Pour afficher l’article en anglais, activez la case d’option Anglais. Vous pouvez aussi afficher la version anglaise dans une fenêtre contextuelle en faisant glisser le pointeur de la souris sur le texte.
Traduction
Anglais

Déployer des espaces de stockage en cluster

 

S'applique à: Windows Server 2012 R2, Windows Server 2012

Cette rubrique explique comment déployer des espaces de stockage en cluster à l’aide des fonctions Espaces de stockage et Clustering de basculement de Windows Server. Ensemble, ces technologies fournissent une solution fiable, hautement disponible et économique que vous pouvez faire évoluer à partir de simples déploiements pour répondre aux besoins d’un grand centre de données. Vous pouvez développer un cluster de basculement pour vos charges de travail physiques ou pour des charges de travail virtuelles disponibles via le rôle Hyper-V.

L’unité de base d’un déploiement d’espaces de stockage en cluster se compose d’un petit groupe de serveurs (en général de deux à quatre) et d’un ensemble de boîtiers JBOD SAS partagés. Les boîtiers JBOD doivent être connectés à tous les serveurs et chaque serveur doit posséder des chemins d’accès redondants vers tous les disques dans chaque boîtier JBOD. Le graphique suivant représente un exemple de cette unité de base.

Single failover cluster with CSV and file shares

Figure 1 : exemple d’espaces de stockage en cluster

En utilisant des volumes partagés de cluster (CSV, Cluster Shared Volumes), vous pouvez unifier l’accès au stockage dans un espace de noms unique pour faciliter la gestion. Un dossier d’espace de noms commun est créé dans le chemin d’accès C:\ClusterStorage\ avec tous les volumes partagés de cluster dans le cluster de basculement. Tous les nœuds du cluster peuvent accéder à un CSV en même temps, indépendamment du nombre de serveurs, du nombre de boîtiers JBOD ou du nombre de disques virtuels alloués. Cet espace de noms unifié permet aux charges de travail hautement disponibles de basculer en toute transparence vers un autre serveur en cas de défaillance d’un serveur. Il vous permet également de placer facilement un serveur hors connexion pour effectuer sa maintenance.

Les espaces de stockage en cluster peuvent vous protéger contre les risques suivants :

  • Des défaillances de disque physique   Lorsque vous déployez un espace de stockage en cluster, la création d’espaces de stockage avec des types de résilience comme la mise en miroir ou la parité vous protège contre les défaillances de disque physique. De plus, les espaces en miroir utilisent la fonction DRT (Dirty Region Tracking) pour effectuer le suivi des modifications des disques dans le pool. Quand le système redémarre après une défaillance d’alimentation ou un événement de réinitialisation matérielle et que les espaces sont remis en ligne, la fonction DRT assure la cohérence des disques dans le pool.

  • Échecs d’accès aux données   Si vous avez une redondance à tous les niveaux, vous pouvez vous protéger contre les composants posant problème, comme un câble abîmé reliant le boîtier au serveur, un adaptateur SAS défaillant, une panne d’alimentation ou un échec de l’infrastructure d’intégration (backplane) JBOD. Par exemple, dans un déploiement d’entreprise, vous devez avoir des sources d’alimentation, des adaptateurs SAS et des modules d’E/S SAS redondants. Pour vous protéger contre une défaillance complète d’un boîtier de disque, vous pouvez utiliser les boîtiers JBOD redondants.

  • Altérations des données et indisponibilité de volume   Les systèmes de fichiers NTFS et ReFS permettent de protéger vos données. Les améliorations de l’outil Chkdsk du système NTFS dans Windows Server 2012 peuvent nettement améliorer la disponibilité. Pour plus d’informations, consultez l’article Intégrité NTFS et Chkdsk. Pour plus d’informations sur le système ReFS, consultez l’article Vue d’ensemble du système de fichiers résilient.

  • Défaillances de nœud de serveur   Via la fonctionnalité Clustering de basculement, vous pouvez fournir une haute disponibilité pour les charges de travail et le stockage sous-jacents. Cela fournit une protection contre les défaillances de serveur et vous permet de placer un serveur hors connexion pour effectuer sa maintenance, sans interrompre le service.

System_CAPS_noteRemarque

Vous ne pouvez pas utiliser un espace de stockage pour héberger le lecteur système Windows.

Dans cette rubrique

Cette rubrique inclut deux méthodes que vous pouvez utiliser pour créer un espace de stockage en cluster. Vous pouvez effectuer l'une des opérations suivantes :

  • Configurez les espaces de stockage dans les services de fichiers et de stockage avant de créer le cluster de basculement, puis ajoutez les espaces de stockage en tant que stockage disponible lors de la création de cluster de basculement. Si vous souhaitez utiliser cette méthode, suivez les étapes 1 à 4 de cette rubrique. Si vous le souhaitez, vous pouvez également suivre l’étape 6 pour ajouter le volume à un CSV.

  • Créez un espace de stockage en cluster en utilisant le Gestionnaire du cluster de basculement après avoir créé un cluster de basculement. Si vous souhaitez utiliser cette méthode, ignorez l’étape 3 de cette rubrique. Si vous le souhaitez, vous pouvez également suivre l’étape 6 pour ajouter le volume à un CSV.

System_CAPS_noteRemarque

Cette rubrique inclut des exemples d'applets de commande Windows PowerShell que vous pouvez utiliser pour automatiser certaines des procédures décrites. Pour plus d’informations, consultez Utilisation des applets de commande.

Pour prendre en charge les espaces de stockage en cluster, votre configuration doit répondre aux conditions requises décrites dans le tableau suivant.

Domaine

Condition requise

Système d’exploitation

Les fonctionnalités Espaces de stockage et Clustering de basculement sont prises en charge dans toutes les éditions de Windows Server 2012 R2 et Windows Server 2012. y compris les installations minimales.

Type de bus du disque

Le type de bus du disque doit être SAS.

System_CAPS_noteRemarque
  • Nous vous recommandons d’utiliser des disques SAS de deux ports pour la redondance.

  • Les espaces de stockage ne prennent pas en charge les contrôleurs iSCSI et Fibre Channel.

Type de résilience

Les types de résilience Simple, Miroir et Parité sont pris en charge pour un cluster de basculement. Cependant, le type de résilience Parité n’est pas pris en charge sur les clusters de basculement exécutant Windows Server 2012.

System_CAPS_warningAvertissement

N’utilisez pas un simple espace pour héberger des données irremplaçables.

Configuration de disque

Pour un cluster de basculement, vous devez disposer d’au moins trois disques physiques en plus des disques d’échange à chaud. Prenez également compte des éléments suivants :

  • Pour la mise en miroir bidirectionnelle sur les clusters de basculement, vous devez disposer d’au moins trois disques physiques.

  • Pour la mise en miroir tridirectionnelle sur les clusters de basculement, vous devez disposer d’au moins cinq disques physiques dans le pool de stockage.

  • Les disques doivent être vierges et non formatés. Ne créez pas de volumes.

  • Tous les disques doivent avoir une taille d’au moins 4 Go.

  • Les disques physiques utilisés pour un pool de stockage en cluster doivent être dédiés à ce pool. Vous ne pouvez pas ajouter de disques de démarrage.

Considérations relatives aux adaptateurs de bus hôte

Nous vous conseillons d'utiliser des adaptateurs de bus hôte simples qui ne prennent pas en charge les fonctionnalités RAID. S'ils sont compatibles avec RAID, les adaptateurs de bus hôte ne doivent pas être en mode RAID et toutes les fonctionnalités RAID doivent être désactivées. Les adaptateurs ne doivent pas abstraire les disques physiques, mettre en cache les données ni masquer les périphériques connectés. Cela comprend les services de boîtier fournis par les périphériques JBOD connectés. Les espaces de stockage sont compatibles uniquement avec les adaptateurs de bus hôte où vous pouvez désactiver intégralement toutes les fonctionnalités RAID.

Boîtiers JBoD

Pour exploiter au mieux la fonctionnalité Espaces de stockage, utilisez un JBOD certifié. Pour obtenir une liste des appareils certifiés, consultez le Catalogue Windows Server. Les disques doivent fournir les réservations persistantes et réussir la validation de cluster.

Pour déterminer si le boîtier JBOD prend en charge l'identification des boîtiers et emplacements, exécutez l'applet de commande Windows PowerShell suivante :

Get-PhysicalDisk | ? {$_.BusType –eq “SAS”} | fc

Si les champs EnclosureNumber et SlotNumber contiennent des valeurs, cela indique que le boîtier prend en charge ces fonctionnalités.

Avec un stockage hautement disponible, où on trouve plusieurs chemins d’accès partant des disques physiques du boîtier de stockage pour aller vers le serveur, vous devez utiliser le logiciel MPIO (Multipath I/O). La fonctionnalité MPIO Windows combine plusieurs chemins d’accès physiques vers des disques physiques dans un chemin d’accès logique unique qui est utilisé pour accéder aux données. Elle permet également la résilience en cas de défaillance d’un chemin d’accès physique et l’équilibrage de charge sur les chemins d’accès physiques.

Pour bénéficier de la prise en charge des chemins d’accès multiples, vous devez activer MPIO sur chaque serveur pouvant accéder au stockage partagé.

Pour activer MPIO

  1. Dans le Gestionnaire de serveur, cliquez sur le serveur sur lequel vous souhaitez installer MPIO.

  2. Dans le menu Gérer, cliquez sur Ajouter des rôles et fonctionnalités.

  3. Sur la page Sélectionner des fonctionnalités de l’Assistant Ajouter des rôles et des fonctionnalités, cochez la case MPIO (Multipath I/O).

  4. Terminez l’Assistant Ajouter des rôles et des fonctionnalités.

  5. Répétez cette procédure sur chaque serveur à ajouter comme nœud de cluster.

Logo de PowerShellCommandes Windows PowerShell équivalentes

L'applet ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles peuvent apparaître comme renvoyées sur plusieurs lignes ici en raison de contraintes de mise en forme.

L’exemple suivant installe la fonctionnalité MPIO sur un serveur nommé Server1.

Install-WindowsFeature –ComputerName Server1 –Name Multipath-IO

Avant de créer le cluster de basculement, vérifiez que tous les serveurs que vous souhaitez ajouter en tant que nœuds de cluster peuvent voir les disques partagés. Vous pouvez faire cela en utilisant le Gestionnaire de serveur, l’outil Gestion des disques ou Windows PowerShell.

Pour vérifier qu’un serveur peut voir les disques partagés

  1. Pour vérifier à partir d’une console que tous les serveurs peuvent voir les disques partagés, assurez-vous que vous avez ajouté tous les ordinateurs que vous souhaitez ajouter en tant que nœuds de cluster dans le Gestionnaire de serveur.

  2. Dans le Gestionnaire de serveur, cliquez sur Services de fichiers et de stockage, puis sous Volumes, cliquez sur Disques.

  3. Sous chaque serveur, vérifiez que les disques partagés sont répertoriés. Vérifiez également les éléments suivants :

    • Si vous souhaitez créer des espaces de stockage avant de créer le cluster de basculement, les disques n’ont pas besoin d’être en ligne ou initialisés. Les disques ne doivent pas être partitionnés.

    • Si vous souhaitez créer un espace de stockage en cluster à l’aide du Gestionnaire du cluster de basculement après avoir créé un cluster de basculement, les disques doivent être en ligne et initialisés sans partitions.

Logo de PowerShellCommandes Windows PowerShell équivalentes

L'applet ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles peuvent apparaître comme renvoyées sur plusieurs lignes ici en raison de contraintes de mise en forme.

L’exemple suivant répertorie les disques qui sont visibles par le serveur. Ces informations comprennent leur état en ligne ou hors connexion et exclut les disques système.

Get-Disk | Where-Object IsSystem –eq $False

L’exemple suivant répertorie les disques qui sont disponibles pour le pool de stockage, dont le type de bus est SAS.

Get-PhysicalDisk –CanPool $true | Where-Object BusType –eq “SAS”

L’exemple suivant initialise les disques que vous spécifiez. Vous pouvez obtenir les numéros de disques à partir du résultat de l’applet de commande Get-Disk.

Initialize-Disk 1, 2, 3

Cette étape explique comment créer des espaces de stockage avant de créer le cluster de basculement à l’aide de disques physiques partagés. Lorsque vous créez le cluster de basculement, si vous indiquez que vous souhaitez ajouter la totalité du stockage, les pools de stockage sont automatiquement ajoutés en tant que pools d’espace de stockage en cluster avec les disques virtuels et volumes associés.

Ignorez cette étape si vous souhaitez créer un espace de stockage en cluster à l’aide du Gestionnaire du cluster de basculement après avoir créé un cluster de basculement.

Pour créer des espaces de stockage via les Services de fichiers et stockage

  1. Sur l’un des serveurs que vous souhaitez ajouter en tant que nœud de cluster, configurez les espaces de stockage comme décrit dans Déployer des espaces de stockage sur un serveur autonome. Toutefois, pour utiliser le clustering de basculement, assurez-vous que vous procédez comme suit :

    • Vérifiez que les disques répondent aux conditions requises présentées dans la section Conditions préalables de cette rubrique. Seuls les disques SAS sont pris en charge dans un espace de stockage en cluster.

    • Lorsque vous créez un pool de stockage, vous devez sélectionner au moins trois disques physiques. Si vous souhaitez utiliser le type de résilience Miroir pour la protection contre les défaillances de disque, assurez-vous que vous sélectionnez au moins trois disques physiques pour un miroir bidirectionnel ou au moins cinq disques physiques pour un miroir tridirectionnel.

    • Lorsque vous créez des disques virtuels, vous devez procédez comme suit :

      • Spécifiez la disposition du stockage.

      • Spécifiez Fixe comme type de configuration.

      • Si vous avez plusieurs boîtiers JBOD et que vous souhaitez que la fonction Espaces de stockage tente de créer un espace de stockage entre eux pour vous protéger contre la défaillance JBOD complète, vous devez utiliser Windows PowerShell pour créer des disques virtuels. Par exemple, l’applet de commande suivante montre comment créer un disque virtuel avec le paramètre IsEnclosureAware $True.

        New-VirtualDisk –StoragePoolFriendlyName StoragePool –FriendlyName VirtualDisk1 –ResiliencySettingName Mirror –ProvisioningType Fixed –Size 10TB –IsEnclosureAware $True
        
    • Lorsque vous créez des volumes, vous devez les formater avec NTFS si vous souhaitez ajouter les volumes aux CSV sur les serveurs exécutant Windows Server 2012.

Logo de PowerShellCommandes Windows PowerShell équivalentes

La rubrique Déployer des espaces de stockage sur un serveur autonome inclut les exemples de Windows PowerShell associés.

Cette étape explique comment installer un cluster de basculement que vous pouvez utiliser pour héberger des espaces de stockage en cluster.

System_CAPS_noteRemarque

Pour plus d’informations sur le clustering de basculement, consultez Vue d’ensemble du clustering de basculement.

Pour créer le cluster de basculement

  1. Installez la fonctionnalité de clustering de basculement sur chaque nœud. Pour plus d’informations, consultez Installer ou désinstaller des rôles, des services de rôle ou des fonctionnalités.

  2. Sur un des nœuds, ouvrez le Gestionnaire du cluster de basculement, puis sous Gestion, cliquez sur Valider la configuration pour valider le cluster. Lorsque vous exécutez les tests de validation, veillez à inclure les tests de stockage.

  3. Lorsque vous créez le cluster, effectuez une des opérations suivantes :

    • Si vous avez déjà créé des espaces de stockage dans les Services de fichiers et stockage, sur la page Confirmation de l’Assistant Création d’un cluster, vérifiez que la case Ajouter la totalité du stockage disponible au cluster est cochée.

    • Si vous n’avez pas encore créé d’espaces de stockage, assurez-vous que vous n’ajoutez pas les disques physiques en tant que disques de cluster. Pour cela, sur la page Confirmation de l’Assistant Création d’un cluster, décochez la case Ajouter la totalité du stockage disponible au cluster.

  4. Si vous aviez des pools de stockage que vous avez ajoutés au cluster de basculement en tant qu’espace de stockage disponible, après avoir créé le cluster de basculement, vérifiez que l’espace de stockage apparaît dans le Gestionnaire du cluster de basculement. Pour cela, procédez comme suit :

    1. Dans le Gestionnaire du cluster de basculement, développez ClusterName, développez Stockage, puis cliquez sur Pools.

    2. Dans le volet Pools, vérifiez que les pools de stockage créés dans les Services de fichiers et stockage sont répertoriés.

      System_CAPS_tipConseil

      Pour plus d’informations, cliquez sur un pool de stockage. Dans le volet de résultats, vous pouvez afficher des informations sous les onglets Résumé, Disques virtuels ou Disques physiques.

    3. Pour vérifier que les disques virtuels ont été ajoutés en tant que disques de cluster, sous le nœud Stockage, cliquez sur Disques. Pour ajouter un disque de cluster à un CSV, passez à l’étape Étape 6 : (facultatif) ajouter un disque de cluster vers un CSV.

    System_CAPS_noteRemarque

    Pour créer des espaces de stockage en cluster via le Gestionnaire du cluster de basculement, passez à l’étape 5.

Logo de PowerShellCommandes Windows PowerShell équivalentes

L'applet ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles peuvent apparaître comme renvoyées sur plusieurs lignes ici en raison de contraintes de mise en forme.

L'exemple suivant installe la fonctionnalité de clustering de basculement.

Install-WindowsFeature –Name Failover-Clustering –IncludeManagementTools

L'exemple suivant exécute tous les tests de validation de cluster sur les ordinateurs nommés Server1 et Server2.

Test-Cluster –Node Server1, Server2
System_CAPS_noteRemarque

L’applet de commande Test-Cluster génère les résultats dans un fichier journal du répertoire de travail actif, par exemple, C:\Users\nom_utilisateur\AppData\Local\Temp.

L'exemple suivant crée un cluster de basculement nommé MyCluster avec les nœuds Server1 et Server2, attribue l'adresse IP statique 192.168.1.12, puis ajoute la totalité du stockage disponible au cluster de basculement. Si vous avez déjà créé des espaces de stockage dans les Services de fichiers et stockage, ajoutez la totalité du stockage disponible.

New-Cluster –Name MyCluster –Node Server1, Server2 –StaticAddress 192.168.1.12

L'exemple suivant crée le même cluster de basculement que dans l'exemple précédent, mais il n'ajoute pas le stockage disponible au cluster de basculement. Si vous n’avez pas encore créé d’espace de stockage, assurez-vous que vous n’ajoutez pas la totalité du stockage disponible.

New-Cluster –Name MyCluster –Node Server1, Server2 –StaticAddress 192.168.1.12 -NoStorage

Si vous avez un cluster de basculement, vous pouvez créer des espaces de stockage en cluster via le Gestionnaire du cluster de basculement.

System_CAPS_tipConseil

Pour un cluster de basculement existant, vous pouvez également créer des espaces de stockage dans les Services de fichiers et stockage, puis ajouter l’espace de stockage dans le Gestionnaire du cluster de basculement. Pour ce faire, dans le Gestionnaire du cluster de basculement, développez ClusterName, développez Stockage, cliquez avec le bouton droit sur Pools, puis cliquez sur Ajouter un Pool de stockage. Dans la boîte de dialogue Ajouter des pools à un cluster, sélectionnez le pool de stockage disponible, puis cliquez sur OK. Pour ajouter des disques virtuels et des volumes associés, cliquez avec le bouton droit sur Disques, puis sur Ajouter un disque. Dans la boîte de dialogue Ajouter des disques à un cluster, cochez la case en regard de chaque cluster de disque que vous souhaitez ajouter, puis cliquez sur OK.

System_CAPS_importantImportant

Pour faire en sorte que la fonction Espaces de stockage tente de construire un espace de stockage entre plusieurs boîtiers JBOD pris en charge, vous devez utiliser Windows PowerShell pour créer le disque virtuel en utilisant le paramètre IsEnclosure $True. Pour plus d’informations, voir le deuxième exemple de la section Commandes Windows PowerShell équivalentes immédiatement sous celle-ci.

Pour créer des espaces de stockage en cluster dans le Gestionnaire du cluster de basculement

  1. Dans le Gestionnaire du cluster de basculement, développez ClusterName, puis Stockage.

  2. Cliquez avec le bouton droit sur Pools, puis cliquez sur Nouveau pool de stockage.

    L'Assistant Nouveau pool de stockage s'ouvre.

  3. Dans la page Avant de commencer, cliquez sur Suivant.

  4. Dans la page Indiquer un pool de stockage et son sous-système, entrez un nom et une description facultative pour le pool de stockage, sélectionnez le groupe de disques physiques disponibles que vous voulez utiliser, puis cliquez sur Suivant.

    System_CAPS_noteRemarque

    Dans la colonne Disponible pour, vérifiez que le nom du cluster est répertorié.

  5. Dans la page Sélectionner les disques physiques pour le pool de stockage, procédez comme suit, puis cliquez sur Suivant :

    1. Cochez la case en regard de chaque disque physique à inclure dans le pool de stockage. Pour un cluster de basculement, vous devez sélectionner au moins trois disques physiques.

    2. Si vous voulez désigner un ou plusieurs disques en tant que disques d'échange à chaud, sous Allocation, cliquez sur la flèche déroulante, puis sur Échange à chaud.

  6. Dans la page Confirmer les sélections, vérifiez que les paramètres sont corrects, puis cliquez sur Créer.

  7. Sur la page Afficher les résultats, vérifiez que toutes les tâches sont terminées, cochez la case Créer un disque virtuel lors de la fermeture de l’Assistant, puis cliquez sur Fermer.

    L'Assistant Nouveau disque virtuel s'ouvre.

  8. Dans la page Avant de commencer de l’Assistant Nouveau disque virtuel, cliquez sur Suivant.

  9. Dans la page Sélectionner le pool de stockage, cliquez sur le pool de stockage voulu, puis sur Suivant.

  10. Dans la page Spécifier le nom du disque virtuel, entrez un nom et une description facultative pour le disque virtuel, puis cliquez sur Suivant.

  11. Dans la page Sélectionner la disposition de stockage, cliquez sur la disposition souhaitée, puis sur Suivant.

    System_CAPS_noteRemarque

    Pour un cluster de basculement, vous pouvez sélectionner Simple, Miroir ou Parité, mais le type Parité n’est pas pris en charge sur Windows Server 2012. Pour que la résilience puisse procéder à une récupération après une défaillance de disque, vous devez sélectionner Miroir ou Parité.

  12. Si vous avez sélectionné Miroir à l’étape précédente et que vous disposez d’au moins cinq disques physiques, la page Configurer les paramètres de résilience s’affiche. Vous pouvez sélectionner l'une des options suivantes :

    • Miroir double

    • Miroir triple

  13. Sur la page Spécifier la taille du disque virtuel, effectuez une des opérations suivantes, puis cliquez sur Suivant :

    • Pour spécifier une taille, cliquez sur Spécifier la taille, entrez une valeur dans la zone Taille du disque virtuel, puis sélectionnez les unités (Mo, Go ou To).

      Si vous utilisez une disposition de stockage de type Miroir, le disque virtuel utilise plus d’espace libre que la taille que vous spécifiez. Pour éviter une erreur potentielle si la taille du volume dépasse l'espace libre du pool de stockage, vous pouvez cocher la case Créer le disque virtuel le plus volumineux possible par rapport à la taille spécifiée.

    • Pour créer un disque virtuel qui utilise la capacité maximale du pool de stockage, cliquez sur Taille maximum.

  14. Dans la page Confirmer les sélections, vérifiez que les paramètres sont corrects, puis cliquez sur Créer.

  15. Sur la page Afficher les résultats, vérifiez que toutes les tâches sont terminées, assurez-vous que la case Créer un volume lors de la fermeture de l’Assistant est cochée, puis cliquez sur Fermer.

    System_CAPS_importantImportant

    Par défaut, la case Créer un volume lorsque l'Assistant se ferme est cochée. Si vous décochez la case, vous devez créer un volume via les Services de fichiers et stockage dans le Gestionnaire de serveur ou Windows PowerShell. Vous ne pouvez pas créer le volume via le Gestionnaire du cluster de basculement.

  16. Sur la page Avant de commencer de l’Assistant Nouveau volume, cliquez sur Suivant.

  17. Dans la page Sélectionner le serveur et le disque, procédez comme suit, puis cliquez sur Suivant.

    1. Dans la zone Serveur, cliquez sur le cluster de basculement sur lequel vous voulez configurer le volume.

    2. Dans la zone Disque, cliquez sur le disque virtuel sur lequel vous voulez créer le volume.

  18. Dans la page Spécifier la taille du volume, entrez une taille de volume, spécifiez les unités (Mo, Go ou To), puis cliquez sur Suivant.

  19. Dans la page Affecter à la lettre d'un lecteur ou à un dossier, configurez l'option souhaitée, puis cliquez sur Suivant.

  20. Dans la page Sélectionner les paramètres du système de fichiers, procédez comme suit, puis cliquez sur Suivant.

    1. Dans la liste Système de fichiers, cliquez sur NTFS ou ReFS.

      System_CAPS_importantImportant

      Si vous souhaitez ajouter le disque virtuel à un CSV, vous devez utiliser le format NTFS.

      Dans Windows Server 2012, ReFS ne prend pas en charge les CSV, la déduplication des données ou le Gestionnaire de ressources du serveur de fichiers (FSRM).

    2. Dans la liste Taille d'unité d'allocation, laissez la valeur de paramètre Par défaut ou définissez la taille d'unité d'allocation.

      System_CAPS_noteRemarque

      Pour plus d’informations sur la taille d’unité d’allocation, consultez Taille de cluster par défaut pour NTFS, FAT et exFAT.

    3. Vous pouvez éventuellement, dans la zone Nom de volume, entrer un nom d'étiquette de volume, par exemple Données RH.

  21. Dans la page Confirmer les sélections, vérifiez que les paramètres sont corrects, puis cliquez sur Créer.

  22. Dans la page Afficher les résultats, vérifiez que toutes les tâches sont terminées, puis cliquez sur Fermer.

  23. Pour vérifier que le pool de stockage auquel des volumes et disques virtuels sont associés a été ajouté au cluster, procédez comme suit :

    1. Dans le Gestionnaire du cluster de basculement, développez ClusterName, développez Stockage, puis cliquez sur Pools.

    2. Dans le volet Pools, vérifiez que le pool de stockage est répertorié.

      System_CAPS_tipConseil

      Pour obtenir plus d’informations, cliquez sur le pool de stockage. Dans le volet de résultats, vous pouvez afficher des informations sous les onglets Résumé, Disques virtuels ou Disques physiques.

    3. Pour vérifier que les disques virtuels ont été ajoutés en tant que disques de cluster, sous le nœud Stockage, cliquez sur Disques. Assurez-vous que les disques de cluster sont répertoriés, par exemple, Cluster Disk 1. Cliquez sur un disque de cluster et affichez les informations dans le volet Résultats. Le volet Résultats contient des informations telles que le nom du disque virtuel, l’intégrité, le type de résilience et des informations sur le volume.

      System_CAPS_tipConseil

      Vous pouvez également afficher les volumes sur la page Volumes des Services de fichiers et de stockage dans le Gestionnaire de serveur. Ou, dans l’Explorateur Windows, vous pouvez afficher les volumes sur le nœud qui possède le disque de cluster.

  24. Pour ajouter un disque de cluster à un CSV, passez à l’étape Étape 6 : (facultatif) ajouter un disque de cluster vers un CSV.

Logo de PowerShellCommandes Windows PowerShell équivalentes

L'applet ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles peuvent apparaître comme renvoyées sur plusieurs lignes ici en raison de contraintes de mise en forme.

1. Créer un pool de stockage

L’exemple suivant crée un pool de stockage StoragePool1 qui utilise tous les disques SAS disponibles. Il définit également le type d’allocation fixe par défaut.

$physdisk = Get-PhysicalDisk –CanPool $true | Where-Object BusType –eq “SAS” $stsubsys = Get-StorageSubsystem -FriendlyName "Clustered Storage Spaces*" $stsubsys | New-StoragePool –FriendlyName StoragePool1 –PhysicalDisks $physdisk –ProvisioningTypeDefault Fixed

L’exemple suivant de séquence d’applets de commande crée un pool de stockage StoragePool1 qui utilise trois disques physiques : PhysicalDisk1, PhysicalDisk2 et PhysicalDisk3. Il définit également le type d’allocation fixe par défaut.

$physdisk = Get-StorageSubSystem -FriendlyName "Clustered Storage Spaces*" | Get-PhysicalDisk PhysicalDisk1, PhysicalDisk2, PhysicalDisk3 New-StoragePool –FriendlyName StoragePool1 –StorageSubsystemFriendlyName "Storage Spaces*" –PhysicalDisks $physdisk –ProvisioningTypeDefault Fixed

L’exemple suivant ajoute le disque d’échange à chaud que vous sélectionnez pour StoragePool1.

$hotsparedisk = Get-PhysicalDisk –CanPool $true | Out-GridView –PassThru Add-PhysicalDisk –StoragePoolFriendlyName StoragePool1 –PhysicalDisks $hotsparedisk –Usage HotSpare

2. Créer un disque virtuel

L’exemple suivant crée un disque virtuel de 10 Go, VirtualDisk1, avec le type de résilience Miroir dans le pool de stockage StoragePool1.

$newspace = New-VirtualDisk –StoragePoolFriendlyName StoragePool1 –FriendlyName VirtualDisk1 –ResiliencySettingName Mirror –Size (10GB)

L’exemple suivant est identique à l’exemple précédent, mais il ajoute le paramètre IsEnclosureAware $True. Spécifiez ce paramètre si vous souhaitez que la fonction Espaces de stockage tente de construire un miroir entre plusieurs boîtiers JBOD pris en charge.

$newspace = New-VirtualDisk –StoragePoolFriendlyName StoragePool1 –FriendlyName VirtualDisk1 –ResiliencySettingName Mirror –Size (10GB) –IsEnclosureAware $True

3. Créer un volume

L’exemple de séquence d’applets de commande suivante initialise le disque virtuel que vous avez créé à l’étape précédente, crée une partition avec le style de partition par défaut de la table de partition GUID (GPT), attribue une lettre de lecteur, puis formate le volume par défaut selon NTFS.

$newvol = $newspace | Get-Disk Initialize-Disk –Number $newvol.Number $partition = New-Partition –DiskNumber $newvol.Number –AssignDriveLetter –UseMaximumSize Format-Volume –Partition $partition

4. Ajouter le disque virtuel au cluster.

L’exemple de séquence d’applets de commande suivante ajoute le disque virtuel VirtualDisk1 au cluster de basculement.

$space = Get-VirtualDisk –FriendlyName VirtualDisk1 Add-ClusterDisk $space

Cette étape montre comment ajouter un disque de cluster vers un CSV. Cela rend disponible le stockage en cluster dans un espace de noms uniforme sur tous les nœuds. Par défaut, cet espace de noms est C:\ClusterStorage, où C:\ représente le disque du système.

Pour ajouter un disque de cluster à un CSV

  1. Dans le Gestionnaire du cluster de basculement, développez ClusterName, développez Stockage, puis cliquez sur Disques.

  2. Cliquez avec le bouton droit sur un disque de cluster, puis cliquez sur Ajouter aux volumes partagés de cluster.

    Le nom de la colonne Affecté à est remplacé par Volume partagé de cluster.

Logo de PowerShellCommandes Windows PowerShell équivalentes

L'applet ou les applets de commande Windows PowerShell suivantes remplissent la même fonction que la procédure précédente. Entrez chaque applet de commande sur une seule ligne, même si elles peuvent apparaître comme renvoyées sur plusieurs lignes ici en raison de contraintes de mise en forme.

L’exemple suivant ajoute le disque de cluster Cluster Disk 1 à un CSV sur le cluster de basculement local.

Add-ClusterSharedVolume –Name “Cluster Disk 1”
Afficher: