Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Cet article a fait l'objet d'une traduction manuelle. Déplacez votre pointeur sur les phrases de l'article pour voir la version originale de ce texte. Informations supplémentaires.
Traduction
Source

Journal des exécutions du serveur de rapports et vue ExecutionLog3

Le journal d'exécution du serveur de rapports contient des informations sur les rapports qui sont exécutés sur le serveur ou sur plusieurs serveurs en mode natif regroupés dans un déploiement évolutif ou une batterie de serveurs SharePoint. Vous pouvez l'utiliser pour connaître la fréquence de demande d'un rapport, les formats de sortie les plus utilisés et le nombre de millisecondes de traitement consacré à chaque phrase du traitement. Le journal contient des informations sur le temps passé pour l'exécution d'une requête de dataset dans un rapport et le temps passé pour le traitement des données. Si vous êtes administrateur de serveur de rapports, vous pouvez passer en revue les informations du journal, identifier les tâches longues et faire des suggestions aux auteurs de rapports pour améliorer des zones du rapport (dataset ou traitement).

Les serveurs de rapports configurés pour le mode SharePoint peuvent également utiliser les journaux ULS de SharePoint. Pour plus d'informations, consultez Activer des événements Reporting Services pour le journal des traces SharePoint (ULS).

Le serveur de rapports consigne les données sur l'exécution des rapports dans une table de base de données interne. Les informations de la table sont fournies par les vues de SQL Server.

Le journal d'exécution des rapports est stocké dans la base de données du serveur de rapports nommée par défaut ReportServer. Les vues SQL fournissent les informations associées au journal d'exécution. Les vues « 2 » et « 3 » ont été ajoutées dans les dernières versions et contiennent de nouveaux champs ou des champs avec des noms plus conviviaux que dans les versions précédentes. Les anciennes vues sont toujours présentes dans le produit de sorte que les applications personnalisées qui dépendent d'elles ne sont pas impactées. Si vous n'avez pas de dépendance sur une vue plus ancienne, par exemple ExecutionLog, il est recommandé d'utiliser la vue la plus récente, soit ExecutionLog3.

Dans cette rubrique :

Icône de flèche utilisée avec le lien Retour en haut Haut

Vous pouvez activer ou désactiver la journalisation de l'exécution des rapports dans les paramètres système d'une application de service Reporting Services.

Par défaut, les entrées de journal sont conservées pendant 60 jours. Au-delà de cette date, les entrées sont supprimées à 02:00 tous les jours. Dans une installation déjà rodée, seuls 60 jours d'informations sont disponibles à tout moment.

Vous ne pouvez pas définir de limites pour le nombre de lignes ou le type d'entrées enregistrées.

Pour activer la journalisation des exécutions :

  1. Depuis l'Administration centrale de SharePoint, dans le groupe Gestion des applications, cliquez sur Gérer les applications de service.

  2. Cliquez sur le nom de l'application de service Reporting Services à configurer.

  3. Cliquez sur Paramètres système.

  4. Sélectionnez Activer la journalisation des exécutions dans la section Enregistrement.

  5. Cliquez sur OK.

Pour activer la journalisation verbose :

Vous devez activer la journalisation comme décrit dans les étapes précédentes, puis effectuer les opérations suivantes :

  1. Dans la page Paramètres système de votre application de service Reporting Services, recherchez la section Défini par l'utilisateur.

  2. Modifiez ExecutionLogLevel en verbose. Ce champ est un champ d'entrée de texte et les deux valeurs possibles sont verbose et normal.

Icône de flèche utilisée avec le lien Retour en haut Haut

Vous pouvez activer ou désactiver la journalisation de l'exécution de rapports dans la page Propriétés du serveur de SQL Server Management Studio. EnableExecutionLogging est une propriété avancée.

Par défaut, les entrées de journal sont conservées pendant 60 jours. Au-delà de cette date, les entrées sont supprimées à 02:00 tous les jours. Dans une installation déjà rodée, seuls 60 jours d'informations sont disponibles à tout moment.

Vous ne pouvez pas définir de limites pour le nombre de lignes ou le type d'entrées enregistrées.

Pour activer la journalisation des exécutions :

  1. Ouvrez SQL Server Management Studio avec des privilèges d'administrateur. Par exemple, cliquez avec le bouton droit sur l'icône de Management Studio et sélectionnez « Exécuter en tant qu'administrateur ».

  2. Connectez-vous au serveur de rapports souhaité.

  3. Cliquez avec le bouton droit sur le nom du serveur, puis sélectionnez Propriétés. Si l'option Propriétés est désactivée, vérifiez que vous avez ouvert SQL Server Management Studio avec des privilèges d'administrateur.

  4. Cliquez sur la page Journalisation.

  5. Modifiez EnableExecutionLogging sur True.

Pour activer la journalisation verbose :

Vous devez activer la journalisation comme décrit dans les étapes précédentes, puis effectuer les opérations suivantes :

  1. Dans la boîte de dialogue Propriétés du serveur, cliquez sur la page Avancé.

  2. Dans la section Défini par l'utilisateur, modifiez ExecutionLogLevel sur verbose. Ce champ est un champ d'entrée de texte et les deux valeurs possibles sont verbose et normal.

Icône de flèche utilisée avec le lien Retour en haut Haut

Dans cette vue, un nœud de diagnostic de performances supplémentaire est ajouté dans la colonne AdditionalInfo basée sur XML. La colonne AdditionalInfo contient une structure XML comportant de 1 à plusieurs champs d'informations supplémentaires. Voici un exemple d'instruction Transact SQL pour extraire des lignes de la vue ExecutionLog3. L'exemple suppose que la base de données du serveur de rapports est nommée ReportServer :

Use ReportServer
select * from ExecutionLog3 order by TimeStart DESC

La table suivante décrit les données qui sont capturées dans le journal d'exécution des rapports :

Colonne

Description

InstanceName

Nom de l'instance du serveur de rapports qui a géré la demande. Si votre environnement inclut plusieurs serveurs de rapports, vous pouvez analyser la distribution InstanceName pour surveiller et déterminer si votre programme d'équilibrage de la charge réseau distribue les requêtes entre les différents serveurs de rapports comme prévu.

ItemPath

Chemin de stockage d'un rapport ou d'un élément de rapport

UserName

Identificateur de l'utilisateur.

ExecutionID

Identificateur interne associé à une requête. Les requêtes sur les mêmes sessions utilisateur partagent le même ID d'exécution.

RequestType

Valeurs possibles :

  • Interactif

  • Abonnement

L'analyse des données de journal filtrées par RequestType=Subscription et triées par TimeStart peut identifier des périodes d'utilisation importante des abonnements ; si vous le souhaitez, il est par la suite possible de modifier l'heure de certains abonnements aux rapports.

Format

Format de rendu.

Paramètres

Valeurs des paramètres utilisées pour une exécution de rapport.

ItemAction

Valeurs possibles :

  • Render

  • Sort

  • BookMarkNavigation

  • DocumentNavigation

  • GetDocumentMap

  • Findstring

  • Execute

  • RenderEdit

TimeStart

Heures de début et de fin qui indiquent la durée d'un traitement de rapport.

TimeEnd

TimeDataRetrieval

Nombre de millisecondes passées pour la récupération des données.

TimeProcessing

Nombre de millisecondes passées pour le traitement du rapport.

TimeRendering

Nombre de millisecondes passées pour le rendu du rapport.

Source

Source d'exécution du rapport. Valeurs possibles :

  • Live

  • Cache

  • Instantané

  • History

  • AdHoc

  • Session

  • Rdce

Cache : indique une exécution mise en cache, par exemple, les requêtes de dataset ne sont pas exécutées en production.

AdHoc : indique soit un rapport d'extraction basé sur un modèle généré dynamiquement, soit un rapport du Générateur de rapports affiché en aperçu dans un client utilisant le serveur de rapports pour le traitement et le rendu.

Session : indique une requête de suivi dans une session déjà établie. Par exemple, la requête initiale concerne l'affichage de la page 1 et la requête de suivi concerne l'exportation vers Excel avec l'état de la session active.

Rdce : indique une extension RDCE (Report Definition Customization Extension). Une extension RDCE personnalisée peut personnaliser dynamiquement une définition de rapport avant qu'elle ne soit passée au moteur de traitement lors de l'exécution.

État

État (soit rsSuccess, soit un code d'erreur. En cas de plusieurs erreurs, seule la première est enregistrée).

ByteCount

Taille en octets des rapports rendus.

RowCount

Nombre de lignes retournées par les requêtes.

AdditionalInfo

Conteneur de propriétés XML contenant des informations supplémentaires sur l'exécution. Le contenu peut être différent pour chaque ligne.

Icône de flèche utilisée avec le lien Retour en haut Haut

Le champ AdditionalInfo est un conteneur de propriétés ou une structure XML contenant des informations supplémentaires sur l'exécution. Le contenu peut être différent pour chaque ligne dans le journal.

Les tableaux suivants sont des exemples de contenu du champ AddtionalInfo pour la journalisation standard et commentée :

Exemple de journalisation standard d'AddtionalInfo

<AdditionalInfo>
  <ProcessingEngine>2</ProcessingEngine>
  <ScalabilityTime>
    <Pagination>0</Pagination>
    <Processing>0</Processing>
  </ScalabilityTime>
  <EstimatedMemoryUsageKB>
    <Pagination>0</Pagination>
    <Processing>6</Processing>
  </EstimatedMemoryUsageKB>
  <DataExtension>
    <SQL>1</SQL>
  </DataExtension>
  <Connections>
    <Connection>
      <ConnectionOpenTime>147</ConnectionOpenTime>
      <DataSets>
        <DataSet>
          <Name>DataSet1</Name>
          <RowsRead>16</RowsRead>
          <TotalTimeDataRetrieval>642</TotalTimeDataRetrieval>
          <ExecuteReaderTime>63</ExecuteReaderTime>
        </DataSet>
        <DataSet>
          <Name>DataSet2</Name>
          <RowsRead>3</RowsRead>
          <TotalTimeDataRetrieval>157</TotalTimeDataRetrieval>
          <ExecuteReaderTime>60</ExecuteReaderTime>
        </DataSet>
      </DataSets>
    </Connection>
  </Connections>
</AdditionalInfo>

Exemple de journalisation commentée d'AdditionalInfo

<AdditionalInfo>
  <ProcessingEngine>2</ProcessingEngine>
  <ScalabilityTime>
    <Pagination>0</Pagination>
    <Processing>0</Processing>
  </ScalabilityTime>
  <EstimatedMemoryUsageKB>
    <Pagination>0</Pagination>
    <Processing>6</Processing>
  </EstimatedMemoryUsageKB>
  <DataExtension>
    <SQL>1</SQL>
  </DataExtension>
  <Connections>
    <Connection>
      <ConnectionOpenTime>127</ConnectionOpenTime>
      <DataSource>
        <Name>DataSource1</Name>
        <DataExtension>SQL</DataExtension>
      </DataSource>
      <DataSets>
        <DataSet>
          <Name>DataSet1</Name>
          <RowsRead>16</RowsRead>
          <TotalTimeDataRetrieval>655</TotalTimeDataRetrieval>
          <QueryPrepareAndExecutionTime>94</QueryPrepareAndExecutionTime>
          <ExecuteReaderTime>33</ExecuteReaderTime>
          <DataReaderMappingTime>30</DataReaderMappingTime>
          <DisposeDataReaderTime>1</DisposeDataReaderTime>
        </DataSet>
        <DataSet>
          <Name>DataSet2</Name>
          <RowsRead>3</RowsRead>
          <TotalTimeDataRetrieval>16</TotalTimeDataRetrieval>
          <QueryPrepareAndExecutionTime>2</QueryPrepareAndExecutionTime>
          <ExecuteReaderTime>1</ExecuteReaderTime>
          <DataReaderMappingTime>0</DataReaderMappingTime>
          <DisposeDataReaderTime>0</DisposeDataReaderTime>
        </DataSet>
      </DataSets>
    </Connection>
  </Connections>
</AdditionalInfo>

La table suivante décrit une partie des valeurs que vous voyez dans le champ AdditionalInfo :

Propriété

Remarques

ProcessingEngine

1=SQL Server 2005, 2=Nouveau moteur de traitement à la demande. Si la plupart de vos rapports affichent toujours la valeur 1, vous pouvez envisager de les reconcevoir afin qu'ils utilisent le nouveau moteur de traitement à la demande, plus efficace.

<ProcessingEngine>2</ProcessingEngine>

ScalabilityTime

Nombre de millisecondes passées pour exécuter des opérations d'échelle dans le moteur de traitement. La valeur 0 indique qu'aucune période de temps supplémentaire n'a été passée sur les opérations d'échelle et indique également que la demande ne présente pas une mémoire insuffisante.

<ScalabilityTime>
    <Processing>0</Processing>
</ScalabilityTime>

EstimatedMemoryUsageKB

Estimation de la quantité maximale de mémoire, en kilo-octets, consommée par chaque composant pendant une requête particulière.

<EstimatedMemoryUsageKB>
    <Processing>38</Processing>
</EstimatedMemoryUsageKB>

DataExtension

Types d'extensions de données ou de sources de données utilisées dans le rapport. Le nombre représente le nombre d'occurrences de la source de données spécifique.

<DataExtension>
   <DAX>2</DAX>
</DataExtension>

ExternalImages

Ajouté à SQL Server 2012

Cette valeur est exprimée en millisecondes. Ces données peuvent être utilisées pour diagnostiquer les problèmes de performances. Le temps nécessaire pour récupérer des images d'un serveur Web externe peut ralentir l'exécution globale des rapports.

<ExternalImages>
    <Count>3</Count>
    <ByteCount>9268</ByteCount>
    <ResourceFetchTime>9</ResourceFetchTime>
</ExternalImages>

Connexions

Ajouté à SQL Server 2012

Structure à plusieurs niveaux

<Connections>
    <Connection>
      <ConnectionOpenTime>127</ConnectionOpenTime>
      <DataSource>
        <Name>DataSource1</Name>
        <DataExtension>SQL</DataExtension>
      </DataSource>
      <DataSets>
        <DataSet>
          <Name>DataSet1</Name>
          <RowsRead>16</RowsRead>
          <TotalTimeDataRetrieval>655</TotalTimeDataRetrieval>
          <QueryPrepareAndExecutionTime>94</QueryPrepareAndExecutionTime>
          <ExecuteReaderTime>33</ExecuteReaderTime>
          <DataReaderMappingTime>30</DataReaderMappingTime>
          <DisposeDataReaderTime>1</DisposeDataReaderTime>
        </DataSet>
        <DataSet>
          <Name>DataSet2</Name>
          <RowsRead>3</RowsRead>
          <TotalTimeDataRetrieval>16</TotalTimeDataRetrieval>
          <QueryPrepareAndExecutionTime>2</QueryPrepareAndExecutionTime>
          <ExecuteReaderTime>1</ExecuteReaderTime>
          <DataReaderMappingTime>0</DataReaderMappingTime>
          <DisposeDataReaderTime>0</DisposeDataReaderTime>
        </DataSet>
      </DataSets>
    </Connection>
</Connections>

Icône de flèche utilisée avec le lien Retour en haut Haut

Cette vue ajoute de nouveaux champs et contient des champs renommés. Voici un exemple d'instruction Transact SQL pour extraire des lignes de la vue ExecutionLog2. L'exemple suppose que la base de données du serveur de rapports est nommée ReportServer :

Use ReportServer
select * from ExecutionLog2 order by TimeStart DESC

La table suivante décrit les données qui sont capturées dans le journal d'exécution des rapports :

Colonne

Description

InstanceName

Nom de l'instance du serveur de rapports qui a géré la demande.

ReportPath

Structure du chemin d'accès au rapport. Par exemple un rapport nommé « test » qui se trouve dans le dossier racine du gestionnaire de rapports, aura un ReportPath « /test ».

Un rapport nommé « test » qui est enregistré dans le dossier « samples » du gestionnaire de rapports, aura un ReportPath « /Samples/test/ »

UserName

Identificateur de l'utilisateur.

ExecutionID

RequestType

Type de demande (utilisateur ou système).

Format

Format de rendu.

Paramètres

Valeurs des paramètres utilisées pour une exécution de rapport.

ReportAction

Valeurs possibles : Render, Sort, BookMarkNavigation, DocumentNavigation, GetDocumentMap, Findstring

TimeStart

Heures de début et de fin qui indiquent la durée d'un traitement de rapport.

TimeEnd

TimeDataRetrieval

Nombre de millisecondes consacré à la récupération des données, au traitement du rapport et au rendu du rapport.

TimeProcessing

TimeRendering

Source

Source de l'exécution du rapport (1=Direct, 2=Cache, 3=Instantané, 4=Historique).

Status

État (soit rsSuccess, soit un code d'erreur. En cas de plusieurs erreurs, seule la première est enregistrée).

ByteCount

Taille en octets des rapports rendus.

RowCount

Nombre de lignes retournées par les requêtes.

AdditionalInfo

Conteneur de propriétés XML contenant des informations supplémentaires sur l'exécution.

Icône de flèche utilisée avec le lien Retour en haut Haut

Voici un exemple d'instruction Transact SQL pour extraire des lignes de la vue ExecutionLog. L'exemple suppose que la base de données du serveur de rapports est nommée ReportServer :

Use ReportServer
select * from ExecutionLog order by TimeStart DESC

La table suivante décrit les données qui sont capturées dans le journal d'exécution des rapports :

Colonne

Description

InstanceName

Nom de l'instance du serveur de rapports qui a géré la demande.

ReportID

Identificateur du rapport.

UserName

Identificateur de l'utilisateur.

RequestType

Valeurs possibles :

True = Demande d'abonnement

False= Demande interactive

Format

Format de rendu.

Paramètres

Valeurs des paramètres utilisées pour une exécution de rapport.

TimeStart

Heures de début et de fin qui indiquent la durée d'un traitement de rapport.

TimeEnd

TimeDataRetrieval

Nombre de millisecondes consacré à la récupération des données, au traitement du rapport et au rendu du rapport.

TimeProcessing

TimeRendering

Source

Source d'exécution du rapport. Valeurs possibles : (1=Actif, 2=Cache, 3=Instantané, 4=Historique, 5=Adhoc, 6=Session, 7=RDCE).

Status

Valeurs possibles : rsSuccess, rsProcessingAborted, ou un code d'erreur. Si plusieurs erreurs se produisent, seule la première erreur est enregistrée.

ByteCount

Taille en octets des rapports rendus.

RowCount

Nombre de lignes retournées par les requêtes.

Icône de flèche utilisée avec le lien Retour en haut Haut

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft