Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Nlb

Mis à jour: janvier 2005

S'applique à: Windows Server 2003, Windows Server 2003 R2, Windows Server 2003 with SP1, Windows Server 2003 with SP2

Nlb

Après avoir installé et configuré l'équilibrage de charge réseau, vous pouvez contrôler ses opérations et modifier ses paramètres à l'aide du programme de contrôle de l'équilibrage de charge réseau (nlb.exe), installé dans le dossier racine_système\System32. Pour simplifier et centraliser l'administration du système, vous pouvez exécuter nlb.exe, soit sur les hôtes du cluster, soit sur n'importe quel ordinateur distant exécutant un système d'exploitation de la famille Windows Server 2003 et pouvant accéder au cluster via un réseau local ou étendu. Cependant, certaines actions, telles que la modification des paramètres, ne peuvent être exécutées que sur les hôtes du cluster.

Pour exécuter nlb.exe à partir d'un ordinateur distant, le contrôle à distance doit être activé. L'option de contrôle à distance de l'équilibrage de charge réseau présente de nombreux risques en termes de sécurité, y compris le risque de fraude sur les données, de refus de service et de divulgation d'informations. Utilisez le contrôle à distance uniquement sur un ordinateur sécurisé et situé derrière votre pare-feu. En raison des nombreux risques que présente le contrôle à distance en termes de sécurité, il est vivement recommandé de ne pas activer cette fonctionnalité et d'utiliser plutôt d'autres outils de gestion à distance, tels que le Gestionnaire d'équilibrage de la charge réseau ou WMI (Windows Management Instrumentation).

Si vous choisissez d'activer le contrôle à distance, il est primordial d'en limiter l'accès en spécifiant un mot de passe fort de contrôle à distance. Il est recommandé d'utiliser un pare-feu pour protéger les ports de contrôle UDP d'équilibrage de charge réseau (les ports qui reçoivent les commandes de contrôle à distance) afin de les mettre à l'abri des intrusions externes. Par défaut, il s'agit des ports 1717 et 2504 au niveau de l'adresse IP du cluster. Pour plus d'informations sur les mots de passe forts, consultez Mots de passe forts.

Du fait qu'il s'agit d'un programme d'environnement, le programme nlb.exe peut être incorporé à des scripts d'administration.

Syntaxe

nlb Commande [Options à distance][/h]

Paramètres

Commande
Spécifie l'action d'équilibrage de charge réseau à effectuer. Le tableau suivant présente la liste des valeurs possibles.

 

Valeur Description

help

Affiche l'aide en ligne.

suspend [{Cluster[:Hôte] | all {local | global}}]

Interrompt toutes les opérations du cluster jusqu'à ce que la commande resume soit émise. Suspend provisoirement les opérations du cluster qui ont été démarrées précédemment. La fonction de cette commande est d'outrepasser toutes les commandes de contrôle à distance qui peuvent avoir été émises. Toutes les commandes de contrôle de cluster ultérieures sont ignorées, à l'exception de resume et query. Les paramètres facultatifs permettent de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters de l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster.

resume [{Cluster[:Hôte] | all {local | global}}]

Entraîne la reprise des opérations du cluster suite à une commande suspend. Cette commande ne redémarre pas les opérations du cluster, mais elle active l'utilisation des commandes de contrôle de cluster, y compris les commandes de contrôle à distance. Les paramètres facultatifs permettent de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters de l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster.

start [{Cluster[:Hôte] | all {local | global}}]

Démarre les opérations de cluster sur les hôtes spécifiés. Cette commande active tous les ports qui ont pu être désactivés précédemment. Les paramètres facultatifs permettent de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters de l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster.

stop [{Cluster[:Hôte] | all {local | global}}]

Arrête les opérations de cluster sur les hôtes spécifiés. Les paramètres facultatifs permettent de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters de l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster.

drainstop [{Cluster[:Hôte] | all {local | global}}]

Désactive la gestion de tout nouveau trafic sur les hôtes spécifiés. Lors du drainage, les hôtes continuent de prendre en charge les connexions ouvertes et arrêtent leurs opérations de cluster lorsqu'il n'y a plus de connexions actives. Pour mettre fin au mode de drainage, arrêtez explicitement le mode de cluster à l'aide de la commande stop ou redémarrez la gestion du nouveau trafic à l'aide de la commande start. Les paramètres facultatifs permettent de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters de l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster.

enable {vip[{:Port | :all}] | all[{:Port | :all}]} {Cluster[:{Hôte]| all {local | global}}}

Active le traitement du trafic pour la règle dont la plage de ports contient le port spécifié. Le premier jeu de paramètres facultatifs permet à la commande d'agir sur chaque adresse IP virtuelle (vip), ou sur des adresses IP virtuelles spécifiques, sur une règle de port spécifique ou sur tous les ports. Le deuxième jeu de paramètres facultatifs permet de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters sur l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster. Tous les ports spécifiés par la règle sont concernés. Si l'option all est spécifiée pour le port, cette commande s'applique aux ports concernés par toutes les règles de port. Cette commande n'a aucun effet si les hôtes spécifiés n'ont pas démarré d'opérations de cluster.

disable {vip[{:Port | :all}] | all[{:Port | :all}]} {Cluster[:{Hôte]| all {local | global}}}

Désactive et bloque immédiatement le traitement de tout trafic pour la règle dont la plage de ports contient le port spécifié. Le premier jeu de paramètres facultatifs permet à la commande d'agir sur chaque adresse IP virtuelle (vip), ou sur des adresses IP virtuelles spécifiques, sur une règle de port spécifique ou sur tous les ports. Le deuxième jeu de paramètres facultatifs permet de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters sur l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster. Tous les ports spécifiés par la règle sont concernés. Si l'option all est spécifiée pour le port, cette commande s'applique aux ports concernés par toutes les règles de port. Toutes les connexions actives sur les hôtes spécifiés sont bloquées. Pour conserver les connexions actives, utilisez la fonction drain. Cette commande n'a aucune incidence si les hôtes spécifiés n'ont pas démarré d'opérations de cluster.

drain {vip[{:Port | :all}] | all[{:Port | :all}]} {Cluster[:{Hôte]| all {local | global}}}

Désactive le traitement du nouveau trafic pour la règle dont la plage de ports contient le port spécifié. Le premier jeu de paramètres facultatifs permet à la commande d'agir sur chaque adresse IP virtuelle (vip), ou sur des adresses IP virtuelles spécifiques, sur une règle de port spécifique ou sur tous les ports. Le deuxième jeu de paramètres facultatifs permet de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters sur l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster. Tous les ports spécifiés par la règle sont concernés. Si l'option all est spécifiée pour le port, cette commande s'applique aux ports concernés par toutes les règles de port. Les nouvelles connexions sur les hôtes spécifiés ne sont pas autorisées, mais toutes les connexions actives sont conservées. Pour désactiver les connexions actives, utilisez la commande disable. Cette commande n'a aucun effet si les hôtes spécifiés n'ont pas démarré d'opérations de cluster.

query [{Cluster[:Hôte]| all {local | global}}]

Affiche l'état du cluster en cours et la liste des priorités d'hôte pour les membres actuels du cluster. Les états possibles sont : Inconnu. L'hôte qui répond n'a pas démarré d'opérations de cluster et ne peut pas déterminer l'état du cluster. Convergeant. Le cluster tente actuellement de converger vers un état permanent. Une convergence prolongée indique généralement un problème au niveau des paramètres du cluster. Dans ce cas, examinez les journaux d'événements sur les hôtes du cluster afin de rechercher d'éventuels messages d'équilibrage de charge réseau vous informant de l'origine du problème. Drainage. Le cluster a convergé et l'hôte qui répond draine les connexions actives en réponse à une commande drainstop. Convergé en tant qu'hôte par défaut. Le cluster a convergé et l'hôte qui répond est l'hôte par défaut actuel (la priorité d'hôte la plus élevée sans commande drainstop en cours). L'hôte par défaut gère le trafic réseau pour tous les ports TCP/UDP qui ne sont pas concernés par les règles de port. Convergé. Le cluster a convergé et l'hôte qui répond n'est pas l'hôte par défaut.

Les paramètres facultatifs permettent de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters de l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster.

queryport [{vip:]Port [Cluster[:Hôte] | all [{local | global}]}]

Affiche des informations sur une règle de port donnée. Le premier paramètre spécifie la règle de port à interroger. Spécifiez la règle de port à l'aide d'un numéro de port situé dans la plage de la règle de port que vous souhaitez interroger. Si nécessaire, vous pouvez également préciser une adresse IP virtuelle (VIP). La valeur par défaut est constituée de toutes les VIP. Cependant, si une règle de port particulière est affectée uniquement à une VIP spécifique (et non à toutes les VIP), vous devez spécifier la VIP appropriée pour que cette commande trouve la règle de port.

Le deuxième jeu de paramètres facultatifs permet de faire en sorte que l'adresse agisse sur un cluster spécifique, un cluster spécifique sur un hôte spécifique, tous les clusters sur l'ordinateur local ou tous les ordinateurs globaux faisant partie du cluster.

Les informations renvoyées comprennent :

  • Des informations indiquant si la règle de port a été trouvée ou non.

  • L'état de la règle de port (Activé, Désactivé ou Drainage)

  • Un nombre de paquets acceptés et supprimés sur cette règle de port. Ces compteurs sont réinitialisés chaque fois que le cluster converge de nouveau. Par exemple, si vous ajoutez un hôte au cluster, vous devez voir les compteurs réinitialisés sur tous les hôtes du cluster. Ces compteurs peuvent être utilisés en tant que méthode très grossière de calcul de l'équilibrage de charge. Par exemple, si un hôte particulier a accepté 5 000 paquets et en a ignoré environ 10 000, cet hôte gère approximativement 33 % de la charge pour cette règle de port. Gardez cependant à l'esprit que ces chiffres dépendent de différents facteurs et ne doivent être utilisés que comme estimation très grossière de la charge réelle.

reload [{Cluster | all}] (local uniquement)

Recharge les paramètres actuels du pilote d'équilibrage de charge réseau à partir du Registre. Les opérations de cluster sur l'hôte local sont automatiquement arrêtées et redémarrées si nécessaire. S'il existe une erreur dans les paramètres, l'hôte ne rejoint pas le cluster et un avertissement s'affiche. Si cela se produit, ouvrez la boîte de dialogue Propriétés de Équilibrage de charge réseau pour réparer le problème.

display [{Cluster | all}] (local uniquement)

Affiche des informations détaillées sur vos paramètres actuels d'équilibrage de charge réseau, sur l'état du cluster et sur l'activité passée du cluster. Les quelques derniers enregistrements du journal des événements générés par l'équilibrage de charge réseau sont affichés, y compris les données binaires liées à ces enregistrements. Cette commande a été conçue pour faciliter le support technique et le débogage.

Les informations du Registre extraites par la commande display indiquent ce que serait l'état suivant de l'équilibrage de charge réseau si un rechargement ou une autre opération impliquant la lecture du Registre par le pilote devait être effectué. Les informations du Registre peuvent ou non refléter l'état actuel de l'équilibrage de charge réseau.

params [{Cluster | all}] (local uniquement)

Affiche des informations sur votre configuration actuelle d'équilibrage de charge réseau. Cette commande est semblable à la commande display ; en revanche, plutôt que d'extraire les informations du Registre, la commande params effectue la requête directement à partir du pilote en mode noyau. Les informations affichées reflètent ainsi l'état actuel de l'équilibrage de charge réseau. Les informations du Registre extraites par la commande display indiquent ce que serait l'état suivant de l'équilibrage de charge réseau si un rechargement ou une autre opération impliquant la lecture du Registre par le pilote devait être effectué. Les informations du Registre peuvent ou non refléter l'état actuel de l'équilibrage de charge réseau. Outre les informations de configuration, nlb params affiche des variables d'état du noyau, notamment le nombre de connexions maintenues par l'équilibrage de charge réseau et le nombre d'allocations dynamiques nécessaires pour le suivi des connexions.

ip2macCluster

Affiche l'adresse MAC (Media Access Control) correspondant au nom ou à l'adresse IP du cluster spécifié. Si la prise en charge multidiffusion est activée, l'adresse MAC de multidiffusion est utilisée par l'équilibrage de charge réseau pour les opérations de cluster. Dans le cas contraire, c'est l'adresse MAC de monodiffusion qui est utilisée. Cette commande est utile pour créer une entrée ARP statique dans le routeur, le cas échéant.

[ options d'accès à distance]
Spécifie les options d'accès à distance lorsque vous utilisez des opérations de contrôle à distance. Le tableau suivant décrit les options possibles.

 

Valeur Description

/PASSWMotDePasse

Spécifie le mot de passe de contrôle à distance.

/PORTPort

Spécifie le port UDP de contrôle à distance du cluster.

/local

Effectue les opérations uniquement sur l'ordinateur local.

/?
Affiche l'aide à l'invite de commandes.

Notes

  • La commande nlb.exe remplace wlbs.exe. WLBS est l'abréviation de Windows NT Load Balancing Service, l’ancienne appellation de l'équilibrage de charge réseau sous Windows NT 4.0. Par souci de compatibilité avec les versions antérieures, WLBS continue d’être utilisé dans certains cas.

  • Le paramètre de cluster peut être soit le nom Internet complet du cluster, soit l'adresse IP principale du cluster. Pour plus d’informations, consultez Paramètres de l'équilibrage de la charge réseau.

    Vous pouvez omettre l'option de cluster lorsque vous exécutez nlb.exe directement sur un hôte de cluster. Dans ce cas, la commande s'applique uniquement à l'hôte de cluster local.

    Pour adresser le cluster en entier ou un hôte différent à l'intérieur du cluster, vous devez également spécifier le cluster cible, ou à la fois le cluster cible et l'hôte spécifique.

  • Le paramètre d'hôte spécifie l'hôte du cluster auquel la commande doit être appliquée. Si le paramètre d'hôte est omis, la commande s'applique à tous les hôtes du cluster.

    Vous pouvez spécifier le nom d'hôte en utilisant le nom d'hôte Internet, l'adresse IP ou les priorités d'hôte uniques attribuées via la boîte de dialogue Propriétés de l'Équilibrage de la charge réseau. Vous pouvez utiliser la valeur de priorité d'hôte spéciale 0 (zéro) pour faire référence à l'hôte par défaut d'un cluster.

    Vous pouvez omettre l'option d'hôte lorsque vous exécutez nlb.exe directement sur un hôte de cluster. Dans ce cas, la commande s'applique uniquement à l'hôte de cluster local.

    Pour adresser le cluster en entier ou un hôte différent à l'intérieur du cluster, vous devez également spécifier le cluster cible, ou à la fois le cluster cible et l'hôte spécifique.

  • Certaines commandes ne peuvent être appelées que sur les hôtes du cluster (elles sont désignées ci-dessus comme étant « locales uniquement »).

  • Les hôtes d'équilibrage de charge réseau peuvent être configurés pour rejoindre le cluster automatiquement au démarrage ou pour attendre la commande nlb start en activant l'option d'état initial de l'hôte dans la boîte de dialogue Propriétés de l'Équilibrage de la charge réseau. Vous pouvez utiliser cette commande avec la commande nlb stop pour modifier les paramètres de cluster pour l'hôte local sans qu'il soit nécessaire de mettre la totalité du cluster hors connexion. Pour plus d’informations, consultez Paramètres de l'équilibrage de la charge réseau.

  • Vous pouvez modifier les paramètres de l'équilibrage de charge réseau (par exemple, pour ajouter une règle de port) sans interrompre la prise en charge des clients par le cluster. Pour ce faire, retirez un hôte du cluster, mettez à jour ses paramètres, puis réintégrez-le au cluster. Au cours de ce processus, les autres hôtes de cluster détectent des incohérences dans les règles et gèrent ces incohérences de façon à minimiser l'interruption de la prise en charge des clients. Pour plus d'informations sur la façon dont les incohérences sont gérées par l'équilibrage de charge réseau, consultez Détection et gestion des erreurs.

  • Vous pouvez utiliser les commandes nlb disable et nlb enable pour personnaliser les réponses de votre cluster face à différentes défaillances. Par exemple, si votre programme de surveillance SNMP indique qu'un programme serveur Web situé sur l'un des hôtes a échoué, vous pouvez émettre la commande nlb disable 80 pour empêcher cet hôte d'accepter d'autres requêtes client destinées au port du serveur Web spécifié, et permettre ainsi à d'autres hôtes du cluster de gérer sa charge. Une fois le serveur Web redémarré, la commande nlb enable 80 peut être émise pour autoriser l'hôte à reprendre la gestion d'une partie de la charge réseau du cluster pour ce port.

Exemples

Le tableau suivant fournit quelques exemples d'utilisation de ces commandes :

 

Exemple Description

nlb help

Renvoie des informations d'aide.

nlb query <mon_cluster>

Interroge l'état de tous les hôtes de mon_cluster.

nlb stop

Arrête les opérations de cluster pour l'hôte de cluster local.

nlb stop <mon_cluster>

Arrête les opérations de cluster pour tous les hôtes de cluster appartenant à mon_cluster.

nlb start <mon_cluster>:2

Redémarre les opérations de cluster pour l'hôte 2 de mon_cluster.

nlb disable 80

Désactive la prise en charge du nouveau trafic réseau sur l'hôte local pour le port du serveur Web (port 80).

nlb ip2mac <mon_cluster>

Affiche les adresses MAC correspondant à mon_cluster.

Le tableau suivant résume les formes que les paramètres de cluster et d'hôte peuvent prendre :

 

Paramètre de cluster et d'hôte Exemple Action

(omis)

nlb stop

Invoque la commande sur l'hôte de cluster en cours.

Cluster

nlb stop <mon_cluster>

Invoque la commande sur tous les hôtes du cluster.

Cluster : Hôte

nlb stop \

<mon_cluster>:<hôte_1>

Invoque la commande sur un hôte de cluster spécifique.

Le tableau ci-dessous propose des exemples de différentes possibilités d'identification des clusters et des hôtes :

 

Exemple Description

<mon_cluster>:<hôte_1>

Noms d'hôte Internet

<w>.<x>.<y>.<z>:<w>.<x>.<y>.<z>

Adresses IP

<mon_cluster>:<w>.<x>.<y>.<z>

Mélange de nom et d'adresse IP

<mon_cluster>:1

Hôte 1 dans mon_cluster

<mon_cluster>:0

Hôte par défaut dans mon_cluster

<mon_cluster>

Tous les hôtes dans mon_cluster

Légende de mise en forme

 

Mise en forme Signification

Italique

Informations que l'utilisateur doit fournir

Gras

Éléments que l'utilisateur doit taper tels qu'ils sont indiqués

Points de suspension (...)

Paramètre pouvant être répété plusieurs fois dans une ligne de commande

Entre crochets ([])

Éléments facultatifs

Entre accolades ({}), avec séparation des options par une barre verticale (|). Exemple : {pair|impair}

Ensemble d'options parmi lesquelles l'utilisateur doit en choisir une seule

Police Courier

Code ou données de programme

Voir aussi

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

Afficher:
© 2014 Microsoft