Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Cet article a fait l'objet d'une traduction manuelle. Déplacez votre pointeur sur les phrases de l'article pour voir la version originale de ce texte. Informations supplémentaires.
Traduction
Source

Limites de capacité de calcul par l'édition de SQL Server

Cette rubrique traite des limites de capacité de calcul des différentes éditions de SQL Server 2014 et de la façon dont elles diffèrent dans les environnements physiques et virtualisés avec les processeurs hyperthreaded.

Mappages aux limites de capacité de calcul

Le tableau suivant décrit les notations utilisées dans le schéma ci-dessus :

Valeur

Description

0..1

Zéro ou un

1

Un seul

1..*

Un ou plus

0..*

Zéro ou plus

1..2

Un ou deux

Important Important

Pour approfondir :

  1. Un ordinateur virtuel est alloué à un ou plusieurs processeurs virtuels.

  2. Un ou plusieurs processeurs virtuels sont alloués à un seul ordinateur virtuel.

  3. Zéro ou un processeur virtuel est mappé à zéro ou un processeur logique. Lorsque le mappage d'un processeur virtuel à un processeur logique est :

    • Un-à-zéro, il représente un processeur logique indépendant non utilisé par les systèmes d'exploitation invités.

    • Un-à-plusieurs, il représente un overcommit.

    • Zéro-à-plusieurs, il représente l'absence d'ordinateur virtuel sur le système hôte, de sorte qu'aucun processeur logique n'est utilisé par les VM.

  4. Un socket est mappé à zéro ou plusieurs noyaux. Lorsque le socket de mappage de noyau est :

    • Un-à-zéro, il représente un socket vide (aucun processeur installé).

    • Un-à-un, il représente un processeur à un noyau installé dans le socket (très rare de nos jours).

    • Un-à-plusieurs, il représente un processeur à plusieurs noyaux installé dans le socket (les valeurs courantes sont 2,4,8).

  5. Un noyau est mappé à un ou deux processeurs logiques. Lorsque le mappage du noyau au processeur logique est :

    • Un-à-un, l'hyperthreading est désactivé.

    • Un-à-deux, l'hyperthreading est activé.

Les définitions suivantes s'appliquent aux termes utilisés dans cette rubrique :

  • Un thread ou un processeur logique est un moteur de calcul logique du point de vue de SQL Server, du système d'exploitation, d'une application ou du pilote.

  • Un noyau est une unité de processeur, qui peut comprendre un ou plusieurs processeurs logiques.

  • Un processeur physique peut comprendre un ou plusieurs noyaux. Un processeur physique est identique à un package de processeurs ou à un socket.

Les systèmes avec plusieurs processeurs physiques ou avec des processeurs physiques qui ont plusieurs noyaux et/ou des hyperthreads, permettent au système d'exploitation d'exécuter plusieurs tâches simultanément. Chaque thread d'exécution apparaît comme un processeur logique. Par exemple, si vous avez un ordinateur qui a deux processeurs quadruple cœur avec des threads activés et deux threads par noyau, vous avez 16 processeurs logiques : 2 processeurs X les 4 cœurs par processeur X 2 thread par cœur. Il faut noter que :

  • La capacité de calcul d'un processeur logique à partir d'un thread unique d'un noyau hyperthreaded est inférieure à la capacité de calcul d'un processeur logique de ce même noyau avec l'hyperthreading désactivé.

  • Cependant, la capacité de calcul des 2 processeurs logiques dans le noyau hyperthreaded est supérieure à la capacité de calcul du même noyau avec l'hyperthreading désactivé.

Chaque édition de SQL Server a deux limites de capacité de calcul :

  1. Un nombre maximal de sockets (identique au processeur physique ou au socket ou au package de processeurs).

  2. Un nombre maximum de noyaux comme indiqué par le système d'exploitation.

Ces limites s'appliquent à une seule instance de SQL Server. Elles représentent la capacité maximale de calcul qu'une seule instance utilise. Elles ne limitent pas le serveur sur lequel l'instance peut être déployée. En fait, le déploiement des instances de SQL Server sur le même serveur physique est un moyen efficace d'utiliser la capacité de calcul d'un serveur physique avec plus de sockets et/ou de noyaux que les limites de capacité ci-dessous.

Le tableau suivant présente les limites de capacité de calcul pour une instance unique de chaque édition de SQL Server 2014 :

Édition de SQL Server

Capacité maximale de calcul utilisée par une instance unique (SQL Server Moteur de base de données)

Capacité maximale de calcul utilisée par une instance unique (AS, RS)

Enterprise Edition : contrat de licence selon le nombre de cœurs1

Maximum du système d'exploitation

Maximum du système d'exploitation

Développeur

Maximum du système d'exploitation

Maximum du système d'exploitation

Evaluation

Maximum du système d'exploitation

Maximum du système d'exploitation

Business Intelligence

Limité inférieure à 4 sockets ou 16 noyaux

Maximum du système d'exploitation

Standard

Limité inférieure à 4 sockets ou 16 noyaux

Limité inférieure à 4 sockets ou 16 noyaux

Web

Limité inférieure à 4 sockets ou 16 noyaux

Limité inférieure à 4 sockets ou 16 noyaux

Express

Limité inférieure à 1 sockets ou 4 noyaux

Limité inférieure à 1 sockets ou 4 noyaux

Express with Tools

Limité inférieure à 1 sockets ou 4 noyaux

Limité inférieure à 1 sockets ou 4 noyaux

Express with Advanced Services

Limité inférieure à 1 sockets ou 4 noyaux

Limité inférieure à 1 sockets ou 4 noyaux

1 Enterprise Edition avec serveur + licences d'accès client (CAL) (non disponibles pour les nouveaux contrats) limitées à un maximum de 20 cœurs par instance de SQL Server. Il n'existe aucune limite dans le mode de licence Serveur selon le nombre de cœurs.

Dans un environnement virtualisé, la limite de capacité de calcul est basée sur le nombre de processeurs logiques et non de noyaux, car l'architecture du processeur n'est pas visible aux applications invitées. Par exemple, un serveur avec quatre sockets comprenant des processeurs quadruple cœur et autorisant l'activation de deux hyperthreads par cœur, contient 32 processeurs logiques avec l'hyperthreading activé mais seulement 16 processeurs logiques avec l'hyperthreading désactivé. Ces processeurs logiques peuvent être mappés aux ordinateurs virtuels sur le serveur avec la charge du calcul des ordinateurs virtuels, sur ce processeur logique mappé sur un thread d'exécution sur le processeur physique dans le serveur hôte.

Vous pouvez désactiver l'hyperthreading lorsque les performances par processeur virtuel sont importantes. Vous pouvez activer ou désactiver l'hyperthreading sur le processeur à l'aide d'un paramètre du BIOS pendant l'installation de celui-ci, mais il s'agit en général d'une opération couvrant l'étendue du serveur qui aura un impact sur toutes les charges de travail qui s'exécutent sur le serveur. On peut dans ce cas suggérer la séparation des charges de travail qui s'exécutent dans des environnements virtualisés de celles qui tirent parti de l'amélioration des performances grâce à l'hyperthreading dans un environnement de système d'exploitation physique.

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Microsoft réalise une enquête en ligne pour recueillir votre opinion sur le site Web de MSDN. Si vous choisissez d’y participer, cette enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de MSDN.

Si vous souhaitez y participer,
Afficher:
© 2014 Microsoft