Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Présentation des configurations de quorum dans un cluster de basculement

S'applique à: Windows Server 2008 R2

Cette rubrique contient les sections suivantes :

Pour plus d’informations sur la manière de configurer des options de quorum, voir Sélectionner les options de quorum pour un cluster de basculement.

Influence de la configuration de quorum sur le cluster

La configuration de quorum dans un cluster de basculement détermine le nombre d’échecs que le cluster peut supporter. Si un échec supplémentaire se produit, le cluster doit cesser de s’exécuter. Les échecs concernés dans ce contexte sont les échecs des nœuds ou, dans certains cas, d’un témoin de disque (qui contient une copie de la configuration de cluster) ou d’un témoin de partage de fichiers. Il est primordial que le cluster cesse de s’exécuter si un nombre trop élevé d’échecs se produit ou s’il existe un problème de communication entre les nœuds de cluster. Pour obtenir une explication plus approfondie, voir Pourquoi le quorum est-il nécessaire ?, plus loin dans cette rubrique.

ImportantImportant
Dans la plupart des cas, utilisez la configuration de quorum que le logiciel du cluster identifie comme étant appropriée à votre cluster. Modifiez-la uniquement si vous avez déterminé que cette modification convient à votre cluster.

Notez que le fonctionnement intégral d’un cluster ne dépend pas uniquement du quorum, mais également de la capacité de chacun des nœuds à prendre en charge les services et applications qui basculent vers eux. Par exemple, un cluster qui comporte cinq nœuds peut encore atteindre le quorum après l’échec de deux nœuds, mais le niveau de service fourni par chaque nœud de cluster restant dépendra de la capacité de ce nœud à prendre en charge les services et applications qui ont basculé vers lui.

Choix de la configuration de quorum

Vous avez la possibilité de choisir parmi quatre configurations de quorum possibles :

  • Nœud majoritaire (recommandé pour les clusters dont le nombre de nœuds est impair)

    Peut supporter un nombre d’échecs s’élevant à la moitié des nœuds (arrondi à l’unité supérieure) moins un. Par exemple, un cluster à sept nœuds peut supporter trois échecs de nœuds.

  • Nœud et disque majoritaires (recommandé pour les clusters dont le nombre de nœuds est pair)

    Peut supporter l’échec de la moitié des nœuds (arrondi supérieur) si le témoin de disque reste en ligne. Par exemple, un cluster à six nœuds dans lequel le témoin de disque est en ligne peut supporter trois échecs de nœuds.

    Peut supporter l’échec de la moitié des nœuds (arrondi supérieur) moins un si le témoin de disque passe hors connexion ou échoue. Par exemple, un cluster à six nœuds dont le témoin de disque est en échec peut quand même supporter deux échecs de nœuds (3-1=2).

  • Nœud et partage de fichiers majoritaires (pour les clusters à configurations spéciales)

    Fonctionne de manière similaire à la configuration Nœud et disque majoritaires, mais au lieu du témoin de disque, ce cluster utilise un témoin de partage de fichiers.

    Notez que si vous utilisez la configuration Nœud et partage de fichiers majoritaires, au moins l’un des nœuds de cluster disponibles doit contenir une copie actuelle de la configuration de cluster pour que vous puissiez démarrer le cluster. Sinon, vous devez forcer le démarrage du cluster via un nœud particulier. Pour plus d’informations, voir la section « Considérations supplémentaires » de la rubrique Démarrer ou arrêter le service de cluster sur un nœud de cluster.

  • Aucune majorité : Disque uniquement (non recommandé)

    Peut supporter l’échec de tous les nœuds sauf un (si le disque est en ligne). En revanche, cette configuration n’est pas recommandée parce que le disque risque d’être un point d’échec unique.

Illustrations des configurations de quorum

Les illustrations suivantes représentent le mode de fonctionnement de trois configurations de quorum. La quatrième configuration n’est pas illustrée, car son illustration est similaire à celle de la configuration Nœud et disque majoritaires.

noteRemarques
Dans les illustrations, pour toutes les configurations autres que Disque uniquement, notez si une majorité d’éléments appropriés sont en communication (quel que soit le nombre d’éléments). Lorsque cela est le cas, le cluster continue à fonctionner. Dans le cas contraire, il cesse de fonctionner.

Cluster avec configuration de quorum du nœud majoritaire

Comme le montre l’illustration précédente, dans un cluster doté d’une configuration Nœud majoritaire, seuls les nœuds sont comptabilisés pour calculer la majorité.

Cluster avec quorum de disque et nœuds majoritaires

Comme le montre l’illustration précédente, dans un cluster doté d’une configuration Nœud et disque majoritaires, les nœuds et le témoin de disque sont comptabilisés pour calculer la majorité.

Configuration de quorum Nœud et partage de fichiers majoritaires

Dans un cluster doté d’une configuration Nœud et partage de fichiers majoritaires, les nœuds et le témoin de partage de fichiers sont comptabilisés pour calculer la majorité. Cette configuration de quorum est similaire à la configuration Nœud et disque majoritaires représentée dans l’illustration précédente, à l’exception près que le témoin est un partage de fichiers auquel tous les nœuds du cluster peuvent accéder, plutôt qu’un disque situé dans l’espace de stockage en cluster.

Cluster équipé d'une configuration de quorum sur disque uniquement

Dans un cluster doté de la configuration Disque uniquement, le nombre de nœuds n’a pas de répercussions sur la manière dont le quorum est atteint. Le disque constitue le quorum. En revanche, si la communication avec le disque est rompue, le cluster devient indisponible.

Pourquoi le quorum est-il nécessaire ?

Lorsque des problèmes de réseau surviennent, ils peuvent gêner la communication entre les nœuds du cluster. Un petit jeu de nœuds peut être en mesure de communiquer ensemble via une partie opérationnelle d’un réseau et peut ne pas être en mesure de communiquer avec un autre jeu de nœuds situé dans une autre partie du réseau. Cette situation peut engendrer de sérieux problèmes. Dans une telle situation de « division », au moins l’un des jeux de nœuds doit cesser de s’exécuter en tant que cluster.

Pour empêcher les problèmes générés par la division du cluster, le logiciel du cluster requiert que tout jeu de nœuds qui s’exécute en tant que cluster doit utiliser un algorithme de vote pour déterminer si, à un moment donné, ce jeu atteint le quorum. Étant donné qu’un cluster donné possède un jeu de nœuds spécifique et une configuration de quorum spécifique, il connaît le nombre de « votes » constituant une majorité (c’est-à-dire un quorum). Si ce nombre est inférieur à la majorité, le cluster cesse de s’exécuter. Les nœuds continuent de détecter la présence d’autres nœuds, au cas où un autre nœud réapparaîtrait sur le réseau, mais ils ne recommencent pas à fonctionner en tant que cluster tant que le quorum n’est pas de nouveau atteint.

Par exemple, dans un cluster à cinq nœuds qui utilise une majorité de nœuds, observez ce qui se passe si les nœuds 1, 2 et 3 peuvent communiquer ensemble, mais pas avec les nœuds 4 et 5. Les nœuds 1, 2 et 3 constituent une majorité et ils continuent de s’exécuter en tant que cluster. Les nœuds 4 et 5, étant minoritaires, cessent de s’exécuter en tant que cluster. Si le nœud 3 perd la communication avec les autres nœuds, tous les nœuds cessent de s’exécuter en tant que cluster. En revanche, tous les nœuds opérationnels continuent de détecter la communication, de sorte que lorsque le réseau est de nouveau opérationnel, le cluster puisse se former et recommencer à s’exécuter.

Références supplémentaires

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2015 Microsoft