pour identifier un problème dans les couches successives de la pile de protocole TCP/IP utilisant une couche Internet IPv6. Selon le type de problème, vous appliquerez l'une des méthodes suivantes :

  • Commencer au bas de la pile et remonter.

  • Commencer en haut de la pile et descendre.

Les sections suivantes se rapportent à une méthode commençant au sommet de la pile et expliquent comment :

  • Vérifier la connectivité IPv6.

  • Vérifier la résolution des noms DNS pour les adresses IPv6.

  • Vérifier les sessions TCP fondées sur IPv6.

Bien que ceci ne soit pas évoqué dans les sections suivantes, vous pouvez également vous servir du Moniteur réseau pour capturer le trafic IPv6 afin de résoudre de nombreux problèmes affectant les communications de type IPv6. Le Moniteur réseau est fourni avec Microsoft Systems Management Server et il est proposé en tant que composant réseau facultatif avec Windows Server 2003. Vous devez cependant posséder des connaissances approfondies des protocoles inclus dans chaque paquet pour pouvoir interpréter correctement l'affichage des paquets IPv6 dans le Moniteur réseau.

Vérification de la connectivité IPv6

Les tâches suivantes vous aideront à résoudre les problèmes de connectivité IPv6 :

  • Vérification de la configuration

  • Gestion de la configuration

  • Vérification de l'accessibilité

  • Affichage et gestion de la table de routage IPv6

  • Vérification de la fiabilité du routeur

Vérification de la configuration

Lorsque vous désirez vérifier les paramètres IPv6 actuels pour contrôler l'exactitude de la configuration des adresses (quand cette configuration s'est effectuée manuellement) ou appropriée (quand cette configuration s'est effectuée automatiquement), vous pouvez utiliser les outils suivants :

  • ipconfig /all

    L'affichage de la commande ipconfig /all inclut les adresses IPv6, les routeurs par défaut et les paramètres DNS de toutes les interfaces. L'outil Ipconfig ne fonctionne que sur l'ordinateur local.

  • netsh interface ipv6 show address

    Cette commande n'affiche que les adresses IPv6 affectées à chaque interface. Vous pouvez également utiliser Netsh pour afficher la configuration d'un ordinateur distant en utilisant l'option de ligne de commande –r RemoteComputerName. Ainsi, pour afficher la configuration d'un ordinateur distant appelé FILESRV1, utilisez la commande netsh –r filesrv1 interface ipv6 show address.

Gestion de la configuration

Pour configurer manuellement les adresses IPv6, utilisez la commande netsh interface ipv6 set address. Dans la plupart des cas, il est inutile de configurer manuellement les adresses IPv6 car elles sont automatiquement affectées aux hôtes par la configuration automatique des adresses IPv6.

Pour modifier la configuration des interfaces IPv6, utilisez la commande netsh interface ipv6 set interface. Pour ajouter les adresses IPv6 des serveurs DNS, utilisez la commande netsh interface ipv6 add dns.

Vous pouvez également utiliser l'option de ligne de commande –r RemoteComputerName de l'outil Netsh pour gérer la configuration IPv6 d'un ordinateur distant.

Vérification de l'accessibilité

Pour vérifier l'accessibilité d'une destination locale ou distante, il est possible d'utiliser l'une méthodes suivantes :

  • Vérification et vidage du cache du voisin

    Tout comme le cache ARP (Address Resolution Protocol), le cache du voisin stocke les adresses de couche de liaison récemment résolues. Pour afficher le contenu actuel du cache du voisin, utilisez la commande netsh interface ipv6 show neighbors. Pour vider le cache du voisin, utilisez la commande netsh interface ipv6 delete neighbors.

  • Vérification et vidage du cache de destination

    Le cache de destination stocke les adresses IPv6 de saut suivant pour les destinations. Pour afficher le contenu actuel du cache de destination, utilisez la commande netsh interface ipv6 show destinationcache. Pour vider le cache de destination, utilisez la commande netsh interface ipv6 delete destinationcache.

  • Exécution d'une commande Ping sur le routeur par défaut

    Utilisez l'outil Ping pour exécuter une commande ping sur votre routeur par défaut en fonction de son adresse IPv6. Pour obtenir l'adresse IPv6 propre à la liaison de votre routeur par défaut, affichez les commandes ipconfig, netsh interface ipv6 show routes, route print ou nbtstat -r. En exécutant une commande ping sur le routeur par défaut, vous testez l'accessibilité des nœuds locaux et celle du routeur par défaut servant à transférer des paquets IPv6 vers des nœuds distants.

    Lorsque vous exécutez une commande ping sur le routeur par défaut, vous devez préciser l'identificateur de zone (ID) de l'interface sur laquelle vous voulez que les messages ICMPv6 de demande d'écho soient envoyés. L'ID de zone correspond à l'index d'interface de l'itinéraire par défaut (::/0) présentant la valeur la plus faible affiché par les commandes netsh interface ipv6 show routes ou route print.

    Cette étape risque de ne pas réussir si le routeur par défaut filtre tous les messages ICMPv6.

  • Exécution d'une commande ping sur une destination distante à l'aide de son adresse IPv6

    Si vous parvenez à exécuter une commande ping sur votre routeur par défaut, exécutez une commande ping sur une destination distante en utilisant son adresse IPv6. Cette étape risque de ne pas réussir si la destination filtre tous les messages ICMPv6.

  • Définition de l'itinéraire jusqu'à une destination distante

    Si vous ne parvenez pas à exécuter une commande ping sur une destination distante d'après son adresse IPv6, il existe peut-être un problème de routage entre votre nœud et le nœud de destination. Servez-vous de la commande tracert –d IPv6Address pour déterminer l'itinéraire de routage vers la destination distante. L'option de ligne de commande –d empêche l'outil Tracert d'effectuer une requête DNS inversée sur chaque interface de routeur de côté proche sur l'itinéraire de routage, ce qui accélère l'affichage de l'itinéraire de routage. Cette étape risque de ne pas réussir si les routeurs intermédiaires ou la destination filtrent tous les messages ICMPv6.

Contrôle du filtrage des paquets

Le problème empêchant d'atteindre un nœud de destination peut être dû à la configuration du protocole IPsec (Internet Protocol security) ou au filtrage des paquets sur le nœud source, les routeurs intermédiaires ou le nœud de destination qui empêche que les paquets soient envoyés, transmis ou reçus.

Sur le nœud source, vérifiez les stratégies IPsec pour IPv6 qui ont été configurées avec l'outil Ipsec6.

Sur les routeurs IPv6 intermédiaires exécutant Windows XP ou Windows Server 2003, vérifiez les stratégies IPsec pour IPv6 qui ont été configurées avec l'outil Ipsec6.

Pour les routeurs IPv6 intermédiaires ou les pare-feux de tiers, vérifiez la configuration des filtres de paquets basés sur IPv6 et des stratégies IPsec.

Sur le nœud de destination, vérifiez les éléments suivants :

  • Stratégies IPsec pour IPv6 ayant été configurées à l'aide de l'outil Ipsec6

  • Pare-feu IPv6 simple

    IPv6 pour Windows Server 2003 inclut la prise en charge d'un pare-feu simple sur une interface. Lorsqu'il est activé, IPv6 rejette tous les segments TCP SYN (Synchronize) entrants ainsi que tous les messages UDP entrants non sollicités. La commande netsh interface ipv6 set interface interface= NameOrIndex firewall=enabled|disabled permet de configurer le pare-feu simple.

  • Pare-feu de connexion Internet IPv6

    Le pare-feu de connexion Internet IPv6 est inclus dans le Pack réseau avancé pour Windows XP, en téléchargement gratuit pour Windows XP avec SP1.

  • Pare-feu Windows

    Le pare-feu Windows est inclus dans Windows XP Service Pack 2 et dans Windows Server 2003 Service Pack 1.

Pour plus d'informations sur les composants du filtrage de paquets, reportez-vous au chapitre 13 intitulé « IPSec (Internet Protocol Security) et filtrage des paquets ».

Affichage et gestion de la table de routage IPv6 locale

L'impossibilité d'atteindre une destination locale ou distante peut être due à l'absence d'itinéraires, ou à la présence d'itinéraires incorrects, dans la table de routage IPv6. Pour afficher la table de routage IPv6, utilisez les commandes route print, netstat –r ou netsh interface ipv6 show routes. Assurez-vous que la table contient un itinéraire correspondant à votre sous-réseau local et un itinéraire par défaut si un routeur par défaut est automatiquement configuré. Si vous trouvez plusieurs itinéraires par défaut comportant la même valeur la plus faible, vous devrez peut-être modifier la configuration de votre routeur IPv6 afin que l'itinéraire par défaut présentant la valeur la plus faible utilise l'interface qui se connecte au réseau avec le plus grand nombre de sous-réseaux.

Pour ajouter un itinéraire à la table de routage IPv6, utilisez la commande netsh interface ipv6 add route. Pour modifier un itinéraire existant, utilisez la commande netsh interface ipv6 set route. Pour supprimer un itinéraire existant, utilisez la commande netsh interface ipv6 delete route.

Vérification de la fiabilité du routeur

Si vous pensez que les performances du routeur sont inadéquates, utilisez la commande pathping –d IPv6Address pour déterminer l'itinéraire jusqu'à une destination et affichez les informations relatives aux pertes de paquets pour chaque routeur et liaison de l'itinéraire. L'option de ligne de commande –d empêche l'outil Pathping d'effectuer une requête DNS inversée sur chaque interface de routeur de côté proche sur l'itinéraire de routage, ce qui accélère l'affichage de l'itinéraire de routage.

Vérification de la résolution des noms DNS pour les adresses IPv6

Si l'accessibilité par le biais d'adresses IPv6 est opérationnelle mais pas l'accessibilité par le biais des noms d'hôtes, il se peut que vous ayez un problème au niveau de la résolution des noms d'hôtes, ce qui se produit généralement lorsqu'il existe un problème de configuration du client DNS ou d'enregistrement DNS.

Les tâches suivantes vous aideront à résoudre les problèmes de résolution des noms DNS :

  • Vérification de la configuration DNS

  • Affichage et vidage du cache de résolution client DNS

  • Test de la résolution des noms DNS à l'aide de l'outil Ping

  • Utilisation de l'outil Nslookup pour afficher les réponses du serveur DNS

Vérification de la configuration DNS

Sur le nœud présentant des problèmes de résolution des noms DNS, vérifiez les éléments suivants :

  • Nom d’hôte

  • Suffixe DNS principal

  • Liste de recherche du suffixe DNS

  • Suffixes DNS spécifiques à la connexion

  • Serveurs DNS

Vous pouvez obtenir ces informations en affichant la commande ipconfig /all. Pour obtenir des informations sur les noms DNS qui devraient être enregistrés dans le DNS, utilisez la commande netsh interface ip show dns.

Par défaut, IPv6 configure les adresses bien connues propres au site des serveurs DNS sur FEC0:0:0:FFFF::1, FEC0:0:0:FFFF::2 et FEC0:0:0:FFFF::3 sur chaque interface recevant une annonce de routeur. Pour ajouter les adresses IPv6 de serveurs DNS supplémentaires, utilisez la commande netsh interface ipv6 add dns.

Pour enregistrer les noms DNS appropriés en tant qu'enregistrements de ressources d'adresses IPv6 (aussi appelés enregistrements de ressources AAAA) avec mise à jour dynamique DNS, utilisez la commande ipconfig /registerdns.

Affichage et vidage du cache de résolution client DNS

Le TCP/IP vérifie le cache de résolution client DNS avant d'envoyer les requêtes de noms DNS. S'il existe une entrée de cache positive pour un nom résolu, l'adresse IPv6 correspondante est utilisée. S'il existe une entrée de cache négative pour le nom, les requêtes de nom DNS ne sont pas envoyées.

Pour afficher le contenu du cache de résolution client DNS, utilisez la commande ipconfig /displaydns. Pour vider le contenu du cache de résolution client DNS et le recharger à l'aide d'entrées provenant du fichier Hosts, utilisez la commande ipconfig /flushdns.

Test de la résolution de noms DNS à l'aide de l'outil Ping

Pour tester la résolution de noms DNS, utilisez l'outil Ping et exécutez une commande ping sur une destination en utilisant son nom d'hôte ou son FQDN. L'affichage de l'outil Ping indique le FQDN et l'adresse IPv6 qui lui correspond.

Utilisation de l'outil Nslookup pour afficher les réponses du serveur DNS

Si l'outil Ping utilise une mauvaise adresse IPv6, videz le cache de résolution client DNS et servez-vous de l'outil Nslookup pour déterminer l'ensemble d'adresses renvoyé dans le message de réponse de requête de nom DNS. Lorsque Nslookup > vous y invite, utilisez la commande set d2 pour afficher le plus grand nombre possible d'informations sur les messages de réponse DNS. Utilisez ensuite l'outil Nslookup pour rechercher le FQDN voulu. Recherchez les enregistrements AAAA dans l'affichage détaillé des messages de réponse DNS.

Vérification des sessions TCP fondées sur IPv6

Si l'accessibilité et la résolution des noms sont opérationnelles mais que vous ne parvenez pas à établir une connexion TCP avec un hôte de destination, utilisez les tâches suivantes :

  • Vérification du filtrage des paquets

  • Vérification de l'établissement de la connexion TCP

Vérification du filtrage des paquets

Ainsi que nous l'avons évoqué précédemment dans la section intitulée « Vérification des communications IPv6 » de ce chapitre, le filtrage des paquets par le nœud source, les routeurs intermédiaires et le nœud de destination peut empêcher l'établissement de connexions TCP. Servez-vous des informations fournies dans la section « Vérification des communications IPv6 » de ce chapitre pour vérifier le filtrage des paquets ou les stratégies IPsec au niveau du nœud source, des routeurs intermédiaires et des pare-feux et du nœud de destination.

Le filtrage des paquets est souvent configuré de façon à autoriser certains types de trafic précis et à rejeter tous les autres, ou de manière à rejeter certains types de trafic précis et à accepter tous les autres. Ainsi, dans ce dernier cas de figure, un pare-feu ou un serveur Web peut être configuré afin de n'autoriser que le trafic HTTP et de rejeter tout autre trafic à destination du serveur Web. Ceci implique que vous continuerez à pouvoir afficher les pages Web sur le serveur Web mais sans qu'il soit possible d'exécuter une commande Ping sur le serveur Web ni d'accéder à ses dossiers et fichiers partagés.

Vérification de l'établissement de la session TCP

Pour vérifier qu'il est possible d'établir une connexion TCP à l'aide d'un numéro de port TCP de destination connu, vous pouvez utiliser la commande telnet IPv6Address TCPPort. Vous pouvez, par exemple, utiliser la commande telnet 3ffe:ffff::21ad:2aa:ff:fe31:ac89 80 pour déterminer si le service de serveur Web installé sur l'ordinateur dont l'adresse IPv6 est 3FFE:FFFF::21AD:2AA:FF:FE31:AC89 accepte les connexions TCP sur le port TCP 80.

Si l'outil Telnet parvient à établir une connexion TCP, la fenêtre d'invite de la commande s'efface et, selon le protocole, peut afficher un texte. Cette fenêtre vous permet de saisir des commandes à l'intention du service auquel vous vous êtes connecté. Saisissez Control-C pour quitter l'outil Telnet. Si l'outil Telnet ne parvient pas à établir une connexion TCP, il affiche le message suivant : « Connexion à IPv6Address... Impossible d'ouvrir une connexion à l'hôte sur le port TCPPort : Échec de la connexion ».

Test TCP (Ttcp) est un autre outil dont vous pouvez vous servir pour tester l'établissement de connexions TCP. Avec Ttcp, vous pouvez aussi bien initier des connexions TCP qu'en écouter. L'outil Ttcp peut également être utilisé pour le trafic UDP. Grâce à l'outil Ttcp, vous pouvez configurer un ordinateur afin qu'il écoute sur un port TCP ou UDP spécifique sans qu'il soit nécessaire d'installer l'application ou le service sur l'ordinateur. Il est ainsi possible de tester la connectivité du réseau pour un trafic spécifique avant que les services ne soient mis en place.

Pour plus d'informations sur l'outil Ttcp, reportez-vous à la section Test des chemins réseau pour les types de trafic courants.

Résumé du chapitre

Ce chapitre contient des informations importantes sur les sujets suivants :

  • Pour tester et isoler les composants pouvant être en cause lorsque vous tentez de résoudre un problème, vous devriez déterminer quels sont les éléments qui fonctionnent correctement et quels sont ceux qui ne fonctionnent pas, rechercher si ces éléments ont fonctionné correctement à un moment donné et ce qui a changé depuis leur dernier bon fonctionnement.

  • Windows met à votre disposition les outils suivants pour résoudre les problèmes liés au TCP/IP : Arp, Hostname, Ipconfig, Nbtstat, Netsh, Netstat, Nslookup, Ping, Route, Tracert, Pathping, service SNMP, Observateur d'événements, Journaux et alertes de performance, Moniteur réseau et Netdiag.

  • Procédez à la résolution des problèmes de communication IPv4 en vérifiant la connectivité IPv4 ainsi que la résolution des noms DNS pour les adresses IPv4, la résolution des noms NetBIOS et les sessions TCP fondées sur IPv4.

  • Procédez à la résolution des problèmes de communication IPv6 en vérifiant la connectivitéIPv6 ainsi que la résolution des noms DNS pour les adresses IPv6 et les sessions TCP fondées sur IPv6.

Glossaire du chapitre

Résolution d'adresse – Processus IPv4 (utilisant ARP) ou IPv6 (utilisant la découverte de voisins) qui résout les adresses MAC pour une adresse IP de saut suivant sur une liaison.

Address Resolution Protocol – Protocole qui utilise le trafic de diffusion sur un sous-réseau local pour résoudre une adresse IPv4 en adresse MAC.

ARP – Voir Address Resolution Protocol.

Cache ARP – Table pour chaque interface d'adresses IPv4 statiques ou résolues dynamiquement et les adresses MAC correspondantes.

Passerelle par défaut – Paramètre de la configuration IPv4 correspondant à l'adresse IPv4 d'un routeur IPv4 voisin. La configuration d'une passerelle par défaut crée un itinéraire par défaut dans la table de routage IPv4.

Itinéraire par défaut – Itinéraire qui résume toutes les destinations possibles et sert au transfert lorsqu'une table de routage ne contient pas d'itinéraire plus spécifique vers la destination concernée. Si, par exemple, un routeur ou un hôte envoyeur ne parvient pas à trouver un itinéraire de sous-réseau, un itinéraire résumé ou un itinéraire hôte pour la destination, IP sélectionne l'itinéraire par défaut. L'itinéraire par défaut est utilisé pour simplifier la configuration des hôtes et des routeurs. Pour les tables de routage IPv4, l'itinéraire par défaut est l'itinéraire avec la destination réseau 0.0.0.0 et le masque réseau 0.0.0.0. Pour les tables de routage IPv6, l'itinéraire par défaut comporte le préfixe ::/0.

Routeur par défaut – Paramètre de la configuration IPv6 correspondant à l'adresse propre à la liaison d'un routeur IPv6 voisin. Les routeurs par défaut sont automatiquement configurés par la découverte des routeurs IPv6.

Cache de destination – Table des adresses IPv6 de destination et de leur adresses de saut suivant préalablement déterminées.

DNS – Voir Domain Name System (DNS).

Cache de résolution client DNS – Table basée sur la mémoire vive qui contient aussi bien les entrées du fichier Hosts que les résultats des récentes requêtes de noms DNS.

Serveur DNS – Serveur gérant une base de données de mappage des noms de domaine DNS à différents types de données, par exemple les adresses IP.

Domain Name System (DNS) – Base de données hiérarchique distribuée contenant les mappages des noms de domaine DNS à différents types de données, par exemple les adresses IP. Le système DNS permet de désigner des ordinateurs et des services en utilisant des noms conviviaux et de rechercher d'autres informations stockées dans la base de données.

Nom d'hôte – Nom d'un ordinateur ou d'un périphérique sur un réseau. Les utilisateurs font référence aux ordinateurs d'un réseau en utilisant leurs noms d'hôtes. Pour trouver un autre ordinateur, son nom d'hôte doit apparaître dans le fichier Hosts ou être connu d'un serveur DNS. Pour la plupart des ordinateurs équipés de Windows, le nom d'hôte et le nom de l'ordinateur sont identiques.

Résolution du nom d'hôte – Processus consistant à résoudre un nom d'hôte en une adresse IP de destination.

Fichier Hosts – Fichier texte local présentant le même format que le fichier 4.3 BSD UNIX /etc/hosts. Ce fichier mappe les noms d'hôtes à des adresses IP. Il est stocké dans le dossier systemroot\System32\Drivers\Etc.

Fichier Lmhosts – Fichier texte local qui mappe les noms NetBIOS à des adresses IP pour les hôtes situés sur des sous-réseaux distants. Dans le cas d'ordinateurs équipés de Windows, ce fichier est stocké dans le dossier systemroot\System32\Drivers\Etc.

Entrées de cache négatives – Noms d'hôtes ajoutés au cache de résolution client DNS ayant fait l'objet d'une requête mais qui n'ont pas pu être résolus.

Cache du voisin – Cache géré par chaque nœud IPv6 pour stocker les adresses IPv6 des voisins sur le sous-réseau, ainsi que les adresses MAC correspondantes. Le cache du voisin est équivalent au cache ARP dans IPv4.

NBNS – Voir nom de serveur NetBIOS (NBNS).

Nom NetBIOS - Nom, composé de 16 octets, définissant un processus utilisant NetBIOS.

Cache de noms NetBIOS – Table gérée de façon dynamique résidant sur un hôte compatible NetBIOS et qui stocke les noms NetBIOS récemment résolus et les adresses IPv4 qui leur sont associées.

Résolution de noms NetBIOS – Processus consistant à résoudre un nom NetBIOS en une adresse IPv4.

Serveur de noms NetBIOS (NBNS) – Serveur qui stocke des mappages de noms NetBIOS vers des adresses IPv4 et qui résout des noms NetBIOS pour des hôtes compatibles NetBIOS. WINS correspond à l'implémentation Microsoft du serveur de noms NetBIOS.

Table de routage – Ensemble d'itinéraires utilisés pour déterminer l'adresse et l'interface de saut suivant pour le trafic IP qu'un hôte envoie ou qu'un routeur transfère.

Windows Internet Name Service (WINS) – Implémentation Microsoft d'un serveur de noms NetBIOS.

WINS – Voir Windows Internet Name Service (WINS).

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.
Afficher:
© 2014 Microsoft