Table of contents
TOC
Réduire la table des matières
Développer la table des matières

Sauvegarder SQL Server avec DPM

Mark Galioto|Dernière mise à jour: 24/11/2016
|
1 Contributeur

S’applique à : System Center 2016 - Data Protection Manager

DPM permet d'effectuer la sauvegarde et la récupération de bases de données SQL Server. Outre la sauvegarde des bases de données SQL Server, vous pouvez exécuter une sauvegarde système ou une sauvegarde complète de l’ordinateur SQL Server. Voici ce que DPM peut protéger :

  • Une instance de SQL Server autonome

  • Une instance du cluster de basculement SQL Server

  • Un groupe de disponibilité AlwaysOn SQL Server avec ces préférences :

    • Secondaire uniquement

    • Principal

    • Sur n’importe quel réplica

Pourquoi sauvegarder SQL Server avec DPM ?

  • DPM a été conçu pour protéger les configurations avancées de SQL Server.

  • DPM peut être définie pour protéger SQL Server aussi souvent que toutes les 15 minutes.

  • DPM réduit les conflits potentiels entre les outils de sauvegarde et les planifications de protection de SQL Server.

  • DPM peut protéger SQL Server au niveau de l’instance ou au niveau de la base de données. Lorsque la protection au niveau de l’instance est activée, DPM détecte les nouvelles bases de données sur cette instance et les ajoute automatiquement à son groupe de protection.

  • DPM est une solution économique. Il convient aux petits déploiements de SQL Server, mais peut aussi être adapté pour les organisations qui ont effectué de plus grands déploiements de SQL Server.

  • DPM dispose d’un outil SSRT (Self-Service Recovery Tool) qui étend les options des administrateurs de base de données pour la récupération libre-service des bases de données SQL.

  • Si vous effectuez une mise à niveau vers SQL Server 2014, DPM continue de sauvegarder les bases de données déjà protégées après la mise à niveau de SQL Server. Vous devez éviter les tâches de sauvegarde pendant la mise à niveau de SQL Server.

Conditions préalables et limitations

  • Si vous avez une base de données dont les fichiers se trouvent sur un partage de fichiers distant, la protection échouera avec l'erreur ID 104. DPM ne prend pas en charge la protection des données SQL Server sur un partage de fichiers distant.

  • DPM ne peut pas protéger les bases de données stockées sur des partages SMB distants.

  • Assurez-vous que les réplicas de groupe de disponibilité sont configurés en lecture seule.

  • Vous devez explicitement ajouter le compte système NTAuthority\System au groupe Sysadmin sur SQL Server.

  • Lorsque vous effectuez une récupération sur l'autre emplacement pour une base de données partiellement contenue, vous devez vous assurer que la fonctionnalité relative aux bases de données à relation contenant-contenu est activée sur l'instance SQL cible.

  • Protection de SQL Server AlwaysOn :

    • DPM détecte les groupes de disponibilité lors de l'exécution d'une demande au moment de la création d'un groupe de protection.

    • DPM détecte un basculement et poursuit la protection de la base de données.

    • DPM prend en charge les configurations de cluster multisites d'une instance de SQL Server.

    Lorsque vous protégez des bases de données qui utilisent la fonctionnalité AlwaysOn, DPM présente les limitations suivantes :

    • DPM honorera la stratégie de sauvegarde des groupes de disponibilité définie dans SQL Server en fonction des préférences de sauvegarde, comme suit :

      • Préférer le réplica secondaire : les sauvegardes doivent être effectuées sur un réplica secondaire, sauf lorsque le réplica principal est le seul réplica en ligne. Si plusieurs réplicas secondaires sont disponibles, le nœud ayant la plus haute priorité de sauvegarde sera sélectionné pour la sauvegarde. Dans le cas où seul le réplica principal est disponible, la sauvegarde doit être effectuée sur le réplica principal.

      • Secondaire uniquement : la sauvegarde ne doit pas être effectuée sur le réplica principal. Si le réplica principal est le seul réplica en ligne, la sauvegarde ne doit pas s’effectuer.

      • Principal : les sauvegardes doivent toujours s’effectuer sur le réplica principal.

      • Sur n’importe quel réplica : les sauvegardes peuvent s’effectuer sur n’importe quel réplica de disponibilité dans le groupe de disponibilité. Le nœud à sauvegarder dépendra des priorités de sauvegarde pour chacun des nœuds.

    • . Notez ce qui suit :

      • Les sauvegardes peuvent s’effectuer à partir de n’importe quel réplica lisible, c’est-à-dire principal, secondaire synchrone, secondaire asynchrone.

      • Si un réplica est exclu de la sauvegarde, par exemple si Exclure des réplicas est activé ou marqué comme étant non lisible, alors ce réplica ne sera pas sélectionné pour la sauvegarde quelle que soit l'option.

      • Si plusieurs réplicas sont disponibles et lisibles, alors le nœud ayant la plus haute priorité de sauvegarde sera sélectionné pour la sauvegarde.

      • Si la sauvegarde échoue sur le nœud sélectionné, alors l'opération de sauvegarde échoue.

      • La récupération à l'emplacement d'origine n'est pas prise en charge.

  • Problèmes de sauvegarde de SQL Server 2014 :

    • SQL Server 2014 proposait une nouvelle fonctionnalité permettant de créer une base de données pour le serveur SQL Server local dans le Stockage Blob Microsoft Azure. DPM ne peut pas être utilisé pour protéger cette configuration.

    • Il existe certains problèmes connus liés à la préférence de sauvegarde « Préférer le réplica secondaire » pour l’option SQL AlwaysOn : DPM effectue toujours une sauvegarde à partir du réplica secondaire et si aucun réplica secondaire n’est trouvé, alors la sauvegarde échoue.

Avant de commencer

  1. Déploiement de DPM : vérifiez que DPM est installé et déployé correctement. Si ce n’est pas le cas, consultez :

  2. Configurer le stockage - Vous pouvez stocker les données sauvegardées sur disque, sur bande et dans le cloud avec Azure. Pour plus d’informations, consultez Préparer le stockage des données.

  3. Configurer l’agent de protection DPM - Vous devez installer l’agent de protection DPM sur chaque ordinateur à sauvegarder. Consultez Déployer l’agent de protection DPM.

Configurer la sauvegarde

  1. Pour créer un groupe de protection, cliquez sur Protection > Actions > Créer un groupe de protection pour ouvrir l’Assistant Créer un nouveau groupe de protection dans la console DPM.

  2. Dans Sélectionner le type de groupe de protection, sélectionnez Serveurs.

  3. Dans Sélectionner les membres du groupe, sélectionnez les instances de SQL Server sur le serveur à protéger. Pour plus d’informations, consultez Déployer des groupes de protection. Sachez que :

    • Vous avez la possibilité de sélectionner une protection au niveau de l’instance ou une protection de bases de données individuelles.

    • Quand vous définissez une protection au niveau de l’instance, toute base de données ajoutée à cette instance de SQL Server est automatiquement ajoutée à la protection DPM.

    • Si vous utilisez des groupes de disponibilité SQL Server AlwaysOn, vous pouvez créer un groupe de protection qui contient les groupes de disponibilité. DPM détecte les groupes de disponibilité et les affiche sous Groupe de clusters. Sélectionnez l’ensemble du groupe pour le protéger pour que les bases de données que vous ajoutez au groupe soient automatiquement protégées, ou bien sélectionnez des bases de données individuelles. Pour chaque instance de SQL Server, vous pouvez aussi effectuer une sauvegarde de l’état du système ou une sauvegarde complète. Ceci est utile si vous voulez être en mesure de récupérer votre serveur dans son intégralité et pas seulement les données.

  4. Dans Sélectionner la méthode de protection des données, spécifiez le mode de gestion de la sauvegarde à court terme et à long terme. La sauvegarde à court terme s’effectue toujours sur disque en premier lieu, avec la possibilité de sauvegarder depuis le disque vers le cloud Azure avec Sauvegarde Azure (à court ou long terme). Une alternative à la sauvegarde à long terme dans le cloud consiste également à configurer une sauvegarde à long terme sur un lecteur de bandes ou une bibliothèque de bandes autonomes connectés au serveur DPM.

  5. Dans Sélectionner les objectifs à court terme, spécifiez comment vous voulez sauvegarder dans le stockage à court terme sur le disque. Dans Durée de rétention, spécifiez combien de temps vous voulez conserver les données sur le disque. Dans Fréquence de synchronisation, spécifiez la fréquence à laquelle exécuter une sauvegarde incrémentielle sur le disque. Si vous ne souhaitez pas définir un intervalle de sauvegarde, vous pouvez sélectionner Juste avant un point de récupération pour que DPM exécute une sauvegarde complète rapide juste avant chaque planification de point de récupération.

  6. Si vous voulez stocker des données sur bande à long terme, dans Spécifier les objectifs à long terme, indiquez combien de temps vous voulez conserver les données sur bande (entre 1 et 99 ans). Dans Fréquence de sauvegarde, spécifiez la fréquence d’exécution des sauvegardes sur bande. La fréquence se base sur la durée de rétention que vous avez spécifiée :

    • Quand la durée de rétention est comprise entre 1 et 99 ans, vous pouvez sélectionner des sauvegardes quotidiennes, hebdomadaires, bihebdomadaires, mensuelles, trimestrielles, semestrielles ou annuelles.

    • Quand la durée de rétention est comprise entre 1 et 11 mois, vous pouvez sélectionner des sauvegardes quotidiennes, hebdomadaires, bihebdomadaires ou mensuelles.

    • Quand la durée de rétention est comprise entre 1 et 4 semaines, vous pouvez sélectionner des sauvegardes quotidiennes ou hebdomadaires.

    Sur un lecteur de bande autonome, pour un groupe de protection unique, DPM utilise la même bande pour les sauvegardes quotidiennes jusqu'à ce qu'il n'y ait plus assez de place. Vous pouvez aussi colocaliser des données de différents groupes de protection sur bande.

    Dans la page Sélectionner les détails de bande et de bibliothèque, spécifiez la bande/bibliothèque à utiliser et indiquez si les données doivent être compressées et chiffrées sur bande.

  7. Dans la page Vérifier l’allocation de disque, consultez l’espace disque du pool de stockage alloué au groupe de protection.

    Taille totale des données indique la taille des données à sauvegarder et Espace disque à approvisionner sur DPM indique l’espace que DPM recommande pour le groupe de protection. DPM choisit le volume de sauvegarde idéal, en fonction des paramètres. Toutefois, vous pouvez modifier les choix de volume de sauvegarde dans les Détails de l’allocation de disque. Pour les charges de travail, sélectionnez le stockage préféré dans le menu déroulant. Vos modifications se répercutent dans les valeurs Stockage total et Stockage libre dans le volet Stockage disque disponible. L’espace sous-approvisionné est la quantité de stockage que DPM suggère d’ajouter au volume, pour bien continuer les sauvegardes à l’avenir.

  8. Dans Choisir la méthode de création de réplica, sélectionnez la manière de gérer la réplication initiale complète des données. Si vous choisissez de répliquer sur le réseau, nous vous recommandons de choisir une heure creuse. Pour les grandes quantités de données ou des conditions réseau moins qu'optimales, il vaut mieux répliquer les données hors connexion à l'aide d'un support amovible.

  9. Dans la page Sélectionner les options de vérification de cohérence, sélectionnez la manière d’automatiser les vérifications de cohérence. Vous pouvez faire en sorte qu'une vérification s'exécute uniquement quand les données du réplica deviennent incohérentes ou selon une planification. Si vous ne voulez pas configurer la vérification de cohérence automatique, vous pouvez exécuter une vérification manuelle à tout moment en cliquant avec le bouton droit sur le groupe de protection dans la zone Protection de la console DPM et en sélectionnant Effectuer une vérification de cohérence.

  10. Si vous avez choisi de sauvegarder dans le cloud avec Sauvegarde Azure, dans la page Indiquer les données de protection en ligne, vérifiez que les charges de travail à sauvegarder sur Azure sont sélectionnées.

  11. Dans Spécifier une planification de sauvegarde en ligne, spécifiez la fréquence des sauvegardes incrémentielles sur Azure. Vous pouvez planifier des sauvegardes pour qu’elles s’exécutent chaque jour/semaine/mois/année et à la date/heure à laquelle elles doivent s’exécuter. Les sauvegardes peuvent se produire deux fois par jour. Chaque fois qu’une sauvegarde s’exécute, un point de récupération de données est créé dans Azure à partir de la copie des données sauvegardées stockées sur le disque DPM.

  12. Dans Spécifier une stratégie de rétention en ligne, vous pouvez spécifier la façon dont les points de récupération créés à partir des sauvegardes quotidiennes/hebdomadaires/mensuelles/annuelles sont conservés dans Azure.

  13. Dans Choisir la réplication en ligne, spécifiez la manière dont se produit la réplication initiale complète des données. Vous pouvez répliquer sur le réseau ou effectuer une sauvegarde en mode hors connexion (essaimage hors connexion). La sauvegarde en mode hors connexion utilise la fonctionnalité Azure Import. Pour plus d’informations, consultez Flux de travail de la sauvegarde hors connexion dans la sauvegarde Azure.

  14. Dans la page Résumé, vérifiez vos paramètres. Une fois que vous avez cliqué sur Créer un groupe, la réplication initiale des données se produit. Quand elle est terminée, l’état du groupe de protection indique OK dans la page État. Ensuite, la sauvegarde a lieu conformément aux paramètres du groupe de protection.

Analyse

Une fois le groupe de protection créé, la réplication initiale se produit et DPM commence à sauvegarder et synchroniser les données SQL Server. DPM analyse la synchronisation initiale et les sauvegardes ultérieures. Vous pouvez analyser les données SQL Server de deux manières :

  • L'analyse DPM par défaut permet de configurer des notifications pour l'analyse proactive et la publication d'alertes. Vous pouvez envoyer des notifications par courrier électronique pour des alertes critiques, d'avertissement ou d'information, ainsi que pour l'état de récupérations instanciées.

  • Si vous utilisez Operations Manager, vous pouvez publier les alertes de façon centralisée.

Configuration de notifications d'analyse

  1. Dans la console Administrateur DPM, cliquez sur Analyse > Action > Options.

  2. Cliquez sur Serveur SMTP, tapez le nom, le port et l'adresse de messagerie du serveur à partir duquel les notifications seront envoyées. L'adresse doit être valide.

  3. Dans Serveur SMTP authentifié, tapez un nom d’utilisateur et un mot de passe. Le nom d’utilisateur et le mot de passe doivent correspondre au nom du compte de domaine de la personne dont l’adresse « De » est décrite à l’étape précédente. Sinon, la remise de notification échoue.

  4. Pour tester les paramètres du serveur SMTP, cliquez sur Envoyer un message de test, tapez l'adresse de messagerie à laquelle DMP doit envoyer le message de test, puis cliquez sur OK. Cliquez sur Options > Notifications , puis sélectionnez les types d'alertes dont les destinataires souhaitent être avertis. Dans Destinataires , tapez l'adresse de messagerie de chaque destinataire auquel DPM doit envoyer des copies des notifications.

Configurer des alertes avec Operations Manager

  1. Dans la console Administrateur DPM, cliquez sur Surveillance > Action > Options > Publication d’alertes > Publier les alertes actives.

  2. Une fois l’option Publication d’alertes activée, toutes les alertes DPM existantes pouvant nécessiter une action de l’utilisateur sont publiées dans le journal des événements Alertes DPM. L'agent Operations Manager installé sur le serveur DPM publie ensuite ces alertes dans Operations Manager, puis continue à mettre à jour la console à mesure que de nouvelles alertes sont générées.

Autoriser les administrateurs SQL Server à restaurer des données

DPM offre une fonctionnalité de récupération libre-service qui permet aux administrateurs SQL Server d’accéder à des données protégées par DPM, afin de pouvoir restaurer une base de données SQL Server à partir d’une sauvegarde dans un dossier réseau. DPM Self-Service Recovery Configuration Tool permet de créer et gérer des rôles qui spécifient quels utilisateurs peuvent effectuer une récupération libre-service. Les utilisateurs utilisent ensuite l'Assistant de récupération libre-service DPM pour récupérer les bases de données SQL Server.

Configurez la récupération libre-service de SQL Server comme suit :

  1. Dans la console DPM > Protection, cliquez sur Configurer la récupération libre-service.

  2. Dans DPM Self-Service Recovery Configuration Tool pour SQL Server, cliquez sur Créer un rôle.

  3. Dans la page Groupes de sécurité, vous allez créer un ou plusieurs groupes contenant les utilisateurs pour lesquels vous voulez activer la récupération libre-service. Spécifiez les groupes de sécurité au format domaine\groupe de sécurité ou un utilisateur individuel au format domaine\nom d’utilisateur. Vous pouvez ajouter plusieurs groupes et utilisateurs à un rôle DPM.

  4. Dans la page Éléments de récupération, spécifiez les instances et les bases de données SQL Server protégées pour lesquelles vous voulez autoriser la récupération libre-service. Spécifiez des instances au format . Pour spécifier une base de données, appuyez sur la touche Tab, puis tapez un nom de base de données. Pour permettre aux utilisateurs de rôle de récupérer toutes les bases de données sur l’instance, vous pouvez aussi appuyer sur la touche Tab et sur la barre d’espace pour effacer le texte indiqué dans la colonne Nom de la base de données.

    Notez que, lorsque vous autorisez des utilisateurs d'un rôle DPM à récupérer toutes les bases de données SQL Server sur une instance de SQL Server, ces utilisateurs peuvent également récupérer toutes les bases de données SQL Server ajoutées à l'instance par la suite. Lorsque vous activez l'accès à l'aide de rôles DPM, assurez-vous que tous les membres du rôle ont reçu l'autorisation appropriée pour afficher et accéder à toutes les bases de données.

  5. Dans la page Emplacements des cibles de récupération, pour restreindre les emplacements de récupération des utilisateurs de rôle, cliquez sur Autoriser les utilisateurs à récupérer les bases de données sur une autre instance SQL Server et spécifiez un ou plusieurs emplacements de cibles de récupération et chemins de fichiers autorisés. Si vous voulez autoriser tous les chemins sur une instance, n’indiquez aucune valeur dans Chemin récupéré. Si vous activez le paramètre, les utilisateurs peuvent récupérer des fichiers de base de données à tout emplacement pour lequel ils disposent d’une autorisation d’accès en écriture. Toutefois, les utilisateurs ne peuvent pas remplacer les fichiers de bases de données d'origine et l'outil DPM Self-Service Recovery Tool (SSRT) pour SQL Server les bloque s'ils tentent de le faire.

  6. De plus, sur l’ordinateur à partir duquel la récupération libre-service s’exécutera, veillez à ce qu’au moins .NET Framework 3.5 soit installé et à ce que DPM Self-Service Recovery Tool soit aussi installé. Cet outil est disponible à l’emplacement d’installation du produit DPM dans le dossier DpmSqlEURInstaller.

Restaurer des données SQL Server

Vous pouvez récupérer des données SharePoint comme suit :

  • Récupérer une base de données à son emplacement d’origine

  • Récupérer la base de données avec un nouveau nom sur son emplacement d'origine ou dans une autre instance de SQL Server

  • Récupérer la base de données sur une autre instance de SQL Server

  • Copier la base de données dans un dossier réseau

  • Copier la base de données sur une bande

Notez que vous ne pouvez pas récupérer une base de données système sur une autre instance de SQL Server.

Récupérez une base de données à partir de la console DPM comme suit :

  1. Dans la console Administrateur DPM, cliquez sur Récupération dans la barre de navigation. À l’aide de la fonctionnalité de navigation, sélectionnez la base de données à récupérer.

  2. Dans le calendrier, cliquez sur n'importe quelle date en gras pour obtenir les points de récupération disponibles associés à cette date. Le menu Heure de récupération indique l'heure associée à chacun des points de récupération disponibles. Dans le menu Heure de récupération , sélectionnez le point de récupération à utiliser.

  3. Dans le volet Actions, cliquez sur Récupérer pour démarrer l’Assistant Récupération.

  4. Sur la page Vérifier la récupération sélectionnée , cliquez sur Suivant. Sachez que :

    • Sélectionnez l'emplacement auquel vous souhaitez récupérer la base de données. Si vous sélectionnez Récupérer sur n’importe quelle instance SQL, entrez le chemin de récupération. Vous pouvez indiquer un nouveau nom pour la base de données récupérée. Notez que cette option n’est pas disponible avec le paramètre Dernier point de récupération.

    • Vous ne pouvez pas récupérer une base de données SQL Server de version récente sur une instance SQL Server de version antérieure.

    • Si vous sélectionnez Copier dans un dossier réseau et que le point de récupération que vous avez sélectionné n’a pas été créé à partir d’une sauvegarde complète rapide, de nouvelles options de point de récupération s’affichent.

    • Si vous sélectionnez Copier sur bande et que le point de récupération que vous avez sélectionné n’a pas été créé à partir d’une sauvegarde complète rapide, de nouvelles options de point de récupération s’affichent. Pour l’option de copie sur bande, vous devez sélectionner la bibliothèque de bandes à utiliser pour la récupération.

  5. Si vous avez sélectionné un point de récupération autre que Dernier, dans la page Spécifier l’état de la base de données, sélectionnez Conserver la base de données opérationnelle.

  6. Spécifiez les options de récupération pour définir la limitation d'utilisation du réseau, la récupération SAN et les notifications par courrier électronique, puis cliquez sur Suivant.

  7. Sur la page Résumé , vérifiez les paramètres de récupération, puis cliquez sur Récupérer.

Si vous voulez restaurer les données sur une batterie de serveurs SharePoint non fonctionnelle, vous devez créer une batterie de serveurs qui utilise la même instance de SQL Server et le même serveur web frontal que la batterie d’origine. Ensuite, vous allez exécuter cette commande sur le serveur web frontal que DPM utilise pour récupérer les données de batterie de serveurs : ConfigureSharePoint-EnableSharePointProtection. Ouvrez l’Assistant Récupération et dans Données protégées, développez le serveur qui contient la batterie à récupérer et cliquez sur Toutes les données de la batterie de serveurs protégée. Sélectionnez la date et l’heure du point de récupération, puis procédez à la récupération. Notez que vous ne pouvez pas récupérer une batterie entière à un autre emplacement. Une fois la récupération terminée, sur le serveur web frontal principal de la batterie de serveurs, exécutez l’Assistant Configuration de SharePoint et déconnectez le serveur web frontal de la batterie de serveurs.

Les utilisateurs dotés d’autorisations de récupération libre-service doivent effectuer la récupération comme suit :

  1. L’utilisateur doit ouvrir DPM Self-Service Recovery Tool, cliquer sur Connexion au serveur DPM et spécifier le nom du serveur DPM.

  2. Une fois la connexion établie, l’utilisateur doit cliquer sur Nouvelle tâche de récupération pour démarrer l’Assistant Récupération.

  3. Dans la page Spécifier les détails de la base de données de l’Assistant, spécifiez le nom de l’instance et de la base de données SQL Server pour la récupération. Si vous utilisez des groupes de disponibilité, spécifiez le nom du groupe au format : AGNAME.ClusternameFQDN\AGNAME.

  4. Dans la page Spécifier le point de récupération, sélectionnez la date et l’heure du point de récupération.

  5. Dans la page Sélectionner le type de récupération, indiquez si vous voulez procéder à la récupération sur une instance du même serveur SQL ou d’un autre. Indiquez si vous voulez procéder à la récupération sur un dossier réseau. Notez que seuls les points de récupération créés à partir d’une sauvegarde complète rapide peuvent être récupérés vers un dossier réseau.

  6. Si vous récupérez sur une base de données, dans la page Spécifier l’état de la base de données, indiquez si la base de données doit rester opérationnelle après la récupération, puis indiquez si vous voulez copier les journaux des transactions SQL.

  7. Dans la page Spécifier les options de récupération, indiquez si vous voulez conserver les paramètres de sécurité du serveur source ou appliquer les paramètres du serveur de destination. Vous pouvez également indiquer d’envoyer une notification par e-mail quand la récupération est terminée.

© 2017 Microsoft