Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Développer Réduire

IPv6

S'applique à: Windows Server 2008

Syntaxe d’adresse IPv6

Les adresses IPv4 sont représentées avec la notation décimale séparée par des points. Ces adresses 32 bits sont divisées en segments de 8 bits. Chaque ensemble de 8 bits est converti en son équivalent décimal et séparé des autres ensembles par un point. Pour IPv6, l’adresse 128 bits est divisée en segments de 16 bits. Chaque bloc de 16 bits est converti en un nombre hexadécimal de quatre chiffres et séparé des autres blocs par un signe deux-points. La représentation résultante porte le nom de notation hexadécimale à signes deux-points.

Voici une adresse IPv6 au format binaire :

0010000111011010000000001101001100000000000000000010111100111011
0000001010101010000000001111111111111110001010001001110001011010   

L’adresse 128 bits est divisée en segments de 16 bits :

0010000111011010   0000000011010011   0000000000000000   0010111100111011  0000001010101010   0000000011111111   1111111000101000   1001110001011010    

Chaque bloc de 16 bits est converti au format hexadécimal et délimité par des signes deux-points. Le résultat est le suivant :

21DA:00D3:0000:2F3B:02AA:00FF:FE28:9C5A

La représentation IPv6 peut être simplifiée en supprimant les zéros non significatifs dans chaque bloc de 16 bits. Toutefois, chaque bloc doit contenir au moins un chiffre. Avec la suppression des zéros non significatifs, la représentation de l’adresse devient la suivante :

21DA:D3:0:2F3B:2AA:FF:FE28:9C5A

Compression des zéros

Certains types d’adresses contiennent de longues séquences de zéros. Pour simplifier davantage la représentation des adresses IPv6, une séquence contiguë de blocs de 16 bits définis à 0 au format hexadécimal à signes deux-points peut être compressée en « :: », que l’on appelle notation à double signes deux-points.

Par exemple, l’adresse de liaison locale FE80:0:0:0:2AA:FF:FE9A:4CA2 peut être compressée en FE80::2AA:FF:FE9A:4CA2. L’adresse de multidiffusion FF02:0:0:0:0:0:0:2 peut être compressée en FF02::2.

La compression des zéros peut être utilisée pour compresser uniquement une série contiguë de blocs de 16 bits exprimée avec la notation hexadécimale à signes deux-points. Vous ne pouvez pas utiliser la compression des zéros pour inclure une partie d’un bloc de 16 bits. Par exemple, vous ne pouvez pas exprimer FF02:30:0:0:0:0:0:5 sous la forme FF02:3::5.

Pour déterminer le nombre de bits nuls représentés par le double signe deux-points, vous pouvez compter le nombre de blocs dans l’adresse compressée, soustraire ce chiffre de huit, puis multiplier le résultat par 16. Par exemple, l’adresse FF02::2 a deux blocs (le bloc « FF02 » et le bloc « 2 ».) Le nombre de bits nuls exprimés par le double signe deux-points est 96 (96 = (8 – 2)×16).

La compression des zéros ne peut être utilisée qu’une seule fois dans une adresse donnée. Autrement, il serait impossible de déterminer le nombre de bits nuls représentés par chaque double signe deux-points.

Préfixes IPv6

Le préfixe est la partie de l’adresse qui indique quels bits ont des valeurs fixes ou reflètent l’identificateur de sous-réseau. Les préfixes pour les itinéraires et les identificateurs de sous-réseau IPv6 sont exprimés avec la même notation CIDR (Classless Inter-Domain Routing) que pour IPv4, autrement dit avec la notation adresse/longueur de préfixe. Par exemple, 21DA:D3::/48 est un préfixe d’itinéraire et 21DA:D3:0:2F3B::/64 est un préfixe de sous-réseau.

noteRemarque

  • Les implémentations IPv4 utilisent fréquemment une représentation décimale séparée par des points du préfixe réseau appelée masque de sous-réseau. IPv6 ne prend pas en charge les masques de sous-réseau. IPv6 prend en charge uniquement la notation à longueur de préfixe.

Types d’adresses IPv6

IPv6 prend en charge trois types d’adresses :

  • Monodiffusion

    Une adresse de monodiffusion identifie une interface unique dans l’étendue du type d’adresse de monodiffusion. Avec la topologie de routage de monodiffusion appropriée, les paquets adressés à une adresse de monodiffusion sont remis à une seule interface. Pour s’adapter aux systèmes à équilibrage de la charge, la RFC 3513 autorise plusieurs interfaces à utiliser la même adresse du moment qu’elles apparaissent en tant qu’interface unique pour l’implémentation IPv6 sur l’hôte.

  • Multidiffusion

    Une adresse de multidiffusion identifie plusieurs interfaces. Avec la topologie de routage de multidiffusion appropriée, les paquets adressés à une adresse de multidiffusion sont remis à toutes les interfaces identifiées par l’adresse. Une adresse de multidiffusion est utilisée pour la communication un-à-plusieurs, avec la remise à plusieurs interfaces.

  • Anycast

    Une adresse anycast identifie plusieurs interfaces. Avec la topologie de routage appropriée, les paquets adressés à une adresse anycast sont remis à une seule interface, la plus proche identifiée par l’adresse. Il s’agit de l’interface la plus proche en terme de distance de routage. Une adresse anycast est utilisée pour la communication un-à-un-sur-plusieurs, avec la remise à une seule interface.

Les adresses IPv6 identifient toujours des interfaces, et non des nœuds. Un nœud est identifié par toute adresse de monodiffusion affectée à une de ses interfaces.

noteRemarque

  • La RFC 3513 ne fournit pas de définition d’une adresse de diffusion. Tous les types d’adressage de diffusion IPv4 sont effectués dans IPv6 avec des adresses de multidiffusion. Par exemple, les adresses de sous-réseau et de diffusion limitée du protocole IPv4 sont remplacées par l’adresse de multidiffusion tous-nœuds à étendue de liaison locale FF02::1.

Adresses IPv6 de monodiffusion

Les adresses IPv6 de monodiffusion sont réparties en cinq types :

  • Adresses de monodiffusion globales

  • Adresses de liaison locale

  • Adresses de site local

  • Adresses spéciales

  • Adresses de compatibilité

Adresses de monodiffusion globales

Les adresses de monodiffusion globales équivalent aux adresses IPv4 publiques. Elles sont globalement routables et accessibles sur l’Internet IPv6.

Contrairement à l’Internet IPv4 actuel, qui est une combinaison de routages plat et hiérarchique, l’Internet IPv6 a été conçu depuis le début afin de prendre en charge un adressage et un routage hiérarchique efficace. L’étendue (à savoir la zone du réseau IPv6 dans laquelle l’adresse est unique) d’une adresse de monodiffusion globale est l’ensemble de l’Internet IPv6.

La figure suivante illustre la structure d’une adresse de monodiffusion globale telle que définie dans la RFC 3587.

L’adresse de monodiffusion globale

Adresse de monodiffusion globale

Les adresses de monodiffusion globales contiennent quatre champs.

  • Les trois bits de poids fort sont définis à 001. Le préfixe d’adresse pour les adresses globales affectées actuellement est 2000::/3.

  • Le préfixe GRP (Global Routing Prefix) indique le préfixe de routage global pour le site d’une organisation spécifique. La combinaison des trois bits fixes et du préfixe de routage global de 45 bits crée un préfixe de site de 48 bits, qui est affecté à un site individuel d’une organisation. Une fois ce préfixe affecté, les routeurs sur l’Internet IPv6 transfèrent le trafic IPv6 correspondant au préfixe de 48 bits aux routeurs du site de l’organisation.

  • L’ID de sous-réseau est utilisée dans le site d’une organisation afin d’identifier les sous-réseaux. La longueur de ce champ est de 16 bits. Le site de l’organisation peut utiliser ces 16 bits pour créer 65 536 sous-réseaux ou plusieurs niveaux de hiérarchie d’adressage et une infrastructure de routage efficace.

  • L’ID d’interface indique l’interface sur un sous-réseau spécifique dans le site. La longueur de ce champ est de 64 bits.

La figure suivante illustre la manière dont les champs de l’adresse de monodiffusion globale créent une structure à trois niveaux.

La structure à trois niveaux de l’adresse de monodiffusion globale

Structure à trois niveaux d'une adresse de multidiffusion globale

La topologie publique est la collection de Fournisseurs de services Internet (grands et petits) qui procurent un accès à l’Internet IPv6. La topologie de site est la collection de sous-réseaux dans le site d’une organisation. L’identificateur d’interface identifie une interface spécifique sur un sous-réseau dans le site d’une organisation. Pour plus d’informations sur les adresses de monodiffusion globales, voir la RFC 3587 dans la Base de données RFC IETF.

Adresses de monodiffusion à utilisation locale

Les adresses de monodiffusion à utilisation locale sont réparties en deux types :

  • Les adresses de liaison locale sont utilisées entre voisins de liaison active et pour les processus de découverte de voisin.

  • Les adresses de site local sont utilisées entre les nœuds du même site.

Adresses de liaison locale

Les nœuds utilisent des adresses de liaison locale lors de la communication avec les nœuds voisins sur la même liaison. Par exemple, sur un réseau IPv6 à liaison unique sans routeur, les hôtes utilisent des adresses de liaison locale pour communiquer avec d’autres hôtes sur la liaison. Les adresses de liaison locale équivalent aux adresses IPv4 APIPA (Automatic Private IP Addressing) autoconfigurées sur les ordinateurs Windows. Les adresses APIPA utilisent le préfixe 169.254.0.0/16. L’étendue d’une adresse de liaison locale est la liaison locale.

Une adresse de liaison locale est nécessaire pour les processus de découverte de voisin et est toujours configurée automatiquement, même en l’absence de toute autre adresse de monodiffusion.

La figure suivante illustre la structure de l’adresse de liaison locale.

L’adresse de liaison locale

Adresse de lien local

Les adresses de liaison locale commencent toujours par FE80. Avec l’identificateur d’interface 64 bits, le préfixe des adresses de liaison locale est toujours FE80::/64. Un routeur IPv6 ne transfère jamais de trafic de liaison locale au-delà de la liaison.

Adresses de site local

Les adresses de site local équivalent à l’espace d’adresses privées IPv4 (10.0.0.0/8, 172.16.0.0/12 et 192.168.0.0/16). Par exemple, les intranets privés qui n’ont pas de connexion routée directe à l’Internet IPv6 peuvent utiliser des adresses de site local sans entrer en conflit avec les adresses globales. Les adresses de site local ne sont pas accessibles à partir d’autres sites et les routeurs ne doivent pas transférer le trafic de site local en dehors du site. Les adresses de site local peuvent être utilisées en plus des adresses globales. L’étendue d’une adresse de site local est le site local.

Contrairement aux adresses de liaison locale, les adresses de site local ne sont pas configurées automatiquement et doivent être affectées par le biais d’une configuration d’adresse avec état ou sans état.

La figure suivante illustre la structure de l’adresse de site local.

L’adresse de site local

Adresse de site local

Les dix premiers bits sont toujours fixes pour les adresses de site local, qui commencent par FEC0::/10. Après les dix bits fixes on trouve un identificateur de sous-réseau de 54 bits (champ ID de sous-réseau) qui fournit 54 bits avec lesquels vous pouvez créer une infrastructure de routage hiérarchique et résumable au sein du site. Après le champ ID de sous-réseau on trouve un champ ID d’interface de 64 bits qui identifie une interface spécifique sur un sous-réseau.

noteRemarque
La RFC 3879 désapprouve de manière formelle l’utilisation d’adresses de site local pour les implémentations IPv6 futures. Les implémentations existantes du protocole IPv6 peuvent continuer à utiliser des adresses de site local jusqu’à ce qu’une solution de remplacement ait été normalisée. Une nouvelle version de la norme « Architecture d’adressage Internet Protocol Version 6 (IPv6) » a été publiée en tant que document préliminaire Internet (draft-ietf-ipv6-addr-arch-v4-0x.txt) ; elle contient la désapprobation des adresses de site local. Ce nouveau document préliminaire Internet de la norme d’adressage IPv6 est destiné à remplacer la RFC 3513.

Adresses IPv6 spéciales

Les adresses suivantes sont des adresses IPv6 spéciales :

  • Adresse non spécifiée

    L’adresse non spécifiée (0:0:0:0:0:0:0:0 ou ::) indique l’absence d’adresse. Elle équivaut à l’adresse non spécifiée IPv4 0.0.0.0. L’adresse non spécifiée est généralement utilisée comme adresse source pour les paquets qui tentent de vérifier le caractère unique d’une adresse provisoire. L’adresse non spécifiée n’est jamais affectée à une interface, ni utilisée comme adresse de destination.

  • Adresse de boucle

    L’adresse de boucle (0:0:0:0:0:0:0:1 ou ::1) est utilisée pour identifier une interface de bouclage, ce qui permet à un nœud de s’envoyer des paquets à lui-même. Elle équivaut à l’adresse de boucle IPv4 127.0.0.1. Les paquets adressés à l’adresse de boucle ne doivent jamais être envoyés sur une liaison ou transférés par un routeur.

Adresses de compatibilité

Pour faciliter la migration d’IPv4 à IPv6 et la coexistence des deux types d’hôtes, les adresses suivantes sont définies :

  • Adresse compatible IPv4

    L’adresse compatible IPv4, 0:0:0:0:0:0:w.x.y.z ou ::w.x.y.z (où w.x.y.z est la représentation décimale séparée par des points d’une adresse IPv4 publique), est utilisée par les nœuds IPv6/IPv4 qui communiquent par le biais du protocole IPv6. Les nœuds IPv6/IPv4 prennent les protocoles IPv4 et IPv6. Lorsqu’une adresse compatible IPv4 est utilisée comme destination IPv6, le trafic IPv6 est encapsulé automatiquement avec un en-tête IPv4 et envoyé à la destination par le biais de l’infrastructure IPv4.

  • Adresse mappée IPv4

    L’adresse mappée IPv4, 0:0:0:0:0:FFFF:w.x.y.z ou ::FFFF:w.x.y.z, est utilisée pour représenter un nœud IPv4-uniquement ou un nœud IPv6. On l’utilise uniquement pour la représentation interne. L’adresse mappée IPv4 n’est jamais utilisée comme adresse source ou de destination d’un paquet IPv6.

  • Adresse 6to4

    L’adresse 6to4 est utilisée pour la communication entre deux nœuds exécutant les protocoles IPv4 et IPv6 sur une infrastructure de routage IPv4. L’adresse 6to4 est formée en combinant le préfixe 2002::/16 avec les 32 bits d’une adresse IPv4 publique du nœud, formant ainsi un préfixe de 48 bits. 6to4 est une technique de tunneling décrite dans la RFC 3056.

  • Adresse ISATAP

    Le document préliminaire Internet intitulé « Intra-Site Automatic Tunnel Addressing Protocol (ISATAP) » définit les adresses ISATAP utilisées entre deux nœuds qui exécutant les protocoles IPv4 et IPv6 sur une infrastructure de routage IPv4. Les adresses ISATAP utilisent l’ID d’interface administrée localement ::0:5EFE:w.x.y.z, où w.x.y.z est une adresse IPv4 de monodiffusion quelconque, qui inclut à la fois des adresses publiques et privées.

    L’ID d’interface ISATAP peut être combinée avec tout préfixe de 64 bits valide pour des adresses de monodiffusion IPv6. Cela comprend le préfixe d’adresse de liaison locale (FE80::/64), les préfixes de site local et les préfixes globaux.

  • Adresse Teredo

    Les adresses Teredo utilisent le préfixe 3FFE:831F::/32. Au-delà des 32 premiers bits, les adresses Teredo sont utilisées pour coder l’adresse IPv4 d’un serveur Teredo, les indicateurs et la version codée du port et de l’adresse externes d’un client Teredo. 3FFE:831F:CE49:7601:8000:EFFF:62C3:FFFE constitue un exemple d’adresse Teredo. Les adresses Teredo sont utilisées pour représenter un hôte lors de l’utilisation du mécanisme de tunneling automatique décrit dans le document préliminaire Internet intitulé « Teredo: Tunneling IPv6 over UDP through NATs ».

Adresses IPv6 de multidiffusion

Avec le protocole IPv6, le trafic de multidiffusion opère de la même façon qu’avec IPv4. Des nœuds IPv6 localisés de manière arbitraire peuvent écouter le trafic de multidiffusion sur des adresses de multidiffusion IPv6 arbitraires. Les nœuds IPv6 peuvent écouter plusieurs adresses de multidiffusion en même temps. Les nœuds peuvent joindre ou quitter le groupe de multidiffusion à tout moment.

Les adresses de multidiffusion IPv6 ont les huit premiers bits définis à 1111 1111. Une adresse IPv6 est facile à classifier comme multidiffusion car elle commence toujours par « FF ». Les adresses de multidiffusion ne peuvent pas être utilisées comme adresses sources ou destinations intermédiaires dans un en-tête de routage.

Au-delà des huit premiers bits, les adresses de multidiffusion comprennent une structure supplémentaire afin d’identifier leurs indicateurs, étendue et groupe de multidiffusion. La figure suivante illustre la structure de l’adresse de multidiffusion IPv6.

L’adresse de multidiffusion IPv6

Adresse de multidiffusion IPv6

Les champs de l’adresse de multidiffusion sont les suivants :

  • Indicateurs

    Spécifie les indicateurs définis sur l’adresse de multidiffusion. La taille de ce champ est de quatre bits. À compter de la RFC 3513, le seul indicateur défini est l’indicateur T (transitoire). L’indicateur T utilise le bit de poids faible du champ Indicateurs. Lorsqu’il a la valeur 0, l’indicateur T indique que l’adresse de multidiffusion est une adresse de multidiffusion bien connue qui a été affectée de manière permanente par l’IANA (Internet Assigned Numbers Authority). Lorsqu’il a la valeur 1, l’indicateur T indique que l’adresse de multidiffusion est une adresse de multidiffusion transitoire que l’IANA n’a pas affectée de manière permanente.

  • Étendue

    Indique l’étendue du réseau IPv6 auquel le trafic de multidiffusion est destiné. La taille de ce champ est de quatre bits. Outre les informations fournies par les protocoles de routage de multidiffusion, les routeurs utilisent l’étendue de multidiffusion pour déterminer s’ils peuvent transférer le trafic de multidiffusion. Les valeurs les plus courantes pour le champ Étendue sont 1 (étendue d’interface locale), 2 (étendue de liaison locale) et 5 (étendue de site local).

    Par exemple, le trafic avec l’adresse de multidiffusion FF02::2 a une étendue de liaison locale. Un routeur IPv6 ne transfère jamais ce trafic au-delà de la liaison locale.

  • ID de groupe

    Identifie le groupe de multidiffusion ; cet ID est unique dans l’étendue. La taille de ce champ est de 112 bits. Les ID de groupes affectés de manière permanente sont indépendants de l’étendue. Les ID de groupes transitoires se rapportent uniquement à une étendue spécifique. Les adresses de multidiffusion comprises entre FF01:: et FF0F:: sont des adresses bien connues réservées.

Pour identifier tous les nœuds pour les étendues d’interface locale et de liaison locale, les adresses suivantes sont définies :

  • FF01::1 (adresse de multidiffusion tous-nœuds d’interface locale)

  • FF02::1 (adresse de multidiffusion tous-nœuds de liaison locale)

Pour identifier tous les routeurs pour les étendues d’interface locale, de liaison locale et de site local, les adresses suivantes sont définies :

  • FF01::2 (adresse de multidiffusion tous-routeurs d’interface locale)

  • FF02::2 (adresse de multidiffusion tous-routeurs de liaison locale)

  • FF05::2 (adresse de multidiffusion tous-routeurs de site local)

Avec 112 bits pour l’ID de groupe, il est possible d’avoir 2112 ID de groupes. Toutefois, étant donné la façon dont les adresses de multidiffusion IPv6 sont mappées aux adresses MAC de multidiffusion Ethernet, la RFC 3513 recommande d’affecter l’ID de groupe à partir des 32 bits de poids faible de l’adresse de multidiffusion IPv6 et de définir les bits d’ID de groupe d’origine restants à 0. Lorsque seuls les 32 bits de poids faible sont utilisés, chaque ID de groupe est mappé à une adresse MAC de multidiffusion Ethernet unique. La figure suivante illustre l’adresse de multidiffusion IPv6 recommandée.

L’adresse de multidiffusion IPv6 recommandée avec un ID de groupe de 32 bits

Adresse de multidiffusion IPv6 utilisant un ID de groupe à 32 bits

Adresse de nœud sollicité

L’adresse de nœud sollicité facilite l’interrogation efficace des nœud réseau durant la résolution d’adresse. Avec IPv4, la trame de requête ARP est envoyée à la diffusion de niveau MAC, ce qui dérange tous les nœuds du segment réseau, y compris ceux qui n’exécutent pas le protocole IPv4. Le protocole IPv6 utilise le message Sollicitation du voisin pour effectuer la résolution d’adresse. Toutefois, au lieu d’utiliser l’adresse de multidiffusion tous-nœuds de liaison locale comme destination du message Sollicitation du voisin, qui dérangerait tous les nœudsIPv6 sur la liaison locale, l’adresse de multidiffusion de nœud sollicité est utilisée. La figure suivante illustre la façon dont l’adresse de multidiffusion de nœud sollicité comprend le préfixe FF02::1:FF00:0/104 et les 24 derniers bits de l’adresse IPv6 résolue.

Mappage d’adresses IPv6 de monodiffusion à des adresses IPv6 de nœud sollicité

Mappage d'adresses de monodiffusion IPv6 vers un nœud sollicité

Par exemple, pour le nœud avec l’adresse IPv6 de liaison locale FE80::2AA:FF:FE28:9C5A, l’adresse de nœud sollicité correspondante est FF02::1:FF28:9C5A. Ce nœud écoute le trafic de multidiffusion à l’adresse de nœud sollicité FF02::1:FF28:9C5A et, pour les interfaces qui correspondent à une carte réseau physique, a inscrit l’adresse de multidiffusion correspondante auprès de la carte réseau. Pour résoudre l’adresse FE80::2AA:FF:FE28:9C5A en son adresse de liaison locale, un nœud voisin envoie un message Sollicitation du voisin à l’adresse de nœud sollicité FF02::1:FF28:9C5A.

La conséquence de l’utilisation d’une adresse de multidiffusion de nœud sollicité est que les résolutions d’adresses, qui ont lieu fréquemment sur une liaison, ne doivent pas obligatoirement utiliser un mécanisme qui dérange tous les nœuds du réseau. Avec l’utilisation de l’adresse de nœud sollicité, la résolution d’adresse dérange très peu de nœuds. En pratique, étant donné la relation entre l’adresse MAC Ethernet, l’ID d’interface IPv6 et l’adresse de nœud sollicité, cette dernière joue le rôle d’adresse de pseudo-monodiffusion pour bénéficier d’une résolution d’adresse très efficace.

Adresses IPv6 anycast

Une adresse anycast est affectée à plusieurs interfaces. L’infrastructure de routage transfère les paquets adressés à une adresse anycast à l’interface la plus proche à laquelle l’adresse anycast est affectée. Pour faciliter la remise, l’infrastructure de routage doit assurer le suivi des interfaces auxquelles ont été affectées des adresses anycast et de leur distance en termes de métriques de routage. À l’heure actuelle, les adresses anycast sont utilisées uniquement comme adresses de destination et sont affectées uniquement à des routeurs. Les adresses anycast sont allouées à partir de l’espace d’adresses de monodiffusion et l’étendue d’une adresse anycast est l’étendue du type d’adresse de monodiffusion à partir duquel l’adresse anycast est affectée.

L’adresse anycast de sous-réseau/routeur est prédéfinie et requise. Elle est créée à partir du préfixe de sous-réseau pour une interface donnée. Pour créer l’adresse anycast de sous-réseau/routeur, les bits du préfixe de sous-réseau sont fixés à leurs valeurs appropriées et les bits restants sont définis à 0. Toutes les interfaces de routeur connectées à un sous-réseau sont affectées de l’adresse anycast de sous-réseau/routeur pour ce sous-réseau. L’adresse anycast de sous-réseau/routeur est utilisée pour communiquer avec l’un des différents routeurs connectés à un sous-réseau distant.

Adresses IPv6 pour un hôte

Un hôte IPv4 avec une seule carte réseau possède en général une seule adresse IPv4 affectée à cette carte. Un hôte IPv6, quant à lui, possède généralement plusieurs adresses IPv6, même avec une interface unique. Les adresses de monodiffusion suivantes sont affectées à un hôte IPv6 :

  • une adresse de liaison locale pour chaque interface ;

  • des adresses de monodiffusion pour chaque interface (qui peuvent être une adresse de site local et une ou plusieurs adresses de monodiffusion globales) ;

  • l’adresse de boucle (::1) pour l’interface de bouclage.

Les hôtes IPv6 par défaut sont logiquement multi-hôtes car ils ont au moins deux adresses avec lesquelles ils peuvent recevoir des paquets ; une adresse de liaison locale pour le trafic de liaison locale et une adresse globale ou de site local routable.

De plus, chaque hôte écoute le trafic sur les adresses de multidiffusion suivantes :

  • l’adresse de multidiffusion tous-nœuds d’interface locale (FF01::1) ;

  • l’adresse de multidiffusion tous-nœuds de liaison locale (FF02::1) ;

  • l’adresse de nœud sollicité pour chaque adresse de monodiffusion sur chaque interface ;

  • les adresses de multidiffusion des groupes joints sur chaque interface.

Adresses IPv6 pour un routeur

Les adresses de monodiffusion suivantes sont affectées à un routeur IPv6 :

  • une adresse de liaison locale pour chaque interface ;

  • des adresses de monodiffusion pour chaque interface (qui peuvent être une adresse de site local et une ou plusieurs adresses de monodiffusion globales) ;

  • une adresse anycast de sous-réseau/routeur ;

  • des adresses anycast supplémentaire (facultatif) ;

  • l’adresse de boucle (::1) pour l’interface de bouclage.

De plus, chaque routeur écoute le trafic sur les adresses de multidiffusion suivantes :

  • l’adresse de multidiffusion tous-nœuds d’interface locale (FF01::1) ;

  • l’adresse de multidiffusion tous-routeurs d’interface locale (FF01::2) ;

  • l’adresse de multidiffusion tous-nœuds de liaison locale (FF02::1) ;

  • l’adresse de multidiffusion tous-routeurs de liaison locale (FF02::2) ;

  • l’adresse de multidiffusion tous-routeurs de site local (FF05::2) ;

  • l’adresse de nœud sollicité pour chaque adresse de monodiffusion sur chaque interface ;

  • les adresses de multidiffusion des groupes joints sur chaque interface.

Références supplémentaires

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft