Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Guide de migration des serveurs AD DS (Services de domaine Active Directory) et DNS (Domain Name System)

Mis à jour: avril 2009

S'applique à: Windows Server 2008 R2

À propos de ce guide

Le présent document fournit des instructions sur la migration des rôles de serveur des services de domaine Active Directory (AD DS) et serveur DNS (Domain Name System) depuis un serveur x86 ou x64 exécutant Windows Server 2003, Windows Server 2008 ou Windows Server 2008 R2 vers un nouveau serveur Windows Server 2008 R2.

Il décrit les meilleures pratiques relatives à la migration des rôles de serveur AD DS et DNS d’un ancien matériel vers un nouveau matériel. Le choix des éléments migrés d’une installation existante appartient entièrement à l’administrateur du serveur. Toutefois, outre le rôle de serveur, les paramètres de configuration, données, identité système et système d’exploitation sont généralement inclus. Aucune supposition n’est effectuée quant aux éventuelles dépendances existant entre les rôles de serveur au sein de ce document. Le présent guide suppose que la migration des rôles de serveur AD DS et DNS est réalisée depuis un ordinateur vers un autre ordinateur du réseau, sans modification de la topologie ni des paramètres de site, de lien de sites ou de sous-réseau.

Public cible

Ce document est destiné aux administrateurs informatiques, aux professionnels de l’informatique et aux autres travailleurs du savoir responsables du fonctionnement et du déploiement des rôles de serveur AD DS ou DNS dans un environnement géré. L’exécution de certaines étapes de migration indiquées dans le présent guide nécessite des connaissances en matière de scripts.

Ce que ce guide ne contient pas

Les scénarios suivants ne sont pas traités dans ce guide :

  • Le guide ne fournit aucune instruction relative à la mise à niveau sur place, au cours de laquelle le nouveau système d’exploitation est installé sur le matériel serveur existant à l’aide de l’option Mettre à niveau lors de l’installation Windows.

  • Le guide ne fournit aucune instruction quant à la migration de rôles de serveur autres que ceux de serveur AD DS et DNS.

  • Le guide ne fournit aucune instruction quant à l’identification des logiciels exécutés sur le serveur source compatibles avec le serveur de destination Windows Server 2008 R2. Pour plus d’informations sur les systèmes d’exploitation pris en charge, consultez la documentation des logiciels.

  • Le processus de migration de ce guide concerne les migrations au sein d’un seul site. Les scénarios de migration dans lesquels les serveurs source et de destination se trouvent sur des sites différents ne sont pas traités. En outre, certains problèmes de réplication liés à la migration des rôles de serveur sur un serveur tête de pont ne sont pas abordés.

Scénarios de migration pris en charge

Ce guide fournit des instructions relatives à la migration d’un serveur existant exécutant les rôles de serveur AD DS et DNS vers un serveur exécutant Windows Server 2008 R2. Il ne contient aucune instruction quant aux migrations réalisées depuis un serveur source exécutant plusieurs rôles. Si votre serveur exécute plusieurs rôles, il est recommandé de concevoir une procédure de migration personnalisée spécifique à votre environnement de serveur, basée sur les informations fournies dans d’autres guides de migration des rôles. L’article de TechCenter Windows Server 2008 R2 (http://go.microsoft.com/fwlink/?LinkID=128554) contient des guides de migration de rôles supplémentaires.

CautionAttention
Si votre serveur source exécute plusieurs rôles, certaines étapes de migration dans ce guide, telles que celles relatives au nom d’ordinateur et à la configuration IP, peuvent entraîner l’échec d’autres rôles en cours d’exécution sur le serveur source.

Ce guide contient également des instructions pour la migration du rôle de serveur DNS autonome. Pour plus d’informations, voir Migration des serveurs AD DS et DNS : Annexe C - Migration autonome du rôle de serveur DNS.

Ce guide fournit uniquement des instructions relatives à la migration des données et paramètres depuis un serveur existant remplacé par un nouveau serveur x64 physique ou virtuel disposant d’un nouveau système d’exploitation, comme indiqué dans le tableau suivant.

Systèmes d’exploitation pris en charge

Processeur du serveur source Système d’exploitation du serveur source Système d’exploitation du serveur de destination Processeur du serveur de destination

x86 ou x64

Windows Server 2003 avec Service Pack 2 (SP2)

Windows Server 2008 R2, options d’installation complète et minimale Server Core

x64

x86 ou x64

Windows Server 2003 R2

Windows Server 2008 R2, options d’installation complète et minimale Server Core

x64

x86 ou x64

Windows Server 2008, options d’installation complète et minimale Server Core

Windows Server 2008 R2, options d’installation complète et minimale Server Core

x64

x64

Windows Server 2008 R2

Windows Server 2008 R2, options d’installation complète et minimale Server Core

x64

x64

Option d’installation minimale Server Core de Windows Server 2008 R2

Windows Server 2008 R2, options d’installation complète et minimale Server Core

x64

Les versions de systèmes d’exploitation indiquées dans le tableau ci-dessus correspondent aux combinaisons de systèmes d’exploitation et Service Pack les plus anciennes prises en charge. Les éventuels Service Packs plus récents sont pris en charge.

Les éditions Foundation, Standard, Enterprise et Datacenter de Windows Server sont prises en charge en tant que serveurs sources ou de destination. L’édition Foundation Server est prise en charge uniquement en tant que serveur de destination, dans des scénarios limités. Vous devez comprendre les limitations de l’édition Foundation Server avant de l’utiliser comme serveur de destination.

Les migrations entre les systèmes d’exploitation physiques et virtuels sont prises en charge.

Les migrations d’un serveur source vers un serveur de destination exécutant un système d’exploitation dont la langue de l’interface utilisateur système (à savoir la langue installée) est différente de celle du serveur source ne sont pas traitées. Cette langue est la langue du package d’installation localisé utilisé pour installer le système d’exploitation Windows. Par exemple, vous ne pouvez pas procéder à la migration des rôles, paramètres de système d’exploitation, données ou ressources partagées d’un ordinateur exécutant Windows Server 2008 dont la langue de l’interface utilisateur système est le français vers un ordinateur exécutant Windows Server 2008 R2 dont la langue de l’interface utilisateur système est l’allemand.

Présentation de la migration des serveurs AD DS et DNS

Les procédures ou préparations à la migration supposent que les conditions suivantes soient respectées :

  • Le serveur source est un contrôleur de domaine opérationnel sur lequel le rôle de serveur DNS est installé.

  • Windows Server 2008 R2 est installé sur le serveur de destination. Ce dernier a également été ajouté au réseau en tant que serveur membre disposant d’un nom de serveur et d’une adresse IP (statique) uniques.

  • Lorsque la migration des rôles du serveur source vers le serveur de destination sera terminée, le serveur de destination exécutera les fonctions du serveur source. Le serveur source deviendra un serveur membre, sera retiré et supprimé du réseau ou sera conservé comme contrôleur de domaine supplémentaire.

Présentation du processus de migration de ces rôles

Les étapes de migration sont les suivantes :

Les autres rubriques du guide fournissent plus de détails sur ces étapes.

L’illustration suivante présente le processus de migration.

Processus de migration AD DS/DNS

Différences entre migration et mise à niveau

Il existe trois options de déploiement d’un nouveau système d’exploitation Windows Server 2008 R2 :

  • Mise à niveau sur place

  • Nouvelle installation

  • Migration

La mise à niveau et la nouvelle installation présentent toutes les deux des avantages et des inconvénients. Le présent guide détaille à la troisième option : la migration.

La migration diffère de la mise à niveau sur place. Elle s’impose lorsqu’une mise à niveau est impossible en raison de différences matérielles. Windows Server 2008 R2 étant un système d’exploitation exclusivement x64, vous ne pouvez pas mettre à niveau des versions x86 de Windows Server 2003 ou Windows Server 2008 vers un ordinateur exécutant Windows Server 2008 R2.

En outre, la migration de serveur peut s’avérer préférable dans un certain nombre d’autres scénarios :

  • Lorsque les performances de l’ancien serveur se sont détériorées après un grand nombre d’installations logicielles, de mises à jour et de correctifs

  • Lorsqu’un serveur physique doit être migré vers un serveur virtuel

  • Lorsque le scénario concerne une migration d’une option d’installation complète vers une option d’installation minimale Server Core

Vous pouvez suivre les instructions de ce guide pour faire migrer les paramètres et données existants vers le nouveau système d’exploitation.

noteRemarque
Si le matériel que vous utilisez est un ordinateur x64 exécutant un système d’exploitation x86, vous devez également utiliser les instructions de ce guide pour la migration des rôles de serveur.

Méthodes de mise à niveau et de migration

Méthode Avantage Inconvénient

Mise à niveau sur place (non abordée dans ce guide)

L’ensemble des paramètres et configurations actuels est conservé.

Toutes les anciennes données sont conservées sur le serveur mis à niveau.

Les mises à niveau sur place nécessitent un temps d’arrêt plus long en raison du remplacement du système d’exploitation existant par le nouveau système d’exploitation.

En cas d’échec de la mise à niveau, le rétablissement de l’état précédent est plus complexe.

Nouvelle installation (non abordée dans ce guide)

Toutes les anciennes configurations et données inutiles sont supprimées.

Vous devez reconfigurer le nouvel ordinateur.

Migration (abordée dans ce guide)

L’ensemble des paramètres et configurations actuels est conservé et toutes les anciennes données et configurations inutiles sont supprimées.

Étape de transition d’un environnement physique vers un environnement virtuel et d’une installation complète vers une installation minimale.

Un temps d’arrêt inférieur est requis car l’ancien serveur reste opérationnel pendant la grande majorité du processus de migration.

Des opérations de planification et vérification supplémentaires sont nécessaires afin de s’assurer que la migration a réussi.

Impact de la migration

La migration a pour but de faire en sorte que le serveur de destination exécute les mêmes fonctions que celles exécutées auparavant par le serveur source, et ce, sans perturbation des services pour les ordinateurs clients présents sur le réseau. Lorsque la migration est terminée, le serveur de destination doit être capable d’authentifier les utilisateurs et les ordinateurs. Aucune modification des ordinateurs clients utilisant les services du serveur source ne doit être requise. En outre, ces ordinateurs ne doivent subir aucune panne de service ou une panne de service minimale. Le serveur de destination de remplacement pour les rôles de serveur AD DS ou DNS gère toutes les requêtes LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) de la même manière que le serveur source à l’origine.

Dans un environnement où la configuration des ordinateurs clients ne comprend qu’un serveur DNS, qui est également le serveur source, il est essentiel de noter que les services DNS risquent d’être temporairement perturbés au cours de la migration. Dans ce cas, les ordinateurs clients ne pourront pas résoudre les noms de domaine en adresses IP. Il est recommandé de configurer un ou plusieurs serveurs DNS supplémentaires pendant ce temps afin que les clients puissent continuer à résoudre les noms lors de la migration du serveur source principal.

Autorisations requises pour effectuer la migration

Vous devez disposer d’autorisations d’administrateur de domaine pour accéder à tous les outils, paramètres et données nécessaires à la migration.

Durée estimée

La migration des rôles de serveur AD DS et DNS prend généralement deux à trois heures, test compris, dans un environnement simple. La promotion du nouveau serveur en contrôleur de domaine nécessite un délai supplémentaire. Dans les environnements plus complexes et volumineux, cette promotion peut varier considérablement, en fonction de la quantité de données à répliquer sur le nouveau serveur et de la connectivité du réseau. Il est toutefois recommandé d’utiliser certains outils et l’option d’installation à partir d’un support (IFM) pour déplacer l’intégralité de la base de données en une fois.

Scénario de migration des rôles de serveur AD DS et DNS

Il est recommandé de mettre en place un scénario tenant compte des circonstances, configurations ou topologies spécifiques susceptibles d’affecter la migration. Au sujet de la migration, vous devrez peut-être répondre à des questions du type :

  • Plusieurs instances Active Directory sont-elles répliquées sur divers serveurs physiques ou virtuels ?

  • Les services AD DS se trouvent-ils uniquement sur le même serveur physique ou virtuel ?

Si vous procédez à la migration du rôle de serveur DNS, déterminez le mode de distribution des services AD DS au sein de votre domaine. Par exemple, le rôle de serveur DNS fera-t-il l’objet d’une migration avec le rôle de serveur AD DS depuis le même ordinateur ? Bien qu’il soit possible de procéder à une migration distincte pour ces deux rôles, ils sont généralement hébergés par le même ordinateur et leur migration doit s’effectuer simultanément. Par conséquent, il est recommandé de mettre en place un scénario de migration de rôle de serveur DNS tenant compte des circonstances, configurations ou topologies spécifiques susceptibles d’affecter cette migration.

Ce guide comprend toutefois des instructions distinctes sur la migration autonome du rôle de serveur DNS autonome à la section Migration des serveurs AD DS et DNS : Annexe C - Migration autonome du rôle de serveur DNS.

Remarques particulières concernant la migration

L’exécution d’étapes spécifiques est requise avant, pendant ou après la migration dans le cadre de certaines configurations de serveur. Aucune instruction de migration relative à ces configurations n’est fournie dans ce guide à l’heure actuelle. Ces cas spécifiques sont décrits à la section suivante.

Fonctionnement correct et non-compatibilité des serveurs

L’« état de santé » du serveur source peut avoir un impact sur la migration. Il permet de déterminer la présence ou l’absence de problèmes au niveau du serveur. Windows Server fournit plusieurs méthodes de collecte et d’enregistrement de nombreux types de données de serveur différents. Vous pouvez utiliser ces données pour établir une base de référence indiquant ce qui constitue un serveur sain, fonctionnant correctement. Si l’état de santé d’un serveur change de sorte qu’il ne soit plus sain, vous pouvez déterminer ce qui a changé en comparant les mesures actuelles aux données de référence collectées lorsqu’il était sain.

En cas d’indication de serveur source non sain dans les journaux d’événements de ce serveur, deux méthodes de migration du serveur source sont possibles :

  • Utilisation du nouveau serveur de destination en ignorant les problèmes du serveur source

  • Correction de tous les problèmes du serveur source puis migration de tous les paramètres vers le serveur de destination

S’il existe des problèmes connus au niveau du serveur source, étudiez leur impact potentiel sur la migration. La meilleure pratique consiste à effectuer une migration à partir d’un serveur source sain vers un serveur de destination sain. Toutefois, certaines circonstances peuvent vous conduire à réaliser une migration à partir d’un serveur source non sain. Ces cas spéciaux requièrent une analyse approfondie.

Voir aussi

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft