Skip to main content

Utilisation de Microsoft Application Compatibility Toolkit pour évaluer et atténuer les problèmes de compatibilité

Date de publication : 8 mars 2011

L'un des défis inhérents au déploiement d'un nouveau système d'exploitation a toujours porté sur la compatibilité des applications. Il existe d'autres préoccupations, mais la compatibilité des applications peut faire frémir de peur n'importe quel professionnel de l'informatique. Par conséquent, voici les questions que vous pourriez vous poser : Comment puis-je faire face aux problèmes de compatibilité ? Existe-t-il des outils susceptibles de m'aider ? Dois-je postuler pour un nouvel emploi ? Si vous poursuivez la lecture de cet article, il se peut que vos préoccupations soient moindres car la compatibilité des applications y sera justement abordée.

Que dois-je faire ?

Rien de plus simple, à vrai dire. Voici une liste rapide d'étapes suggérées :


Installer Microsoft Application Compatibility Toolkit

Configurez ou utilisez un serveur existant qui exécute le système d'exploitation Windows Server et installez ACT. Le serveur doit être en ligne et disponible lorsque les machines renvoient les données d'inventaire. J'ai parfois utilisé mon propre ordinateur portable, parfois nous utilisons le serveur avec Microsoft System Center Configuration Manager et parfois nous utilisons les services de déploiement Windows dans Windows Server ou Microsoft Deployment Toolkit (MDT).

L'installation est très simple : il vous suffit de cliquer sur Suivant jusqu'à ce que l'option vous permettant de cliquer sur Terminer apparaisse. Toutefois, il est important de noter qu'en plus de Windows Server, le téléchargement et l'exécution d'ACT requièrent également Microsoft SQL Server ou Microsoft SQL Server 2008 Express Edition, ainsi que Microsoft .NET Framework. Une fois ACT installé, vous devez le configurer.

Retour au début


Configurer Application Compatibility Manager dans ACT

  1. Dans le menu Démarrer, ouvrez Application Compatibility Manager. Vous devez vous connecter à une base de données, et vous devez disposer d'un partage de fichiers et d'un compte. Après avoir cliqué sur Suivant, sélectionnez Configuration d'entreprise, puis cliquez à nouveau sur Suivant.

  2. Capture d'écran Assistant Configuration d'ACT
  3. Il s'agit du stade auquel vous spécifiez votre configuration de base de données. Sélectionnez votre base de données, cliquez sur Créer, puis sur Suivant.

  4. Capture d'écran Configuration de la base de données ACT
  5. Partagez le dossier dans lequel les données renvoyées seront recueillies. Il vous faudra peut-être modifier les autorisations sur le partage, ainsi que les autorisations NTFS, notamment si les ordinateurs qui ne font pas partie du domaine seront en mesure de charger leurs fichiers à cet endroit.

  6. Capture d'écran Configuration du fichier journal ACT
  7. À l'écran suivant de l'Assistant, spécifiez le compte à utiliser. Je sélectionne généralement le compte Système local.

  8. Capture d'écran Fichier journal ACT
  9. Cliquez sur Terminer : la configuration d'ACT est terminée.

Lorsque vous créez un package, vous pouvez utiliser des « évaluateurs ». Ces derniers sont vraiment utiles car ils demeurent au sein du client et surveillent le comportement de l'application, mais pour le moment nous n'en avons pas besoin ; nous voulons simplement savoir ce qui se trouve à l'intérieur des clients. Vous pouvez vous demander : « Pourquoi ne pas poser tout simplement la question au client ? » Nous lui posons toujours la question, mais encore faut-il que je rencontre un client qui sache parfaitement ce qui se trouve à l'intérieur des anciens clients. Ils vous diront peut-être : « Eh bien, nous sommes plutôt basiques. Nous disposons uniquement de Microsoft Office, de quelques applications professionnelles et voilà tout… »

Mais, nous n'en sommes pas sûrs. Si le client m'indique un nombre d'applications, je multiplie généralement ce nombre par 10, au moins. Deviner n'est pas la solution. Savoir est bien mieux, et c'est la raison pour laquelle nous utilisons l'ACT.

Créons donc le package d'inventaire.

  1. À l'aide d'ACT, cliquez sur Collecter, puis double-cliquez pour créer un package.

  2. Capture d'écran Package d'inventaire ACT
  3. Cliquez sur Avancé pour désactiver les évaluateurs inutiles. Assurez-vous qu'Inventor Collector est sélectionné.

  4. Capture d'écran Inventory Collector ACT
  5. Enregistrez le package et exécutez-le sur les clients dont vous souhaitez inventorier les applications. Sélectionnez Fichier – Enregistrer et Créer un package de collecte de données : vous en avez terminé à ce stade.

Retour au début


Déployer le package

Vous pouvez plus ou moins utiliser n'importe quelle méthode pour déployer le package, à savoir du script, Active Directory, System Center Configuration Manager, Microsoft System Center Essentials, voire exécuter autour des machines clientes.

Étant donné que vous avez créé un package MSI standard, vous pouvez l'exécuter en mode silencieux à l'aide de msiexec /I inventorypackage.msi /qn. Pour certains clients, sur la machine sur laquelle l'ACT est installé et où nous avons déjà le dossier ACTLog partagé, j'ai tout simplement créé un nouveau dossier intitulé ACTPackages puis ai utilisé ce partage pour déployer le fichier inventorypackage.msi.

Retour au début


Patienter le temps que les informations soient recueillies

La collecte des informations peut prendre du temps, mais si vous suspectez un problème, ouvrez le dossier ACTlog. Si le dossier est vide, cela signifie que la machine n'a pas encore créé l'inventaire. Si le dossier contient des fichiers mais aucun dossier, je suppose que le processeur de journalisation s'est bloqué ; vous devrez donc démarrer ce service.

Retour au début


Générer un rapport de ce dont vous disposez

Dans Microsoft Application Compatibility Manager, basculez vers Analyse. Votre écran doit ressembler à ce qui suit :


Capture d'écran Rapport ACT

Si vous souhaitez générer un rapport de cette analyse, il vous suffit d'accéder à Fichier dans la barre de menus et de sélectionner Exporter le rapport. Le plus important à ce stade consiste à se débarrasser des applications dont vous n'avez pas à vous préoccuper. Par conséquent, la première chose à faire consiste à définir la priorité sur chacune des applications. Vous pouvez définir :

  • Priorité 1 - Vital
  • Priorité 2 - Important
  • Priorité 3 - Intéressant
  • Priorité 4 – Pas important

À présent, nous pouvons créer un filtre et commencer à travailler sur les « choses » vitales.

Permettez-moi de vous donner quelques conseils ici : C'est le moment idéal pour supprimer toutes les vieilles « choses ». Demandez à vos clients s'ils ont vraiment, vraiment besoin de chaque application. Dans de nombreux cas, les anciennes applications sont désormais intégrées à d'autres applications en tant que fonctionnalité. Moins le nombre d'applications que nous devons utiliser pour travailler est élevé, plus les utilisateurs sont ravis.

Voilà à quoi ressemblera votre écran lorsque vous aurez sélectionné « Basculer le filtre » et effectué une opération « Envoyer et recevoir ».


Capture d'écran Rapport basculé ACT

Comme vous pouvez le voir, une « évaluation fournisseur » est associée à l'une des applications. C'est bien car cela signifie que le fournisseur déclare qu'elle fonctionne. Une « évaluation de la communauté » est associée aux applications restantes. Vous remarquerez que pour certaines applications, au moins 25 personnes ont déclaré qu'« elles fonctionnaient », que pour d'autres personne n'a déclaré qu'elles fonctionnaient, mais au moins personne n'a déclaré que l'application ne fonctionnait pas du tout.

Dans ce cas, je vais me contenter de tester uniquement trois applications, mais auparavant je vais vérifier auprès des fournisseurs et leur poser la question. Chez un client, il n'y a pas très longtemps, nous avons inventorié plus de 5 000 applications et, au bout d'une demi-journée de discussions, nous étions à même de déterminer précisément quelles applications étaient vraiment vitales. Ensuite, nous avons réalisé une évaluation dans l'ACT, utilisé des filtres et effectué une opération Envoyer et recevoir. Devinez quoi ? Une fois toutes les opérations effectuées, il nous a fallu tester uniquement environ 110 applications sur les 5 000 de départ.

Retour au début


Tester les applications

Faire preuve d'intelligence : voilà ce qui importe le plus lorsque vous testez des applications. Vous ne pouvez absolument pas tout connaître au sujet de chaque application ; vous devez donc tester des choses simples. Lors de la première série de tests, la seule chose que vous ayez à faire consiste à déterminer si l'application est prête à l'emploi, si elle est non viable ou si elle peut être résolue. Il vous faut également un modèle de test. Vous trouverez ci-dessous un modèle de test simple que vous pouvez utiliser :

  • L'application peut-elle être installée ?
  • Démarre-t-elle ?
  • Puis-je ouvrir des éléments ?
  • Puis-je enregistrer des éléments ?
  • Puis-je déplacer des éléments ?
  • Puis-je imprimer ?

Si vous pouvez effectuer toutes ces actions sans aucun problème, le moment est venu d'informer le client que l'application a été testée avec succès et qu'elle peut être pilotée.

Retour au début


Empaqueter les applications

Il vous faut des applications qui soient installées silencieusement en quelque sorte. Mais, si l'exécution de l'application s'est avérée problématique sous Windows XP (par exemple, absence de programme d'installation, gestion ardue), vous pouvez envisager de NE PAS déployer cette application de la même façon. Il existe peut-être une autre façon de résoudre le même problème. J'ai rencontré des difficultés avec toutes sortes d'applications et je dois admettre que certaines d'entre elles n'auraient jamais dû être utilisées même si les clients les adorent. Mais je sais que nous devrons redéployer cette machine ultérieurement, sur la même version du système d'exploitation Windows ou sur une itération plus récente.

  • Déployez l'application en tant qu'application publiée dans les services Bureau à distance (RDS). Le problème persiste, mais à un niveau local de votre point de vue.
  • Déployez l'application à l'aide de Microsoft Application Virtualization (App-V). Oui, vous m'avez bien entendu. App-V intègre un gestionnaire de liaisons très intéressant, tout en étant virtualisé. Nous agissons de la sorte avec de nombreuses applications métier qui ne savent pas comment « se comporter correctement » et j'apprécie vraiment lorsque tout rentre dans l'ordre.
  • Utilisez Microsoft Enterprise Desktop Virtualization (MED-V) pour déployer l'application en mode Windows XP. Non, cela ne se rapproche pas de la solution idéale, mais si l'alternative consiste à installer manuellement l'application sur 2 000 ordinateurs dans 13 pays différents, j'opterai pour MED-V chaque jour de la semaine.

Retour au début


Éléments à prendre en considération

Si ce n'est déjà fait, vous devez prendre en considération les éléments suivants : Pour chaque application que vous ajoutez, vous devez assurer sa maintenance au fil du temps, ce qui signifie l'application des mises à jour, des correctifs et, si vous créez de nouvelles images, il vous faudra peut-être retester tous les packages. De manière générale, j'ai appris que « moins c'est plus » en matière de déploiement. Moins il y a différents types de matériel, moins il y a de systèmes d'exploitation, moins il y a d'applications, moins il y a de personnes impliquées et plus le déploiement s'en trouve facilité.

Retour au début

À propos de l'auteur

Photo de Mikael NystromMikael Nystrom est un Microsoft MVP, formateur certifié Microsoft et membre du programme Panel d'experts techniques de la série Springboard (STEP) spécialisé dans le déploiement, la virtualisation et la gestion. Il a participé aux programmes d'adoption de la technologie (TAP) concernant plusieurs produits et technologies Microsoft, notamment Windows Server, Hyper-V et Windows 7.

Outre ses travaux en tant que conférencier, formateur et consultant, Mikael partage fréquemment des informations et conseils techniques par le biais de son blog et sur Twitter.

Microsoft réalise une enquête en ligne pour comprendre votre opinion sur le site Web de. Si vous choisissez de participer, l’enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de.

Souhaitez-vous y participer ?