Exporter (0) Imprimer
Développer tout
Cet article a fait l'objet d'une traduction manuelle. Déplacez votre pointeur sur les phrases de l'article pour voir la version originale de ce texte. Informations supplémentaires.
Traduction
Source
Ce sujet n'a pas encore été évalué - Évaluez ce sujet

Connecter des clients à une session de mise en miroir de bases de données (SQL Server)

Pour établir une connexion avec une session de mise en miroir de bases de données, un client peut soit utiliser SQL Server Native Client, soit le fournisseur de données .NET Framework pour SQL Server. S'ils sont configurés pour une base de données SQL Server 2012, ces deux fournisseurs d'accès aux données prennent pleinement en charge la mise en miroir de bases de données. Pour plus d'informations sur les éléments de programmation à prendre en compte pour l'utilisation d'une base de données mise en miroir, consultez Utilisation de la mise en miroir de bases de données. Qui plus est, l'instance de serveur principal actuelle doit être disponible et la connexion du client doit avoir été créée dans l'instance de serveur. Pour plus d'informations, consultez Dépanner des utilisateurs orphelins (SQL Server). Les connexions clientes à une session de mise en miroir de base de données n'exigent pas l'intervention de l'instance de serveur témoin (le cas échéant).

Dans cette rubrique :

Établissement de la connexion initiale à une session de mise en miroir de bases de données

Présente les noms du partenaire initial et du partenaire de basculement, explique comment les fournisseurs d'accès aux données établissent la connexion initiale à une base de données mise en miroir et décrit les attributs de chaîne de connexion pour la connexion à une base de données mise en miroir.

Algorithme de délai entre deux tentatives de connexion (pour les connexions TCP/IP)

Décrit l'algorithme de délai entre deux tentatives de connexion pour les connexions TCP/IP.

Reconnexion à une session de mise en miroir de bases de données

Décrit la procédure de reconnexion à une base de données mise en miroir si une connexion établie avec une session de mise en miroir de base de données échoue pour une raison ou une autre, ainsi que l'impact de la redirection sur une application cliente.

Impact d'un nom de partenaire de basculement obsolète

Décrit l'impact du changement par l'administrateur de la base de données de l'un des partenaires de mise en miroir pour une base de données mise en miroir.

Pour établir la connexion initiale avec une base de données mise en miroir, un client doit fournir une chaîne de connexion contenant au minimum le nom d'une instance de serveur. Ce nom de serveur obligatoire doit identifier l'instance du serveur principal actuel et est appelé nom du serveur partenaire initial.

Éventuellement, la chaîne de connexion peut également fournir le nom d'une autre instance de serveur, qui doit alors identifier l'instance du serveur miroir actuel, à utiliser si le serveur partenaire initial n'est pas disponible lors de la première tentative de connexion. Ce deuxième nom est appelé nom du partenaire de basculement.

La chaîne de connexion doit également contenir un nom de base de données. Cette information est requise pour permettre au fournisseur d'accès aux données d'effectuer des tentatives de basculement.

À la réception d'une chaîne de connexion, le fournisseur d'accès aux données stocke le nom du serveur partenaire initial et, le cas échéant, le nom du partenaire de basculement dans un cache de la mémoire volatile du client (pour le code managé, le cache se limite au domaine d'application). Une fois mis en cache, le nom du serveur partenaire initial n'est jamais mis à jour par le fournisseur d'accès aux données. Lorsque le client fournit le nom du partenaire de basculement, le fournisseur d'accès aux données stocke aussi ce nom temporairement pour pouvoir se connecter s'il ne peut pas le faire en utilisant le nom du serveur partenaire initial.

Une session de mise en miroir de bases de données ne fournit aucune protection contre les problèmes d'accès au serveur qui sont spécifiques aux clients, comme lorsqu'un ordinateur client n'arrive pas à communiquer avec le réseau. Une tentative de connexion à une base de données mise en miroir peut également échouer pour diverses raisons qui n'ont aucun rapport avec le fournisseur d'accès aux données ; par exemple, une tentative de connexion peut échouer parce que l'instance du serveur principal est inactive, comme c'est le cas pendant le basculement de la base de données, ou à cause d'une erreur réseau.

Lorsque le fournisseur d'accès aux données tente de se connecter, il commence par utiliser le nom du serveur partenaire initial. En règle générale, si l'instance de serveur spécifiée est disponible et qu'il s'agit bien de l'instance du serveur principal actuel, la tentative de connexion aboutit.

Remarque Remarque

Si la session de mise en miroir est suspendue, le client se connecte généralement au serveur principal et télécharge le nom du serveur partenaire. Cependant, le client ne peut pas accéder à la base de données tant que la mise en miroir n'a pas redémarré.

Si cette tentative échoue, le fournisseur d'accès aux données essaie de se connecter à l'aide du nom du partenaire de basculement (s'il est disponible). Si l'un des noms de serveur partenaire identifie correctement le serveur principal actuel, le fournisseur d'accès aux données réussit généralement à ouvrir la connexion initiale. Une fois cette connexion établie, le fournisseur d'accès aux données télécharge le nom d'instance de serveur du serveur miroir actuel. Ce nom est stocké dans le cache en tant que nom du partenaire de basculement et remplace, le cas échéant, le nom du partenaire de basculement fourni par le client. Par la suite, le fournisseur de données .NET Framework pour SQL Server ne met pas à jour le nom du partenaire de basculement. En revanche, SQL Server Native Client met le cache à jour à chaque fois qu'une connexion ou réinitialisation de connexion ultérieure retourne un nom de serveur partenaire différent.

La figure suivante représente une connexion cliente au serveur partenaire initial, Partner_A, pour une base de données en miroir appelée Db_1. Cette figure illustre le cas où le nom du serveur partenaire initial fourni par le client identifie correctement le serveur principal actuel, Partner_A. La tentative de connexion initiale aboutit et le fournisseur d'accès aux données stocke le nom du serveur miroir (actuellement Partner_B) en tant que nom du partenaire de basculement dans le cache local. Pour terminer, le client se connecte à la copie principale de la base de données Db_1.

Connexion cliente si le serveur partenaire initial est le principal

La tentative de connexion initiale peut échouer, entre autres, à cause d'une erreur réseau ou d'une instance de serveur inactive. Étant donné que le serveur partenaire initial est alors indisponible, pour que le fournisseur d'accès aux données puisse essayer de se connecter au partenaire de basculement, le client doit avoir fourni le nom de ce dernier dans la chaîne de connexion.

Si ce n'est pas le cas et que le nom du partenaire de basculement n'est pas disponible, la tentative de connexion initiale se poursuit jusqu'à l'expiration de la connexion réseau ou jusqu'à ce qu'une erreur soit retournée (exactement comme pour une base de données qui n'est pas mise en miroir).

Lorsque le nom du partenaire de basculement est fourni dans la chaîne de connexion, le comportement du fournisseur d'accès aux données dépend du protocole réseau et du système d'exploitation du client, comme indiqué ci-après :

  • Pour TCP/IP, les tentatives de connexion sont régies par un algorithme de délai entre deux tentatives de connexion spécifique à la mise en miroir de bases de données. L'algorithme de délai entre deux tentatives de connexion détermine la durée maximale (le délai entre deux tentatives) allouée à l'ouverture d'une connexion lors d'une tentative de connexion donnée.

  • Pour les autres protocoles réseau

    Si une erreur se produit ou si le serveur partenaire initial est indisponible, la tentative de connexion initiale attend l'expiration du délai d'attente de la connexion réseau ou du délai d'attente de la connexion du fournisseur d'accès aux données. En général, ce délai est de l'ordre de 20 à 30 secondes. Ensuite, si la connexion du fournisseur d'accès aux données n'a pas expiré, le fournisseur tente de se connecter au partenaire de basculement. Si le délai d'attente de la connexion expire avant l'établissement de la connexion ou si le partenaire de basculement est indisponible, la tentative de connexion échoue. Par contre, si le partenaire de basculement est disponible avant l'expiration du délai d'attente de la connexion et qu'il s'agit désormais du serveur principal, la tentative de connexion aboutit généralement.

[Haut de la page]

Chaînes de connexion pour une base de données en miroir

La chaîne de connexion fournie par le client contient des informations que le fournisseur d'accès aux données utilise pour se connecter à la base de données. Cette section présente les mots clés qui sont tout particulièrement appropriés pour se connecter à une base de données mise en miroir à l'aide d'une connexion au pilote ODBC de SQL Server Native Client.

Attribut Network

La chaîne de connexion doit contenir l'attribut Network pour spécifier le protocole réseau. Cela permet d'assurer la persistance du protocole réseau spécifié entre les connexions avec différents serveurs partenaires. TCP/IP est le meilleur protocole pour se connecter à une base de données mise en miroir. Pour garantir que le client exige TCP/IP à chaque fois qu'il se connecte aux serveurs partenaires, la chaîne de connexion doit fournir l'attribut suivant :

Network=dbmssocn; 
ImportantImportant

Nous vous recommandons de laisser TCP/IP en haut de la liste de protocoles d'un client. Toutefois, si la chaîne de connexion spécifie l'attribut Network, l'ordre de cette liste est ignoré.

Sinon, pour garantir que le client exige des canaux nommés chaque fois qu'il se connecte aux serveurs partenaires, la chaîne de connexion doit fournir l'attribut suivant :

Network=dbnmpntw; 
ImportantImportant

Étant donné que le protocole des canaux nommés n'utilise pas l'algorithme de tentative de connexion TCP/IP, une tentative de connexion utilisant des canaux nommés risque, dans de nombreux cas, d'expirer avant de se connecter à une base de données mise en miroir.

Attribut Server

La chaîne de connexion doit contenir un attribut Server indiquant le nom du serveur partenaire initial, lequel doit identifier l'instance du serveur principal actuel.

La façon la plus simple d'identifier l'instance de serveur consiste à spécifier son nom : <server_name>[\<SQL_Server_instance_name>]. Par exemple :

Server=Partner_A;

Or

Server=Partner_A\Instance_2;

Cependant, lorsque le nom système est utilisé, le client doit effectuer une recherche DNS pour obtenir l'adresse IP du serveur et une requête SQL Server Browser pour obtenir le numéro de port du serveur sur lequel le serveur partenaire réside. Ces recherches et requêtes peuvent être évitées en spécifiant l'adresse IP et le numéro de port du serveur partenaire dans l'attribut Server, au lieu de spécifier le nom du serveur. Cette méthode est recommandée afin de minimiser la possibilité de délais externes pendant la connexion à ce serveur partenaire.

Remarque Remarque

Il est nécessaire d'effectuer une requête SQL Server Browser si la chaîne de connexion spécifie le nom de l'instance nommée et pas le port.

Pour spécifier l'adresse IP et le port, l'attribut Server doit se présenter sous la forme suivante : Server=<ip_address>,<port>. Par exemple :

Server=123.34.45.56,4724; 
RemarqueRemarque

L'adresse IP peut être une adresse IPv4 (IP version 4) ou IPv6 (IP version 6).

Attribut Database

En outre, la chaîne de connexion doit spécifier l'attribut Database pour fournir le nom de la base de données mise en miroir. Si la base de données est indisponible lors de la tentative de connexion du client, une exception est générée.

Par exemple, pour se connecter explicitement à la base de données AdventureWorks sur le serveur principal Partner_A, un client doit utiliser la chaîne de connexion suivante :

" Server=Partner_A; Database=AdventureWorks "

Remarque Remarque

Cette chaîne omet les informations d'authentification.

Important Important

L'intégration du préfixe du protocole avec l'attribut Server (Server=tcp:<servername>) est incompatible avec l'attribut Network et, si vous spécifiez le protocole dans les deux endroits, vous allez probablement obtenir une erreur. Par conséquent, il est recommandé qu'une chaîne de connexion spécifie le protocole à l'aide de l'attribut Network et spécifie uniquement le nom du serveur dans l'attribut Server ("Network=dbmssocn; Server=<servername>").

Attribut partenaire de basculement

Outre le nom du serveur partenaire initial, le client peut aussi spécifier le nom du partenaire de basculement, lequel doit identifier l'instance du serveur miroir actuel. Le partenaire de basculement est spécifié par l'un des mots clés pour l'attribut de partenaire de basculement. Le mot clé de cet attribut dépend de l'API que vous utilisez. La table suivante répertorie ces mots clés :

API

Mot clé pour l'attribut de partenaire de basculement

Fournisseur OLE DB

FailoverPartner

Pilote ODBC

Failover_Partner

ActiveX Data Objects (ADO)

Failover Partner

La façon la plus simple d'identifier l'instance de serveur consiste à spécifier son nom système : <server_name>[\<SQL_Server_instance_name>].

Sinon, l'adresse IP et le numéro de port peuvent être fournis dans l'attribut Failover Partner. Si la tentative de connexion initiale échoue au cours de la première connexion à la base de données, la tentative de connexion au partenaire de basculement ne sera pas tributaire de DNS et de SQL Server Browser. Une fois qu'une connexion est établie, le nom du partenaire de basculement sera remplacé par le nom dupartenaire de basculement, si bien qu'en cas de basculement, les connexions redirigées feront appel à DNS et à SQL Server Browser.

Remarque Remarque

Lorsque seul le nom du serveur partenaire initial est fourni, les développeurs d'applications n'ont rien à faire, ni aucun code à écrire, mis à part le code relatif à la reconnexion.

Remarque Remarque

Les développeurs d'applications en code managé fournissent le nom du partenaire de basculement dans la propriété ConnectionString de l'objet SqlConnection. Pour plus d'informations sur l'utilisation de cette chaîne de connexion, consultez « Database Mirroring Support in the .NET Framework Data Provider for SQL Server » (en anglais) dans la documentation ADO.NET qui fait partie du kit de développement logiciel (SDK) Microsoft .NET Framework.

Exemple de chaîne de connexion

Par exemple, pour se connecter explicitement à l'aide de TCP/IP à la base de données AdventureWorks sur Partner_A ou sur Partner_B, une application cliente qui utilise le pilote ODBC peut fournir la chaîne de connexion suivante :

"Server=Partner_A; Failover_Partner=Partner_B; Database=AdventureWorks; Network=dbmssocn"

Sinon, le client peut utiliser l'adresse IP et le numéro de port pour identifier le serveur partenaire initial, Partner_A ; par exemple, si l'adresse IP est 250.65.43.21 et le numéro de port est 4734, la chaîne de connexion est la suivante :

"Server=250.65.43.21,4734; Failover_Partner=Partner_B; Database=AdventureWorks; Network=dbmssocn"

Pour une connexion TCP/IP, lorsque les noms des deux partenaires sont dans le cache, le fournisseur d'accès aux données se conforme à un algorithme de délai entre deux tentatives de connexion. Ceci s'applique lors de l'établissement de la connexion initiale à la session et lors de la reconnexion lorsqu'une connexion établie a été perdue. Une fois qu'une connexion a été ouverte, la réalisation des opérations de préouverture et d'ouverture de session prend du temps.

Remarque Remarque

Le temps consacré à l'établissement d'une connexion peut être supérieure au délai alloué entre deux tentatives en raison de facteurs externes, tels que les recherches DNS, un centre de distribution de clés de contrôleur de domaine/Kerberos lent, le temps consacré à contacter le service SQL Server Browser, un encombrement sur le réseau, etc. Ces facteurs externes peuvent empêcher un client de se connecter à une base de données mise en miroir. L'ouverture d'une connexion peut également être plus longue que le délai prévu entre deux tentatives en raison de facteurs externes. Pour plus d'informations sur le contournement de DNS et du service SQL Server Browser afin de tenter d'établir une connexion au partenaire initial, consultez Établissement de la connexion initiale à une session de mise en miroir de bases de données, plus haut dans cette rubrique.

Si une tentative de connexion échoue ou si le délai entre deux tentatives expire avant que la connexion n'ait été établie, le fournisseur d'accès aux données se tourne vers l'autre partenaire. Si une connexion n'est pas ouverte à ce stade, le fournisseur tente alors d'utiliser le nom du partenaire initial et celui du partenaire de basculement, jusqu'à ce qu'une connexion ait été ouverte ou que le délai de connexion ait expiré. Par défaut, le délai d'expiration de connexion est de 15 secondes. Nous vous conseillons d'utiliser un délai d'expiration de connexion d'au moins 5 secondes. Si vous spécifiez un délai d'expiration plus court, il est possible que toutes les tentatives de connexion échouent.

Le délai entre deux tentatives correspond à un pourcentage du délai de connexion. Le délai entre deux tentatives de connexion augmente lors de chaque essai successif. Lors du premier essai, le délai entre deux tentatives correspond à 8 % du délai de connexion total. Lors de chaque essai qui suit, l'algorithme de délai entre deux tentatives augmente la durée maximale accordée en fonction de cette même valeur. Par conséquent, les valeurs de délai entre les huit premières tentatives de connexion sont les suivantes :

8%, 8%, 16%, 16%, 24%, 24%, 32%, 32%

Le délai entre deux tentatives est calculé au moyen de la formule suivante :

RetryTime = PreviousRetryTime + ( 0.08 *LoginTimeout)

PreviousRetryTime a la valeur 0 au départ.

Par exemple, si vous utilisez le délai d'expiration de connexion par défaut de 15 secondes, LoginTimeout = 15. Dans ce cas, les délais entre deux tentatives alloués lors des trois premiers essais sont les suivants :

Essai

Calcul de RetryTime

Délai entre chaque tentative

1

0 +(0.08 * 15)

1,2 secondes

2

1.2 +(0.08 * 15)

2,4 secondes

3

2.4 +(0.08 * 15)

3,6 secondes

4

3.6 +(0.08 * 15)

4,8 secondes

Le tableau suivant illustre ces délais pour les tentatives de connexion successives, lesquelles excèdent toutes le délai d'expiration.

Délai maximal de reprise pour un délai de connexion de 15 secondes

Pour le délai d'expiration de connexion par défaut, la durée maximale allouée aux trois premières tentatives de connexion est de 14,4 secondes. Si chaque tentative venait à utiliser la totalité du temps qui lui est alloué, il ne resterait alors que 0,6 secondes avant l'expiration du délai de connexion. Dans ce cas, la quatrième tentative serait écourtée et permettrait uniquement une dernière tentative de connexion rapide à l'aide du nom du partenaire initial. Cependant, une tentative de connexion peut échouer avant le délai autorisé, surtout lors des tentatives ultérieures. Par exemple, la réception d'une erreur réseau peut entraîner l'arrêt d'une tentative avant l'expiration du délai entre deux tentatives. Si les premières tentatives échouent en raison d'une erreur réseau, un délai supplémentaire est alors disponible pour la quatrième tentative, et éventuellement, pour des tentatives supplémentaires.

L'échec d'une tentative de connexion peut également être lié à une instance de serveur inactive, comme dans les cas de figure où une instance de serveur procède au basculement de sa base de données. Dans ce cas, un délai entre deux tentatives est imposé pour empêcher que les clients surchargent les partenaires de tentatives de connexion à répétition.

Remarque Remarque

Lorsque les noms des deux partenaires sont disponibles, si le délai d'expiration de connexion est illimité, le client tente de se reconnecter indéfiniment aux serveurs, en alternant entre le nom du partenaire initial et le nom du partenaire de basculement.

[Haut de la page]

Délais entre deux tentatives lors d'un basculement

Si un client tente de se connecter à un partenaire qui fait l'objet d'un basculement, le partenaire répond immédiatement qu'il est inactif. Dans ce cas, chaque nouvelle tentative de connexion est beaucoup plus brève que le délai imparti entre deux tentatives. Ceci signifie que de nombreux essais de connexion peuvent survenir avant l'expiration du délai de connexion. Pour éviter que les partenaires ne soient surchargés par une série rapide de tentatives de connexion lors d'un basculement, le fournisseur d'accès aux données ajoute un délai court entre deux tentatives après chaque cycle. La durée d'un délai entre deux tentatives est déterminée par l'algorithme de délai entre deux tentatives. Après le premier essai, le délai est de 100 millisecondes. Après chacun des trois essais suivants, le délai entre deux tentatives est multiplié par deux : 200, 400 et 800. Pour tous les essais ultérieurs, le délai entre deux tentatives est de 1 seconde tant que la tentative de connexion n'a pas réussi ou que le délai n'a pas expiré.

Remarque Remarque

Si l'instance de serveur n'est pas arrêtée, la demande de connexion échoue immédiatement.

Le tableau suivant illustre l'incidence du délai entre deux tentatives de connexion lors d'un basculement manuel dans lequel les partenaires intervertissent leur rôle. Le délai d'expiration de connexion est de 15 secondes.

Algorithme de délai entre reprises

Si une connexion établie à une session de mise en miroir de bases de données échoue pour une raison quelconque, par exemple suite au basculement de mise en miroir de bases de données, et que l'application tente de se reconnecter au serveur initial, le fournisseur d'accès aux données peut essayer de se reconnecter à l'aide du nom du partenaire de basculement stocké dans le cache du client. La reconnexion n'est cependant pas automatique. L'application doit avoir connaissance de l'erreur. Ensuite, elle doit fermer la connexion qui a échoué et en ouvrir une nouvelle à l'aide des mêmes attributs de chaîne de connexion. À ce stade, le fournisseur d'accès aux données redirige la connexion vers le partenaire de basculement. Si l'instance de serveur identifiée par ce nom est actuellement le serveur principal, la tentative de connexion réussit en général. S'il est incertain si une transaction a été validée ou restaurée, l'application doit vérifier son état, de la même façon que lors de la reconnexion à une instance de serveur autonome.

La reconnexion s'apparente à une connexion initiale pour laquelle la chaîne de connexion a fourni un nom de partenaire de basculement. Si la première tentative de connexion échoue, les tentatives de connexion alternent entre le nom du partenaire initial et le nom du partenaire de basculement jusqu'à ce que le client se connecte au serveur principal ou que le délai d'attente du fournisseur d'accès aux données soit atteint.

Remarque Remarque

SQL Server Native Client vérifie qu'il se connecte à une instance de serveur principal mais pas si cette instance est le serveur partenaire de l'instance de serveur spécifiée dans le nom de serveur partenaire initial de la chaîne de connexion.

Si les connexions utilisent TCP/IP, l'algorithme de délai entre deux tentatives de connexion détermine la durée allouée aux tentatives de connexion à chaque cycle.

Important Important

Si le client se retrouve déconnecté de la base de données, le fournisseur d'accès aux données n'essaie pas de se reconnecter. Le client doit faire une nouvelle demande de connexion. De plus, si une application s'arrête suite à la perte de la connexion, elle perd les noms de partenaire mis en cache. Si la perte de la connexion est due à l'indisponibilité soudaine du serveur principal, la seule solution pour l'application de se reconnecter au serveur miroir consiste à fournir le nom du partenaire de basculement dans sa chaîne de connexion.

[Haut de la page]

Impact de la redirection sur une application cliente

Après un basculement, le fournisseur d'accès aux données redirige la connexion vers l'instance de serveur principal actuelle. La redirection est cependant transparente pour les clients. Pour un client, une connexion redirigée semble être une connexion à l'instance de serveur identifiée par le nom de partenaire initial. Lorsque le partenaire initial est actuellement le serveur miroir, le client peut sembler être connecté au serveur miroir et mettre à jour la base de données miroir. En réalité, le client a été redirigé vers le partenaire de basculement (qui est la base de données principale actuelle) et il met à jour la nouvelle base de données principale.

Après avoir été redirigé vers le partenaire de basculement, un client peut rencontrer des résultats inattendus lors de l'utilisation d'une instruction Transact-SQL USE pour utiliser une base de données différente. Cela peut se produire si l'instance de serveur principal actuelle (le partenaire de basculement) possède un ensemble de bases de données différent du serveur principal d'origine (le partenaire initial).

L'administrateur de base de données peut modifier le partenaire de basculement à tout moment. C'est pourquoi un nom de partenaire de basculement fourni par le client peut être périmé ou obsolète. Prenons par exemple un partenaire de basculement nommé Partner_B qui est remplacé par une autre instance de serveur nommée Partner_C. Si un client fournit Partner_B comme nom de partenaire de basculement, ce nom est obsolète. Quand le nom du partenaire de basculement fourni par le client est obsolète, le comportement du fournisseur d'accès aux données est identique à celui adopté lorsque le nom du partenaire de basculement n'est pas fourni par le client.

Par exemple, imaginons une situation dans laquelle un client utilise une chaîne de connexion unique pour une série de quatre tentatives de connexion. Dans la chaîne de connexion, le nom du serveur partenaire initial est Partner_A et le nom du partenaire de basculement est Partner_B :

"Server=Partner_A; Failover Partner=Partner_B; Database=AdventureWorks"

Le tableau suivant représente quatre configurations de partenaire et indique pour chacune d'entre elles si la chaîne de connexion permet ou non de connecter le client la première fois.

RemarqueRemarque

Une application peut assurer le suivi des modifications de configuration et modifier sa chaîne de connexion en conséquence. Cela demande d'ajouter du code supplémentaire mais réduit la charge administrative.

Configuration

Serveur principal

Serveur miroir

Comportement lors de la tentative de connexion en spécifiant Partner_A et Partner_B

Configuration de la mise en miroir de départ.

Partner_A

Partner_B

Partner_A est mis en cache en tant que nom du partenaire initial. Le client réussit à se connecter à Partner_A. Le client télécharge le nom du serveur miroir, Partner_B, et le met en cache en ignorant le nom du partenaire de basculement fourni par le client.

Partner_A subit une défaillance matérielle et un basculement a lieu (suivi d'une déconnexion des clients).

Partner_B

aucun

Partner_A est toujours mis en cache comme nom de partenaire initial, mais le nom de partenaire de basculement fourni par le client, Partner_B, permet au client de se connecter au serveur principal actuel.

L'administrateur de base de données arrête la mise en miroir (et déconnecte les clients), remplace Partner_A par Partner_C et redémarre la mise en miroir.

Partner_B

Partner_C

Le client essaie de se connecter à Partner_A sans succès. Ensuite, il essaie avec Partner_B (le serveur principal actuel) et sa tentative aboutit. Le fournisseur d'accès aux données télécharge le nom du serveur miroir actuel, Partner_C, et le met en cache comme nom de partenaire de basculement.

Le service est manuellement basculé vers Partner_C (déconnexion des clients).

Partner_C

Partner_B

Le client tente tout d'abord de se connecter à Partner_A, puis à Partner_B. Ces deux noms échouent et la demande de connexion finit par expirer et par échouer.

[Haut de la page]

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2014 Microsoft. Tous droits réservés.