Bulletin de sécurité Microsoft MS14-064 - Critique

Des vulnérabilités dans Windows OLE pourraient permettre l'exécution de code à distance (3011443)

Date de publication : 11 novembre 2014

Version : 1.0

Cette mise à jour de sécurité corrige deux vulnérabilités signalées confidentiellement dans Microsoft Windows OLE (Object Linking and Embedding). La plus grave de ces vulnérabilités pourrait permettre l'exécution de code à distance si un utilisateur affichait une page web spécialement conçue à l'aide d'Internet Explorer. Un attaquant qui parviendrait à exploiter ces vulnérabilités pourrait exécuter du code arbitraire dans le contexte de l'utilisateur actuel. Si l'utilisateur actuel a ouvert une session avec des privilèges d'administrateur, un attaquant pourrait alors installer des programmes, afficher, modifier ou supprimer des données, ou bien créer des comptes dotés de tous les privilèges. Les clients dont les comptes sont configurés avec des privilèges moins élevés sur le système peuvent subir un impact inférieur à ceux possédant des privilèges d'administrateur.

Cette mise à jour de sécurité est de niveau « critique » pour toutes les éditions en cours de support de Microsoft Windows. Pour plus d'informations, consultez la section « Logiciels concernés ».

Cette mise à jour de sécurité corrige les vulnérabilités en modifiant la façon dont les systèmes d'exploitation affectés valident l'utilisation de mémoire lorsque des objets OLE sont utilisés, et en modifiant la façon dont Internet Explorer traite les objets en mémoire. Pour obtenir plus d'informations sur ces vulnérabilités, consultez la sous-section « Forum aux questions » spécifique à chaque vulnérabilité.

Cette mise à jour de sécurité corrige également la vulnérabilité décrite dans l'Avis de sécurité Microsoft 3010060.

Pour plus d'informations sur ce document, consultez l'Article 3011443 de la Base de connaissances Microsoft.

Les versions ou éditions répertoriées ci-dessous sont concernées. Les versions ou éditions non répertoriées ont atteint la fin de leurs cycles de vie ou ne sont pas concernées. Consultez le site web Politique de Support Microsoft afin de connaître la politique de support Microsoft pour votre version ou édition.

Système d'exploitation

Impact de sécurité maximal

Indice de gravité cumulée

Mises à jour remplacées

Windows Server 2003

Windows Server 2003 Service Pack 2
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Server 2003 Service Pack 2 Édition x64
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Server 2003 SP2 pour systèmes Itanium
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Vista

Windows Vista Service Pack 2
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Vista Service Pack 2
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Vista Édition x64 Service Pack 2
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Vista Édition x64 Service Pack 2
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Server 2008

Windows Server 2008 pour systèmes 32 bits Service Pack 2
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Server 2008 pour systèmes 32 bits Service Pack 2
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Server 2008 pour systèmes x64 Service Pack 2
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Server 2008 pour systèmes x64 Service Pack 2
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Server 2008 pour systèmes Itanium Service Pack 2
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Server 2008 pour systèmes Itanium Service Pack 2
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows 7

Windows 7 pour systèmes 32 bits Service Pack 1
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows 7 pour systèmes 32 bits Service Pack 1
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows 7 pour systèmes x64 Service Pack 1
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows 7 pour systèmes x64 Service Pack 1
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Server 2008 R2

Windows Server 2008 R2 pour systèmes x64 Service Pack 1
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Server 2008 R2 pour systèmes x64 Service Pack 1
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Server 2008 R2 pour systèmes Itanium Service Pack 1
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

2476490 dans le Bulletin MS11-038

Windows Server 2008 R2 pour systèmes Itanium Service Pack 1
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows 8 et Windows 8.1

Windows 8 pour systèmes 32 bits
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows 8 pour systèmes 32 bits
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows 8 pour systèmes x64
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows 8 pour systèmes x64
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows 8.1 pour systèmes 32 bits
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows 8.1 pour systèmes 32 bits
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows 8.1 pour systèmes x64
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows 8.1 pour systèmes x64
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Server 2012 et Windows Server 2012 R2

Windows Server 2012
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows Server 2012
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows Server 2012 R2
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows Server 2012 R2
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows RT et Windows RT 8.1

Windows RT[ 1]
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows RT[ 1]
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Windows RT 8.1[1]
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows RT 8.1[1]
(3010788)

Exécution de code à distance

Important

3000869 dans le Bulletin MS14-060

Option d'installation Server Core

Windows Server 2008 pour systèmes 32 bits Service Pack 2 (installation Server Core)
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows Server 2008 pour systèmes x64 Service Pack 2 (installation Server Core)
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows Server 2008 R2 pour systèmes x64 Service Pack 1 (installation Server Core)
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows Server 2012 (installation Server Core)
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

Windows Server 2012 R2 (installation Server Core)
(3006226)

Exécution de code à distance

Critique

Aucun

[1]Cette mise à jour est disponible via Windows Update uniquement.

Remarque Les versions Windows Technical Preview et Windows Server Technical Preview sont affectées. Les clients exécutant ces systèmes d'exploitation sont invités à appliquer la mise à jour qui est disponible via Windows Update.

Les indices de gravité suivants considèrent l'impact potentiel maximal de la vulnérabilité. Pour plus d'informations sur les risques dans les 30 jours suivant la publication d'un Bulletin concernant l'exploitabilité de la vulnérabilité par rapport à son indice de gravité et à son impact, consultez l'Indice d'exploitabilité dans la synthèse des Bulletins de sécurité de novembre.

Indice de gravité par vulnérabilité et Impact de sécurité maximal par logiciel concerné

Logiciels concernés

Vulnérabilité d'exécution de code à distance dans le tableau Windows OLE Automation - CVE-2014-6332
(3006226)

Vulnérabilité d'exécution de code à distance dans Windows OLE - CVE-2014-6352
(3010788)

Indice de gravité cumulée

Windows Server 2003

Windows Server 2003 Service Pack 2

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

Windows Server 2003 Service Pack 2 Édition x64

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

Windows Server 2003 SP2 pour systèmes Itanium

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

Windows Vista

Windows Vista Service Pack 2

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Vista Édition x64 Service Pack 2

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Server 2008

Windows Server 2008 pour systèmes 32 bits Service Pack 2

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Server 2008 pour systèmes x64 Service Pack 2

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Server 2008 pour systèmes Itanium Service Pack 2

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows 7

Windows 7 pour systèmes 32 bits Service Pack 1

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows 7 pour systèmes x64 Service Pack 1

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Server 2008 R2

Windows Server 2008 R2 pour systèmes x64 Service Pack 1

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Server 2008 R2 pour systèmes Itanium Service Pack 1

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows 8 et Windows 8.1

Windows 8 pour systèmes 32 bits

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows 8 pour systèmes x64

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows 8.1 pour systèmes 32 bits

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows 8.1 pour systèmes x64

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Server 2012 et Windows Server 2012 R2

Windows Server 2012

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows Server 2012 R2

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows RT et Windows RT 8.1

Windows RT

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Windows RT 8.1

Critique 
Exécution de code à distance

Important
Exécution de code à distance

Critique

Option d'installation Server Core

Windows Server 2008 pour systèmes 32 bits Service Pack 2 (installation Server Core)

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

Windows Server 2008 pour systèmes x64 Service Pack 2 (installation Server Core)

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

Windows Server 2008 R2 pour systèmes x64 Service Pack 1 (installation Server Core)

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

Windows Server 2012 (installation Server Core)

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

Windows Server 2012 R2 (installation Server Core)

Critique 
Exécution de code à distance

Non applicable

Critique

 

Il existe une vulnérabilité d'exécution de code à distance lorsqu'Internet Explorer accède de façon incorrecte à des objets en mémoire. Microsoft a été informé de cette vulnérabilité par une divulgation de vulnérabilité coordonnée. Lors de la publication de ce Bulletin,Microsoft n'avait reçu aucune information faisant état d'une utilisation de cette vulnérabilité dans le but d'attaquer des clients. Cette mise à jour corrige la vulnérabilité en modifiant la façon dont les systèmes d'exploitation affectés valident l'utilisation de mémoire lorsque des objets OLE sont utilisés, et en modifiant la façon dont Internet Explorer traite les objets en mémoire.

Facteurs atténuants

Les facteurs atténuants suivants peuvent être utiles, selon votre situation :

  • Un utilisateur malveillant ayant réussi à exploiter cette vulnérabilité pourrait obtenir les mêmes droits que l'utilisateur actuel. Les clients dont les comptes sont configurés avec des privilèges moins élevés sur le système peuvent subir un impact inférieur à ceux possédant des privilèges d'administrateur.
  • Dans le cas d'une attaque web, un attaquant pourrait héberger un site web spécialement conçu pour exploiter cette vulnérabilité via Internet Explorer, puis inciter un utilisateur à consulter ce site web. L'attaquant pourrait également exploiter des sites web compromis et des sites web qui acceptent ou hébergent du contenu ou des annonces fournis par les utilisateurs. Ces sites web pourraient contenir du code spécialement conçu pour exploiter cette vulnérabilité. Cependant, l'attaquant n'aurait aucun moyen de forcer l'utilisateur à afficher le contenu contrôlé par l'attaquant. Il devrait l'inciter à prendre des mesures, généralement en cliquant sur un lien dans un message électronique ou dans un message instantané qui mène à son site ou en ouvrant une pièce jointe à un message électronique.

Solutions

Microsoft n'a identifié aucune solution de contournement pour cette vulnérabilité.

Forum aux questions

Que pourrait faire un attaquant en exploitant cette vulnérabilité ? 
Un attaquant qui parviendrait à exploiter cette vulnérabilité pourrait exécuter du code arbitraire dans le contexte de l'utilisateur actuel. Si l'utilisateur actuel a ouvert une session avec des privilèges d'administrateur, un attaquant pourrait alors installer des programmes, afficher, modifier ou supprimer des données, ou bien créer des comptes dotés de tous les privilèges. Les clients dont les comptes sont configurés avec des privilèges moins élevés sur le système peuvent subir un impact inférieur à ceux possédant des privilèges d'administrateur.

Comment un attaquant pourrait-il exploiter cette vulnérabilité ? 
Un attaquant pourrait héberger un site web spécialement conçu pour exploiter cette vulnérabilité via Internet Explorer, puis inciter un utilisateur à consulter ce site web. L'attaquant pourrait également exploiter des sites web compromis et des sites web qui acceptent ou hébergent du contenu ou des annonces fournis par les utilisateurs. Ces sites web pourraient contenir du code spécialement conçu pour exploiter cette vulnérabilité. Cependant, l'attaquant n'aurait aucun moyen de forcer l'utilisateur à afficher le contenu contrôlé par l'attaquant. Il devrait l'inciter à prendre des mesures, généralement en cliquant sur un lien dans un message électronique ou dans un message instantané qui mène à son site ou en ouvrant une pièce jointe à un message électronique.

Quels sont les systèmes les plus exposés à cette vulnérabilité ?
Les systèmes sur lesquels Internet Explorer est fréquemment utilisé (comme les postes de travail ou les serveurs Terminal Server) sont les plus exposés à cette vulnérabilité.

Il existe une vulnérabilité d'exécution de code à distance dans le contexte de l'utilisateur actuel lorsqu'un utilisateur télécharge, ou reçoit, puis ouvre un fichier Microsoft Office spécialement conçu qui contient des objets OLE. Microsoft a été informé pour la première fois de cette vulnérabilité par une divulgation de vulnérabilité coordonnée. Cette vulnérabilité a d'abord été décrite dans l'Avis de sécurité Microsoft 3010060. Microsoft a connaissance d'attaques limitées visant à exploiter cette vulnérabilité. Cette mise à jour corrige la vulnérabilité en modifiant la façon dont les systèmes d'exploitation affectés valident l'utilisation de mémoire lorsque des objets OLE sont utilisés.

Facteurs atténuants

Les facteurs atténuants suivants peuvent être utiles, selon votre situation :

  • Lors des attaques observées, le Contrôle de compte d'utilisateur (UAC) affiche une invite de consentement ou une invite d'élévation, selon les privilèges de l'utilisateur actuel, avant qu'un fichier contenant le code malveillant exploitant une faille de sécurité soit exécuté. UAC est activé par défaut sur Windows Vista et les versions plus récentes de Microsoft Windows.
  • Un utilisateur malveillant ayant réussi à exploiter cette vulnérabilité pourrait obtenir les mêmes droits que l'utilisateur actuel. Les clients dont les comptes sont configurés avec des privilèges moins élevés sur le système peuvent subir un impact inférieur à ceux possédant des privilèges d'administrateur.
  • Dans le cas d'une attaque web, l'attaquant pourrait héberger une page web contenant un fichier Office spécialement conçu pour exploiter cette vulnérabilité. Cependant, l'attaquant n'aurait aucun moyen de forcer l'utilisateur à visiter ces sites web. Il devrait y attirer l'utilisateur, généralement en l'incitant à cliquer sur un lien dans un message électronique ou un message instantané qui mène à son site.
  • Les fichiers en provenance d'Internet et d'autres sources potentiellement non fiables peuvent contenir des virus, des vers ou autres types de programmes malveillants susceptibles de nuire à votre ordinateur. Pour protéger votre ordinateur, les fichiers provenant de ces sources potentiellement non fiables sont ouverts en mode protégé. Grâce au mode protégé, vous pouvez lire un fichier et afficher son contenu tout en minimisant les risques. Le mode protégé est activé par défaut.

Solutions

Les solutions de contournement suivantes peuvent être utiles, selon votre situation :

  • Appliquez la solution Fix it de Microsoft « OLE packager Shim Workaround », qui empêche l'exploitation de cette vulnérabilité
    Consultez l'Article 3010060 de la Base de connaissances Microsoft pour utiliser la solution automatisée Fix it de Microsoft afin d'activer ou de désactiver cette solution de contournement.
     
    Dn817438.note(fr-FR,Security.10).gifRemarque :
    La solution Fix it est disponible pour Microsoft PowerPoint dans les éditions 32 bits et x64 de Microsoft Windows, à l'exception des éditions 64 bits de PowerPoint dans les éditions x64 de Windows 8 et Windows 8.1. 

  • N'ouvrez aucun fichier Microsoft PowerPoint, ou autres fichiers, à partir de sources non fiables
    N'ouvrez pas de fichiers Microsoft PowerPoint provenant de sources non fiables ou reçus de sources fiables de manière inattendue. Cette vulnérabilité pourrait être exploitée lorsqu'un utilisateur ouvre un fichier spécialement conçu. 

  • Activez le Contrôle de compte d'utilisateur (UAC)
    Remarque
    Le Contrôle de compte d'utilisateur est activé par défaut.
    1. Effectuez l'une des méthodes suivantes pour ouvrir le Panneau de configuration :
      1. Cliquez sur Démarrer, puis sur Panneau de configuration.
      2. Appuyez sur la touche du logo Windows + s, tapez Panneau de configuration, puis ouvrez l'application Panneau de configuration.
    2. Dans le Panneau de configuration, cliquez sur Comptes d'utilisateurs (ou Comptes d'utilisateurs et protection des utilisateurs).
    3. Dans la fenêtre Comptes d'utilisateurs, cliquez sur Comptes d'utilisateurs.
    4. Dans la fenêtre Tâches des comptes d'utilisateurs, cliquez sur Activer ou désactiver le contrôle des comptes d'utilisateurs (ou Modifier les paramètres du contrôle de compte d'utilisateur).
    5. Si le Contrôle de compte d'utilisateur (UAC) est actuellement configuré en mode d'approbation Administrateur, un message de contrôle de compte d'utilisateur s'affiche ; cliquez sur Continuer.
    6. Activez la case à cocher « Utiliser le Contrôle de comptes d'utilisateur pour vous aider à protéger votre ordinateur », puis cliquez sur OK.
    7. Effectuez l'une des opérations suivantes :
      1. Cliquez sur Redémarrer maintenant pour appliquer les modifications immédiatement.
      2. Cliquez sur Redémarrer ultérieurement.
    8. Fermez la fenêtre de tâches Comptes d'utilisateurs.

       
  • Déployez l'EMET 5.0 (Enhanced Mitigation Experience Toolkit) et configurez Attack Surface Reduction (Réduction de la surface d'attaque)
    La fonctionnalité Attack Surface Reduction dans EMET 5.0 permet de bloquer les attaques en cours. Vous devez ajouter la configuration à la configuration standard pour bénéficier d'une protection. 
    1. Créez un nouveau fichier avec le contenu suivant :
      <EMET Version="5.0.5324.31801">  <Settings />  <EMET_Apps>    <AppConfig Path="*" Executable="dllhost.exe">      <Mitigation Name="DEP" Enabled="false" />      <Mitigation Name="SEHOP" Enabled="false" />      <Mitigation Name="NullPage" Enabled="false" />      <Mitigation Name="HeapSpray" Enabled="false" />      <Mitigation Name="EAF" Enabled="false" />      <Mitigation Name="EAF+" Enabled="false" />      <Mitigation Name="MandatoryASLR" Enabled="false" />      <Mitigation Name="BottomUpASLR" Enabled="false" />      <Mitigation Name="LoadLib" Enabled="false" />      <Mitigation Name="MemProt" Enabled="false" />      <Mitigation Name="Caller" Enabled="false" />      <Mitigation Name="SimExecFlow" Enabled="false" />      <Mitigation Name="StackPivot" Enabled="false" />      <Mitigation Name="ASR" Enabled="true">        <asr_modules>packager.dll</asr_modules>      </Mitigation>    </AppConfig>    <AppConfig Path="*\OFFICE1*" Executable="POWERPNT.EXE">      <Mitigation Name="DEP" Enabled="true" />      <Mitigation Name="SEHOP" Enabled="true" />      <Mitigation Name="NullPage" Enabled="true" />      <Mitigation Name="HeapSpray" Enabled="true" />      <Mitigation Name="EAF" Enabled="true" />      <Mitigation Name="EAF+" Enabled="false" />      <Mitigation Name="MandatoryASLR" Enabled="true" />      <Mitigation Name="BottomUpASLR" Enabled="true" />      <Mitigation Name="LoadLib" Enabled="true" />      <Mitigation Name="MemProt" Enabled="true" />      <Mitigation Name="Caller" Enabled="true" />      <Mitigation Name="SimExecFlow" Enabled="true" />      <Mitigation Name="StackPivot" Enabled="true" />      <Mitigation Name="ASR" Enabled="true">        <asr_modules>flash*.ocx;packager.dll</asr_modules>      </Mitigation>    </AppConfig>  </EMET_Apps></EMET>
      
    2. Enregistrez ce fichier sous le nom EMET_CVE-2014-6352.xml.
    3. À partir de l'interface utilisateur EMET, cliquez sur Importer dans le ruban Fichier.
    4. Sélectionnez le fichier EMET_CVE-2014-6352.xml et cliquez sur Ouvrir.
    5. Vous pouvez également exécuter cette commande à partir d'une invite de commandes avec des privilèges élevés pour importer le script enregistré « EMET_CVE-2014-6532.xml » dans EMET :
      EMET_Conf.exe  --import EMET_CVE-2014-6352.xml
      

 

Forum aux questions

D'autres problèmes de sécurité sont-ils résolus dans cette mise à jour ?
Bien que la cause première de la vulnérabilité décrite dans ce Bulletin de sécurité soit résolue avec la mise à jour de sécurité fournie, des correctifs de défense en profondeur sont fournis pour Microsoft PowerPoint afin d'atténuer l'attaque initialement décrite dans l'Avis de sécurité Microsoft 3010060. Ces correctifs se trouvent dans les versions prises en charge de Microsoft PowerPoint, dans les articles de la Base de connaissances Microsoft, 2597972, 2878251 et 2889936.

Que pourrait faire un attaquant en exploitant cette vulnérabilité ? 
Un attaquant qui parviendrait à exploiter cette vulnérabilité pourrait exécuter du code arbitraire dans le contexte de l'utilisateur actuel. Si l'utilisateur actuel a ouvert une session avec des privilèges d'administrateur, un attaquant pourrait alors installer des programmes, afficher, modifier ou supprimer des données, ou bien créer des comptes dotés de tous les privilèges. Les clients dont les comptes sont configurés avec des privilèges moins élevés sur le système peuvent subir un impact inférieur à ceux possédant des privilèges d'administrateur.

Comment un attaquant pourrait-il exploiter cette vulnérabilité ? 
L'exploitation de cette vulnérabilité nécessite une interaction avec l'utilisateur. Pour qu'une attaque aboutisse via l'envoi d'un message électronique à un utilisateur connecté localement, l'utilisateur doit ouvrir une pièce jointe contenant un objet OLE spécialement conçu. De nombreux types de pièces jointes peuvent contenir les objets OLE concernés. Tous les types de fichiers Office et de nombreux types de fichiers tiers peuvent contenir un objet OLE malveillant.

Dans le cas d'une attaque par courrier électronique, un attaquant pourrait exploiter cette vulnérabilité en envoyant un fichier spécialement conçu à l'utilisateur et en le persuadant d'ouvrir ce fichier.

Dans le cas d'une attaque web, l'attaquant devrait héberger un site web contenant un fichier PowerPoint spécialement conçu pour exploiter cette vulnérabilité. En outre, les sites web compromis et les sites web qui acceptent ou hébergent du contenu provenant d'utilisateurs pourraient contenir un élément malveillant susceptible d'exploiter cette vulnérabilité. L'attaquant n'aurait aucun moyen de forcer l'utilisateur à visiter un site web malveillant. Il doit y attirer l'utilisateur, en l'incitant à cliquer sur un lien qui mène à son site.

Quels sont les systèmes les plus exposés à cette vulnérabilité ?
Les clients et serveurs Microsoft Windows qui ouvrent des fichiers de données Microsoft Office spécialement conçus contenant des objets OLE sont les plus exposés.

Pour plus d'informations sur le déploiement des mises à jour de sécurité, consultez l'article de la Base de connaissances Microsoft référencé ici dans la synthèse.

Microsoft exprime sa reconnaissance à ceux qui dans la communauté « Sécurité » contribuent à protéger les clients par le biais de la divulgation responsable des vulnérabilités. Pour plus d'informations, consultez la section Remerciements.

Les informations fournies dans la Base de connaissances Microsoft sont fournies «en l'état » sans garantie d'aucune sorte. Microsoft exclut toute garantie expresse ou implicite, y compris toute garantie de qualité et d'adéquation à un usage particulier. Microsoft Corporation ou ses fournisseurs ne pourront en aucun cas être tenus pour responsables de tout dommage de quelque nature que ce soit, y compris les dommages directs, indirects, accessoires, consécutifs, pertes de bénéfice ou dommages spéciaux, même si Microsoft Corporation ou ses fournisseurs ont été prévenus de l'éventualité de tels dommages. Certains pays n'autorisent pas l'exclusion ou la limitation des responsabilités pour les dommages indirects ou accessoires, de sorte que la limitation ci-dessus peut ne pas être applicable.

  • V1.0 (11 novembre 2014) : Bulletin publié.

Page generated 2014-11-06 15:17Z-08:00.
Afficher: