Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Ce sujet n'a pas encore été évalué - Évaluez ce sujet

Considérations relatives aux applications lors de la mise à niveau vers Windows Server 2008

S'applique à: Windows Server 2008

Ce document contient les informations dont vous avez besoin si vous utilisez des applications métiers ou non-Microsoft® et que vous effectuez une mise à niveau vers . Si vous ne prenez pas les précautions présentées dans ce document, votre mise à niveau risque d’être bloquée ou vos applications risquent de ne plus fonctionner après la mise à niveau.

Ce document présente la façon dont le processus de mise à niveau gère les données qui ne font pas partie du système d’exploitation lorsque vous mettez à jour des servers vers Windows Server 2008. Il n’est pas écrit à l’intention de sociétés ou d’éditeurs de logiciels indépendants qui mettent à niveau leurs serveurs et qui utilisent des des applications métiers ou non-Microsoft.

Vous risquez de faire face à certains problèmes avec ces applications lors du processus de mise à niveau. Tandis que le processus de mise à niveau gère les données qui font partie du système d’exploitation, le Registre et certains emplacements de fichiers sont recréés. Les données qui se trouvent dans ces répertoires recréés et qui ne font pas partie du système d’exploitation sont enregistrées dans un répertoire de stockage temporaire.

noteRemarque
Le moteur de mise à niveau crée des fichiers journaux qui contiennent l’ensemble des actions effectuées par le moteur et les erreurs qu’il a rencontrées au cours de la phase d’installation. Pour consulter ces journaux, voir les fichiers Setupact.log et Setuperr.log dans C:\Windows\Panther. Pour obtenir la liste complète des fichiers journaux générés au cours des phases d’installation, voir http://support.microsoft.com/kb/927521.

Dans ce document

Changements dans la façon dont le serveur est mis à niveau

La mise à niveau vers Windows® Vista® et Windows Server 2008 est plus complexe que la mise à niveau vers les versions précédentes de Windows Server. Dans les versions précédentes de Windows, l’état de l’ancien système d’exploitation persistait après la mise à niveau. En d’autres termes, le système d’exploitation conservait tous les paramètres après la mise à niveau, y compris les paramètres utilisateur, les paramètres des fichiers, les clés de registre, etc. Le moteur de mise à niveau laissait les fichiers de données et les paramètres, en même temps qu’il plaçait de nouveaux fichiers exécutables et de nouveaux fichiers de données sur l’ordinateur. Les fichiers de données et les paramètres étaient ensuite convertis si nécessaire, laissant ainsi les informations sur l’état précédent intactes.

Dans Windows Server 2008, le moteur de mise à niveau redéfinit totalement l’état du système d’exploitation existant pour l’adapter au format . Le moteur de mise à niveau effectue les tâches suivantes :

  • Il installe le nouveau système d’exploitation en parallèle avec l’ancien système d’exploitation, ce qui vous permet de revenir à l’ancien système en cas de problème.

  • Il recherche dans l’ancien système d’exploitation les données et les paramètres qu’il reconnaît (fichiers exécutables, paramètres, entrées du système d’exploitation dans le Registre Windows et fichiers de données du système d’exploitation) et les convertit au format pour Windows Server 2008.

    Le moteur de mise à niveau place tout fichier non répertorié dans les manifestes de mise à niveau ou se trouvant à un emplacement qui crée un conflit avec le nouveau système d’exploitation dans un répertoire de stockage temporaire. Vous pouvez vérifier le contenu de ce répertoire s’il vous manque des fichiers d’applications une fois la mise à niveau terminée. Pour plus d’informations, voir la section Vérifiez si des fichiers manquants se trouvent dans le répertoire de stockage temporaire.

  • Il supprime l’ancien système d’exploitation.

  • Il migre les données et les paramètres au nouveau format vers une installation propre du nouveau système d’exploitation.

Microsoft a créé des manifestes de mise à niveau pour contrôler la manière dont les composants et les rôles de serveur du système d’exploitation sont migrés vers la nouvelle installation. Les manifestes de mise à niveau sont des métadonnées qui contrôlent le transfert des paramètres et des fichiers de données dans leur nouvel emplacement. Les entrées du Registre n’appartenant au système d’exploitation sont reprises et fusionnées avec le nouveau Registre.

Le processus de mise à niveau recherche les informations suivantes afin de déterminer ce qui doit être migré vers le nouveau système d’exploitation :

  • État du système d’exploitation : toute modification apportée aux paramètres par défaut du système d’exploitation, par exemple le fond d’écran du bureau, la résolution de l’écran, les composants ou services activés ou désactivés, etc.

  • Applications

  • Données de l’utilisateur (toutes les données qui se trouvent dans le répertoire C:\Users\<nom_utilisateur>)

  • Pilotes

  • fichiers binaires du système d’exploitation

Processus de mise à niveau

La mise à niveau vers Windows Server 2008 consiste en trois phases, décrites dans le tableau qui suit.

 

Phase Description

Collecte

Le moteur de mise à niveau collecte les informations du système d’exploitation source, y compris les données de l’utilisateur, les clés de registre et les données des applications.

Installation

Le moteur de mise à niveau effectue une installation propre à partir de l’environnement de préinstallation Windows (Windows PE) de l’image Windows Server 2008 vers le disque dur.

Application

Le moteur de mise à niveau applique au nouveau système d’exploitation les informations collectées au cours de la première phase.

Les étapes suivantes expliquent le processus de mise à niveau de façon détaillée.

  1. Pour démarrer la phase de collecte, le moteur de mise à niveau effectue les actions suivantes sur le système d’exploitation source :

    1. Il copie les fichiers binaires du programme d’installation sur le disque dur local.

    2. La mise à jour dynamique vérifie sur le Web la présence de fichiers d’installation à jour et met à jour la base de données de compatibilité, qui contient les informations sur les applications compatibles.

    3. Il s’assure que le mise à niveau est prise en charge par le système d’exploitation source.

    4. Présente le rapport de compatibilité à l’utilisateur. Le rapport fournit des détails sur les applications qui doivent être désinstallées ou qui peuvent poser problème après la mise à niveau.

    5. La mise à jour dynamique vérifie sur le Web la présence de composants système et de pilotes mis à jour.

    6. Il extrait les fichiers binaires de Windows du fichier d’image sur le disque dur local.

    7. Il identifie les données système, y compris l’état du système d’exploitation, les fichiers utilisateur et les pilotes. L’état du système d’exploitation est identifié en fonction des manifestes de mise à niveau créés par Microsoft.

    8. Il extrait les fichiers d’installation de Windows PE sur le disque dur, ce qui démarre la phase d’installation.

    9. Il redémarre le serveur.

  2. Le moteur de mise à niveau effectue les actions suivantes depuis Windows PE :

    1. Il démarre le serveur dans Windows PE.

    2. Il déplace les fichiers marqués pour la collecte (étape 1g) dans un répertoire de stockage temporaire.

    3. Il déplace les fichiers binaires du système d’exploitation du système d’exploitation vers le répertoire de stockage temporaire (spécifié à l’étape 2-B).

    4. Il collecte les identificateurs de sécurité et les données de compte local.

    5. Il installe une version neutre du système d’exploitation.

    6. Il installe un pack d’interface utilisateur multilingue.

    7. Il installe tous les composants facultatifs nécessaires pour se mettre au même niveau que le système d’exploitation source.

    8. Il configure les listes de contrôle d’accès (ACL).

    9. Il installe les mises à jour collectées par la mise à jour dynamique (à l’étape 1e).

    10. Il applique les identificateurs de sécurité, le nom d’ordinateur et les comptes locaux au serveur, ce qui lance la phase Application.

  3. Le moteur de mise à niveau entre dans la phase de spécialisation, au cours de laquelle il personnalise l’installation de Windows :

    1. Il installe les pilotes Plug-and-Play.

    2. Il crée les profils utilisateur pour les comptes d’utilisateurs sur l’ordinateur source.

    3. Il applique l’état du système d’exploitation.

  4. Le moteur de mise à niveau migre les données depuis le répertoire de stockage temporaire vers la nouvelle installation et effectue les opérations suivantes :

    1. Il applique l’état du système d’exploitation capturé par les manifestes de mise à niveau (voir étape 1g).

    2. Il applique les paramètres du fichier d’installation sans assistance (si un fichier d’installation sans assistance est fourni).

    3. Il supprime du répertoire de stockage temporaire les fichiers provenant du système d’exploitation source.

    4. Il redémarre le serveur.

Vérifications de la compatibilité des applications

Lorsque vous lancez la mise à niveau, le moteur de mise à niveau effectue sur l’ordinateur des vérifications relatives à la compatibilité afin d’assurer que toutes les applications installées sur l’ordinateur peuvent être mises à niveau. Le moteur de mise à niveau utilise la même logique que celle employée dans Windows Vista, à savoir que les applications susceptibles de bloquer la mise à niveau vers Windows Vista bloquent aussi la mise à niveau vers Windows Server 2008.

Si des problèmes sont repérés par les vérifications de compatibilité, le rapport de compatibilité vous indique ce que vous devez faire avant de procéder à la mise à niveau. Le rapport comprend un lien vers un site Web qui présente l’état des applications que vous avez installées. Ce rapport ne bloque pas la mise à niveau. Il recommande simplement que vous effectuiez certaines actions avant la mise à niveau.

Notez cependant que comme le rapport utilise une base de données aussi utilisée par Windows Vista, il ne contient pas beaucoup d’informations sur les applications normalement installées sur les serveurs. Pour cette raison, il est impératif que vous preniez toutes les précautions nécessaires pour vous assurer que vos applications fonctionneront correctement après la mise à niveau.

Que faire avant la mise à niveau

Vous devez connaître les changements du processus de mise à niveau vers Windows Server 2008 présentés dans cette section. Comme ces changements peuvent vous obliger à apporter des modifications à vos applications avant la mise à niveau, il est impératif de tester tous les scénarios de mise à niveau.

Vérifiez si des fichiers manquants se trouvent dans le répertoire de stockage temporaire

Il est possible que des fichiers utilisés par vos applications soient déplacés ou supprimés pendant la mise à niveau. . Par exemple, un fichier utilisé par votre application peut dépendre d’un fichier système Windows. Si le fichier système Windows est supprimé, le fichier utilisé par votre application est alors déplacé. Ainsi, si vous découvrez lors de la phase de test que vos applications ne fonctionnent pas après la mise à niveau, vérifiez dans le répertoire de stockage temporaire (%SystemDrive%\$WINDOWS.~Q\Data) si les fichiers manquants s’y trouvent, puis développez les outils pour corriger les applications. Le reste de cette section présente comment et pourquoi le moteur de mise à niveau déplace des fichiers vers cet emplacement.

Au cours de la phase de collecte, le moteur de mise à niveau recherche tous les dossiers système qui seront recréés dans l’installation de Windows Server 2008. Lorsque le moteur de mise à niveau démarre dans Windows PE, il déplace les types de fichiers suivants dans le répertoire de stockage temporaire :

  • Les fichiers qui ne figurent pas dans les manifestes de mise à niveau.

  • Les fichiers qui se trouvent aux emplacements provoquant des conflits avec le nouveau système d’exploitation (par exemple %SystemRoot% and %ProgramFiles%).

    Les fichiers restent dans ce répertoire tout au long de la mise à niveau, afin d’être restaurés si la mise à niveau échoue et que vous restaurez le système d’exploitation précédent.

    En plus de faciliter la restauration, le répertoire de stockage temporaire sert de sécurité en évitant la perte définitive de fichiers collectés par le moteur de mise à niveau. Une fois la mise à niveau terminée et la restauration désactivée, le moteur de mise à niveau supprime les fichiers du répertoire de stockage temporaire s’il estime qu’ils provenaient du système d’exploitation source. Cependant, les fichiers de données utilisateur se trouvant dans le répertoire de stockage temporaire ne sont pas supprimés.

  • Ainsi, les fichiers qu’une application ne retrouve pas après le processus de mise à niveau ont peut-être été déplacés dans le répertoire de stockage temporaire. C’est souvent le cas lorsque les fichiers se trouvent dans les emplacements utilisés par le système. La structure du répertoire temporaire (%SystemDrive%\$WINDOWS.~Q) correspond à celle du système d’exploitation source, dans le sous-dossier Data. Par exemple, les profils d’utilisateurs stockés dans %SystemDrive%\$WINDOWS.~Q\Data\users\<nom_utilisateur>.

Vérifiez que les jonctions de répertoires fonctionnent pour votre application

Certains aspects de la hiérarchie des dossiers dans Windows Server 2008 sont différents de la hiérarchie dans les systèmes d’exploitation Windows précédents. Ces différences sont minimisées par les jonctions de répertoires, des redirecteurs cachés qui traduisent les requêtes envoyées aux anciens dossiers pour les rediriger vers les nouveaux emplacements. Ce processus est normalement tout à fait transparent pour les applications qui utilisent les anciens chemins d’accès, mais il est conseillé d’effectuer des tests pour vérifier que vos applications peuvent accéder aux ressources qui se trouvent derrière un redirecteur caché.

Les changements de la structure des dossiers dans Windows Server 2008 sont les suivants :

  • Windows Shell. De nombreux dossiers Windows standard ont changé de chemin d’accès. Par exemple, le chemin d’accès du dossier Mes documents dans Windows Server 2003 est : C:\Documents and Settings\nom_utilisateur\Mes documents. Le chemin d’accès à ce même dossier dans Windows Server 2008 est : C:\users\nom_utilisateur\Documents.

    Le moteur de mise à niveau détermine la nouvelle structure de dossiers en demandant au système des listes d’identificateurs constants (CSIDL). Les CSIDL permettent de façon indépendante de vérifier l’emplacement d’un dossier spécial. Bien que les CSIDL ont été remplacés dans Windows Server 2008 par KNOWNFOLDERID, ils sont toujours utilisés lors de la mise à niveau à partir d’un système d’exploitation antérieur.

    Les constantes sont définies dans knownfolders.h. Pour obtenir une liste complète des KNOWNFOLDERID et de leurs CSIDL équivalents, voir la rubrique « KNOWNFOLDERID » sur le site Web MSDN (http://go.microsoft.com/fwlink/?LinkId=109818). (éventuellement en anglais)

  • Noms de dossiers en anglais pour les versions de Windows qui ne sont pas en anglais. Les versions traduites de Windows Server 2003 contiennent parfois des dossiers avec CSIDL qui ont des noms de dossiers traduits. Dans Windows Server 2008, une installation dans cette langue aura des noms de dossiers en anglais. Par exemple : C:\Program Files.

    Si le système d’exploitation n’est pas en anglais, le moteur de mise à niveau écrit des jonctions de répertoires pour recréer l’espace de noms en anglais. Par exemple, admettons que vous mettez à niveau un système d’exploitation en allemand qui pointe sur C:\Dokumente und Einstellungen\<nom_utilisateur>\Eigene Dateien. Dans Windows Server 2008, un dossier équivalent est créé dans C:\users\<nom_utilisateur>\documents. Par conséquent, la jonction de répertoire redirige désormais toutes les demandes adressées au dossier d’origine. Pour les systèmes d’exploitation en anglais ou non, la jonction aura donc le même dossier comme cible. Notez cependant que le dossier source peut être différent.

Dans la plupart des cas que nous avons rencontrés, les jonctions de répertoires redirigent de façon correcte les demandes vers les nouveaux emplacements, mais vous devez vérifier que c’est bien le cas pour toutes vos applications.

notez que le moteur de mise à niveau écrit de nouvelles jonctions de répertoires dans certaines situations. Par exemple, si l’utilisateur est passé de Windows Server 2000 à Windows Server 2003, le dossier du système d’exploitation peut être \WinNT et donc les appels passés à \WinNT sont redirigés vers le dossier système correct de la nouvelle installation.

Assurez-vous que tous les logiciels en mode noyau x64 sont signés

Les versions x64 précédentes de Windows Server n’exigeaient pas que les pilotes soient signés. Cependant, dans la version x64 de Windows Server 2008, tous les logiciels en mode noyau (y compris les pilotes et certains virus de bas niveau) qui s’exécutent sur l’ordinateur doivent avoir une signature. Le système d’exploitation se réfère à ces signatures à chaque démarrage et tout logiciel non signé n’est pas chargé par le système d’exploitation. Ceci empêche les logiciels en mode noyau inconnus, par exemple les virus, d’endommager l’ordinateur. Cependant, cela implique aussi que si vos applications utilisent des logiciels en mode noyau non signés (ce qui est courant dans de nombreux programmes antivirus ou de pare-feu), la mise à niveau peut être bloquée jusqu’à ce que vous désinstalliez ces applications. Et si une application ne s’installe pas correctement, elle risque de continuer à bloquer la mise à niveau. Cette section décrit les étapes supplémentaires qu’effectue le moteur de mise à niveau et ce que vous devez faire pour résoudre ce problème.

En plus des actions de la phase initiale de la mise à niveau vers Windows Server 2008 (décrites à l’étape 1 de la liste numérotée, sous Processus de mise à niveau, le moteur de mise à niveau effectue les actions suivantes sur les ordinateurs x64 :

  1. Il copie les pilotes appropriés signés du support d’installation vers le disque dur local.

  2. Il télécharge la liste des pilotes x64 signés ne se trouvant pas sur le support. (Les packages des pilotes ne sont pas encore téléchargés à cette étape.)

  3. Il analyse les logiciels en mode noyau du système d’exploitation source afin de déterminer s’ils sont tous signés. Les pilotes non signés sont comparés à un fichier de catalogue local pour savoir si Windows Server 2008 contient une signature utilisable pour valider le pilote.

  4. Il affiche la liste des logiciels en mode noyau non signés trouvés dans le rapport de compatibilité. Si la mise à niveau est bloquée, vous pouvez fournir des pilotes signés pour que le moteur de mise à niveau poursuive l’installation.

  5. Il télécharge les packages des pilotes identifiés lors de l’étape 2 de cette liste.

  6. Il rassemble les packages de pilotes valides dans le système d’exploitation source pour installation lors de la phase de spécialisation, décrite à l’étape 3 dans la liste numérotée, sous Processus de mise à niveau. Un package est considéré comme valide lorsqu’il est signé ou s’il n’est pas signé mais possède une signature valide dans le fichier catalogue du système d’exploitation.

Du fait de la manière dont fonctionnent les mises à niveau avec x64, les pilotes d’applications en mode noyau représentent un risque pour les développeurs. Les pilotes d’applications en mode noyau sont utilisés par de nombreuses applications de pare-feu, de système et de protection contre la copie, ainsi que par les programmes antivirus. Généralement, ces pilotes bloquent la mise à niveau jusqu’à ce que l’application qui les utilise soit désinstallée. Si l’application n’est pas correctement désinstallée, elle risque de continuer à bloquer la mise à niveau.

Vous devez distribuer une version des pilotes non Plug-and-Play dont la signature est intégrée à un fichier de catalogue local plutôt qu’à un fichier de catalogue externe. Les pilotes de démarrage doivent être signés à l’aide de cette méthode intégrée. Notez que la fonction de Plug-and-Play connaît pas les pilotes signés intégrés, une nouveauté dans Windows Server 2008. Pour plus de détails sur la signature des pilotes pour Windows Server 2008, voir la page sur les conditions de signature des pilotes pour Windows (http://go.microsoft.com/fwlink/?LinkId=109848) (éventuellement en anglais).

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Microsoft réalise une enquête en ligne pour recueillir votre opinion sur le site Web de MSDN. Si vous choisissez d’y participer, cette enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de MSDN.

Si vous souhaitez y participer,
Afficher:
© 2014 Microsoft. Tous droits réservés.