Skip to main content

Peaufinage et optimisation de Windows : Mythes et réalité

Date de publication : 4 août 2010

Bon nombre de sites modifient le comportement ou les paramètres de Windows, certains d'entre eux désactivent même les services ou les fonctionnalités. Il est intéressant de noter que les véritables avantages inhérents au peaufinage de Windows ne sont expliqués par presque aucun de ces sites. On peut parfois vous assurer que « le système semble bien plus rapide » ou vous promettre un gain de performances de 10 à 20 %. J'ai même vu une promesse de rendre un système Windows jusqu'à 50 fois plus rapide !

Néanmoins, il est difficile de trouver des résultats mesurables. Peu de sites présentent des mesures de résultats réels, et lorsqu'ils le font, les chiffres évoquent principalement les temps de démarrage réduits. [J'ignore le « truc » concernant la modification de la couche d'abstraction matérielle (HAL) Windows au cours de l'installation pour la rendre compatible 486C.] Même si vous pouvez diminuer le temps de démarrage, il n'existe pas de fortes dépendances entre le temps de démarrage et les performances. Le processus de démarrage diffère de manière significative des processus de travail. De plus, la diminution du temps de démarrage peut réellement augmenter les temps de démarrage des applications.

Pouvez-vous présenter des mesures qui montrent les effets réels d'un peaufinage ? En théorie, oui. Mais dans la pratique, non.

Durant l'ère Windows 98, j'ai mené une étude portant sur l'influence de la clé de registre ConservativeSwapfileUsage sur les performances globales du système et ai utilisé des méthodes de statistiques mathématiques pour analyser les résultats. J'ai découvert qu'il me fallait réaliser des centaines de tests pour obtenir des résultats précis et fiables sur les performances du système. Pensez-vous qu'une personne peut passer une semaine ou deux à accumuler les résultats de tests afin de déterminer les effets pouvant être obtenus en peaufinant Windows ? Je pense que la réponse est non.

Windows est un système d'exploitation complexe qui exécute des processus d'arrière-plan pouvant affecter les résultats des tests de performances. Par conséquent, les résultats issus de tests répétés peuvent différer de 2 à 3 %, ou plus. L'effet du peaufinage est, en moyenne, inférieur à 2 à 3 %. Cependant, après un ou deux tests, il est difficile de dire s'il existe une réelle différence entre les résultats ou simplement un écart aléatoire.

Alors, en ce qui concerne les déclarations telles que celles citées ci-dessus : « Le système semble bien plus rapide ». Sont-elles fausses ? Non, le système peut vraiment sembler plus rapide après le peaufinage. Néanmoins, dans la réalité, il se peut qu'il ne soit pas plus rapide. Nous avons tendance à percevoir les choses telles que nous voudrions qu'elles soient, sans tenir compte de leur existence réelle.

Avez-vous remarqué la façon dont les dégustateurs de vins travaillent ? Ils goûtent des vins numérotés plutôt que des vins nommés. La méthode aveugle rend la comparaison valide. Toutefois, lorsque vous connaissez ce que vous comparez, il n'existe aucun moyen d'éviter les réactions subconscientes. Malheureusement, c'est la raison pour laquelle les programmes inutiles peuvent très bien se vendre. Vous n'avez qu'à penser que l'ordinateur doit être plus rapide et il est fort probable que vous perceviez qu'il l'est vraiment.

Il y a dix ans, j'ai écrit un programme visant à améliorer les performances Windows sur les ordinateurs Pentium I avec du matériel spécifique. Le programme ne fonctionnait avec aucun autre matériel, mais sa description était très convaincante, à tel point que plusieurs e-mails d'utilisateurs m'ayant été adressés faisaient état du pouvoir de la suggestion. Les utilisateurs avaient écrit des commentaires tels que : « Le fichier journal stipule 'non installé' ; je suis pourtant SÛR du contraire car les choses semblent aller BEAUCOUP plus vite. »

Tournons-nous à présent vers une autre facette de la « théorie du peaufinage ». Pensez-vous que les développeurs manquent les occasions d'améliorer les performances Windows ou qu'ils ignorent les peaufinages ? Je ne pense pas. L'équipe en charge des performances de Windows chez Microsoft réalise une grande variété de tests d'évaluation/charges de travail de performances sur un très grand nombre de machines.

Au premier abord, les résultats de l'effort déployé aux fins de performances peuvent ne pas sembler très impressionnants mais une différence de 5 % en matière de différence de performances constitue une grande différence. Et quelques peaufinages simples et faciles peuvent entraîner des hausses de performances pouvant atteindre jusqu'à 10 %.

Il se peut que vous ne réalisiez pas que des hausses de performances de 5 à 10 % peuvent vraiment faire la différence, mais c'est pourtant vrai. La principale tâche inhérente au système opérationnel consiste à exécuter les applications utilisateur. Moins le système d'exploitation utilise de ressources, plus les applications s'exécutent rapidement. Supposons que Windows (n-1) utilise généralement 10 % des ressources de l'ordinateur et qu'une application utilise les 90 % restants. Ou supposons, à la place, que Windows (n+1) soit deux fois plus efficace (une réalisation exceptionnelle) et utilise 5 % des ressources de l'ordinateur. Dans ce cas, l'application s'exécutera 95/90 = 1,056 fois plus rapide. Cet exemple montre qu'une différence significative inhérente au développement du système d'exploitation peut procurer uniquement un gain minime en matière de performances globales. Et il s'agit là d'une grande contradiction quant à l'amélioration des performances grâce au peaufinage. Le peaufinage ne peut tout simplement pas procurer les résultats voulus.

J'ai demandé à Michael Fortin, ingénieur réputé pour Windows, si les études réalisées par l'équipe Windows avaient fait l'objet de publications en matière de peaufinages et d'astuces. Fortin m'a répondu : « J'ai posé la question à un certain nombre de personnes [équipe] et j'ai été légèrement surpris. J'ai découvert, en réalité, que la plupart des gens réalisent des choses mais d'un autre côté, collectivement, tout cela commençait à prendre énormément d'ampleur pour rien. À une exception près : désinstaller le matériel que vous n'utilisez pas ».

Ainsi, j'en arrive à la conclusion que la plupart des peaufinages Windows sont relativement inutiles lorsqu'il s'agit d'accélérer votre ordinateur. Pour obtenir des résultats significatifs, il vous faudra acheter un nouvel ordinateur ou mettre à niveau votre système existant ; au minimum, vous devrez désinstaller certains programmes rarement utilisés.

Pour finir, je souhaite vous donner quelques conseils pour prendre en considération quelques « optimisations » couramment suggérées :

  • Si vous voyez un conseil vous invitant à définir la clé de registre SecondLevelDataCache, gardez à l'esprit qu'elle n'a pas été utilisée depuis Windows 2000 SP1.
  • Si vous voyez une déclaration indiquant que la clé DisablePagingExecutive peut augmenter les performances, cela est faux. Elle peut en réalité réduire les performances globales ; toutefois, étant donné qu'elle diminue le temps de réponse, le système semble plus rapide.
  • La définition du processeur ou du nombre de cœurs dans Msconfig ne permet pas d'accélérer le démarrage car tous les cœurs sont utilisés par défaut.

Retour au début

Microsoft réalise une enquête en ligne pour comprendre votre opinion sur le site Web de. Si vous choisissez de participer, l’enquête en ligne vous sera présentée lorsque vous quitterez le site Web de.

Souhaitez-vous y participer ?