Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Cet article a fait l'objet d'une traduction manuelle. Déplacez votre pointeur sur les phrases de l'article pour voir la version originale de ce texte. Informations supplémentaires.
Traduction
Source
Ce sujet n'a pas encore été évalué - Évaluez ce sujet

Gestion des assemblys de modèles multidimensionnels

Microsoft SQL Server Analysis Services offre de nombreuses fonctions intrinsèques à utiliser avec les langages MDX (Multidimensional Expressions) et DMX (Data Mining Extensions), conçues pour effectuer toutes les opérations possibles, des calculs statistiques standard au parcours des membres d'une hiérarchie. Cependant, comme dans tout autre produit complexe et robuste, il est toujours nécessaire d'étendre la fonctionnalité de ce type d'outil.

Par conséquent, Analysis Services vous permet d'ajouter des assemblys à une base de données ou à une instance d'Analysis Services. Les assemblys vous permettent de créer des fonctions externes définies par l'utilisateur à l'aide de tout langage CLR (Common Language Runtime), tel que Microsoft Visual Basic .NET ou Microsoft Visual C#. Vous pouvez aussi utiliser des langages d'automatisation COM (Component Object Model) tels que Microsoft Visual Basic ou Microsoft Visual C++.

Remarque relative à la sécurité Remarque relative à la sécurité

Les assemblys COM peuvent présenter un risque pour la sécurité. En raison de ce risque et d'autres considérations, les assemblys COM ont été déconseillés dans SQL Server 2008 Analysis Services (SSAS). Les assemblys COM peuvent ne pas être pris en charge dans les versions ultérieures.

Les assemblys vous permettent d'étendre les fonctions d'entreprise de MDX et de DMX. Vous créez la fonctionnalité que vous souhaitez dans une bibliothèque de liens dynamiques (DLL), et vous ajoutez la bibliothèque en tant qu'assembly à une instance d'Analysis Services ou à une base de données Analysis Services. Les méthodes publiques de la bibliothèque sont alors exposées en tant que fonctions définies par l'utilisateur aux expressions, procédures, calculs, actions et applications clientes MDX et DMX.

Un assembly avec les nouvelles procédures et les fonctions peut être ajouté au serveur. Vous pouvez utiliser des assemblys pour améliorer ou ajouter des fonctionnalités personnalisées qui ne sont pas fournies par le serveur. En utilisant des assemblys, vous pouvez ajouter de nouvelles fonctions aux expressions MDX (Multidimensional Expressions), aux Extensions DMX (Data Mining Extensions) ou aux procédures stockées. Les assemblys sont chargés à partir de l'emplacement où l'application personnalisée est exécutée, et une copie du fichier binaire d'assembly est enregistrée avec les données de base de données dans le serveur. Lorsqu'un assembly est supprimé, l'assembly copié est également supprimé du serveur.

Les assemblys peuvent être de deux types différents : COM et CLR. Les assemblys CLR sont de assemblys développés dans les langages de programmation du .NET Framework tels que C#, Visual Basic .NET, C++ managé. Les assemblys COM sont des bibliothèques COM qui doivent être enregistrées dans le serveur.

Les assemblys peuvent être ajoutés aux objets Server ou Database. Les assemblys de serveur peuvent être appelés par tout utilisateur connecté au serveur ou tout objet dans le serveur. Les assemblys de base de données peuvent être appelés uniquement par les objets Database ou les utilisateurs connectés à la base de données.

Un objet Assembly simple est composé d'informations de base (Nom et ID), d'une collection de fichiers et de caractéristiques de sécurité.

La collection de fichiers fait référence aux fichiers d'assembly chargés et aux fichiers de débogage (.pdb) correspondants, si les fichiers de débogage ont été chargés avec les fichiers d'assembly. Les fichiers d'assemblys sont chargés à partir de l'emplacement où l'application a défini les fichiers et une copie est enregistrée avec les données, dans le serveur. La copie du fichier d'assembly est utilisée pour charger l'assembly chaque fois que le service est démarré.

Les caractéristiques de sécurité incluent le jeu d'autorisations et l'emprunt d'identité utilisés pour exécuter l'assembly.

L'appel d'une fonction définie par l'utilisateur dans un assembly est semblable à l'appel d'une fonction intrinsèque, excepté que vous devez utiliser un nom complet. Par exemple, une fonction définie par l'utilisateur qui renvoie un type attendu par MDX est insérée comme ceci dans une requête MDX :

Select MyAssembly.MyClass.MyStoredProcedure(a, b, c) on 0 from Sales

Les fonctions définies par l'utilisateur peuvent aussi être appelées à l'aide du mot clé CALL. Vous devez utiliser le mot clé CALL pour les fonctions définies par l'utilisateur qui renvoient des jeux d'enregistrements ou des valeurs de type void, et vous ne pouvez pas utiliser le mot clé CALL si la fonction définie par l'utilisateur dépend d'un objet dans le contexte de l'instruction ou du script MDX ou DMX, tel que le cube en cours ou le modèle d'exploration de données. Une utilisation courante d'une fonction appelée en dehors d'une requête MDX ou DMX est l'utilisation du modèle d'objets AMO pour effectuer des fonctions d'administration. Si vous souhaitez par exemple utiliser la fonction MyVoidProcedure(a, b, c) dans une instruction MDX, utilisez la syntaxe suivante :

Call MyAssembly.MyClass.MyVoidProcedure(a, b, c)

Les assemblys simplifient le développement de bases de données en permettant à du code commun d'être développé une seule fois et d'être stocké à un seul emplacement. Les développeurs de logiciels clients peuvent créer des bibliothèques de fonctions pour Analysis Services et les distribuer avec leurs applications.

Les assemblys et les fonctions définies par l'utilisateur peuvent dupliquer les noms des fonctions de la bibliothèque de fonctions de Analysis Services ou d'autres assemblys. Dès lors que vous appelez la fonction définie par l'utilisateur avec son nom complet, Analysis Services utilise la procédure correcte. Pour des raisons de sécurité et pour éliminer la possibilité d'appeler un nom dupliqué dans une autre bibliothèque de classes, Analysis Services requiert l'utilisation des seuls noms complets pour les procédures stockées.

Pour appeler une fonction définie par l'utilisateur depuis un assembly CLR spécifique, la fonction définie par l'utilisateur est précédée du nom de l'assembly, du nom complet de la classe et du nom de la procédure, comme dans l'exemple suivant :

AssemblyName.FullClassName.ProcedureName(Argument1, Argument2, ...)

Pour assurer la compatibilité amont avec les versions antérieures de Analysis Services, la syntaxe suivante est également acceptable :

AssemblyName!FullClassName!ProcedureName(Argument1, Argument2, ...)

Si une bibliothèque COM prend en charge plusieurs interfaces, l'identificateur d'interface peut également être utilisé pour résoudre le nom de la procédure, comme dans cet exemple :

AssemblyName!InterfaceID!ProcedureName(Argument1, Argument2, ...)

La sécurité des assemblys est basée sur le modèle de sécurité de .NET Framework, qui est un modèle de sécurité d'accès du code. .NET Framework prend en charge un mécanisme de sécurité d'accès du code qui suppose que le module d'exécution peut héberger à la fois du code d'un niveau de confiance total et d'un niveau de confiance partiel. Les ressources qui sont protégées par la sécurité d'accès du code de .NET Framework sont généralement intégrées à du code managé qui demande l'autorisation correspondante avant d'autoriser l'accès à la ressource. La demande d'autorisation est satisfaite seulement si tous les appelants (au niveau de l'assembly) de la pile d'appels ont l'autorisation pour la ressource correspondante.

Pour les assemblys, l'autorisation d'exécution est passée avec la propriété PermissionSet sur l'objet Assembly. Les autorisations reçues par le code managé sont déterminées par la stratégie de sécurité effective. Il existe déjà trois niveaux de stratégie effectifs dans un environnement hébergé non-Analysis Services : entreprise, ordinateur et utilisateur. La liste effective des autorisations reçues par le code est déterminée par l'intersection des autorisations obtenues par ces trois niveaux.

Analysis Services fournit un niveau de stratégie de sécurité au niveau de l'hôte au CLR (Common Language Runtime) quand il l'héberge ; cette stratégie est un niveau de stratégie supplémentaire sous les trois niveaux de stratégie qui sont toujours effectifs. Cette stratégie est définie pour chaque domaine d'application qui est créé par Analysis Services.

La stratégie de niveau hôte de Analysis Services est une combinaison de la stratégie fixe de Analysis Services pour les assemblys système et de la stratégie spécifiée par l'utilisateur pour les assemblys utilisateur. La partie spécifiée par l'utilisateur de la stratégie d'hôte d'Analysis Services est basée sur le propriétaire de l'assembly spécifiant un des trois compartiments d'autorisation pour chaque assembly :

Paramètre d'autorisation

Description

Safe

Fournit une autorisation de traitement interne. Ce compartiment d'autorisations ne donne pas d'autorisations pour accéder aux ressources protégées dans le .NET Framework. Il s'agit du compartiment d'autorisations par défaut pour un assembly si aucun n'est spécifié avec la propriété PermissionSet.

ExternalAccess

Fournit le même accès que le paramètre Safe, avec la possibilité supplémentaire de pouvoir accéder à des ressources système externes. Ce compartiment d'autorisations n'offre pas de garanties de sécurité (même s'il est possible de sécuriser ce scénario), mais il donne des garanties de fiabilité.

Unsafe

Ne fournit pas de restrictions. Aucune garantie de sécurité ou de fiabilité ne peut être donnée pour du code managé s'exécutant sous cet ensemble d'autorisations. Toutes les autorisations, même une autorisation personnalisée incluse par l'administrateur, sont accordées au code s'exécutant à ce niveau de confiance.

Quand le CLR est hébergé par Analysis Services, la vérification des autorisations basée sur le parcours de pile s'arrête à la limite avec le code Analysis Services natif. Tout code managé dans des assemblys Analysis Services tombe toujours dans une des trois catégories d'autorisations dont la liste est donnée ci-dessus.

Les routines d'assembly COM (ou non managée) ne prennent pas en charge le modèle de sécurité CLR.

Emprunt d'identité

Quand du code managé accède à une ressource en dehors d'Analysis Services, Analysis Services suit les règles associées à un paramètre de la propriété ImpersonationMode de l'assembly de façon à garantir que l'accès se fait dans un contexte de sécurité Windows approprié. Étant donné que les assemblys qui utilisent le paramètre d'autorisation Safe ne peuvent pas accéder à des ressources en dehors d'Analysis Services, ces règles sont applicables seulement pour les assemblys utilisant les paramètres d'autorisation ExternalAccess et Unsafe.

  • Si le contexte d'exécution en cours correspond à une connexion authentifiée Windows et qu'il est le même que le contexte de l'appelant d'origine (c'est-à-dire qu'il ne s'y trouve pas d'instruction EXECUTE AS), Analysis Services prend l'identité de la connexion authentifiée Windows avant d'accéder à la ressource.

  • S'il y a une instruction EXECUTE AS intermédiaire qui a changé le contexte relativement à celui de l'appelant d'origine, la tentative d'accès à une ressource externe échoue.

La propriété ImpersonationMode doit être définie à ImpersonateCurrentUser ou à ImpersonateAnonymous. Le paramètre par défaut, ImpersonateCurrentUser, exécute un assembly sous le compte de connexion réseau de l'utilisateur en cours. Si le paramètre ImpersonateAnonymous est utilisé, le contexte d'exécution correspond au compte d'utilisateur de connexion Windows IUSER_servername sur le serveur. Il s'agit du compte Invité Internet, qui a des droits limités sur le serveur. Un assembly s'exécutant dans ce contexte peut seulement accéder à des ressources limitées sur le serveur local.

Domaines d'application

Analysis Services n'expose pas directement les domaines d'application. Grâce à un ensemble d'assemblys s'exécutant dans le même domaine d'application, les domaines d'application sont capables de se découvrir les uns les autres au moment de l'exécution à l'aide de l'espace de noms System.Reflection dans .NET Framework ou par d'autres moyens, et ils sont capables d'y faire des appels en mode de liaison tardive. De tels appels font l'objet des vérifications d'autorisations utilisées par la sécurité basée sur les autorisations de Analysis Services.

Il est recommandé de ne pas se baser sur la recherche d'assemblys dans le même domaine d'application, dans la mesure où la limite du domaine d'application et les assemblys qui vont dans chacun des domaines sont définis par la mise en œuvre.

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Microsoft réalise une enquête en ligne pour recueillir votre opinion sur le site Web de MSDN. Si vous choisissez d’y participer, cette enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de MSDN.

Si vous souhaitez y participer,
Afficher:
© 2014 Microsoft. Tous droits réservés.