Exporter (0) Imprimer
Développer tout

Nouveautés de la réplication DFS et des espaces de noms DFS dans Windows Server

Publication: juin 2013

Mis à jour: juillet 2014

S'applique à: Windows Server 2012, Windows Server 2012 R2



Cette rubrique décrit la fonctionnalité de réplication du système de fichiers distribués (DFS) qui est nouvelle ou modifiée dans Windows Server 2012 R2 ainsi que la fonctionnalité des espaces de noms DFS et de la réplication DFS qui était nouvelle ou modifiée dans Windows Server 2012.

La réplication DFS est un service de rôle dans Services de fichiers et de stockage. Elle permet de répliquer des dossiers de manière efficace (y compris les dossiers désignés par un chemin d’accès à un espace de noms DFS) sur une multitude de serveurs et de sites. La réplication DFS utilise un algorithme de compression appelé compression différentielle à distance (RDC). L’algorithme RDC détecte les changements de données dans un fichier et permet à la réplication DFS de répliquer uniquement les blocs de fichiers modifiés à la place du fichier entier. Les espaces de noms DFS vous permettent de grouper des dossiers partagés qui se trouvent sur des serveurs différents en un ou plusieurs espaces de noms logiquement structurés.

Dans cette rubrique :

Dans Windows Server 2012 R2, la réplication DFS offre une prise en charge améliorée dans les domaines suivants.

 

Fonctionnalité/fonction Nouveauté ou mise à jour ? Description

Module Windows PowerShell pour la réplication DFS

Nouveau

Fournit des applets de commande Windows PowerShell pour effectuer la majorité des tâches d’administration relatives à la réplication DFS, en plus de nouvelles fonctionnalités.

Fournisseur d’infrastructure de gestion Windows (WMI) Réplication DFS

Nouveau

Fournit les dernières méthodes de gestion fondées sur l’infrastructure de gestion Windows (WMI) pour la gestion de la réplication DFS.

Clonage de base de données pour la synchronisation initiale

Nouveau

Prise en charge pour ignorer la réplication initiale lors de la création de nouveaux dossiers répliqués, du remplacement de serveurs ou de la récupération d’urgence.

Récupération de base de données endommagée

Nouveau

Prise en charge de la reconstruction des bases de données endommagées sans pertes de données inattendues dues à une synchronisation initiale ne faisant pas autorité.

Désactivation RDC inter-fichiers

Nouveau

Permet de désactiver la compression RDC inter-fichiers entre plusieurs serveurs.

Ajustement de la taille des fichiers intermédiaires

Nouveau

Vous donne la possibilité de configurer différentes tailles de fichiers intermédiaires sur des serveurs individuels.

Restauration de fichiers préservés

Nouveau

Permet de restaurer des fichiers contenus dans les dossiers ConflictAndDeleted et PreExisting.

Améliorations de la récupération de base de données après un arrêt inattendu

Mise à jour

Permet la récupération automatique après une perte d’alimentation ou un arrêt inattendu du service Réplication DFS.

Améliorations de la désactivation des membres

Mise à jour

Arrête le nettoyage du dossier privé Réplication DFS lors de la désactivation d’un membre serveur dans un dossier répliqué.

Voir aussi Fonctionnalité supprimée ou déconseillée .

Le module de réplication DFS fournit des applets de commande Windows PowerShell pour effectuer la majorité des tâches d’administration relatives à la réplication DFS, en plus des nouvelles fonctionnalités décrites dans cette rubrique.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Les administrateurs peuvent utiliser les nombreuses applets de commande Windows PowerShell pour réaliser des tâches d’administration courantes et éventuellement les automatiser à l’aide de scripts Windows PowerShell. Ces tâches comprennent des actions fonctionnelles telles que la création, la modification et la suppression des paramètres de réplication. De nouvelles fonctionnalités sont également incluses avec ces applets de commande, notamment la possibilité de cloner des bases de données de réplication DFS et de restaurer des fichiers préservés.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Plutôt que d’utiliser la gestion DFS ou des utilitaires de ligne de commande de réplication DFS, les administrateurs peuvent réaliser toutes les tâches courantes au moyen des applets de commande Windows PowerShell.

Les applets de commande Windows PowerShell sont disponibles sur des ordinateurs qui exécutent Windows Server 2012 R2 ou Windows 8.1 et sur lesquels les outils de gestion DFS (intégrés aux outils d’administration de serveur distant) sont installés.

TipConseil
Pour utiliser le module Windows PowerShell pour la réplication DFS depuis un ordinateur non doté de ce module, servez-vous des applets de commande Enter-PSSession ou Invoke-Command pour établir une session avec un ordinateur sur lequel les outils de gestion DFS sont installés.

Windows Server 2012 R2 comprend un nouveau fournisseur d’infrastructure de gestion Windows (parfois appelé WMI v2) qui permet de gérer la réplication DFS grâce à un accès par programme.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Les programmes de gestion peuvent avoir recours aux dernières méthodes de gestion fondées sur l’infrastructure de gestion Windows (WMI) pour gérer la réplication DFS.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

L’accès à la gestion fondée sur l’infrastructure de gestion Windows (WMI) se fait via un protocole de transport Gestion à distance de Windows (WinRM) compatible avec le pare-feu. L’espace de noms WMI v1 est toujours disponible pour la compatibilité descendante.

Pour plus d'informations sur les nouvelles classes WMI DFSR, voir Nouveautés.

Windows Server 2012 R2 comprend une nouvelle fonctionnalité de clonage, qui peut rendre plus rapide la réplication initiale quand vous créez de nouveaux dossiers répliqués, remplacez des serveurs ou effectuez une récupération d’urgence.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Vous pouvez désormais exporter une base de données de réplication DFS à partir d’un volume sur un serveur, puis prédéfinir les fichiers répliqués et importer la base de données sur plusieurs serveurs. Les dossiers répliqués commencent la réplication avec un temps d’installation initial réduit (la durée d’installation est généralement réduite de 99 %).

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Dans Windows Server 2012 et les systèmes d’exploitation précédents, la réplication de la synchronisation initiale nécessitait qu’un serveur de destination remplisse sa base de données sur le réseau via un processus de vectorisation de version qui consommait beaucoup de ressources avec le serveur source. Pour des jeux de données de grande taille, cela peut prend beaucoup de temps (jours ou semaines), même si vous prédéfinissez les données sur le serveur de destination.

L’applet de commande Export-DfsrClone vous permet d’exporter les paramètres de fichier .xml de configuration de volume et la base de données de réplication DFS pour un volume donné à partir de l’ordinateur local afin de cloner cette base de données sur un autre ordinateur. L’exécution de l’applet de commande déclenche l’exportation dans le service de réplication DFS et attend que le service ait terminé l’opération. Pendant l’exportation, la réplication DFS stocke les métadonnées de fichier dans la base de données dans le cadre du processus de validation. Après avoir prédéfini les données et copié la base de données et le fichier .xml exportés sur le serveur de destination, vous utilisez Import-DfsrClone pour importer la base de données sur un volume et valider les fichiers dans le système de fichiers. Les fichiers qui correspondent parfaitement n’ont pas besoin d’une synchronisation de fichier et de métadonnées interserveur couteuse, ce qui améliore les performances pendant la synchronisation initiale.

Pour plus d'informations, voir Export a Clone of the DFS Replication Database.

Windows Server 2012 R2 prend en charge la reconstruction des bases de données endommagées sans pertes de données inattendues dues à une synchronisation initiale ne faisant pas autorité.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Quand la réplication DFS détecte une base de données endommagée, elle reconstruit la base de données, puis reprend la réplication normalement, sans perte de fichiers en cas de conflit. Lors de la réplication avec un partenaire en lecture seule, la réplication DFS reprend sans attendre qu’un administrateur définisse l’indicateur principal.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Précédemment, une base de données endommagée déclenchait la réplication DFS pour supprimer la base de données et démarrer de nouveau le processus de synchronisation initiale ne faisant pas autorité, comme si la réplication avait lieu pour la première fois. Tous les fichiers sur le serveur de récupération étaient automatiquement remplacés en cas de conflit, même s’il s’agissait de la dernière version du fichier. Ces fichiers en conflit étaient déplacés dans les dossiers ConflictAndDeleted ou PreExisting, ce qui entraînait une perte de données réelle ou non.

Dans Windows Server 2012 R2, quand la réplication DFS détecte une base de données endommagée, elle reconstruit la base de données en utilisant les informations du journal de modification USN et les fichiers locaux, puis marque chaque fichier avec un état répliqué égal à Normal. La réplication DFS contacte ensuite les serveurs partenaires et fusionne les modifications, ce qui permet l’enregistrement des modifications les plus récentes, comme si la réplication normale avait lieu.

Windows Server 2012 R2 permet de désactiver la compression RDC inter-fichiers entre plusieurs serveurs.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Vous pouvez choisir spécifiquement d’utiliser la fonctionnalité de compression RDC inter-fichiers, en fonction de la topologie de vos données et de la topologie de votre réseau. Pour des serveurs sur un réseau local, la désactivation de la compression RDC inter-fichiers peut réduire la charge sur les ressources serveur et améliorer les performances de réplication.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Dans Windows Server 2012, la réplication DFS permet la compression RDC inter-fichiers. La compression RDC inter-fichiers utilise jusqu’à cinq fichiers précédemment répliqués sur un volume pour prédéfinir un nouveau fichier de réplication. L’utilisation de la compression RDC inter-fichiers sur des connexions réseau à faible bande passante avec des fichiers qui se ressemblent, permet des économies de bande passante et un gain de temps. Cependant, quand vous utilisez la compression RDC inter-fichiers sur des connexions réseau à bande passante élevée, cela peut augmenter le temps de traitement en local et avoir un impact négatif sur les performances. Pour des jeux de données de très grande taille (des millions de fichiers sur un volume qui se ressemblent beaucoup), la compression RDC inter-fichiers a un impact négatif sur l’UC et l’utilisation des disques.

Dans Windows Server 2012 R2, la réplication DFS vous permet d’utiliser la compression RDC inter-fichiers par connexion entre les partenaires. La désactivation de la compression RDC inter-fichiers peut améliorer les performances au détriment de l’utilisation de la bande passante.

Windows Server 2012 R2 vous donne la possibilité de configurer différentes tailles de fichiers intermédiaires sur des serveurs individuels.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Vous pouvez choisir la taille minimum d’un fichier intermédiaire si vous n’avez pas déjà configuré RDC pour une taille plus petite. Si vous augmentez la taille minimum de fichiers intermédiaires plus volumineux se trouvant sur des serveurs de réseau local, les performances de réplication peuvent s’en trouver améliorées.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Dans Windows Server 2012 et les systèmes d’exploitation antérieurs, la réplication DFS utilise une taille de fichier de 256 Ko codée en dur pour déterminer les critères de création des fichiers intermédiaires. Si la compression RDC est activée et que la taille minimale RDC (par défaut, 64 Ko) est supérieure à 256 Ko, un fichier intermédiaire sera créé avant sa réplication. En règle générale, cela signifie que pour les fichiers dont la taille est inférieure à 64 Ko aucune copie intermédiaire n’est créée sur les serveurs exécutant Windows Server 2012 et les systèmes d’exploitation antérieurs. En créant des fichiers intermédiaires, vous avez plus de temps pour la réplication, ce qui vous permet d’effectuer les opérations RDC et de limiter le nombre de fichiers non répliqués (car utilisés et verrouillés par des applications).

La réplication DFS permet désormais de configurer une taille de fichier intermédiaire comprise entre 256 Ko et 512 To. Quand vous n’utilisez pas RDC ou les fichiers temporaires, les fichiers ne sont pas compressés ou copiés dans le dossier intermédiaire, ce qui améliore les performances mais augmente l’utilisation de la bande passante.

Windows Server 2012 R2 permet de restaurer des fichiers contenus dans les dossiers ConflictAndDeleted et PreExisting.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Cela permet de récupérer des données utilisateur obfusquées à partir de dossiers privés masqués de réplication DFS.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Windows Server 2012 et les systèmes d’exploitation antérieurs ne permettent pas de récupérer ces fichiers.

La réplication DFS permet de créer un inventaire et de récupérer les fichiers préexistants, supprimés ou en conflit à l’aide des applets de commande Get-DfsrPreservedFiles et Restore-DfsrPreservedFiles. Vous pouvez restaurer ces fichiers et dossiers vers leur emplacement antérieur ou vers un nouvel emplacement. Vous pouvez déplacer ou copier ces fichiers, et vous pouvez conserver toutes les versions d’un fichier ou uniquement la version la plus récente.

Windows Server 2012 R2 permet la récupération automatique après une perte d’alimentation ou un arrêt inattendu du service Réplication DFS.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Quand la réplication DFS détecte un arrêt inattendu de la base de données (par exemple, après une coupure de courant ou l’arrêt d’un service), elle valide automatiquement la base de données par rapport au système de fichiers, puis reprend normalement la réplication, en résolvant normalement les conflits de fichiers.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Dans Windows Server 2012 et Windows Server 2008 R2, un arrêt inattendu nécessitait la réactivation manuelle de la réplication avec une méthode WMI. Vous pouviez désactiver ce comportement par défaut en utilisant une valeur de registre par ordinateur.

Quand la réplication DFS détecte un arrêt inattendu dans Windows Server 2012 R2, elle déclenche par défaut le processus de récupération automatique. Vous devez refuser explicitement ce comportement en utilisant une valeur de registre. De plus, si le seul dossier répliqué sur un volume est le dossier intégré SYSVOL d’un contrôleur de domaine, la récupération est automatiquement déclenchée quel que soit le paramètre du registre.

Windows Server 2012 R2 arrête le nettoyage du dossier privé Réplication DFS lors de la désactivation d’un membre serveur dans un dossier répliqué.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Les fichiers qui ont été précédemment déplacés dans les dossiers ConflictAndDeleted ou PreExisting ne sont plus supprimés quand vous désactivez un membre de groupe de réplication du serveur. De plus, le message qui est affiché par les outils de gestion indique désormais le traitement qui se produit après la désactivation des membres. Ce message explique également que la réactivation d’un membre démarre une synchronisation ne faisant pas autorité.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Dans Windows Server 2012 et les systèmes d’exploitation antérieurs, la désactivation d’un membre supprimait immédiatement le dossier DfsrPrivate de ce membre, y compris les dossiers Staging, ConflictAndDeleted, et PreExisting. Une fois ces dossiers supprimés, vous ne pouviez pas récupérer leurs données sans utiliser une sauvegarde.

La réplication DFS conserve le dossier DfsrPrivate quand vous désactivez un membre. Vous pouvez récupérer des fichiers préexistants, supprimés et en conflit à partir de cet emplacement si le membre n’est pas réactivé. (L’activation du membre supprime le contenu de tous les dossiers privés.)

Les fonctionnalités suivantes sont incluses dans Windows Server 2012 R2, mais elles seront bientôt périmées et seront sans doute entièrement supprimées dans les prochaines versions du système d’exploitation Windows Server.

 

Fonctionnalité déconseillée Remplacement

Outil en ligne de commande des espaces de noms DFS, Dfscmd

Module Espaces de noms DFS pour Windows PowerShell

Service de réplication de fichiers (FRS)

Réplication DFS

Dans Windows Server 2012 R2, il n’est plus possible d’utiliser Windows PowerShell ou Server Manager pour créer de nouveaux domaines avec un niveau fonctionnel de domaine Windows Server 2003. Cela signifie que les nouveaux déploiements FRS sont bloqués et que la réplication DFS est toujours utilisée pour la réplication SYSVOL dans les nouveaux domaines.

Pour utiliser FRS pour la réplication SYSVOL sur des contrôleurs de domaine qui exécutent Windows Server 2012 R2, les contrôleurs de domaine doivent appartenir à un domaine existant qui utilise le niveau fonctionnel de domaine Windows Server 2003.

Dans Windows Server 2012, les espaces de noms DFS et la réplication DFS offrent une prise en charge améliorée dans les domaines suivants.

 

Fonctionnalité/fonction Description

Module Windows PowerShell pour les espaces de noms DFS

Fournit des applets de commande Windows PowerShell pour effectuer la majorité des tâches d’administration relatives aux espaces de noms DFS.

Espaces de noms DFS : reconnaissance des sites pour les clients DirectAccess

Fournit des ordinateurs clients distants avec des références optimales aux ressources d’entreprise lorsque les ordinateurs se connectent au réseau de l’entreprise via DirectAccess.

Espaces de noms DFS : fournisseur d'infrastructure de gestion Windows (WMI)

Fournit les dernières méthodes de gestion fondées sur l’infrastructure de gestion Windows (WMI) pour la gestion des espaces de noms DFS.

Réplication DFS : prise en charge des volumes de déduplication des données

Garantit la prise en charge des dossiers répliqués stockés sur des volumes pratiquant la déduplication des données.

Voir aussi Fonctionnalité supprimée ou déconseillée.

Windows Server 2012 inclut des applets de commande Windows PowerShell pour la majorité des tâches d’administration relatives aux espaces de noms DFS.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Les administrateurs peuvent se servir des applets de commande Windows PowerShell étendues pour réaliser des tâches d’administration courantes et éventuellement les automatiser à l’aide de scripts Windows PowerShell.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Plutôt que d’utiliser la gestion DFS ou des utilitaires de ligne de commande DFS, les administrateurs peuvent réaliser toutes les tâches courantes au moyen des applets de commande Windows PowerShell.

Les applets de commande Windows PowerShell sont disponibles sur des ordinateurs qui exécutent Windows Server 2012 ou Windows 8 et sur lesquels les outils de gestion DFS (intégrés aux outils d’administration de serveur distant) sont installés.

Pour plus d’informations, voir Applets de commande des espaces de noms DFS (DFSN) dans Windows PowerShell et Présentation des applets de commande Windows PowerShell des espaces de noms DFS.

TipConseil
Pour utiliser le module Windows PowerShell pour les espaces de noms DFS depuis un ordinateur non doté de ce module, servez-vous de l’applet de commande Enter-PSSession pour établir une session avec un ordinateur muni des outils de gestion DFS.

Windows Server 2012 inclut une reconnaissance des sites qui permet à la fonctionnalité DirectAccess de fournir des références de reconnaissance des sites optimales à des utilisateurs distants qui accèdent à un réseau d’entreprise par le biais de DirectAccess.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Les utilisateurs distants qui se connectent à des espaces de noms DFS sur une connexion DirectAccess bénéficient de références à des serveurs d’espaces de noms et à des cibles de dossier plus proches du lieu où ils se trouvent. Ce facteur diminue la latence du réseau au moment d’accéder à des fichiers sur le réseau de l’entreprise et favorise un usage plus efficace de la bande passante.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

Lorsque vous accédez au chemin d’un espace de noms DFS par le biais de DirectAccess dans Windows 7 ou Windows Server 2008 R2, les ordinateurs distants dotés d’adresses IP en dehors des sites spécifiés dans les services de domaine Active Directory reçoivent une référence avec un ordre aléatoire susceptible de contenir des serveurs sur des sites distants, même lorsque des serveurs d’un site à proximité sont disponibles.

Quand un ordinateur distant a accès au chemin d’un espace de noms DFS via DirectAccess sur des ordinateurs équipés de Windows 8 ou de Windows Server 2012, l’ordinateur précise un nom de site dans la demande de référence au serveur d’espaces de noms doté de Windows Server 2012. Le serveur d’espaces de noms utilise le nom du site pour fournir une référence au site disponible le plus proche.

Pour que la reconnaissance des sites fonctionne avec des clients qui utilisent DirectAccess, l’ordinateur client doit exécuter Windows 8 ou Windows Server 2012 et Windows Server 2012 doit être installé sur le serveur.

Windows Server 2012 comprend une nouvelle fonctionnalité de fournisseur d'infrastructure de gestion Windows (la nouvelle version de WMI, parfois appelée MI ou WMIv2) qui permet de gérer les espaces de noms DFS grâce à un accès par programme.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Les programmes de gestion peuvent avoir recours aux dernières méthodes de gestion fondées sur l’infrastructure de gestion Windows (WMI) pour gérer les espaces de noms DFS.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

L’accès à la gestion fondée sur l’infrastructure de gestion Windows (WMI) se fait via un protocole de transport Gestion à distance de Windows (WinRM) compatible avec le pare-feu.

Windows Server 2012 offre une prise en charge des dossiers répliqués stockés sur des volumes où la déduplication des données est activée.

Quels avantages cette modification procure-t-elle ?

Vous pouvez utiliser la nouvelle fonctionnalité de déduplication des données pour réduire les exigences de stockage sans nuire à la réplication DFS.

En quoi le fonctionnement est-il différent ?

La réplication DFS réplique les fichiers qui incluent la nouvelle balise de point d’analyse IO_REPARSE_TAG_DEDUP sans affecter la déduplication des données ni la réplication DFS. La déduplication ou la réactivation d'un fichier dédupliqué ne déclenche pas la réplication.

Les fonctionnalités suivantes sont incluses dans Windows Server 2012, mais elles seront bientôt périmées et seront sans doute entièrement supprimées dans les prochaines versions du système d’exploitation Windows Server.

 

Fonctionnalité déconseillée Remplacement

Outil en ligne de commande des espaces de noms DFS, Dfscmd

Module Espaces de noms DFS pour Windows PowerShell

Service de réplication de fichiers (FRS)

Réplication DFS

Pour plus d’informations sur la prise en charge FRS dans Windows Server 2012 et Windows Server 2008 R2, voir Le service de réplication de fichiers (FRS) est obsolète dans Windows Server 2008 R2.

Cela vous a-t-il été utile ?
(1500 caractères restants)
Merci pour vos suggestions.

Ajouts de la communauté

AJOUTER
Afficher:
© 2015 Microsoft