Table of contents
TOC
Réduire la table des matières
Développer la table des matières

Scénario : Déployer des espaces de stockage direct avec VMM

Rayne Wiselman|Dernière mise à jour: 21/03/2017
|
1 Contributeur

S’applique à : System Center 2016 - Virtual Machine Manager

Cet article offre une vue d’ensemble du déploiement des espaces de stockage direct dans l’infrastructure System Center 2016 - Virtual Machine Manager (VMM).

Introduits dans Windows Server 2016, les espaces de stockage direct virtualisent le stockage en regroupant des lecteurs de stockage physique dans des pools de stockage virtuel. Grâce aux espaces de stockage direct, vous pouvez :

  • gérer plusieurs sources de stockage physique comme une seule entité virtuelle ;
  • bénéficier d’un stockage virtuel économique, avec ou sans périphériques externes de stockage physique ;
  • regrouper différents types de stockage dans un seul pool de stockage virtuel ;
  • approvisionner facilement le stockage et augmenter les pools de stockage virtualisés à la demande en leur ajoutant de nouveaux lecteurs.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Les espaces de stockage direct créent des pools de stockage virtuel, qu’il s’agisse d’un stockage physique attaché ou de nœuds spécifiques dans un cluster Windows Server. Le stockage peut être soit interne sur le nœud, soit externe sur un disque attaché directement à un nœud unique. Les lecteurs de stockage pris en charge incluent NVMe, SSD connecté via SATA ou SAS et le disque dur. En savoir plus

  • Quand vous activez les espaces de stockage direct sur un cluster, ceux-ci détectent automatiquement les lecteurs de stockage éligibles et les ajoutent à un pool de stockage.
  • Les espaces de stockage direct créent un cache intégré côté serveur pour optimiser les performances. Ils utilisent automatiquement les lecteurs les plus rapides pour la mise en cache. Les lecteurs restants sont utilisés pour la capacité. Découvrez plus en détail le cache.
  • Vous créez des volumes à partir d’un pool de stockage. La création d’un volume crée le disque virtuel (espace de stockage), le partitionne et le formate, l’ajoute au cluster et le convertit en volume partagé en cluster.
  • À l’aide de SMB 3.0, vous configurez différents niveaux de tolérance de panne pour un volume pour spécifier comment les disques virtuels sont répartis sur les disques physiques dans le pool. Vous pouvez configurer un volume sans résilience ou avec une résilience en miroir ou de parité. En savoir plus.

Déploiement convergé ou non convergé

Vous pouvez déployer un cluster d’espaces de stockage direct de deux façons :

  • Déploiement hyperconvergé : le calcul Hyper-V et les espaces de stockage direct s’exécutent sur le même cluster, sans séparation entre eux.
  • Déploiement désagrégé : l’environnement est divisé entre le calcul et le stockage. Les ressources de calcul s’exécutent sur un cluster Hyper-V. Le stockage s’exécute sur un autre cluster.

Dans VMM, vous pouvez déployer des espaces de stockage direct dans une topologie hyperconvergée ou désagrégée.

Déploiement hyperconvergé

Les clusters hyperconvergés ont les caractéristiques suivantes :

  • Hyper-V (calcul) et les espaces de stockage direct (stockage) s’exécutent sur le même cluster.
  • Les fichiers de la machine virtuelle sont stockés sur des volumes partagés de cluster locaux.
  • Les partages de fichiers et SMB ne sont pas utilisés.
  • Vous mettez à l’échelle le cluster de calcul Hyper-V et son stockage ensemble.
  • Une fois que les volumes partagés de cluster d’espaces de stockage direct sont disponibles, configurez-les comme vous le feriez pour tout autre déploiement Hyper-V.
  • La figure 1 illustre la pile de déploiement hyperconvergée.

Hyperconvergé

Figure 1 : déploiement hyperconvergé

Déploiement désagrégé

Un cluster désagrégé a les caractéristiques suivantes :

  • Le cluster de calcul Hyper-V est différent du cluster de stockage.
  • Les partages de fichiers sont créés sur les volumes partagés du cluster d’espaces de stockage direct. Les machines virtuelles Hyper-V sont configurées pour stocker leurs fichiers sur le serveur SOFS et sont accessibles via SMB 3.0.
  • Vous mettez à l’échelle les clusters Hyper-V et SOFS séparément pour une gestion plus précise. Par exemple, les nœuds de calcul peuvent avoir quasiment atteint leur nombre maximal de machines virtuelles, alors que les nœuds de stockage peuvent disposer d’une capacité excédentaire de disque et d’E/S par seconde. Vous n’avez donc qu’à ajouter des nœuds de calcul supplémentaires.

Étapes suivantes

© 2017 Microsoft