Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Démontrer la réplication Hyper-V

Publication: février 2012

Mis à jour: février 2012

S'applique à: Windows Server 2012

Ce document vous montre comment démontrer l’utilisation de la réplication Hyper-V pour déplacer des ordinateurs virtuels d’un serveur physique vers un autre sans interrompre leurs opérations, ce qui permet d’assurer la continuité des activités dans des environnements virtualisés (ou « basculement planifié »). Ce document décrit également comment activer Hyper-V, configurer les serveurs physiques pour la réplication Hyper-V, démarrer et analyser la réplication, effectuer un test de basculement et effectuer un basculement réel.

Dans ce document

noteRemarque
Cette rubrique inclut des exemples d’applets de commande Windows PowerShell que vous pouvez utiliser pour automatiser certaines des procédures décrites. Pour plus d’informations, voir la page expliquant comment exécuter une applet de commande Windows PowerShell.

Pour démontrer ou évaluer le basculement planifié d’ordinateurs virtuels opérationnels à l’aide de la réplication Hyper-V, vérifiez que vous disposez de deux serveurs physiques présentant les caractéristiques ci-dessous. Ces deux serveurs peuvent se trouver soit côte à côte pour une plus grande facilité d’accès, soit dans des emplacements géographiques séparés pour une démonstration plus réaliste.

noteRemarque
Si vous réalisez ce test ou cette démonstration au moyen de serveurs situés à des emplacements différents, assurez-vous que le pare-feu est correctement configuré sur chaque site pour autoriser les communications entre les serveurs Hyper-V. La réplication Hyper-V inclut des règles de pare-feu entrantes préconfigurées que vous pouvez activer selon le mécanisme d’authentification sélectionné (HTTP ou HTTPS).

  • Matériel prenant en charge le rôle Hyper-V

  • Quantité de stockage suffisante pour héberger les fichiers utilisés par les charges de travail virtualisées que vous utilisez

  • Bande passante réseau suffisante entre l’emplacement du site principal et celui du site de réplication (s’ils ne sont pas colocalisés)

Le serveur que vous configurez comme serveur de réplication peut recevoir les données d’ordinateurs virtuels répliqués d’un nombre quelconque de serveurs principaux. Vous pouvez configurer le serveur de réplication de manière à accepter uniquement la réplication de serveurs principaux spécifiques, de n’importe quel serveur principal ou bien d’une collection de serveurs principaux définis par des noms de domaine complets avec des caractères génériques.

Dans cet exemple, les étapes configurent le serveur de réplication de manière à ce qu’il accepte le trafic de réplication à l’aide de l’authentification Kerberos sur le port 8080.

Effectuer cette étape à l’aide de Windows PowerShell

  1. Veillez à définir une règle de pare-feu entrante appropriée qui autorise le trafic de réplication entrant. En guise d’exemple, vous pouvez utiliser la commande Windows PowerShell suivante pour créer une règle avec le nom HVRAllowReplicaTraffic sur le port 8080. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles apparaissent sur plusieurs lignes en raison de contraintes de format.

    Enable-Netfirewallrule -displayname "Hyper-V Replica HTTP Listener (TCP-In)”
    
  2. Démarrez le Gestionnaire Hyper-V, puis dans le volet Actions pour le serveur qui servira de serveur de réplication, cliquez sur Paramètres Hyper-V.

  3. Dans la boîte de dialogue Paramètres Hyper-V, cliquez sur Configuration de la réplication.

  4. Dans le volet Détails, sélectionnez Activer cet ordinateur en tant que serveur de réplication.

  5. Dans la section Authentification et ports, sélectionnez une méthode d’authentification et le port à utiliser (pour cet exemple, sélectionnez l’authentification Kerberos et le port 8080).

    noteRemarque
    Si vous utilisez l’authentification Kerberos, les données répliquées ne sont pas chiffrées sur le réseau. Seule l’authentification basée sur les certificats chiffre les données répliquées pendant la transmission.

  6. Dans la section Autorisation et stockage, spécifiez l’emplacement dans lequel stocker les fichiers de l’ordinateur virtuel de réplication (ou acceptez l’emplacement de défaut). Par défaut, vous spécifiez les serveurs principaux qui seront autorisés à envoyer des données de réplication à ce serveur de réplication, ainsi que l’emplacement de stockage à utiliser pour chaque ordinateur virtuel. Pour spécifier un serveur, utilisez son nom de domaine complet (FQDN) ou l’équivalent international (FQIDN). Vous pouvez utiliser « * » comme caractère générique dans le premier octet (par exemple, « *.contoso.com »). Vous n’êtes pas obligé de spécifier des serveurs principaux autorisés ; au lieu de cela, vous pouvez autoriser n’importe quel serveur qui s’authentifie correctement à répliquer des données vers ce serveur de réplication. Cliquez sur Appliquer ou sur OK pour terminer.

Logo PowerShell Commandes équivalentes Windows PowerShell

La ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles apparaissent sur plusieurs lignes en raison de contraintes de format.

Avec cette séquence d’applets de commande, le serveur est configuré pour la réplication à l’aide de l’authentification Kerberos sur le port 8080 et les données de réplication sont stockées sur le volume D:\Example. Cela permet de répliquer n’importe quel serveur qui s’authentifie correctement. Toutes les étapes doivent être effectuées par un utilisateur disposant de privilèges d’administration.

Enable-Netfirewallrule -displayname "Hyper-V Replica HTTP Listener (TCP-In)”
Import-Module Hyper-V

$RecoveryPort = 8080
$ReplicaStorageLocation = “D:\Example”

Set-VMReplicationServer -ReplicationEnabled $true -AllowedAuthenticationType Integrated -IntegratedAuthenticationPort $RecoveryPort -DefaultStorageLocation $ReplicaStorageLocation -ReplicationAllowedFromAnyServer $true

Vous pouvez activer (ou non) la réplication pour chaque ordinateur virtuel, indépendamment de la charge de travail exécutée par l’ordinateur virtuel.

Dans cet exemple, les étapes configurent la réplication d’un ordinateur virtuel appelé « CRMVM » vers le serveur de réplication précédemment activé. Dans cet exemple, seul le dernier point de récupération est maintenu et la réplication initiale se produit sur le réseau.

Effectuer cette étape à l’aide de Windows PowerShell

  1. Dans le Gestionnaire Hyper-V, cliquez avec le bouton droit sur l’ordinateur virtuel que vous voulez configurer et pointez sur Activer la réplication. L’Assistant Activation de la réplication s’ouvre.

  2. Dans la page Spécifier le serveur de réplication, entrez le nom du serveur de réplication qui hébergera l’ordinateur virtuel qui répliquera l’ordinateur virtuel actuel.

  3. Dans la page Spécifier les paramètres de connexion, entrez le port qui a été configuré pour recevoir le trafic de réplication dans le port sur le serveur de réplication (dans cet exemple, 8080). Si le système a pu contacter le serveur de réplication, ces valeurs sont préremplies.

  4. Sélectionnez l’authentification mutuelle Kerberos ou basée sur les certificats en fonction de l’option que vous avez définie sur le serveur de réplication. Pour cet exemple, sélectionnez Authentification Kerberos (HTTP).

  5. Dans la page Choisir les disques durs virtuels de réplication, sélectionnez les disques à ne pas répliquer pour l’ordinateur virtuel, puis cliquez sur Suivant. Les disques contenant des données qui ne sont pas nécessaires à l’exécution de l’ordinateur virtuel une fois les opérations passées au serveur de réplication peuvent être exclus de la réplication. Les disques durs virtuels qui contiennent des données qui changent rapidement et qui ne sont pas utilisées par le serveur de réplication après le basculement, comme des disques de fichiers d’échange, doivent être exclus de la réplication pour économiser la bande passante réseau.

  6. Utilisez la page Configurer l’historique de récupération pour spécifier le nombre de points de récupération à maintenir sur le serveur de réplication. Si vous choisissez de ne pas stocker des points de récupération supplémentaires, le serveur de réplication conserve uniquement les dernières données de réplication reçues. Ces points sont mis à jour toutes les 5-15 minutes environ, selon le temps requis pour chaque opération de réplication. Lorsque vous choisissez de conserver un ou plusieurs points de récupération supplémentaires, ceux-ci sont créés toutes les heures. Par ailleurs, vous pouvez décider de stocker des captures instantanées cohérentes avec les applications à un intervalle spécifié. Ces captures instantanées utilisent le service VSS (Volume Shadow Copy Service) et conservent l’état des applications qui peuvent s’exécuter dans l’ordinateur virtuel en cours de réplication.

  7. Utilisez la page Choisir la méthode de réplication initiale pour spécifier la méthode que vous utiliserez pour transférer la copie initiale des données de l’ordinateur virtuel vers le serveur de réplication. Trois options s’offrent à vous :

    • Réplication initiale sur le réseau : cette option transfère, immédiatement ou à une heure ultérieure que vous spécifiez, le jeu de disques durs virtuels sélectionnés sur le réseau vers le serveur de réplication.

    • Utilisation d’un ordinateur virtuel restauré préexistant sur le serveur de réplication (par exemple, si vous avez restauré une sauvegarde antérieure de l’ordinateur virtuel sur le serveur de réplication) comme copie initiale : avec cette option, seules les modifications qui se sont produites sur l’ordinateur virtuel de production depuis son stockage sont envoyées sur le réseau.

    • Utilisation de supports externes : vous pouvez économiser la bande passante réseau en copiant la copie initiale sur des supports externes, puis en délivrant physiquement les supports sur le site de réplication.

    Pour cet exemple, sélectionnez Envoyer la copie initiale sur le réseau.

  8. Dans la page Fin de l’Assistant Activation de la réplication, passez en revue les informations contenues dans la section Résumé, puis cliquez sur Terminer.

Logo PowerShell Commandes équivalentes Windows PowerShell

La ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles apparaissent sur plusieurs lignes en raison de contraintes de format.

Cette séquence d’applets de commande configure et démarre la réplication pour deux ordinateurs virtuels (« CRMVM » et « IISVM »). Toutes les étapes doivent être effectuées par un utilisateur disposant de privilèges d’administration.

Import-Module Hyper-V

$ReplicaServer = “Recovery1.contoso.com”
$RecoveryPort = 8080
$PrimaryVM1 = “CRMVM”
$PrimaryServer = “Primary1.contoso.com”

Set-VMReplication -VMName $PrimaryVM1 -ReplicaServerName $ReplicaServer -ReplicaServerPort $RecoveryPort -AuthenticationType Integrated -CompressionEnabled $true -RecoveryHistory 0

Start-VMInitialReplication –VMName $PrimaryVM1

Vous pouvez surveiller l’état de la réplication dans le Gestionnaire Hyper-V en ajoutant la colonne appropriée. Dans le menu Affichage, utilisez l’option Ajout/Suppression de colonnes et ajoutez Intégrité de la réplication à la liste des Colonnes disponibles dans le Gestionnaire Hyper-V. Vous pouvez également examiner l’intégrité de la réplication pour un intervalle d’analyse donné. Sélectionnez l’ordinateur virtuel dans le Gestionnaire Hyper-V, cliquez avec le bouton droit sur l’ordinateur virtuel en cours de réplication, puis sélectionnez Afficher l’intégrité de la réplication sous l’option Réplication.

Le rapport d’intégrité affiche l’état de réplication actuel et l’intégrité de la connexion. Vous pouvez également afficher les statistiques de la réplication.

Pour vous assurer que les ordinateurs virtuels répliqués (et les applications s’exécutant sur ceux-ci) fonctionnent aussi bien sur le serveur de réplication que sur le serveur principal, vous pouvez à tout moment effectuer un test de basculement. Lorsque vous réalisez un test de basculement, un ordinateur virtuel temporaire est créé sur le serveur de réplication. Vous pouvez tester n’importe quelle application dans cet ordinateur virtuel de test sans interrompre la réplication continue. Une fois le test terminé, l’ordinateur virtuel temporaire est supprimé.

noteRemarque
Cet ordinateur virtuel de test n’est pas connecté par défaut à un réseau. Si vous devez effectuer des tests qui nécessitent un réseau, vous pouvez modifier les paramètres de cet ordinateur virtuel de test de la même manière que ceux d’un ordinateur virtuel ordinaire.

Effectuer cette étape à l’aide de Windows PowerShell

  1. Accédez au serveur de réplication. Dans le Gestionnaire Hyper-V, cliquez avec le bouton droit sur l’ordinateur virtuel sur lequel vous voulez tester le basculement, pointez vers Réplication, puis pointez sur Test de basculement.

  2. Choisissez un point de récupération à utiliser. Il en résulte la création et le démarrage d’un ordinateur virtuel avec le nom « <nom_ordinateur_virtuel>-Test » (par exemple, « CRMVM-Test »).

  3. Réalisez vos tests sur l’ordinateur virtuel de test. Par exemple, vous pouvez vérifier que l’ordinateur virtuel peut démarrer, effectuer une pause et s’arrêter. Vous pouvez aussi vérifier que toutes les applications dans l’ordinateur virtuel s’exécutent correctement.

    TipConseil
    Une fois les tests terminés, délaissez l’ordinateur virtuel de test en sélectionnant Arrêter le test du basculement sous l’option Réplication ou supprimez directement l’ordinateur virtuel de test.

Logo PowerShell Commandes équivalentes Windows PowerShell

La ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles apparaissent sur plusieurs lignes en raison de contraintes de format.

Cette séquence d’applets de commande effectue un test de basculement de l’ordinateur virtuel « CRMVM ».

$ReplicaVM1 = “CRMVM”

$TestReplicaVM1 = Start-VMFailover -AsTest -VMName $ReplicaVM1

Start-VM $TestReplicaVM1

Pour arrêter l’opération de test de basculement et délaisser l’ordinateur virtuel de test :

Stop-VMFailover –VMName $ReplicaVM1

Dans un basculement planifié, les dernières modifications sur l’ordinateur virtuel principal sont répliquées vers son ordinateur virtuel de réplication homologue, puis l’ordinateur virtuel de réplication démarre, transférant la charge du serveur principal vers le serveur de réplication sans perte de données. Vous pouvez par exemple effectuer un basculement planifié pour démontrer et confirmer le degré de préparation d’un scénario de récupération d’urgence, ou chaque fois que vous devez effectuer des tâches de maintenance ou de mise à niveau qui nécessitent l’arrêt du serveur principal physique.

Effectuer cette étape à l’aide de Windows PowerShell

  1. Si vous ne l’avez pas encore fait, suivez la procédure dans Étape 2 : configurer le serveur de réplication pour accepter la réplication pour configurer le serveur principal de manière à recevoir les données répliquées. Vous avez peut-être déjà utilisé la procédure pour configurer le serveur de réplication, mais pour un basculement planifié, le serveur principal doit également être configuré pour la réplication. Il est donc possible que vous deviez effectuer de nouveau l’étape 2 pour le serveur principal.

  2. Démarrez le Gestionnaire Hyper-V sur le serveur principal et sélectionnez un ordinateur virtuel à basculer. Arrêtez l’ordinateur virtuel que vous voulez basculer.

  3. Cliquez avec le bouton droit sur l’ordinateur virtuel, pointez sur Réplication, puis pointez sur Basculement planifié.

  4. Cliquez sur Basculement pour transférer les opérations vers l’ordinateur virtuel sur le serveur de réplication. Le basculement n’a pas lieu si les conditions préalables ne sont pas remplies, mais cela ne devrait pas se produire si vous suivez les instructions contenues dans cette démonstration.

Logo PowerShell Commandes équivalentes Windows PowerShell

La ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles apparaissent sur plusieurs lignes en raison de contraintes de format.

Cette séquence d’applets de commande effectue un basculement planifié de l’ordinateur virtuel « CRMVM », à condition que vous ayez déjà configuré le serveur principal (en plus du serveur de réplication) de manière à accepter le trafic de réplication en suivant la procédure dans l’étape 2. Exécutez ces applets de commande sur le serveur principal :

Stop-VM $PrimaryVM1
Start-VMFailover -VMName $PrimaryVM1 –prepare

Ensuite, exécutez ces applets de commande sur le serveur de réplication :

$ReplicaVM1 = “CRMVM”
Start-VMFailover -VMName $ReplicaVM1
Set-VMReplication -reverse -VMName $ReplicaVM1
Start-VM $ReplicaVM1

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft